Peut-on établir des correspondances entre niveaux du Cadre européen et stades d’acquisition  en ...
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 20

Sabine Lopez, UPMC [email protected] PowerPoint PPT Presentation


  • 139 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Peut-on établir des correspondances entre niveaux du Cadre européen et stades d’acquisition en LE? Le cas du FLE. Sabine Lopez, UPMC [email protected] INTRODUCTION. Pourquoi cette recherche ? Le niveau B2: mythe ou réalité ?

Download Presentation

Sabine Lopez, UPMC [email protected]

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Sabine lopez upmc sabine lopez upmc fr

Peut-on établir des correspondances entre niveaux du Cadre européen et stades d’acquisition en LE?Le cas du FLE

Sabine Lopez, UPMC

[email protected]

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Introduction

INTRODUCTION

  • Pourquoi cette recherche ?

  • Le niveau B2: mythe ou réalité ?

  • Le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues (CECRL) et le FLE: les Référentiels (B2, A1.1, A1 et A2 JC Beacco & al)

  • Acquisition et Evaluation

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Question de recherche

Question de recherche

  • L’analyse quantitative et qualitative de productions orales et écrites d’apprenants nous permettent-elles de déterminer des critères morphosyntaxiques spécifiques à un niveau défini par le Cadre ?

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Th ses sous jacentes

Thèses sous-jacentes

  • Les programmations du Cadre, déclinées pour le français dans les premiers référentiels complémentaires, ne tiennent pas compte des résultats des recherches des acquisitionnistes.

  • Les 6 niveaux du Cadre ne sont pas équidistants.

  • Il est très difficile d’assigner à chaque niveau des fonctionnements grammaticaux ou lexicaux types.

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Corpus

CORPUS

  • 54 jeux complets d’épreuves du TCF (productions orales et écrites )+ résultats psychométriques, 14 L1 différentes

  • 20 B1/ B1

  • 20 B2/ B2

  • 14 B2+-C1/ C1-C2 oral/ B2-C1 écrit

  • 18/30 ans, F/M

  • Groupe témoin de 4 natifs (épreuves écrites et orales du TCF)

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Methode

METHODE

  • Etape 1:

  • analyse quantitative et qualitative du corpus B1 /B2

  • Etape 2:

  • Utilisation de l’analyseur textuel Direkt Profil

  • Etape 3:

  • Niveaux avancés: comparaison natifs/non natifs

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Analyse du corpus tape 1

Analyse du corpus : étape 1

  • La principale différence entre B1 et B2 est quantitative et relève des types d’erreurs caractéristiques des premiers stades d’acquisitions . Ainsi, des noms sans déterminants sont encore recensés dans les 2 groupes, bien que plus fréquentes dans le groupe B1. Les erreurs de genre et de nombre sont également nombreuses encore. Concernant le verbe, on relève encore des erreurs d’utilisation des formes finies et non-finies, et des problèmes d’accord. (différence quantitative entre B1 et B2).

  • A l’issue de cette étude, nous sommes pas en mesure d’affirmer qu’il existe une différence en terme de compétence morphosyntaxique entre les niveaux B1 et B2, la seule différence notable est la longueur des écrits et la fréquence de certaines erreurs.

  • Si nous retrouvons certaines données caractéristiques dégagées par Bartning et Schlyter (2004) des stades 3 et 4, par exemple en ce qui concerne le gérondif, nous ne pouvons conclure qu’une analyse des stades de développement grammatical permette un diagnostic fiable à mettre en relation avec un niveau du CECR.

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Analyse du corpus etape 2

Analyse du corpus: Etape 2

  • Etape 2:

  • Traitement par l’analyseur textuel prototypique “Direkt Profil” (Granfeldt et al., 2005, 2006) . Cet outil est un analyseur morphosyntaxique conçu pour le français langue étrangère. Le but est de proposer une analyse automatique quantitative et qualitative des constructions grammaticales et lexicales en s’appuyant sur les stades d’acquisition du FLE déterminés par Bartning & Schlyter (2004) .

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Correspondance des stades d acquisition b s par direkt profil

Correspondance des stades d’acquisition B&S par Direkt Profil

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


D tails b1

Détails B1

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


D tails b2

Détails B2

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Etape 3 comparaison natifs non natifs de niveau avanc

Etape 3: comparaison natifs/ non natifs de niveau avancé

  • Même si les résultats obtenus par l’analyse quantitative ne sont pas véritablement significatifs, des différences qualitatives dans les productions orales comme dans les productions écrites ont été détectées .

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Syntagme nominal natifs non natifs niveau avanc

Syntagme nominal: natifs/non natifs niveau avancé

Oral

Ecrit

Les natifs utilisent davantage de N + Ø et de relatives

Les structures N+Adj , N+SP sont plus fréquentes chez les non natifs

Idem pour les connecteurs

  • Chez les natifs, les hyponymes ainsi que les pantonymes (truc, chose, machin)sont plus fréquents.

  • Les non natifs utilisent plus de connecteurs explicites

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Syntagme verbal natif non natifs de niveau avanc

Syntagme verbal: natif/non natifs de niveau avancé

Oral

Ecrit

Les natifs utilisent davantage:

V + CC

gérondifs

Les non natifs plus de V+O et V+ complétive

  • Les natifs utilisent plus :

    - de formes verbales à visée phatique ou conative comme “tu vois - j’ sais pas, moi -tu comprends- j’crois- j ‘pense”

    - d’hyponymes comme pour les formes nominales

    - de constructions V+O

  • de présentatifs ( C’est/ya )

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Ecrit coordination et anaphore

Ecrit: coordination et anaphore

Non natifs

Natifs

JJ: Dans ce livre, les faits historiques sont du point de vue des sultans et rajahs, ce qui donne une vision différente de celle que l’on peut apprendre dans des manuels 

Ainsi, les filles sont plus appliquées que les garçons, mais à mon avis ce sont les filières menant aux professions les intéressant plusqui demendent moins de qualifications.

SIL: On nous informe du fait que les filles sont souvent plus diplômées que les garçons, mais ce sont ces derniers qui prennent la plupart des places dans les filières dites « d’élite ».

ACLM: Les femmes n’avaient souvent pas accès à des études supérieures et quand elles en faisaient, il s’agissait pour la plupart de trouver un mari.

CLC PortugueseB : Les deux opinions montrent des positions contraires à l’utilisation de l’énergie nucléaire. Tandis que le premier text soutient son utilisation, le deuxième text indique les aspects négatifs de cette source d’énergie. D’aprèsle premier document, l’énergie nucléaire est indispensable face à l’augmentation de la consommation d’électricité parmi les français. Cependant, selon le deuxième document, c’est possible de régler la demande pour l’énergie a fin d’éviter l’adoption de l’énergie nucléaire.

TK Greek: Dans les deux textes il est avoué que les publicités des produits alimentaires adressés aux enfants peuvent leur causer des grands problèmes. Mais au premier texte, l’auteur semble surprenné, bien qu’il ne fasse pas des propositions concrètes. Par contre, au deuxième texte, la réalité est reconnue sans montrer aucune intention de la change.

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Structuration de l oral

Structuration de l’Oral

Non natifs

Natifs

S2-10 : pour l’instant c’est super large mais y a dans la la finance dans la gestion pas vraiment dans les banques et les assurances plus la finance d’entreprises et la gestion d’entreprise je sais pas j’ai aucune idée de ce enfin comment ça fonctionne dans ce domaine donc je vais essayer de faire des stages d’abord là-dedans pour voir peut-être que ça va changer pour l’instant c’est ça

J2-2 : j’détaille plus pourquoi parce que enfin j’aime bien la recherche en fait mais c’est pas exactement passer ma vie à chercher un petit truc qui m’intéresse j’aime mieux que ce soit plus concret enfin plus basé sur quelque chose dont les gens se serviront et eh je pense que oui l’industrie pharmaceutique c’est un bon secteur enfin qu’y a des débouchés pas mal de débouchés

  • CI2-1 : je cherche un appartement pas très grand avec deux chambres une salle de bain une salle séjour climatisée et avec l’eau chaude je voudrais bien aussi avoir une garage parce que j’ai une voiture et si possible un jardin parce [ki] j’ai un enfant qui aime jouer au foot [i ke] l’appartement ne soit pas ni cher ni disons ni cher ni disons à prix bas qui soit moyen (TCF C2)

  • RH2-3 : et là ça m’a vraiment ça m’a beaucoup plu j’ai trouvé que c’était un peu ma vocation tout ce qui est communication tout ce qui est dans le le domaine des publicités aussi mais beaucoup plus dans la communication de j’trouve que c’est très important et c’est nécessaire en ce moment de savoir communiquer (54 mots) (TCF C2)

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Conclusions 1

Conclusions 1

  • Les natifs plus que les non natifs de niveau avancé (C1/C2), ont tendance à :

  • distribuer l’information différemment dans la phrase en thématisant plus systématiquement le propos par une dislocation suivie d’une reprise anaphorique.

  • moins utiliser certains outils grammaticaux comme les connecteurs explicites.

  • Concernant les non natifs, surtout à l’oral, plus le niveau est avancé, plus le locuteur est « économe » de connecteurs morphosyntaxiques ; il a recours à une parataxe rythmée par des expressions phatiques, respectant ainsi les règles de syntaxe de l’oral.

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Conclusions 2

CONCLUSIONS 2

L’analyse quantitative et qualitative de productions orales et écrites d’apprenants nous permettent-elles de déterminer des critères morphosyntaxiques spécifiques ou des usages propres à un niveau tel que défini par le Cadre ?

Oui, niveau A.

Non au-delà.

S’il est relativement aisé de caractériser par des critères morphosyntaxiques les premiers stades d’acquisition du FLE, il est beaucoup plus difficile de délimiter des niveaux au delà de la variété de base (Véronique al., 2008) . En effet, les données morphosyntaxiques étudiées ne semblent plus pertinentes. Des études sont à mener à l’échelle de l’organisation du discours et des procédés dialogiques. Cette modeste étude ainsi que d’autres études menées en acquisition du FLE démontrent que l’apprentissage ne se fait pas par paliers successifs étanches et équidistants mais en suivant un continuum complexe pas forcément rectiligne ; les paramètres intervenant dans la définition d’un niveau se multiplient bien au-delà d’une approche méthodologique purement morphosyntaxique.

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Bibliographie

Bibliographie

  • Bartning I., SchlyterS. 2004. Itinéraires acquisitionnels et stades de développement en français L2. Journal of French Language Studies 14, pp. 281-299.

  • Bartning I., Schlyter S., 2005, L’accord sujet-verbe en français parlé. In Granfeldt J., Schlyter S. (eds), Acquisition et production de la morphologie flexionnelle, PERLES 20, Lund, pp.53-64.

  • Bange Pierre, 2005, l’ Apprentissage d’une langue étrangère : Cognition et interaction, L’harmattan, Paris.

  • Beacco J.-Cl.,Bouquet S.,Porquier R. 2004. Niveau B2 pour le français, un référentiel. Didier, Paris.

  • BeaccoJ.Cl & al. 2005, Niveau A1.1 pour le français, Didier.

  • BeaccoJ.Cl. 2008, Niveau A1 et Niveau A2 pour le français, Didier,.

  • Collectif, Conseil de l’Europe. Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer. Didier, Strasbourg-Paris.

  • Granfeldt J., Nugues P., et al., 2005, Direckt Profil : un système d’évaluation de textes d’élèves de français langue étrangère fondé sur les itinéraires d’acquisition, Traitement Automatique des Langues Naturelles (TALN), 6-10 juin, Dourdan,Pdf.

  • [http://www.rom.lu.se/durs/Article_DP_final.pdf]

  • Ellis, N. C. 2008. Usage-based and Form-focusedLanguage Acquisition: The Associative Learning of Constructions, Learned-attention, and the Limited L2 Endstate. Chapter 16 in P. Robinson and N. Ellis (Eds.), Handbook of Cognitive Linguistics and Second Language Acquisition. London: Routledge

  • Véronique, D. ; Carlo, C.; Granget, C.; Kim, JO. & Prodeau, M. 2008. L’acquisition de la grammaire du français, langue étrangère, Didier.

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


Sabine lopez upmc sabine lopez upmc fr

MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Sabine Lopez - Janvier 2010 -


  • Login