R seau des communicateurs de la police int gr e r sultats de l enqu te
Download
1 / 28

Réseau des Communicateurs de la Police Intégrée: Résultats de l’enquête - PowerPoint PPT Presentation


  • 140 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Réseau des Communicateurs de la Police Intégrée: Résultats de l’enquête . Anatole Wojciechowski CGL. 1. Objectifs. Identifier les acteurs de la communication interne et externe au sein de la police intégrée. Répertorier les vecteurs de communication utilisés.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha

Download Presentation

Réseau des Communicateurs de la Police Intégrée: Résultats de l’enquête

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Réseau des Communicateurs de la Police Intégrée:Résultats de l’enquête

Anatole Wojciechowski

CGL


1. Objectifs

  • Identifier les acteurs de la communication interne et externe au sein de la police intégrée.

  • Répertorier les vecteurs de communication utilisés.

  • Connaître les souhaits et les freins en matière de communication.

  • Identifier les attentes par rapport au Réseau des Communicateurs (RC).


2. Méthodologie

  • Questionnaire envoyé à 242 entités de la police intégrée dont les 196 zones de police locale et 46 services fédéraux.

  • Ce questionnaire était composé de 7 questions, ouvertes et fermées, concernant:

  • les intervenants et vecteurs de la communication interne et externe;

  • les projets et problèmes rencontrés en matière de communication;

  • les expectatives par rapport au RC.


3. Taux de participation (1)

  • Le taux de participation (police locale + fédérale) est de 64%, c’est-à-dire 155 réponses de 242 enquêtes envoyées.

  • 21,3% (33 de 155) des réponses reçues proviennent des services fédéraux et 78,7% (122 de 155) de la police locale.


Taux de participation (2)

  • Proportionnellement, la participation des services fédéraux est de 10 points supérieure à celle de la police local (71,7% vs 62,2%). **

  • Le taux de réponse des ZP francophones et néerlandophones est similaire avec respectivement 63% et 62%.


4. Communication interne (1)

  • 47,7% des services enquêtés déclarent avoir un responsable chargé de la communication interne.

  • Les entités ne disposant pas d’un responsable de communication interne (52,3%) confient cette tâche, principalement:

  • Police fédérale: Directeur coordonateur

  • Police locale: Chef de corps et/ou un officier et/ou le GRH.


Communication interne (2)

  • Des 33 services fédéraux ayant répondu à l’enquête, 11 disposent d’un responsable communication interne assigné.

  • 7 de ces 11 services relèvent du niveau central.

  • Des 122 ZP ayant répondu àl’enquête, 63 possèdent un responsable attitré à la communication interne.


Communication interne (3)

  • Les ZP néerlandophones disposent de plus de responsables attitrés à la communication interne que leur collègues francophones (61,6% vs 34,1%).


5. Communication externe (1)

  • 58,1% de répondants déclarent avoir un responsable de communication externe.

  • Cela représente une différence de 10% supérieure par rapport à la communication interne.

  • Les autres (41,9%) confient cette tâche, principalement:

  • Police fédérale: Directeur coordonateur

  • Police locale: Chef de corps


Communication externe (2)

  • A nouveau, la police locale a un % plus élevé (20%) de responsables de communication externe versus la police fédérale.


Communication externe (3)

  • D’un point de vue linguistique, on constate que les ZP néerlandophones disposent d’un nombre plus important de responsables de la communication externe (72,6% vs 45,5%).


6. Vecteurs de communication (1)

  • Le vecteur de communication le plus utilisé au sein de la police fédérale et locale est la communicationverbale (60,6%) suivi d’intranet (49,7%).

  • Le vecteur le moins utilisé (% peu + % pas utilisé) est la brochure (55,5%) suivi des valves (41,3%).

  • Le journal interne s’avère être le vecteur avec un % le plus élevé d’inexistence (40%).


Vecteurs de communication (2)

60,6%, le plus utilisé

40%, vecteur inexistant


Vecteurs de communication (3)

  • Il est à noter qu’il n’y a pas de différences significatives quant à l’utilisation des vecteurs entre la police fédérale et la police locale y compris entre les ZP néerlandophones et francophones.


Autres vecteurs de communication utilisés (4)

  • 43 entités dont 7 de la police fédérale et 36 de la police locale ont aussi signalé faire appel à d’autres vecteurs de communication.

  • La police fédérale n’a pas recours à un vecteur supplémentaire bien défini.

  • Cependant, la police locale signale faire usage d’autres vecteurs, principalement:

    • le mail

    • les notes de service


7. Freins à la communication (1)

  • 56% des services enquêtés nous ont rapporté les freins à la communication auxquels ils sont confrontés de façon régulière.


Freins à la communication (2)

  • Le % d’entités exprimant des freins à la communication est légèrement supérieur au sein de la police fédérale versus la police locale (60,6% vs 55,7%).

  • Cependant, le nombre de freins mentionnés parentité est supérieur à la police locale.


Freins à la communication (3)

  • 60,9% des ZP francophones ont signalé un ouplusieurs freins à la communication versus 51,4% des ZP néerlandophones.

  • Les freins les plus communs au sein des ZP francophones sont le manque de volonté/implication/collaboration suivi par le manque de personnel.

  • Au sein des ZP néerlandophones on retrouve comme freins les plus marquants, le volume d’information trop important suivi par le manque de volonté/implication/collaboration.


8. Nouveaux vecteurs: souhaits (1)

  • 22 de 33 (66,7%) services fédéraux ont exprimé le souhait de développer un ou plusieurs nouveaux vecteurs de communication.

  • 65 de 122 (53,2%) ZP ont exprimé ce même souhait.

  • A nouveau, le nombre de souhaits formulés parentité est supérieur auprès des ZP.


Nouveaux vecteurs: souhaits (2)

  • Liste des souhaits formulés par la police locale et fédérale (par ordre d’importance):


Nouveaux vecteurs: souhaits (3)

  • Le nombre de ZP francophones ayant exprimé un ou plusieurs souhait(s) est légèrement supérieur à celui des ZP néerlandophones (56,5% vs 51,4%).

  • Cependant, les souhaits les plus importants sont les mêmes pour les deux régimes linguistiques.

  • A savoir:

    • Intranet

    • Journal interne


9. Attentes par rapport au RC (1)

  • La principale attente des entités enquêtées par rapport au réseau des communicateurs (RC) est le partage des connaissances et des bonnes pratiques entre collègues.


Attentes par rapport au RC (2)

  • On peut constater que les attentes les plus importantes sont les mêmes au sein de la police fédérale et locale.


Attentes par rapport au RC (3)

  • Prenant en considération le régime linguistique au sein des ZP cette tendance change légèrement.

  • Les deux attentes les plus importantes restent inchangées pour les ZP francophones.

  • Cependant, la deuxième attente des ZP néerlandophones devient « bénéficier de conseils ».


10. Formes du RC (1)

  • La forme du réseau de communicateurs la plus souhaitée par la police fédérale et locale est l’organisation de formations.


Formes du RC (2)

  • Les deux formes les plus sollicitées par la police fédérale et locale restent les mêmes.


Formes du RC (3)

  • Les tendances des formes souhaitées du RC changent légèrement lorsqu’on observe le régime linguistique des ZP.

  • Si la demande de formations reste dans le top 2 des deux groupes, les néerlandophones considèrent les journées d’études comme prioritaire tandis que les francophones préfèrent la mise en œuvre de groupes de travail.


MERCI

à vous tous d’avoir consacré un peu de votre précieux temps à répondre à notre enquête !


ad
  • Login