Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 12

Les fondamentaux du mouvement (ou paramètres du mouvement ) PowerPoint PPT Presentation


  • 119 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

M me m arquet M me g régoire STAGE DANSE FPC Ardennes 2008-2009 D iaporama réalisé par V. Marquet. Les fondamentaux du mouvement (ou paramètres du mouvement ). Selon les théoriciens de la danse, un mouvement présente 4 caractéristiques :

Download Presentation

Les fondamentaux du mouvement (ou paramètres du mouvement )

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement

Mme marquet Mme grégoireSTAGE DANSEFPC Ardennes 2008-2009Diaporamaréalisé par V. Marquet


Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement

Les fondamentaux du mouvement (ou paramètres du mouvement )

Selon les théoriciens de la danse, un mouvement présente 4 caractéristiques :

  • qu'est ce qui bouge ?.................................................................................corps

  • dans quelle direction ?.............................................................................espace

  • avec quelle énergie ?...............................................................................énergie

  • pendant combien de temps ?......................................................................durée

    ENERGIE TEMPS / DUREE

      CORPS

    ESPACE

    En danse, ces 4 paramètres du mouvement sont en constante interaction.


La danse une d finition personnelle pour d dramatiser le concept

La danse : une définition personnelle pour dédramatiser le concept

« Activité physique et artistique où le corps en

mouvement dans un espace signifiant, un temps

donné et une énergie particulière traduit une

intériorité, transmet un message. (sous entendu à

un récepteur) »


Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement

  • « Danser c’est s’exprimer autrement qu’avec des mots, communiquer avec sa gestuelle propre, danser c’est « dire ». C’est le sens qui prend corps dans une écriture particulière. C’est une façon d’aborder le temps et l'espace autrement. Le danseur s’exprime, il est signifiant pour ceux qui regardent ; lorsque l’enfant regarde danser, il reçoit cette danse et l’interprète à son tour. Sa sensibilité se développe. Il s’enrichit. Ainsi parle-t-on d’un langage corporel, véritable poésie du mouvement qui fait la spécificité de la danse. »


La probl matique de la cr ation en danse recherches de guilford jp 1967 sur la cr ativit

La problématique de la création en danse Recherches de GUILFORD JP (1967) sur la créativité.

ATTITUDE DIVERGENTE ATTITUDE CONVERGENTE processus créatif processus créateur

S Créativité Création R

Sollicitation Multiplicité de Réponse réponses originales Production


Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement

Selon GUILFORD JP.(1967), le processus de création s'actualise dans le passage d'une pensée

divergente à une pensée convergente.

Il faut donc solliciter chez l'élève la pensée divergente c'est-à-dire la créativité à partir d'un

inducteur (un thème, une improvisation, la puissance évocatrice de la musique…) qui selon les

sujets vont donner lieu à une diversité de réponses. L'élève est alors dans une phase de recherche

des possibles ("phase de foisonnement").

Parmi les différentes réponses qui vont émerger, l’élève (ou le groupe) va effectuer des choix et les

organiser afin d'aboutir à une production. A partir du moment où le sujet réalise des choix,

sélectionne les possibles, il entre dans le processus de création, puisqu'il fait appel à une pensée

convergente.

Ce processus place la personne au centre, car l'inducteur permet la mise en jeu de réponses

spontanées qui seront ensuite enrichies. Si l'inducteur est une phrase de mouvement construite

par l'enseignant, l'essentiel se situe dans le travail d'intégration et de réinterprétation du danseur.

Ainsi, le processus de création permet à l'élève de créer sa propre danse.


La logique de l activit

La logique de l'activité :

  • « Elle consiste en l'élaboration d'un projet expressif (ce qui sous-entend la présence d'une intention), sa mise en forme pour aboutir à une création chorégraphique et sa présentation à un public dans une perspective de communication. »


Les 3 r les en danse

Les 3 rôles en danse :

  • Chorégraphe

    Le rôle de chorégraphe est de mettre en adéquation l'intention et les moyens disponibles

    afin d'offrir une lisibilité à un spectateur visé et attendu.

  • Danseur

    Le danseur est l'interprète d'une intention chorégraphique qu'il doit donner à voir à un public.

    Danseur exécutant : il réalise de façon exacte les formes corporelles et leur combinaison, choisies par le chorégraphe (celui-ci pouvant être lui-même ou un autre).

    Danseur interprète : il joue de façon juste le personnage, l'idée, le sentiment, la sensation ...

    que le chorégraphe souhaite représenter devant le spectateur.

  • Spectateur

    Le spectateur est la raison d’être de la danse.

    La relation entre danseurs n'a de signification que par la relation danseur-spectateur.

    Au cours de notre cycle, nous essayerons de souligner cette notion de relation (danseur

    spectateur) en donnant au spectateur un rôle actif, celui de lecteur et d'analyseur critique des

    productions d'autrui.


Les proc d s chor graphiques

Les procédés chorégraphiques

  • L’EXAGERATION : …. jusqu’à l’outrance (rendre plus grand, plus lent…) Ce procédé donne davantage d’affirmation à la phrase initiale.

  • LA DIMINUTION est le procédé inverse.

  • LA TRANSPOSITION : d'une partie du corps à l'autre ; du haut vers le bas.

  • L'ACCUMULATION : trouver dans la dynamique et dans la logique de circulation une suite au mouvement. (je fais le mouvement n°1, puis le n°1+ n°2, puis le 1+ 2+ 3, puis 1+2 +3 +4).

  • LA REPETITION (1,2,3 fois le même geste et parfois à différents endroits dans l'enchaînement, sur différents niveaux.). procédé qui consiste à répéter un geste ou un phrasé. Elle accentue le propos. Employée avec trop d’insistance elle peut générer un sentiment de monotonie.

  • LE LEITMOTIV est aussi une répétition mais uniquement d’un élément ou d’un geste pouvant être modifié dans son déroulement spatio-temporel.

  • LE CONTRASTE consiste à opposer des extrêmes : vertical/horizontal, continu/saccadé, lent/rapide. Il fait ainsi ressortir l’opposition, la différence.


Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement

  • L’UNISSON consiste à faire la même chose en même temps.

  • L’INVERSION est un procédé qui renverse la chronologie gestuelle : la phrase est reprise à l’envers, de la fin vers le début. Symboliquement elle peut évoquer le retour, les regrets ou l’attirance. Avec les élèves on peut parler d’AUTOREVERSE.

  • LE CANON se définit à l’identique du canon musical et correspond au décalage régulier du temps d’une gestuelle. Ce procédé installe une forme d’écho au phrasé et provoque des résonances intéressantes.= quand le mouvement est fini, l'autre commence).

  • LA CASCADEle mouvement commence avant que l'autre ne soit fini.

  • LE HASARD : souvent utilisé par MERCE CUNNINGHAM, qui numérote des parties du corps ou des espaces, les tire au sort pour un nouvel agencement ; qui ouvre au hasard une page de dictionnaire pour investir le premier mot de la liste au plan imaginaire.

  • La contrainte qu’on se donne : travailler par deux sans se lâcher des yeux, marcher tout le temps en demi-pointes…


Les fondamentaux du mouvement ou param tres du mouvement

  • De ce que je vois à ce que je ressens …et pourquoi….


Bibliographie

Bibliographie :

  • BONNERY A, CADOPI M (1990). Danse. in Education physique et didactique des APS. Chatenay-Malabry ; AEEPS.

  • Dossier EPS n°26 (96) Ce qu'on ne peut ignorer ! APS (article de BEZOMBES M)

  • DELGA M et coll (1990). Enseigner la danse en EPS. EPS ; 226 (déc) ; 54-55.

  • PEREZ T, THOMAS A, (1994). EPS danse ; danser en milieu scolaire. Nantes ; CRDP. (O1)

  • PEREZ T, THOMAS A (2000) Danser les arts. Nantes ; CRDP. (02)

  • LEPELLEC A, NOE N (1990). "Le train sifflera trois fois" ou des contenus d'enseignement en danse. in Echanges et controverses n°2. p 26-34.

  • GUILFORD JP.(1973c). La créativité : rétrospective et prospective. in BEAUDOT A. (1973). La créativité. Paris Bruxelles Montréal ; Dunod.


  • Login