AVEC
Download
1 / 27

AVEC MARIJO - PowerPoint PPT Presentation


  • 103 Views
  • Uploaded on

AVEC MARIJO. Comme souvent, même si on a retrouvé des preuves d’occupation durant l’antiquité (tombes mégalithiques et menhirs), les traces écrites de la cité remontent au Moyen-âge. C’est l’une des plus anciennes seigneuries du Languedoc, rattachée à la Couronne de France en 1266.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' AVEC MARIJO' - lara


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

AVEC

MARIJO


Comme souvent, même si on a retrouvé des preuves d’occupation durant l’antiquité (tombes mégalithiques et menhirs), les traces écrites de la cité remontent au Moyen-âge. C’est l’une des plus anciennes seigneuries du Languedoc, rattachée à la Couronne de France en 1266.

Son blason s’explique ainsi : « D’azur au château d’argent et ajouré de sable, donjonné de trois tourelles aussi d’argent, celle du milieu plus haute, le tout maçonné aussi de sable. »


Située dans ce qu’on appelle le « Piémont cévenol », Anduze est entourée de vignes et de garrigues odoriférantes. Auprès d’elles se regroupent sept petites localités pour former la « Communauté de Communes Autour d’Anduze ».

Anduze


Le « Château neuf » , demeure seigneuriale du XVIIe cévenol », Anduze est entourée de vignes et de garrigues odoriférantes. Auprès d’elles se regroupent sept petites localités pour former la « Communauté de Communes Autour d’Anduze ».siècle, fut intégré dans les remparts, lors de sa construction.



Plus loin, un dernier vestige des fortifications, la tour de l’Horloge, de trois niveaux, construite en 1320. Anduze ayant été un centre important du Protestantisme, aux XVIe et XVIIe siècles, lors de la paix d’Alès, à la fin des guerres de religion, on détruisit les remparts. Cette tour fut conservée eu égard à son ancienneté!


Sur son flanc sud, une « méridienne », cadran solaire qui permet de lire l’heure tous les quarts d’heures, entre 11 et 13 heures. On y observe une inscription en latin sur la fuite du temps et elle est ornée de signes du zodiaque.


La « Rue droite », en réalité sinueuse, est nommée ainsi car elle conduit directement de la porte à la place couverte. En langue d’Oc, « droite » signifie « directe »


Datant de 1457, la « Place couverte » ainsi car elle conduit directement de la porte à la place couverte. En langue d’Oc, « droite » signifie « directe »est, essentiellement, occupée par une halle qui porta d’abord le nom d’  « Orgerie », marché aux graines, puis vit la distribution de châtaignes. Désormais elle accueille le marché de produits locaux, le jeudi matin.


Le seul coin libre de la place est investi par la « Fontaine Pagode ». Celle-ci fut offerte, en 1648, par un citoyen de la ville qui avait aimé l’architecture orientale, lors de ses voyages à la recherche de graines de vers à soie pour faire fortune! Elle a réussi à survivre à tous les courants de pensée qui la trouvaient ridicule!!! Dommage qu’un filet protecteur recouvre les tuiles vernissées.


Il faut noter qu’Anduze fut le berceau de la « Fontaine Pagode ». Celle-ci fut sériculture française et un centre important régional à la fin du XIIIe siècle. Au XIXe, ce furent les filatures de soie, la bonneterie et la chapellerie qui devinrent les principales activités.


De nombreuses fontaines ornent la ville. Ici, « Fontaine Pagode ». Celle-ci fut on trouve la « Fontaine du Pradier ». Avec sa colonne de marbre blanc surmontée d’un chapiteau corinthien, elle fut construite par un architecte de Nîmes, vers 1830


Cette curieuse fontaine, Place de l’Eglise, fut « Fontaine Pagode ». Celle-ci fut construite, en 1715, à l’emplacement d’un cimetière. Selon l’endroit, d’où on la regarde, elle peut sembler un peu déséquilibrée, par un effet d’optique dû à la présence des trois boules placées sous le cône de pierre.


La « Fontaine du Bicentenaire » est la plus récente de la ville, construite en 1989 pour marquer le bicentenaire de la Révolution. Ses trois colonnes illustrent les styles dorique, ionique et corinthien.


En parcourant les petites la ville, construite en 1989 pour marquer le bicentenaire de la Révolution. Ses trois colonnes illustrent les styles dorique, ionique et corinthien.rues, qui constituent le centre, on rencontre de jolies demeures, ornées de balcons aux ferronneries intéressantes…


Au hasard de la promenade, de très vieilles portes aux ferrures recherchées comme ce heurtoir par exemple…


L’église Saint-Etienne fut ferrures recherchées comme ce heurtoir par exemple…construite, en 1686-1688, sur l’emplacement d’un temple protestant démantelé après la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685. Le clocher, lui, date de 1588.


Sur le « Plan de Brie », le temple protestant est l’un des plus vastes de France. Il fut construit, entre 1820 et 1823, à l’emplacement des cours des casernes. Les casernes, elles, construites aux XVIIe et XVIIIe siècles, sont maintenant occupées, à gauche du Temple, par l’Office du Tourisme et, à droite, par la Mairie. Des concerts sont offerts chaque année dans l’édifice religieux qui offre, en plus d’un cadre superbe, une excellent acoustique.



Développé sur l’emplacement d’un ancien couvent, le Parc des Cordeliers offre un havre de paix avec ses belles allées, des terrasses, des essences rares et même un bosquet de bambous. A l’entrée du Parc, se dresse le Monument aux morts.


C’est dans cette verdure que s’achève notre promenade à Anduze. Mais nous allons traverser le Gardon pour trouver, à trois km de là, la célèbre Bambouseraie qui fera l’objet d’un prochain diaporama.


Le Gardon à Anduze. Mais nous allons traverser le Gardon pour trouver, à trois


Musique : à Anduze. Mais nous allons traverser le Gardon pour trouver, à trois

French Suite No 3 in B minor, Gigue

Johann Sebastian Bach

Informations de l’Office du Tourisme

Photos, conception et réalisation :

Marie-Josèphe Farizy-Chaussé

Octobre 2009

[email protected]


AU REVOIR à Anduze. Mais nous allons traverser le Gardon pour trouver, à trois


ad