AVEC
Download
1 / 48

AVEC MARIJO - PowerPoint PPT Presentation


  • 124 Views
  • Uploaded on

AVEC MARIJO. RUSSIE. -12-. Le territoire de la Russie s'étend, d’ouest en est, sur plus de 9 000 km et couvre une superficie de 17 millions de km², soit 31 fois celle de la France.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' AVEC MARIJO' - giles


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

AVEC

MARIJO


RUSSIE

-12-


Le territoire de la Russie s'étend, d’ouest en est, sur plus de 9 000 km et couvre une superficie de 17 millions de km², soit 31 fois celle de la France.


La principauté de Kiev fut le premier Etat russe organisé dans la région de l’Ukraine, la Biélorussie et une partie de la Russie actuelle, au IXe siècle. Cet état se désintégra peu à peu avec les attaques de nomades et au gré des successions, laissant place à une quinzaine de petits états dont plusieurs furent bientôt soumis aux Tataro-Mongols.

Du XIIIe au XVIe siècle, cependant, l’une des principautés, la Moscovie, annexa progressivement toutes les autres et devint la Russie qu’Ivan III libéra du joug des Mongols. Son petit-fils Ivan IV dit « Le Terrible » fut le premier à porter le titre de Tsar. Sa mort marque la fin de la dynastie des Rurikides et, après le règne malheureux de Boris Godounov, commença le « Temps des Troubles » qui verra, pendant 13 ans, diverses factions de boyards se battre pour le trône au moment même où Suédois et Polonais interviennent, sur les instances de la Papauté, pour installer un monarque catholique. sur le trône d’une Russie considérée hérétique. Ce sera, finalement , Michel Romanov qui accèdera au trône en 1613.


Les armoiries officielles de la Russie représentent un aigle d’or bicéphale placé en champ de gueules. Il est emprunté à Byzance mais avec une symbolique différente. A Byzance cela représentait l'alliance du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel et en Russie, la Russie d'Europe et la Russie d'Asie tenant le pouvoir et le sceptre avec, en son milieu, un écu de couleur rouge sur lequel est représenté Saint Georges terrassant le dragon.


PETERHOF aigle d’or bicéphale placé en champ de gueules. Il est emprunté à Byzance mais avec une symbolique différente. A Byzance cela représentait l'alliance du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel et en Russie, la Russie d'Europe et la Russie d'Asie tenant le pouvoir et le sceptre avec, en son milieu, un écu de couleur rouge sur lequel est représenté Saint Georges terrassant le dragon.


En 1717, Pierre Ier, le fondateur de Saint-Pétersbourg, est invité à la cour de Versailles et il est émerveillé. Quelques années plus tard, en 1723, c’est l’inauguration du « Versailles russe », à 30 km de la ville, au bord du golfe de Finlande. Les plus grands architectes ont participé à la réalisation. Hélas, tout sera réduit en cendres par les bombardements hitlériens durant la guerre de 1941-1945. La restauration commence dès les années 70 et sa qualité force l’admiration!


En fait, dès 1708, un premier palais en bois avait été érigé pour le tsar. