Meilleur article de l annee en onco radiotherapie
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 28

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE PowerPoint PPT Presentation


  • 64 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE. MARC ALFONSI 1ers MACA de la SFCP AJACCIO 9-12 mai 2012. Parotid-sparing intensity modulated versus conventional radiotherapy in head and neck cancer (PARSPORT): a phase 3 multicentre randomised controlled trial

Download Presentation

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Meilleur article de l annee en onco radiotherapie

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE

MARC ALFONSI

1ers MACA de la SFCP

AJACCIO 9-12 mai 2012


Meilleur article de l annee en onco radiotherapie

Parotid-sparing intensity modulated versus conventional radiotherapy in head and neck cancer (PARSPORT): a phase 3 multicentre randomised controlled trial

Christopher M Nutting, James P Morden, Kevin J Harrington, Teresa Guerrero Urbano, Shreerang A Bhide, Catharine Clark, Elizabeth A Miles, Aisha B Miah, Kate Newbold, MaryAnne Tanay, Fawsi Adab, Sarah J Jeffer ies, Christopher Scrase, Beng K Yap, Roger P A’Hern, Mark A Sydenham, Marie Emson, Emma Hall, on behalf of the PARSPORT trial management group

Lancet Oncology 2011; 12: 127-136


Pourquoi cet article

Pourquoi cet article?

  • C’ est le seul essai randomisé comparant l’IMRT (RCMI) à la RC3D en ORL, alors que la technique est admise dans le but de protéger les glandes salivaires par de multiples équipes internationales.

  • La xérostomie=effet secondaire redoutable

  • Argument pour l’officialisation de la technique: HAS, tarification adaptée….etc.


Int r t de l tude

Intérêt de l’étude

  • La radiothérapie et le principal traitement non chirurgical des cancers épidermoïdes de VADS

  • Taux élévé de contrôle tumoral à 5 ans:

    -85% pour les stade I et II

    -60-70% pour les stades III et IV

  • Les effets secondaires à long terme en particulier la xérostomie dégrade la qualité de vie

  • Les études préliminaires montrent qu’une diminution de la dose aux parotides à 24-26Gy permet de récupérer un flux salivaire fonctionnel


M thodes

Méthodes

  • Essai randomisé phase 3 avec 6 centres de recrutement britanniques

  • Recrutement du 21 janvier 2003 au 7 décembre 2007

  • Carcinomes épidermoïdes de l’oro et hypopharynx

  • Radiothérapie seule ou post-opératoire sans chimiothérapie concomittante, mais possibilité de chimiothérapie néo-adjuvante

  • Statut des patients OMS 0 ou 1, tous stades mais M0

  • Pas de traitement par Amifostine ni Pilocarpine


M thodes1

Méthodes

  • Randomisation 1:1

  • Traitement:

    - post-opératoire :60-65Gy lit tumoral 50GY prophylaxie ganglionnaire en 25 fractions pour la RC3D ( 25+5 fractions) et 60Gy tumoral et 54Gy ganglionnaire en 30 fractions pour la RCMI

    -radiothérapie seule:65Gy sur le lit tumoral

  • Evaluation des réactions aigues par le NCI commontoxicitycriteria

  • Evaluation des réactions tardives selon LENT SOMA et RTOG score

  • Mesure périodique du flux salivaire

  • Questionnaire de QoL HN35


94 pts

94 pts

47 RC3D

47 RCMI

6DCdans la 1ère année

41 en vie à 12 mois

2 exclusions

39 évaluables

2 déviations du protocole

37 DSF à 12 mois

2 récidives

29 DSF à 24 mois

7 en poursuite évolutive ou récidive

3DC

6DC dans la 1ère année

41 en vie à 12 mois

7 exclusions

34 évaluables

1 déviation du protocole

29 DSF à 12 mois

5 en poursuite évolutive ou récidive

29 DSF à 24 mois

5DC


X rostomie aigue

Xérostomie aigue


X rostomie aigue1

Xérostomie aigue


Modification du flux salivaire

Modification du flux salivaire


Modifications aigues du flux salivaire

Modifications aigues du flux salivaire


X rostomie tardive rtog

Xérostomie tardive (RTOG)


X rostomie tardive rtog1

Xérostomie tardive (RTOG)


X rostomie tardive lent soma

Xérostomie tardive (LENT SOMA)


X rostomie tardive lent soma1

Xérostomie tardive (LENT SOMA)


Evolution du flux salivaire

Evolution du flux salivaire


Autres r actions

Autres réactions

Les autres réactions ne présentent pas de différence

significative sauf:

l’asthénie pendant le traitement significativement plus élevée dans le bras RCMI

74% contre 41%


Survie

SURVIE

  • Survie globale à 2 ans :

    -76% pour la RC3D

    -78% pour la RCMI

  • Survie sans récidive à 2 ans:

    -80% pour la RC3D

    -78% pour la RCMI

  • Pas de récidive dans le volume parotidien protégé


Discussion 1

Discussion (1)

Elle peut être menée à la lumière d’une étude rétrospective plus récente :

Simultaneous integrated boost using IMRT compared with conventional radiotherapy in patients treated with concurrent carboplatine and 5FU for locally advanced oropharyngeal carcinoma

Sébastien Clavel and all; centre hospitlier de l’université de Montréal

Int. J. Radiation Oncology Biol. Phys., Vol82, N°, 2 pp. 582-589, 2012


Discussion 2

Discussion (2)

  • Etude rétrospective entre janvier 2000 et décembre2007

  • 100 pts en RCMI (70Gy en 33fractions)

  • 149 pts en RC3D (70Gy en 35 fractions)

  • Suivi médian à 42 mois


Discussion 3 toxicit s aigues

Discussion (3). Toxicités aigues


Discussion 4 x rostomie tardive

Discussion (4).Xérostomie tardive


Discussion 5 survie 3 ans

Discussion (5).Survie à 3 ans


Conclusions

CONCLUSIONS

  • Protection salivaire prouvée

  • Xérostomie à long terme nettement améliorée

  • Meilleurs résultats dans la pratique courante

  • Ouverture vers une augmentation des doses (essai SIB, gortec 2004-01)

  • Amélioration de le qualité de vie voire du pronostic

  • Réflexion sur de nouvelles stratégies d’association en particulier avec les molécules ciblées


  • Login