valuation de la douleur chez l enfant
Download
Skip this Video
Download Presentation
Évaluation de la douleur chez l’enfant

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 76

Évaluation de la douleur chez l’enfant - PowerPoint PPT Presentation


  • 188 Views
  • Uploaded on

Évaluation de la douleur chez l’enfant. Marie-Claire Schommer Infirmière de coordination Algologie pédiatrique et adulte. Liège. Plan de l’éxposé. Principes généraux de l’évaluation de la D+ Qu’évaluons-nous? Qui? Pourquoi? Quand? Comment évaluer Étapes, contexte

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Évaluation de la douleur chez l’enfant' - havily


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
valuation de la douleur chez l enfant

Évaluation de la douleurchez l’enfant

Marie-Claire Schommer

Infirmière de coordination

Algologiepédiatrique et adulte

Liège

plan de l xpos
Plan de l’éxposé
  • Principes généraux de l’évaluation de la D+
    • Qu’évaluons-nous? Qui? Pourquoi? Quand?
  • Comment évaluer
    • Étapes, contexte
    • Phases de la douleur
    • Étapes du développement cognitif de l’enfant
    • Les outils de l’évaluation
    • Conclusions
slide3

Évaluer la douleur, c’est essayer

de comprendre au plus près

ce que la personne éprouve …

d finition
Définition

« La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire réel ou potentiel, ou décrite en termes d ’un tel dommage ».

International Association for the Study of Pain (IASP)

d finition1
Définition

« La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire réel ou potentiel, ou décrite en termes d ’un tel dommage ».

International Association for the Study of Pain (IASP)

slide6

La douleur est multidimensionnelle

4 composantes essentielles:

  • Sensorielle
    • Intensité (Combien ?), Qualité (comment ?) localisation (où ?)
  • Emotionnelle

Retentissement sur l ’affectivité et l ’émotion.

  • Cognitive

Divers processus mentaux influençant la perception de la douleur

  • Comportementale

Ensemble des réactions observables

  • Niveau d ’attention
  • Attitude de l ’entourage
  • Expériences antérieures
  • Contexte socioculturel
slide7

Douleurmultidimensionnelle

Evaluation unidimensionnelle

slide8

Intensité

Cadre

Intensité de

la douleur

R/

Mécanisme

Age

Maladie

Durée

Antécédents

Etiologie

qui valuer
Qui évaluer ?
  • Tout enfant susceptible d’être douloureux
  • Tout enfant dont le comportement et la relation aux autresdeviennentinhabituels
  • Tout enfant ayantreçu un traitementantalgique
slide11

Pourquoiévaluer ?

Reconnaître la douleur et en mesurer l’intensité au moyen d’une échelle validée

Traitement antalgique adapté

Réévaluer l’intensité de la douleur

Adapter le traitement

quand valuer
Quand évaluer ?
  • Régulièrement, systématiquement
  • A l’admission et 1x/pause au minimum (3x/jour)
  • Avant et après un traitementantalgique(30-60min)
  • Avant, pendant et après un soin/examendouloureux
comment valuer
Comment évaluer ?
  • Etablir une relation de confiance
  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiques d’une douleur
    • Comment se comporte un enfant du même âge ?
    • Comment se comporte cet enfant d’habitude ?
  • Valider
    • Echelle d’évaluation adaptée
    • Prendre le temps de dialoguer (enfant, famille, équipe soignante)
    • Test thérapeutique
comment valuer1
Comment évaluer ?
  • Etablir une relation de confiance
  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiques d’une douleur
    • Comment se comporte un enfant du même âge ?
    • Comment se comporte cet enfant d’habitude ?
  • Valider
    • Echelle d’évaluation adaptée
    • Prendre le temps de dialoguer (enfant, famille, équipe soignante)
    • Test thérapeutique

 C’est un travail d’équipe !

slide16

Etablirune relation de confiance

  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiquesd’unedouleur
    • Comment se comporte un enfant du mêmeâge ?
    • Comment se comportecet enfant d’habitude ?
  • Valider
    • Echelled’évaluationadaptée
    • Prendre le temps de dialoguer (enfant, famille, équipesoignante)
    • Test thérapeutique
1 etablir une relation de confiance
1) Etablir une relation de confiance

