Vous pouvez
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 24

De Bretton Woods au Nouveau Bretton Woods La fin d’un système financier utopique PowerPoint PPT Presentation


  • 79 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Vous pouvez Cliquer. De Bretton Woods au Nouveau Bretton Woods La fin d’un système financier utopique où l’argent n’est pas lié au réel. Réalisé par Daniel Menuet Janvier 2008. Vous pouvez Cliquer. Marchons un peu ensemble.

Download Presentation

De Bretton Woods au Nouveau Bretton Woods La fin d’un système financier utopique

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

De Bretton Woods

au Nouveau Bretton Woods

La fin d’un système financier utopique

où l’argent n’est pas lié au réel

Réalisé par Daniel Menuet

Janvier 2008


Marchons un peu ensemble

Vous pouvez

Cliquer

Marchons un peu ensemble

  • Aujourd’hui, tout le monde a l’impression que rien ne va plus, qu’il y a quelque chose qui cloche dans notre société. Cette désagréable impression n’est souvent nourrie que de « on dit » ou de discussions de comptoir, surtout quand ce sont nos élus ou la télévision qui en parlent

  • Et pour cause, aborder les principes de l’« économie physique » permettrait de comprendre comment nous en sommes arrivés à une situation de crise, qui est une crise du système tout entier

  • C’est pourquoi je vous propose de revivre les évolutions survenues depuis la fin de la seconde guerre mondiale, jusqu’à aujourd’hui

  • De cette façon, nous découvrirons les principes de l’économie physique, basés sur l’intérêt général, à l’opposé de la « financiarisation de l’économie » basée sur l’avantage des intérêts de quelques particuliers

  • Nous montrerons que la poursuite du système actuel nous mène droit dans le mur

  • Nous découvrirons que ce mur est toutefois un obstacle franchissable, à condition de fixer un nouvel horizon. Cet horizon, pour la France et le monde, est la mise en place d’un nouveau système financier mondial

  • Pour arriver à cet objectif, introduisons tout d’abord un outil précieux :

    la triple courbe de LaRouche


La triple courbe de larouche

Vous pouvez

Cliquer

La Triple Courbe de LaRouche

  • L’économiste américain Lyndon LaRouche a mené l’économie physique et politique à de nouvelles frontières, s’inspirant de la tradition de Colbert et de Roosevelt

  • En 1995, il a conçu un nouvel instrument pédagogique, la « triple courbe de LaRouche », représentant l’évolution de l’économie mondiale depuis 40 ans

  • Cette courbe représente cette évolution pour trois données fondamentales :

    • la production physique par habitant

    • l’émission monétaire par habitant

    • la spéculation financière par habitant


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Banque

B

Banque

C

Entreprise d’intérêt général

Entreprise purement financière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Production de biens ou services

Développement de l’infrastructure du pays :

éducation, santé,

transport, logement

énergie, recherche

Spéculation Financière

Emission Monétaire

Production Physique

Début de la fin : 1960 - 1973

Situation normale

But final : contourner les règles pour ne plus être lié à la réalité physique

Moyen utilisé : création de monnaie virtuelle et multiplication d’activités illégales

But final : accueillir la génération à venir dans de meilleure condition

Moyen utilisé : le crédit productif, où la monnaie a pour contrepartie l’infrastructure physique et la production

ETAT

Contrôle national du Crédit

L’état décide de l’émission monétaire

La Banque Nationale la met en circulation et contrôle les taux directeurs de la monnaie

Banque

A

taux de crédit dissuasif

pour la spéculation

Entreprise de production

taux de crédit attractif

pour le développement physique

suivant le plan défini par l‘Etat

Triple courbe de LaRouche

évolution

Amélioration de la productivité

Croissance économique réelle saine

Amélioration : du pouvoir d’achat

du niveau de vie

de l’espérance de vie

L’activité spéculative est

réduite au minimum

temps

1950

1955

1945

1960


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Banque

B

Entreprise Privée de production

Entreprise d’intérêt général

Production

de biens ou services

Développement de l’infrastructure du pays :

éducation, santé,

transport, logement

énergie, recherche

Spéculation Financière

Emission Monétaire

Production physique

Début de la fin : 1960 - 1973

But final : contourner les règles pour ne plus être lié à la réalité physique

Moyen utilisé : création de monnaie virtuelle et multiplication d’activités illégales

1971-1973 : Fin du système de Bretton Woods

Dans le système de Bretton Woods,

  • le Dollar est lié à l’or

  • toutes les monnaies sont liées au dollar

  • l’argent est orienté vers la production

    La fin du système de Bretton Woods se concrétise par les évènements suivants :

  • suppression des parités fixes entre monnaies

  • suppression du lien or-dollar

  • début de la dérégulation des finances (suppression graduelle des cloisons entre banque de détail, d’investissement et assurance)

  • passage de l’économie industrielle à l’économie de service, de divertissement et de spéculation

    Comment l’Etat peut il reprendre le contrôle de la monnaie et du crédit productif ?

1960 : Euro dollars

Pour un dollar physique dans le coffre de la Banque US,

il est créé 1 dollar « virtuel » dans une banque étrangère

(jusqu’à 3$ virtuel pour 1 réel !)

ETAT

Contrôle national du Crédit

Contrôle national du Crédit

Drogue & Pétrole

Drogue

Pétrole

1965 : Narco dollars

L’argent du trafic de drogue irrigue les marchés financiers

Banque

A

Banque

C

Banque

D

1970 : Pétro dollars

L’argent issu de la spéculation sur le pétrole alimente les marchés financiers

Entreprise purement financière

Entreprise purement financière

1971 : fin du système

de Bretton Woods

(fin de la parité or-dollar)

1973 : Crise du Pétrole

recyclage des pétro dollars

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

1973 : Suppression des taux fixes entre monnaiesAccroissement des spéculations monétaires

Triple courbe de LaRouche

Drogue

Pétrole

évolution

Amélioration de la productivité

Croissance économique réelle saine

Amélioration : du pouvoir d’achat

du niveau de vie

de l’espérance de vie

Une part de la richesse produite est captée par la finance

Amélioration de la productivité

Croissance économique réelle saine

L’activité spéculative est réduite au minimum

L’activité spéculative se concentre sur des « niches »

temps

1970

1975

1960

1965


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Spéculation Financière

Emission Monétaire

Production physique

Début de la fin : 1960 - 1973

Dérégulation : 1973 - 1987

But final : promouvoir quelques intérêts particuliers en éliminant les contrôles de l’Etat sur l’économie

Moyen utilisé : arrêt du crédit productif et promotion de la bourse et du monde privé

But final : pouvoir contourner les règles pour ne plus être lié à la réalité physique

Moyen utilisé : création de monnaie virtuelle et multiplication d’activités illégales

1973 : Suppression des taux fixes entre monnaiesAccroissement des spéculations monétaires

ETAT

Contrôle national du Crédit

Drogue & Pétrole

1974 : Fin des

« trente Glorieuses »

Arrêt de la recherche, des projets de développements nationaux

Banque

A

Banque Privée

A

Banque

B

Banque

B

Banque Privée

C

Banque

C

Banque

D

Banque Privée

D

1980 : Junk bonds («obligations pourries») utilisés pour les OPA

Entreprise purement financière

Entreprise purement financière

Entreprise Privée de production

Entreprise d’intérêt général

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Entreprise d’intérêt général

1980 : dérégulation des

contrôles des Etats

(début du « hors bilan »)

Production

de biens ou services

Développement de l’infrastructure du pays :

éducation, santé,

transport, logement

énergie, recherche

Développement de l’infrastructure du pays :

éducation, santé,

transport, logement

énergie, recherche

Arrêt du développement de l’infrastructure du pays

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

1987 : Krach d’octobre

1987 : Arrivée de Greenspan

« père la bulle »

Triple courbe de LaRouche

Drogue

Pétrole

évolution

Faible amélioration de la productivité

Croissance économique basée sur les acquis passés

Arrêt du développement de l’infrastructure du pays

Faible amélioration de la productivité

Croissance économique basée sur les acquis passés

Une part de la richesse produite est captée par la finance

Amélioration de la productivité

Croissance économique réelle saine

Activité spéculative se concentre sur des « niches »

