FORMATION PRATIQUE
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 50

FORMATION PRATIQUE AU CONTROLE ULTIME PRE- TRANSFUSIONNEL PowerPoint PPT Presentation


  • 124 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

FORMATION PRATIQUE AU CONTROLE ULTIME PRE- TRANSFUSIONNEL. EFS Centre-Atlantique 2009. Plan de la présentation. I. I ntroduction : place du Contrôle ultime dans l’acte transfusionnel II. Le contrôle ultime : les 2 étapes

Download Presentation

FORMATION PRATIQUE AU CONTROLE ULTIME PRE- TRANSFUSIONNEL

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

FORMATION PRATIQUE

AU CONTROLE ULTIME PRE- TRANSFUSIONNEL

EFS Centre-Atlantique 2009


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Plan de la présentation

  • I. Introduction : place du Contrôle ultime dans l’acte transfusionnel

  • II. Le contrôle ultime : les 2 étapes

  • III. Le contrôle ultime : test de compatibilité ABO pour les transfusions de concentrés de globules rouges homologues et autologues


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

I. Introduction :

place du Contrôle Ultime dans l’acte transfusionnel


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

CIRCULAIRE du 15 décembre 2003

relative à la réalisation de l ’acte transfusionnel

4 fiches techniques :

1. La demande d’examens d’immuno-hématologie

2. La demande de produits sanguins labiles

3. La réception des produits sanguins labiles

4. La réalisation de l’acte transfusionnel avec la description ducontrôle ultime pré-transfusionnel


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

L'acte transfusionnel

  • Concerne tous les produits sanguins labiles homologues ou autologues

  • Exige l'information systématique du patient par le prescripteur

  • Est réalisé par les médecins et, sur prescription médicale, par les sages-femmes ou le personnel infirmier.

  • Impose lorsqu'il est délégué que le médecin puisse intervenir à tout moment.

  • Oblige aucontrôle ultime pré transfusionnel


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

État des lieux

  • Risque d'erreur d ’attribution actuellement estimé à 1/30 000 transfusions.

  • Cause majeure de morbidité et mortalité transfusionnelle avec les incidents bactériens.

  • Contrôle ultime toujours mis en cause :

    - compatibilité ABO

    - vérification d ’identité, contrôle des concordances


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Le Risque d’Erreur d’Attribution

  • 1 erreur pour 30 000 transfusions

  • Le contrôle ultime toujours mis en cause

  • au niveau :

    • Vérification d’identité

    • Contrôle de concordances

    • Dysfonctionnement en amont de la chaîne transfusionnelle :

      exemple : erreur de prélèvement, erreur d ’étiquetage

En moyenne 2,6 dysfonctionnements par cas

d'où la nécessité de réaliser cette circulaire.


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Accidents ABO par erreur de groupage

  • Étude du « Mauvais Sang dans le tube »

    • -sur des prélèvements de patients avec historique de groupe connu

    • -discordance entre groupes actuel et antérieur quand prélèvement étiqueté par erreur avec l’identité d’un autre patient

    • fréquence estimée à 1,2 cas sur 1000 échantillons

Plus d’1 receveur sur 1000

risquant un accident ABO

en l’absence de contrôle ultime fiable


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

  • En 2007:

  • 267 Incidents Graves liés à la chaîne transfusionnelle déclarés:

  • dans 70% des cas défaillance lors du contrôle de concordance

  • dans 68% des cas défaillance dans la réalisation du contrôle de compatibilité ABO


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Erreur d’étiquetage de tubes

Prescription de groupe sanguin pour Mr DURAND (O-)

ERREUR de Prélèvement :

prélèvement du sang de Mr DUPONT(A+)

avec étiquette de Mr DURAND (O -)

  • Au laboratoire

  • sang dans le tube de groupe A+

  • édition de la carte au nom de Mr DURAND

  • délivrance de CGR A+ pour receveur O-

    •  incompatibilité ABO si Contrôle ultime pré-transfusionnel incorrect


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Le prélèvement sanguin:Identification du prélèvement