« En dehors du contexte de l’urgence dans lequel l’évaluation doit être rapide et reste obligatoirement approximative, calme et tranquilité sont nécessaires à l’évaluation de la douleur d’un enfant car une relation de confiance doit au préalable être engagée entre l’enfant et l’évaluateur …»  

A.Gauvain-Piquard, France 1993

1 etablir une relation de confiance1
1) Etablir une relation de confiance

« En dehors du contexte de l’urgencedanslequell’évaluationdoitêtrerapide et resteobligatoirementapproximative, calme et tranquilitésontnécessaires à l’évaluation de la douleur d’un enfant car unerelation de confiancedoit au préalableêtreengagée entre l’enfant et l’évaluateur …»  

A.Gauvain-Piquard, France 1993

slide19

Etablir une relation de confiance

  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
a analyser le comportement
a)Analyser le comportement

Observation, anamnèse et examen physique

  • Qualité du sommeil
  • Succion et alimentation
  • Qualité des pleurs et consolabilité
  • Activités et capacités relationnelles
  • Evaluation globale du tonus musculaire
  • Crispation des extrémités
  • Mimiques du visage
  • Activité motrice spontanée
  • Position antalgique
  • Plaintes verbales

Au repos et à la mobilisation !

slide21

Etablirune relation de confiance

  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiquesd’unedouleur
slide22

b)Les 2 phases classiques

1. Réaction immédiate:

Bruyante et forte composante émotionnelle ...

  • Cris, pleurs, grimaces, agitation
  • Réactions corporelles
  • Signes physiologiques (FC, TA, FR, Sat°O2, …)
slide23

b)Les 2 phases classiques

1. Réaction immédiate:

Bruyante et forte composante émotionnelle ...

  • Cris, pleurs, grimaces, agitation
  • Réactions corporelles
  • Signes physiologiques (FC, TA, FR, Sat°O2, …)

2. Douleur se prolonge:

Bcp moins bruyante, réaction émotionnelle s’atténue

  • Manque d’expressivité
  • Désintérêt pour le monde extérieur, arrêt des activité
  • Lenteur et rareté des mouvements, immobilité
  • Plus de perturbations des paramètres physiologiques
slide24

b)Les 2 phases classiques

1. Réaction immédiate:

Bruyante et forte composante émotionnelle ...

  • Cris, pleurs, grimaces, agitation
  • Réactions corporelles
  • Signes physiologiques (FC, TA, FR, Sat°O2, …)

2. Douleur se prolonge:

Bcp moins bruyante, réaction émotionnelle s’atténue

  • Manque d’expressivité
  • Désintérêt pour le monde extérieur, arrêt des activité
  • Lenteur et rareté des mouvements, immobilité
  • Plus de perturbations des paramètres physiologiques

« Atonie psychomotrice »

slide25

Etablirune relation de confiance

  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiquesd’unedouleur
    • Comment se comporte un enfant du mêmeâge ?
etapes du d veloppement cognitif
Etapes du développement cognitif

c)Comportement habituel ?

  • Stade pré-verbal (< 2 A)
  • Stade pré-opératoire (2 à 6 A)
  • Stade des opérations concrètes (6-10 A)
  • Stade des opérations formelles (>10A)
stade pr verbal 2 a
Stade pré-verbal(< 2 A)
  • Pas de notion du soulagement
  • Pas de notion du temps
  • Pas de notion de cause et conséquence
  • Ne parvient pas à localiser la douleur
  • Pas de contrôle possible

Expression essentiellement comportementale et généralisée !

stade pr op ratoire 2 6 a
Stade pré-opératoire(2 à 6 A)
  • Pensée magique (centrée sur lui)
  • Pas de lien entre cause et conséquence.
  • Pas de lien entre traitement et soulagement.
  • Il se croit « transparent »
  • Croyances non remises en cause
  • Commence à pouvoir localiser la douleur mais expression essentiellement comportementale
  • Douleur perçue comme une punition