L’activité spéculative se développe sur de plus en plus de niches

temps

1975

1980

1985

1990


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Spéculation Financière

Emission Monétaire

Production physique

L’ère de Greenspan : 1987 - 2007

Dérégulation : 1973 - 1987

But final : promouvoir quelques intérêts particuliers en éliminant les contrôles de l’état sur l’économie

Moyen utilisé : arrêt du crédit productif et promotion de la bourse et du monde privé

But final : faire durer le système financier par tous les moyens

Moyen utilisé : création de produits financiers exotiques non reliés au réel

1987 : Arrivée de Greenspan

« père la bulle »

ETAT

Contrôle national du Crédit

Drogue & Pétrole

Banque

A

Banque Privée

C

Banque Privée

C

Banque Privée

D

Banque Privée

C

Banque Privée

D

Banque Privée

D

Animation réalisé par Daniel Menuet le 08/01/2008

Entreprise Privée de production

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Production

de biens ou services

Triple courbe de LaRouche

Drogue

Pétrole

évolution

Arrêt du développement de l’infrastructure du pays

Faible amélioration de la productivité

Croissance économique basée sur les acquis passés

L’activité spéculative se développe sur de plus en plus de niches

Animation réalisé par Daniel Menuet le 08/01/2008

temps

1990

1995

2000

2005


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Spéculation Financière

Emission Monétaire

Production physique

L’ère de Greenspan : 1987 - 2007

But final : faire durer le système financier par tous les moyens

Moyen utilisé : création de produits financiers exotiques non reliés au réel

1987 : Arrivée de Greenspan

« père la bulle »

1987 : Arrivée de Greenspan

« père la bulle »

BANQUE CENTRALE EUROPEENNE

BANQUES PRIVEES

ETAT

Contrôle national du Crédit

Contrôle privé

du Crédit

Drogue & Pétrole

1990 : Création des produits dérivés et autres instruments financiers virtuels

1992 : Traité de Maastrich

fin de la souveraineté économique

1993 : Banque Nationale de France

« autonomisée » (privatisée)

1995 : Accord de l’OMC

(début des délocalisations)

1997 : Traité d’Amsterdam

Banque Privée

C

Banque Privée

D

Banque Privée

A

Banque Privée

C

Banque Privée

D

Entreprise purement

privée

Entreprise purement

privée

Entreprise Privée de production

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

1997 : Crise asiatique

1998 : Crise de LTCM

1999 : « Nouvelle économie »

1999 : « Nouvelle économie »

Spéculation

financière,

monétaire et

immobilière

Spéculation

financière,

monétaire et

immobilière

Recherche du profit

Plan sociaux

Délocalisation

Production

de biens ou services

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

1999 : Abolition de la

compartimentation des banques

(loi US Glass-Steagall)

1999 : Création de la BCE

1999 : Abolition de la

compartimentation des banques

(loi US Glass-Steagall)

1999 : Création de la BCE

Triple courbe de LaRouche

Drogue

Pétrole

évolution

Arrêt du développement de

l’infrastructure du pays

Primauté aux actionnaires

Arrêt de la Croissance économique physique

Faible amélioration de la productivité

Croissance économique basée sur les acquis passés

L’activité spéculative se développe sans limites

Elle parasite l’économie réelle

L’activité spéculative se développe sur de plus en plus de niches

temps

1990

1995

2000

2005


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Spéculation Financière

Emission Monétaire

Production physique

L’ère de Greenspan : 1987 - 2007

But final : faire durer le système financier par tous les moyens

Moyen utilisé : création de produits financiers exotiques non reliés au réel

1987 : Arrivée de Greenspan

«père la bulle»

BANQUE CENTRALE EUROPEENNE

Drogue & Pétrole

Contrôle privé

du Crédit

1990 : Création des produits dérivés et autres instruments financiers virtuels

1999 : « Nouvelle économie »

Banque Privée

C

Banque Privée

D

Banque Privée

A

Banque Privée

C

Banque Privée

D

2001 : Eclatement de la bulle

de la nouvelle économie

et 11-septembre

Le comité anti plongeon coordonne les actions des Banques centrales (injections de 50 Milliards en 1 jour après le 11/09/2007)