Etiquette d’identification sur le tube :

Nom de naissance, nom marital, prénom

Sexe, Date de naissance

Date et Heure de prélèvement

Apposé immédiatement APRES le prélèvement

En présence du patient avec dernière vérification de l’identité

Réception par le laboratoire

Conformité des prélèvements, principalement l’étiquetage

Tout prélèvement non conforme est refusé

Obligation selon décret du 30 avril 2002 (GBEA)


Quelques exp riences au ch la rochelle

Quelques expériences au CH La Rochelle

  • Cas 1 : Décembre 2004 :

  • Service de chirurgie du centre hospitalier

  • un patiente, opérée d’une prothèse de hanche, est transfusée quelques jours plus tard pour anémie.

  • Quinze minutes après la pose du 1er concentré, la patiente présente une réaction qui fait arrêter la transfusion, découvrir l’erreur ABO et administrer les soins requis. La suite est sans complication ou séquelle.

  • Cas 2 : Janvier 2005 :

  • Monsieur G, opéré pour décaillotage huit jours une première chirurgie, est transfusé pour anémie. Au milieu de la transfusion du premier CGR, le patient commence à réagir, mais le produit sera transfusé en entier avant de s’apercevoir de l’erreur ABO.

  • Une CIVD va apparaître qui nécessitera la transfusion d’une cinquantaine de produits sanguins, ainsi qu’une insuffisance rénale qui conduira à une dialyse quotidienne pendant un mois.


Quelques exp riences au ch la rochelle1

Quelques expériences au CH La Rochelle

  • Les dysfonctionnements observés dans les 2 cas sont les suivants :

  • Pas d’anomalies dans la demande d’examen ni dans la réalisation des analyses (groupe O) mais erreur de rangement des résultats à leur arrivée dans le service.

  • Lors de la demande de PSL le service adresse une ordonnance correctement remplie et la carte de groupe d’un autre patient. (groupe A)

  • Le technicien de l’EFS distribue le sang à partir de la carte de groupe sans voir la discordance d’identité.

  • Réception des PSL dans le service = comparaison entre carte et groupe des poches sans voir discordance identité.

  • Lors de l’acte transfusionnel, absence de contrôle d’identité et le contrôle ultime est mal interprété.

  • Au total une première erreur de rangement des documents suivie par l’absence de contrôle d’identité par au moins 3 personnes. Enfin la surveillance du deuxième cas est déficiente.


Quelques exp riences au ch saintonge

Quelques expériences au CH Saintonge

  • Le 16 mai 2008:

  • le technicien de l’EFS se trompe dans l’envoi de 2 CGR et inverse la programmation des gares destinataires des 2 culots;

  • l’un des produits est transfusé au bloc, l’IDE ne vérifie pas les concordances des documents, ni le bon de livraison où est pourtant noté le nom du patient de l’autre service

  • elle fait le contrôle des concordances de groupe et transfuse. Il s’agit d’un culot compatible .

  • L’autre culot arrive à destination ,c’est à ce moment que l’IDE s’aperçoit de l’erreur et ne transfuse pas; en réclamant à l’EFS son culot on se rend compte de l’erreur.

  • Une FEIR de grade 0 est déclarée, une FIG est faite.


Quelques exp riences au ch saintonge1

Quelques expériences au CH Saintonge

  • Le 3 juillet 2008:

  • envoi de 2 CGR vers une unité desservant 3 spécialités.

  • L’IDE de médecine interne croit que les 2 CGR qui arrivent à la gare du pneumatique sont pour son patient alors qu’ils sont destinés à une patiente de cardiologie.

  • L’infirmière de médecine ne contrôle pas les documents, fait le contrôle par contre des concordances de groupes et pose sa transfusion.

  • ll s’agit d’un patient A qui va recevoir du sang O. Seulement quelques ml de sang sont passés, car la cardiologie réclamant ses culots, l’erreur est découverte;

  • là aussi EIR grade 0 avec FIG déclarés


Quelques exp riences au ch saintonge2

Quelques expériences au CH Saintonge

  • Le 20 septembre 2009:

  • Service de médecine du centre hospitalier

  • un patient à déjà reçu les 2 CGR prescrits et un autre patient doit être transfusé .

  • L’IDE de l’après midi ne vérifie pas les ordonnances en commandant par téléphone le CGR pour le patient qui a déjà reçu toute sa commande le matin.

  • Le technicien de l’EFS comprend mal le nom mais envoi le CGR destiné à l’autre patient du service puisque la transfusion est en attente pour lui cette après midi là .

  • L’IDE ne vérifie pas les documents en réceptionnant le CGR au pneumatique, elle fait le contrôle des concordances de groupes mais interprète le carton à l’envers.


Quelques exp riences au ch saintonge3

Quelques expériences au CH Saintonge

  • Le culot est de groupe A pour un patient de groupe O :le patient présente rapidement des signes cliniques d’ hémolyse , mais la transfusion n’est pas arrêtée car ces signes sont mis sur le compte de son sevrage alcoolique;

  • il va être transféré en Réanimation, et subira 1 mois de dialyse.

  • Il s’agit d’un grade 3, avec FIG là aussi.

  • Un examen approfondi des causes racines est effectué à distance de l’incident.

  • À partir de cet épisode, le centre hospitalier met des groupes de travail en place, et les procédures transfusionnelles sont retravaillées, les formations aux IDE renforcées;


Quelques exp riences au ch saintonge4

Quelques expériences au CH Saintonge

  • 1 aout 2010:

  • service de Réanimation

  • 2 CGR commandés à l’EFS par 2 IDE différentes pour leur malades respectifs arrivent par le pneumatique avec bon de transport nominatif à chaque envoi.

  • L’aide soignante qui passe par là, prend le premier colis et le positionne devant le sas du premier malade, sans vérifier le nom du colis

  • l’IDE prend le culot, ne vérifie pas non plus les concordances des documents, réalise correctement le contrôle des concordances de groupe :un CGR O – pour un O+

  • L’autre patient ne recevra pas le CGR incompatible, l’IDE va se rendre compte de l’erreur en contrôlant les documents;


Quelques exp riences au ch saintonge5

Quelques expériences au CH Saintonge

  • Le 12 aout 2010:

  • l’IDE du service de soins palliatifs va inverser la transfusion de 2 patients dont elle a reçu les poches par pneumatique à 20mn d’intervalle,

  • malgré la mise en garde par le technicien de l’EFS sur l’erreur potentielle possible compte tenu des ATCD récents à l’ES.

  • ici l’IDE est en détresse personnelle et est incapable d’assurer correctement son travail, comme le dira ensuite le médecin du travail.

  • Les contrôles ici ont tous sauté, et un patient O a reçu du sang A

  • dés les premières manifestations cliniques d’intolérance, le CGR a été stoppé. (prévenu par la famille)


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

L'acte transfusionnel

Unité

De temps

D’action

De lieu


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

1. Informer votre patient

2. Prendre le pouls, la pression artérielle, la température, et noter ces informations.

4. Poser la transfusion

3. Réaliser le contrôle ultime pré-transfusionnel au lit du patient

5. Surveiller votre patient

- En continu les 15 premières minutes, puis régulièrement.

6. Compléter la fiche de délivrance pour assurer la traçabilité des produits


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Après transfusion :

- Conserver 2 h minimum les poches avec les cartes de contrôle ultime.