Auto-évaluation possible entre 4 et 6 ans mais « tout ou rien »

stade des op rations concr tes 6 10 a
Stade des opérations concrètes(6-10 A)
  • Penséestructurée, logique
  • Raisonne, distingue cause et conséquence
  • Capacités d ’abstraction (limitées)
  • Repèresspatio-temporels
  • Fonctionnement du corps resteconfus
  • Fervent adepte des explications
  • Anticipation possible angoisse, culpabilité
  • Adhésion au traitement, partenariat

Capable de décriresadouleur

et d’encomprendre la cause.

Auto-évaluation possible!!

stade des op rations formelles 10a
Stade des opérations formelles(>10A)
  • Accès à l’abstraction
  • Pensée hypothético-déductive (si…alors…)
  • Comprend fonctionnement du corps
  • Autonomisation
  • Importance du groupe des pairs
  • Solitude, isolement, angoisse, peurs
  • Régression (gros bébé) /Hypermaîtrise
  • Communication parfois difficile
  •  Expliquer, négocier, contrat, …

Peut donner un sens à la douleur et à la maladie

slide31

Etablir une relation de confiance

  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiques d’une douleur
    • Comment se comporte un enfant du même âge ?
    • Comment se comporte cet enfant d’habitude ?
slide32

Etablir une relation de confiance

  • Observer et comparer
    • Analyser le comportement de l’enfant
    • Connaître les 2 phases classiques d’une douleur
    • Comment se comporte un enfant du même âge ?
    • Comment se comporte cet enfant d’habitude ?
r le des parents
Rôle des parents
  • En présence de ses parents

l’enfant exprime beaucoup plus facilement sa détresse !

  • Les parents peuvent aussi évaluer la douleur
  • Signes qui échappent aux soignants
  • Besoin d’être correctement informés(oral et écrit)
echelles d valuation
Echelles d ’évaluation

Auto-évaluation

Hétéro-évaluation

auto valuation
Auto évaluation

L’enfant évalue lui-même l’intensité de sa douleur et décrit où et comment il a mal

auto valuation1
Auto évaluation

L’enfant évalue lui-même l’intensité de sa douleur décrit où et comment il a mal.

On récolte le ressentide l’enfant

L’hétéroévaluation de la douleur :

  • estfaite par un soignant
  • repose surl’observation du comportementde l’enfant et de l’examenclinique

(= lecture des signes de douleur)

slide37

Choix de l’outil d’évaluation

< 4 ans

4 – 6 ans

> 6ans

Echelle

d’hétéro-évaluation

Deux échelles

d’auto-évaluation

Echelle

d’auto-évaluation

résultats discordants ou refus

Enfants non communicants

slide38

Choix de l’outil d’évaluation

< 4 ans

4 – 6 ans

> 6ans

Echelle

d’hétéro-évaluation

Deux échelles

d’auto-évaluation

Echelle

d’auto-évaluation

résultats discordants ou refus

Enfants non communicants

auto valuation2
Auto-évaluation
  • Donner à l’enfant la possibilité de nous dire ce qu’il ressent !
  • Opération cognitive complexe !
    • décrire ce qu\'il ressent
    • comparer mentalement différentes situations
    • utiliser un outil analogique
slide42

Quelle échelle d’auto-évaluation ?

The Journal of Pain, Vol 9, No 9 (September), 2008: pp 771-783

echelle des 6 visages modifi e fps r faces pain scale revised
Echelle des 6 visages modifiée (FPS-R : Faces Pain Scale-Revised) 
  • Largement utilisée dans les pays anglo-saxons
  • > 4 ans et jusque 12 ans
  • Montrer le personnage qui a mal autant que lui

Définir clairement les deux extrémités:

premier visage n’a pas mal et dernier a très très mal

  • Score 0-10
  • Le seuil de traitement est à 4/10

0 2 4 6 8 10

slide45

Echelle visuelle analogique (EVA)

  • Présenterl’outilverticalement
slide46

Echelle visuelle analogique (EVA)

  • Présenter l’outil verticalement
  • Déplacer le curseur pour illustrer les niveaux de douleur
slide47

Echelle visuelle analogique (EVA)

  • Présenter l’outil verticalement
  • Déplacer le curseur pour illustrer les niveaux de douleur
  • Définir clairement les extrémités
slide48

Echelle visuelle analogique (EVA)

  • Présenter l’outil verticalement
  • Déplacer le curseur pour illustrer les niveaux de douleur
  • Définir clairement les extrémités
  • Autoriser à désigner le maximum !

Tester échelle !?

expérience douloureuse antérieure

(préOp) 

echelle visuelle analogique eva
Echelle visuelle analogique (EVA)
  • Méthode d ’auto-évaluation de référence
  • > 6-8 ans
  • Réglette verticale plutôt que horizontale
  • Score de 0 à 10
  • Le seuil de traitement est à 3/10
echelle num rique simple
Echelle numérique simple
  • > 12 ans
  • Pas besoin de support mais pas validée
  • Définir clairement les deux extrémités:
    • 0 : tu n’as pas mal du tout
    • 10 : tu as très très très mal
  • Score 0-10
  • Le seuil de traitement est à 3/10
autres moyens d auto valuation
Autres moyens d’auto-évaluation
  • Localisation sur schéma
  • Questionnaire Douleur Saint Antoine (QDSA)
  • DN4 si suspicion douleurs neuropathiques
  • Questionnaires « qualité de vie »

>12 ans

Echelles disponibles en téléchargement site http://pediadol.org

echecs difficult s discordances
Echecs, difficultés, discordances…
  • Outil bien compris et correctement utilisé ?!
  • Trouble du comportement 2aire à la douleur ?
  • Comportements d’anticipation liés aux Atcd ?
  • Réaction de prestance ? Peur de décevoir?
  • Crainte d\'inquiéter sa famille ?
  • Peur de la sanction R/ ? « peur des piqûres, de devoir rester »
echecs difficult s discordances1
Echecs, difficultés, discordances…

Tu me dis que tu n’as pas mal, mais quand je te regarde…

  • Outil bien compris et correctement utilisé ?!
  • Trouble du comportement 2aire à la douleur ?
  • Comportements d’anticipation liés aux Atcd ?
  • Réaction de prestance ? Peur de décevoir?
  • Crainte d\'inquiéter sa famille ?
  • Peur de la sanction R/ ? « peur des piqûres, de devoir rester »
  • Savoir les accepter, dialoguer avec l\'enfant et sa famille
  • Utiliser plusieurs échelles
  • R/ adapté à la pathologie et réévaluer
echecs difficult s discordances2
Echecs, difficultés, discordances…

Tu me dis que tu as mal à 8/10, mais quand je te regarde je te trouve en forme ?

  • Outil bien compris et correctement utilisé ?!
  • Trouble du comportement 2aire à la douleur ?
  • Comportements d’anticipation liés aux Atcd ?
  • Réaction de prestance ? Peur de décevoir?
  • Crainte d\'inquiéter sa famille ?
  • Peur de la sanction R/ ? « peur des piqûres, de devoir rester »
  • Savoir les accepter, dialoguer avec l\'enfant et sa famille
  • Utiliser plusieurs échelles
  • R/ adapté à la pathologie et réévaluer
slide56

Choix de l’outil d’évaluation

< 4 ans

4 – 6 ans

> 6ans

Echelle

d’hétéro-évaluation

Deux échelles

d’auto-évaluation

Echelle

d’auto-évaluation

résultats discordants ou refus

Enfants non communicants

tableau d inertie psychomotrice
Tableau d‘inertie psychomotrice
  • Nombre limité d’échelles !
  • Lorsqu’une douleur forte se prolonge

(parfois seulement quelques heures)

  • Retenir les 3 items qui cotent l’inertie: 
  • Manque d’expressivité
  • Désintérêt pour le monde extérieur
  • Lenteur et rareté des mouvements
items

CHEOPS

CHEOPS

OPS

OPS

TPPPS

TPPPS

POCIS

POCIS

CHIPPS

CHIPPS

FLACC

FLACC

AM

.

TIS

AM

.

TIS

PPMP

PPMP

NFCS

NFCS

DAN

DAN

COMFORT

COMFORT

EDIN

EDIN

DEGR

DEGR

Pleurs

Pleurs

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Plaintes verbales

Plaintes verbales

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Grimace

Grimace

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Agitation

Agitation

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Raideurs, hypertonie

Raideurs, hypertonie

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Positions antalgiques

Positions antalgiques

+

+

+

+

Gestes de protection

Gestes de protection

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Inertie, prostration

Inertie, prostration

+

+

+

+

+

+

Inconsolable, irritable

Inconsolable, irritable

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

+

Interaction perturbée

Interaction perturbée

+

+

+

+

+

+

+

+

Visage inexpressif

Visage inexpressif

+

+

+

+

Sommeil

Sommeil

+

+

+

+

+

+

PA, FC, SPO2, RR

PA, FC, SPO2, RR

+

+

+

+

+

+

Items
evendol ev aluation en fant do u l eur
EVENDOL : EValuation Enfant DOuLeur
  • Tout âge
  • Toute douleur: aiguë ou prolongée
  • Repos puis mobilisation, puis après traitement
  • Côte l’intensité mais aussi la permanence des signes

0: signe absent

1: signe faible ou passager

2: signe moyen ou présent +/- la moitié du temps

3: signe fort ou quasi permanent

evendol
EVENDOL :
  • 5 items
    • Expression vocale ou verbale

Pleure et/ou crie et/ou gémit et/ou dit avoir mal

    • Mimique

Front plissé et/ou sourcils froncés et/ou bouche crispée

    • Mouvements

S’agite et/ou se raidit et/ou se crispe

    • Positions

Attitude inhabituelle et/ou antalgique et/ou se protège et/ou reste immobile

    • Relations avec l’environnement

Peut être consolé et/ou s’intéresse aux jeux et/ou communique avec l’entourage

prendre le temps de dialoguer communiquer entre soignants
Prendre le temps de dialoguerCommuniquer entre soignants
  • Prévoir un emplacement spécifique

dans le dossier infirmier

  • Une échelle permet d’uniformiser le langage
  • « 5ème paramètre vital »

 mesure chiffrée sur un diagramme

  • Point systématiquement discuté

lors des réunions de transmissions

tat des lieux en belgique
État des lieux en Belgique
  • Selon les soignants:
    • Paramètre de base et emplacement spécifique: ~90%
    • Échelle utilisée « systématiquement »: ~50%
  • Selon le dossier:
    • Emplacement spécifique: ~30%
    • Douleur mentionnée au moins 1 fois/jr : ~50%
    • Notion d’intensité au moins une fois par jour: ~35%
    • Au moyen d’une échelle adaptée: max.15-20%
    • Et systématique (avant et après traitement): < 2%

Projet National belge « Douleur aiguë de l’enfant » (A.R. du 7 avril 2005 ): rapport final: mai 2010

conclusions
Conclusions
  • L’évaluation traduit une philosophie du soin
  • Choix de l’échelle en fonction de l’âge, du contexte et des capacités de communication de l’enfant
  • Auto évaluation possible à partir de 4-6 ans
  • Une relation de confiance doit au préalable être engagée entre l’enfant et l ’évaluateur !
  • La réaction à la douleur évolue en 2 phases
  • Une bonne communication des infos est essentielle !
conclusions1
Conclusions
  • L’évaluation traduit une philosophie du soin
  • Choix de l’échelle en fonction de l’âge, du contexte et des capacités de communication de l’enfant
  • Auto évaluation possible à partir de 4-6 ans
  • Une relation de confiance doit au préalable être engagée entre l’enfant et l ’évaluateur !
  • La réaction à la douleur évolue en 2 phases
  • Une bonne communication des infos est essentielle !

Plus on apprend à évaluer la douleur, plus on la reconnaît !

ad