Entreprise purement

privée

Entreprise purement

privée

Entreprise Privée de production

Entreprise purement privée

Entreprise purement privée

Krach

2002 : Bulle de l’immobilier

2006 : Bulle des matières

premières

Spéculation

financière,

monétaire et

immobilière

Spéculation

financière,

monétaire et

immobilière

2007 : Eclatement des bulles fin du système financierinitié par les subprimes US

(injections de 500 Milliards en 1 jour le 20/12/2007)

Recherche du profit

Plan sociaux

Délocalisation

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Animation réalisé par Daniel Menuet le 08/01/2008

Triple courbe de LaRouche

2

0

0

8

évolution

Arrêt du développement de l’infrastructure du pays

Primauté aux actionnaires

Arrêt de la Croissance économique physique

L’activité spéculative se développe sans limites

Elle parasite l’économie réelle

temps

1990

1995

2000

2005


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

But final : mettre l’économie au service de l’homme

Moyen utilisé : réorganisation du système financier mondial

« SAUVONS LES GENS »,

CHANGEONS LE SYSTÈME FINANCIER MONDIAL

PAR UN NOUVEAU BRETTON WOODS

ETAT

Banque nationale

Influence

Banque

A

Banque

B

Banque

C

Injection monétaire

Entreprise Privée de production

Entreprise d’intérêt général

Entreprise purement financière

« renfloue »

Spéculation financière,

monétaire et immobilière

Développement de l’infrastructure du pays :

éducation, santé,

transport, logement

énergie, recherche

Développement de l’activité de production

« payent »

Croissance économique réelle saine

Amélioration : du pouvoir d’achat L’activité spéculative

du niveau de vie réduite au minimum

de l’espérance de vie

L’ère des possibles : 2008 - ????

But final : maintenir les pouvoirs en place

Moyen utilisé : abrutissements des gens, politique autoritaire, guerre

NON

PLUS

JAMAIS

CA

QUELQUES INTERETS PARTICULIERS VEULENT

«  SAUVER LEUR PEAU

MAIS PAS LES GENS  »

Quelques intérêts financiers

Banques Centrales

Bulles

Bulles

Entreprise Privée de production

L’ETAT

Les gens :

Vous, nous tous

En tant qu’individu

« Croissance du volume monétaire » : HYPERINFLATION

« Amélioration » des comptes des financiers

Destruction de la société qui paye pour les erreurs de certains

Pour faire passer la pilule, pouvoir fasciste dans un environnement de guerre


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

I

Banque nationale

pour l’infrastructure

II

Autre

infrastructure

Des millions

d’emplois créés

Production

d’énergie

Ponts,

Autoroutes

Barrages

et réservoirs

Ecoles

et hôpitaux

Chemins de fer

III

Autre production

industrielle

Des millions

d’emplois créés

Automobile

Machine outil

Sylviculture

Agriculture

Construction

Organisation de l’économie sous le Nouveau Bretton Woods


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Utopie ou réalité ?

  • Vouloir créer les conditions d’un avenir plus humain alors que les

    financiers en place semblent si puissants peut paraître utopique

  • Mais n’oublions pas que le système financier actuel est en train de

    s’écrouler sous ses propres contradictions :

    • Une monnaie non reliée à la réalité physique est une hérésie

    • Une richesse concentrée dans les mains de quelques individus au détriment des 80% les plus pauvres est une injustice

    • L’abrutissement des gens par des médias sous influence mène au totalitarisme, ce qui est inacceptable

      Continuer sur cette voie destructrice, c’est cela l’utopie !

Profitons vite du crack financier pour mettre en place une économie au service de l’homme


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Pour quel monde nous battons-nous ?

Le Pont Terrestre Eurasiatique,

moteur du développement économique mondial

Projet de tunnel

Sous le Détroit

de Bering

Nous nous battons pour ce projet de Pont terrestre eurasiatique depuis la chute du mur de Berlin en 1989. Déjà plusieurs pays (Russie, Chine…) sont à l’œuvre, cherchant à remplacer la concurrence actuelle par une stratégie de développement mutuel.

Joignez-vous à ce combat


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Qui sommes-nous en France ?

Jacques Cheminade,

président de Solidarité et Progrès

Solidarité et Progrès

aux élections Européennes de 2005 …

aux législatives de 2007

  • Solidarité et Progrès, est le parti de jacques Cheminade, candidat aux élections présidentielle

    de 1995 où il dénonçait déjà le « Cancer financier ».

  • Notre combat est de fixer un nouvel horizon s’inspirant du meilleur de l’histoire de l’humanité,

    dans une situation où le Krach de 1929 peut être comparé à une « promenade dans un parc ».


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Elections au Danemark 2007

2006

2004

2005

Août-2007

  • Lyndon LaRouche

  • proposant l’IDS

  • au Président Ronald Reagan

Qui sommes-nous dans le monde ?

Brochures diffusées aux Etats-Unis

Notre mouvement, initié par Lyndon LaRouche dans les années 1970, est un mouvement international défendant la coopération entre Etats-nations souverains. Composé de patriotes de plusieurs pays (USA, Allemagne, Mexique, Afrique du sud, Philippine...) luttant pour :

  • un nouveau système financier mondial plus juste (un Nouveau Bretton Woods)

  • le développement économique par la science et la technologie

  • une économie planifiée respectueuse des besoins collectifs et des capacités créatrices de chacun


De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

Vous pouvez

Cliquer

Comment nous contacter, nous aider

« Ce que nous savons que nous savons, nous voulons en faire usage,

et ce que nous ne savons pas que nous savons, nous ne le savons pas. »

Gottfried Leibniz, Le Droit de la Raison

Maintenant, vous aussi, vous savez tout sur l’économie !!!

Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action

  • En savoir plus sur la solution : le nouveau Bretton Woods

  • Signez la pétition en ligne pour un nouveau Bretton Woods

  • Solidarité & Progrès, site d'actualité, d'action, et pour approfondir, 10 ans d'archives :

    www.solidariteetprogres.org

  • Mouvement de Lyndon Larouche,

    au cœur de la bataille pour ramener l’Amérique à sa tradition anti-impériale :

    www.larouchepac.com

  • Mouvement des jeunes de LaRouche (LYM) :

    www.lymfrance.org en France, et www.wlym.com aux USA

  • Executive Intelligence Review (EIR). le magasine des décideurs et hommes d’Etat :

    www.larouchepub.com

  • L‘Institut Schiller, tous les projets de développement réunis en un seul endroit :

    www.schillerinstitute.org

    NB : Il existe également des sites en espagnol, arabe, russe accessibles depuis ces sites


  • De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez

    Cliquer

    ANNEXES

    • La Triple Courbe complète animée

    • Les Bulles depuis 1945

    • NOS PROPOSITIONS: Face au krach, des boucliers et des épées pour la république

      par Jacques Cheminade le 1er novembre 2007

    • Extrait du programme du Conseil National de la Résistance du 15 mars 1944

      Comme vous pourrez le constater, on y trouve des objectifs d’une troublante actualité.

      Nous vous conseillons de découvrir l’intégralité de ce texte de référence,

      qui est le pilier de la France d’après guerre et a permis les « trente Glorieuses »

    • La mondialisation financière à partir d’une source officielle

    • Bulles et choix de société depuis la mise en place du système financier de Bretton Woods en 1944


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez

    Cliquer

    ANNEXE : La Triple Courbe

    2000

    1970

    Spéculation Financière

    Emission Monétaire

    Production Physique

    2008


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez

    Cliquer

    ANNEXE : les bulles spéculatives depuis 1945

    Euro dollars années 60

    Petrodollars années 70

    Narco dollars années 70

    Obligations pourries (junk bonds) années 80

    Marchés émergents années 80

    Produitsdérivés années 90

    Nouvelleéconomie années 2000

    Bulle immobilière années 2000

    CDO (titrisation) années 2000

    2008 : la bulle immobilière US éclate emportant les autres avec elles dans un Krach du système financier.

    Et maintenant en 2008 …cliquez

    Richesse physique produite sur Terre

    Cliquez pour la suite…

    L’argent s’en va dans les sphères et n’irrigue plus le développement sur Terre


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez

    Cliquer

    NOS PROPOSITIONS: Face au krach, des boucliers et des épées

    pour la Républiquepar Jacques Cheminade le 1er novembre 2007

    Le krach financier n’est plus seulement dans les comptes des banques et des fonds spéculatifs, il est dans nos assiettes, dans le prix de notre énergie, de notre essence et de nos logements. Il faut nous protéger contre cette politique de destruction de notre niveau de vie. Ce tract est donc un appel à l’action, pour mettre la pression sur nos élus et organiser une véritable opposition politique à ce qui nous détruit.

    L’état des lieux

    • En un an, entre septembre 2006 et septembre 2007, les prix du blé (+140 %), du soja (+67 %), du lait en poudre (+67 %), du maïs (+50 %) et du beurre (+48 %) ont flambé. Les stocks mondiaux de céréales sont au plus bas depuis trente ans, comme les stocks de blé étaient au plus bas à la veille de la Révolution française. A un mois d’intervalle, du 25 septembre au 25 octobre (source Le Figaro), le coût du « panier de la ménagère » a augmenté de 9,5 % (avec +16 % pour le lait, +15 % pour les œufs et +6,3 % pour les coquillettes).

    • Que faire ? Nicolas Sarkozy ne veut pas toucher aux intérêts financiers qui sont la cause de la catastrophe. Le commissaire européen à l’Agriculture, Mariann Fischer Boel, veut autoriser les céréales étrangères à entrer chez nous sans droits de douane. On propose donc de faire régner le marché en maître, alors qu’il est la cause même de la vie chère !

    • En effet, ce n’est pas la demande physique de produits qui provoque la hausse, mais la spéculation financière qui anticipe sur une pénurie voulue, car les eurocrates financiers, les banques et les sociétés d’assurance ont volontairement bloqué la production (quotas, jachères, annulation des prix garantis...) depuis plus de vingt ans.

    • C’est en raison d’une même priorité financière que des dizaines de milliers de Français sont menacés de perdre leur logement et que l’essence et le gazole valent 1,40 et 1,20 euro à la pompe.

    • Le pire reste cependant à venir : rupture de stocks, explosion des prix et aggravation de la souffrance humaine. On nous exploite et on nous prend pour des débiles qui vont se soumettre.

      Principes et textes

    • Face à cette destruction des conditions de vie des hommes, l’on ne doit plus s’en tenir aux circulaires, aux règlements, ni même aux lois, mais revenir aux principes du droit naturel. Ces principes sont inscrits dans des textes.

    • Le Préambule de notre Constitution, repris de celle du 27 octobre 1946 : « La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement. Elle garantit à tous... la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. » Ce principe de base se situe au-dessus de tout autre texte. Il fait partie des droits « inaliénables et sacrés » obtenus par notre victoire contre le nazisme et inscrits également dans le programme du Conseil national de la Résistance du 15 mars 1944.

    • Le code du Commerce, en application de ces droits, dispose dans son article 410-2, que si les prix des biens, produits et services sont librement déterminés par le jeu de la concurrence, « les dispositions des deux premiers alinéas ne font pas obstacle à ce que le gouvernement arrête, par décret en Conseil d’Etat, contre des hausses et des baisses excessives de prix, des mesures temporaires motivées par une situation de crise, des circonstances exceptionnelles, une calamité publique ou une situation manifestement anormale du marché dans un secteur déterminé. Le décret (...) précisera sa durée de validité qui ne peut excéder six mois. »

      Les textes de principe sont donc là. On peut faire quelque chose en leur nom, en redonnant consistance à l’action de l’Etat.

      Nous sommes la République.


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez Cliquer

    • Face au krach, des boucliers et des épées pour la Républiquesuite

      Mesures défensives immédiates : trois boucliers

    • Bouclier consommation. Création d’un « panier de biens » nécessaires à la consommation courante (pain, pâtes, huile, viande, fruits et légumes, œufs, lait) au sein duquel les prix seront réglementés en fonction du maintien d’un niveau de vie digne pour tous.

    • Bouclier logement. Interdiction des expulsions de tout logement ou de tout logement en location constituant une résidence principale, le coût de l’achat ou de la location se trouvant limité à un versement de 20 % maximum des revenus (aides comprises) des acheteurs ou des locataires.

    • Bouclier transport. Rétablir la taxe intérieure sur les produits pétroliers flottante (TIPP), par laquelle l’Etat compense toute hausse sur le marché international des carburants, avec un bonus fiscal éventuel. Le but est d’assurer que les prix de l’essence et du gazole à la pompe ne dépassent pas 1 euro.

    • Se limiter à ces boucliers n’est cependant pas suffisant. Il faut remettre l’argent au service de l’équipement de notre pays, de l’Europe et du monde.

      Mesures offensives : sept épées

    • Voter « non » au Traité européen simplifié et sortir de l’Europe de Maastricht, qui bloquent toute émission de crédit productif public pour de grands travaux. Remplacer la Banque Centrale Européenne par une association de banques nationales, qui émettent ce crédit d’Etat en faveur de projets communs.

    • Se battre pour une politique européenne et eurasiatique de grands travaux et de technologies de pointe, de l’Atlantique à la mer de Chine - un Pont terrestre eurasiatique créant un développement mutuel pour assurer la paix mondiale et le retour à une culture de la découverte et de la production.

    • Emettre, à l’échelle mondiale, des crédits massifs à long terme et faible taux d’intérêt pour reconstruire et étendre les infrastructures physiques et humaines (ponts, ports, transports ferroviaires rapides, nucléaire citoyen, écoles, hôpitaux, laboratoires).

    • Se battre pour un nouveau Bretton Woods, un accord monétaire mondial mettant en règlement judiciaire le système financier actuel, interdisant le recours aux produits financiers dérivés sur tous les produits vitaux, annulant les dettes illégitimes, et organisant un accord entre banques nationales pour financer les grands travaux.

    • Créer une institution mondiale pour l’exploitation et le développement des matières premières, régulant les prix par des accords internationaux entre Etats producteurs et consommateurs.

    • Revenir à un régime agricole de protection et de régulation des prix, le modèle français de solidarité et de mutualisation. Organiser une Autorité d’évaluation et de régulation des prix des produits agricoles et agro-alimentaires, avec les fournisseurs, les distributeurs et les producteurs industriels, dans le cadre d’une planification indicative rétablie.

    • Annulation des mesures fiscales encourageant la production des biocarburants, tout en assurant des prix compétitifs aux producteurs de produits de base.

      Voilà ce qui empêchera le pire à court terme et préparera l’avenir de notre jeunesse et des générations à naître, à moyen et long terme. Sans cette volonté (*), la cupidité d’une minorité détruira les ressources de l’avenir de tous. Le choix est entre un effondrement de la vie en société ou un développement sans précédent, avec les technologies modernes, l’équipement et la justice sociale. Ce choix dépend de nous. De vous qui venez de nous lire.

    • * Aux Etats-Unis, une mobilisation se lève pour défendre le niveau de vie des gens, avec un projet de loi interdisant les saisies de logements et protégeant l’épargne dans les banques, pour lequel se bat l’organisation de Lyndon LaRouche, soutenue par un mouvement populaire et un nombre croissant d’élus locaux démocrates. On vous le cache peut être, mais c’est la vérité.


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez

    Cliquer

    ANNEXE : programme du Conseil Nationale de la Résistance du 15 mars 1944.

    Comme vous pourrez le constater, on y trouve des objectifs d’une troublante actualité.

    II - MESURES À APPLIQUER DÈS LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE

    Unis quant au but à atteindre, unis quant aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but qui est la Libération rapide du territoire, les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques, groupés au sein du C.N.R. proclament qu'ils sont décidés à rester unis après la Libération :

    4 ) Afin d'assurer :

    l'établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;

    la pleine liberté de pensée, de conscience et d'expression ;

    la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'État, des puissances d'argent et des influences étrangères ;

    la liberté d'association, de réunion et de manifestation ;

    l'inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;

    le respect de la personne humaine ;

    l'égalité absolue de tous les citoyens devant la loi ;

    5) Afin de promouvoir les réformes indispensables :

    a) Sur le plan économique :

    l'instauration d'une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l'éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l'économie ;

    une organisation rationnelle de l'économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l'intérêt général et affranchie de la dictature professionnelle instaurée à l'image des États fascistes ;

    l'intensification de la production nationale selon les lignes d'un plan arrêté par l'État après consultation des représentants de tous les éléments de cette production ;

    le retour à la nation des grands moyens de production monopolisés, fruit du travail commun, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques ;

    le développement et le soutien des coopératives de production, d'achats et de ventes, agricoles et artisanales ;

    le droit d'accès, dans le cadre de l'entreprise, aux fonctions de direction et d'administration, pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires, et la participation des travailleurs à la direction de l'économie…


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    Vous pouvez

    Cliquer

    ANNEXE : Bulles et choix de société depuis la mise en place du système financier de Bretton Woods en 1944

    • 15 août 1971 : fin de la parité or et du

      système de Bretton Woods

    • 1973 : Taux de change flottant

    • 1980 : Dérégulation des contrôles des états

      (début du « hors bilan »)

    • 1992 : Maastrich (fin de la souveraineté

      économique des états)

    • 1993 : Banque Nationale de France

      autonomisé »

    • 1995 : Accord de l’OMC (début des

      délocalisations)

    • 1997 : Amsterdam

    • 1999 : Création de la BCE

    • 1999 : Abolition de la compartimentation des

      banques (loi US Glass-Steagall)

    • 2007 : constitution européenne refusée par le

      peuple, imposée par la force par les

      gouvernements (sous influence)

    • 1960 : Euro dollars

    • 1965 : Narco dollars

    • 1970 : Pétro dollars

    • 1980 : Junk bonds « obligations pourries »

      utilisés pour les OPA

    • 1987 : Greenspan, « père la bulle »

      Krach d’Octobre 1987

    • 1990 : produits dérivés

      et autres instruments financier virtuel

    • 1997 : Crise asiatique

    • 1998 : Crise du LTCM

    • 1999 : « Nouvelle économie »

    • 2001 : Eclatement de la bulle de la nouvelle

      économie

    • 2002 : Immobilier

    • 2006 : Matières premières

    • 2007 : Eclatement des bulles (déclenché par

      les subprimes US)

    • 2008 : L’heure de vérité, la bataille pour

      un nouveau Bretton Woods


    De bretton woods au nouveau bretton woods la fin d un syst me financier utopique

    FIN

    ANNEXE : La Mondialisation Financière à partir d’une source officielle

    Flux de biens physiques réels échangés Flux monétaires sur les marchés des changes (devise correspondante)

    100%

    90%

    80%

    70%

    60%

    50%

    40%

    30%

    20%

    10%

    0 %

    France-Allemagne

    2,5%

    0,5%

    0,25%

    1960 1968 1972 1980 1986 1992 1996

    Temps

    MONETARISATION ET FINANCIARISATION DES ECONOMIES OCCIDENTALES(source: Banque des règlements internationaux)

    De moins en moins d’informations « officielles » paraissent et elles ne veulent plus rien dire.

    Depuis 3 ans, le volume de monnaie « financière » M3 ne parait plus!

    « L’inflation » (ou plutôt la hausse des prix), ne concerne que certains biens de consommation hors immobilier et jeux d’argents.

    Les quelques informations disponibles restent toutefois parlante.

    MONOPOLISATION DE L'ACTIVITE SUR LES MARCHES DES CHANGES

    Référence: Rapport sur l'Activité des Marchés des Changes Banque des règlements internationaux (BRI)

    base: avril 1992 (dernières données disponibles)

    Total des échanges de devises par jour dans le monde: 1.132 milliards de dollars soit environ 400.000 milliards de dollars par an.

    (à rapprocher des 40 000 milliards de dollars par an de richesse physique créé)

    Part des principaux Marchés :

    Grande-Bretagne 34,1%

    États-Unis 21,8%

    Japon 14,3%

    Singapour 8,6%

    Hong-Kong 6,9%

    Allemagne 6,5%

    reste du monde 7,8%

    Total Grande-Bretagne + Commonwealth proche = 49,6%

    Total États-Unis + Grande-Bretagne + Commonwealth proche = 71,9%

    • les chiffres pour 1996 traduisent une progression du monopole monétaire et financier

    • il ne s'agit pas d'une "mondialisation", mais d'une concentration du pouvoir par une nomenklatura financière britannique et anglo-américaine


  • Login