Meilleur article de l annee en onco radiotherapie
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 28

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE PowerPoint PPT Presentation


  • 68 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE. MARC ALFONSI 1ers MACA de la SFCP AJACCIO 9-12 mai 2012. Parotid-sparing intensity modulated versus conventional radiotherapy in head and neck cancer (PARSPORT): a phase 3 multicentre randomised controlled trial

Download Presentation

« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


« MEILLEUR ARTICLE » DE L’ANNEE EN ONCO-RADIOTHERAPIE

MARC ALFONSI

1ers MACA de la SFCP

AJACCIO 9-12 mai 2012


Parotid-sparing intensity modulated versus conventional radiotherapy in head and neck cancer (PARSPORT): a phase 3 multicentre randomised controlled trial

Christopher M Nutting, James P Morden, Kevin J Harrington, Teresa Guerrero Urbano, Shreerang A Bhide, Catharine Clark, Elizabeth A Miles, Aisha B Miah, Kate Newbold, MaryAnne Tanay, Fawsi Adab, Sarah J Jeffer ies, Christopher Scrase, Beng K Yap, Roger P A’Hern, Mark A Sydenham, Marie Emson, Emma Hall, on behalf of the PARSPORT trial management group

Lancet Oncology 2011; 12: 127-136


Pourquoi cet article?

  • C’ est le seul essai randomisé comparant l’IMRT (RCMI) à la RC3D en ORL, alors que la technique est admise dans le but de protéger les glandes salivaires par de multiples équipes internationales.

  • La xérostomie=effet secondaire redoutable

  • Argument pour l’officialisation de la technique: HAS, tarification adaptée….etc.


Intérêt de l’étude

  • La radiothérapie et le principal traitement non chirurgical des cancers épidermoïdes de VADS

  • Taux élévé de contrôle tumoral à 5 ans:

    -85% pour les stade I et II

    -60-70% pour les stades III et IV

  • Les effets secondaires à long terme en particulier la xérostomie dégrade la qualité de vie

  • Les études préliminaires montrent qu’une diminution de la dose aux parotides à 24-26Gy permet de récupérer un flux salivaire fonctionnel


Méthodes

  • Essai randomisé phase 3 avec 6 centres de recrutement britanniques

  • Recrutement du 21 janvier 2003 au 7 décembre 2007

  • Carcinomes épidermoïdes de l’oro et hypopharynx

  • Radiothérapie seule ou post-opératoire sans chimiothérapie concomittante, mais possibilité de chimiothérapie néo-adjuvante

  • Statut des patients OMS 0 ou 1, tous stades mais M0

  • Pas de traitement par Amifostine ni Pilocarpine


Méthodes

  • Randomisation 1:1

  • Traitement:

    - post-opératoire :60-65Gy lit tumoral 50GY prophylaxie ganglionnaire en 25 fractions pour la RC3D ( 25+5 fractions) et 60Gy tumoral et 54Gy ganglionnaire en 30 fractions pour la RCMI

    -radiothérapie seule:65Gy sur le lit tumoral

  • Evaluation des réactions aigues par le NCI commontoxicitycriteria

  • Evaluation des réactions tardives selon LENT SOMA et RTOG score

  • Mesure périodique du flux salivaire

  • Questionnaire de QoL HN35


94 pts

47 RC3D

47 RCMI

6DCdans la 1ère année

41 en vie à 12 mois

2 exclusions

39 évaluables

2 déviations du protocole

37 DSF à 12 mois

2 récidives

29 DSF à 24 mois

7 en poursuite évolutive ou récidive

3DC

6DC dans la 1ère année

41 en vie à 12 mois

7 exclusions

34 évaluables

1 déviation du protocole

29 DSF à 12 mois

5 en poursuite évolutive ou récidive

29 DSF à 24 mois

5DC


Xérostomie aigue


Xérostomie aigue


Modification du flux salivaire


Modifications aigues du flux salivaire


Xérostomie tardive (RTOG)


Xérostomie tardive (RTOG)


Xérostomie tardive (LENT SOMA)


Xérostomie tardive (LENT SOMA)


Evolution du flux salivaire


Autres réactions

Les autres réactions ne présentent pas de différence

significative sauf:

l’asthénie pendant le traitement significativement plus élevée dans le bras RCMI

74% contre 41%


SURVIE

  • Survie globale à 2 ans :

    -76% pour la RC3D

    -78% pour la RCMI

  • Survie sans récidive à 2 ans:

    -80% pour la RC3D

    -78% pour la RCMI

  • Pas de récidive dans le volume parotidien protégé


Discussion (1)

Elle peut être menée à la lumière d’une étude rétrospective plus récente :

Simultaneous integrated boost using IMRT compared with conventional radiotherapy in patients treated with concurrent carboplatine and 5FU for locally advanced oropharyngeal carcinoma

Sébastien Clavel and all; centre hospitlier de l’université de Montréal

Int. J. Radiation Oncology Biol. Phys., Vol82, N°, 2 pp. 582-589, 2012


Discussion (2)

  • Etude rétrospective entre janvier 2000 et décembre2007

  • 100 pts en RCMI (70Gy en 33fractions)

  • 149 pts en RC3D (70Gy en 35 fractions)

  • Suivi médian à 42 mois


Discussion (3). Toxicités aigues


Discussion (4).Xérostomie tardive


Discussion (5).Survie à 3 ans


CONCLUSIONS

  • Protection salivaire prouvée

  • Xérostomie à long terme nettement améliorée

  • Meilleurs résultats dans la pratique courante

  • Ouverture vers une augmentation des doses (essai SIB, gortec 2004-01)

  • Amélioration de le qualité de vie voire du pronostic

  • Réflexion sur de nouvelles stratégies d’association en particulier avec les molécules ciblées


  • Login