- Retourner la fiche de délivrance selon la procédure de l ’établissement

- Classer les documents dans le dossier transfusionnel

En cas d ’Effet Indésirable :

- arrêter la transfusion

- Prévenir le correspondant d’hémovigilance de votre établissement et l ’EFS


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

II. Le contrôle ultime :

2 étapes

de contrôle

 compatibilité ABO

 concordances


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

 Contrôle desconcordances :

- Identité patient

- Documents immuno-hématologiques (carte de groupe sanguin, RAI)

- Ordonnance PSL

- Étiquette du produit sanguin

 Contrôle de compatibilité ABO :

- Pour la transfusion des CGR homologues et autologues

- Entre le sang du patient et le sang du CGR


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

receveur

identité

le contrôle ultimepré-transfusionnel

circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS

n° 03/582 du 15 décembre 2003

concordances

carte

documents

PSL

étiquette groupe ABO & RHphénotypage RH Kell

prescription médicalefiche de délivrance dossier transfusionnel(groupage, RAI)

contrôle du produitaspect et intégritédate de péremption


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

III. Le contrôle ultime : test de compatibilité ABO

pour les transfusions de concentrés de globules rouges homologues et autologues


Systeme abo

SYSTEME ABO


Les antig nes

Les antigènes

  • 2 antigènes A et B

  • Sucres situés sur la partie terminale d’oligosaccharides reliés à des protéines ou des lipides

  • localisés sur les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes et les autres tissus (sauf T conjonctif)

  • nécessité de les respecter en transfusion sanguine et transplantation d ’organe


Les antig nes abo

Les antigènes ABO

  • Les 2 antigènes A et B définissent 4 groupes

  • Groupe A = présence de l ’antigène A

  • Groupe B = présence de l ’antigène B

  • Groupe AB = présence des deux antigènes A et B

  • Groupe O = Absence des deux antigènes A et B


Les anticorps

Les anticorps

  • A la naissance, le nouveau-né ne possède que des antigènes

  • Mis en contact avec des antigènes inconnus, il produit des anticorps (réponse contre Ag portés par bactéries saprophytes de la flore intestinale et diverses substances environnement)

  • Ces anticorps sont donc toujours présents : ils sont dits naturels réguliers


Les anticorps abo

Les anticorps ABO

  • Toujours présents dans le plasma quand l ’antigène correspondant est absent de l ’hématie

  • Toujours absents du plasma quand l ’antigène correspondant est présent à la surface de l ’hématieet définissent les 4 groupes

  • Groupe A = présence de l ’anticorps anti B seul

  • Groupe B = présence de l ’anticorps anti A seul

  • Groupe O = présence des 2 anticorps anti A et B

  • Groupe AB = Absence des 2 anticorps anti A et B


Individu de groupe a

Individu de Groupe A

Ne doit jamais recevoir des hématies de groupe B


Individu de groupe b

Individu de Groupe B

Ne doit jamais recevoir des hématies de groupe A


Individu de groupe ab

Sur ses hématies

Dans son sérum

Présence d’ Antigène A

Présence d’ Antigène B

aucun Anticorps naturel

Individu de Groupe AB

Aucun obstacle à recevoir des hématies A ou B

Receveur universel


Individu de groupe o

Sur ses hématies

Dans son sérum

aucun Antigène

Présence d’anticorps naturel anti-A

Présence d’anticorps naturel anti B

Individu de Groupe O

Ne doit jamais recevoir des hématies de groupe A ou B

Donneur universel


Le groupage abo

Le groupage ABO


Ce qui en d coule en transfusion

Ce qui en découle en transfusion

  • Ne jamais introduire chez un receveur de GR porteurs d ’un antigène correspondant à l ’un de ses anticorps

  • Cela entraînerait l ’hémolyse des GR et l ’incident transfusionnel


R gles de compatibilit abo en transfusion

Règles de compatibilité ABO en transfusion


R gle de compatibilit abo pour le sang cgr

Règle de compatibilité ABO pour le sang (CGR)

A

O

AB

B

ISO groupe

HETERO groupe


R gle de compatibilit abo pour le plasma

Règle de compatibilité ABO pour le plasma

A

Contient des Anticorps Anti-B

O

AB

Ne contient aucun Anticorps

Contient des Anticorps Anti-A et anti-B

B

Contient des Anticorps Anti-A

ISO groupe

HETERO groupe


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

GR A

Le principe de la réaction

antigène-anticorps

Exemple: Globules Rouges degroupe A

qui portent des antigènes A

Agglutination

Anticorps anti-A

+

-

Anticorps

anti-B

GR A

Pas d’agglutination


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Epreuve globulaire

(Beth-Vincent)

Epreuve sérique

(Simonin)

sérum

hématies-test

anti A

anti B

anti A+B

A1

B

0

A

anti B

hématies A

anti A

hématies B

absence d’Ac

hématies AB

anti A + anti B

hématies 0

B

AB

O


La carte de contr le ultime

La Carte de Contrôle Ultime

  • Déposer 1 grosse goutte

    • du patient sur carré

    • du culot sur hexagone

  • Réhydrater les réactifs avec 1 goutte de sérum saline

  • Avec la spatule, en une fois:

    • prélever du sang du patient

    • le déposer sur le réactif anti-A

    • mélanger sur toute la surface de l’alvéole.

    • jeter la spatule

  • Répéter avec le sang du patient sur le réactif anti-B

  • Procéder de la même manière avec le sang du culot

  • Lire les réactions, noter

    • positif par X ou négatif par O


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

carte de contrôlepré-transfusionnel

« Pour un même réactif (même couleur), toute réaction positive avec le culot à transfuser et négative avec le patient interdit la transfusion. »


Interpr tation horizontale

Interprétation horizontale

Agglutination

=

Présence d’Ag A

Pas d’agglutination

=

Absence d’Ag A

Réactif anti-A

pour chaque réactif :

Interprétation des réactions par comparaison entre le patient et le CGR

Réactif anti-B

Agglutination

=

Présence d’Ag B

Pas d’agglutination

=

Absence d’Ag B


Transfusion compatible identique iso groupe abo

L’anti-A donne une réaction positive: Présence d’antigène A sur les GR du patient et du culot

L’anti-B donne une réaction négative: Absence d’antigène B sur les GR du patient et du culot

Transfuser : OUI NON

Transfusion compatible identique(iso groupe ABO)

Réactions identiques entre patient et culot :

Transfusion COMPATIBLE


Transfusion compatible non identique hetero groupe abo

Réaction positive: Présence d’antigène A sur les GR du patient

Réaction négative : Absence d’antigène A sur les GR du culot

Réaction négative :

Absence d’antigène B sur les GR du patient et du culot

Transfuser : OUI NON

Transfusion compatible non identique(HETERO-groupe ABO)

Réactions différentes mais pas d’introduction d’antigène étranger au receveur :

Transfusion COMPATIBLE


Transfusion incompatible

Réactions différentes avec

introduction d’Ag A

étranger au receveur

INCOMPATIBLE

STOP

STOP

Transfuser : OUI NON

Transfusion incompatible

Réaction négative: Absence d’antigène A sur les GR du patient

Réaction positive : Présence d’antigène A sur les GR du culot


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Bloquer l ’incompatible

Transfuser le compatible identique

Transfuser le compatible non identique après vérification


Formation pratique au controle ultime pre transfusionnel

Conclusion

Rôle primordial des IDE dans la sécurité transfusionnelle

  • Au niveau de l ’étiquetage des tubes nécessaires aux contrôles immuno-hématologiques (groupages sanguins et recherche d’agglutinines irrégulières, voire épreuve de compatibilité)

  • Au niveau du contrôle ultime

Contrôle des concordances

en 2 étapes

Contrôle compatibilité ABO/CGR

Le contrôle ultime est le dernier verrou de la sécurité transfusionnelle


  • Login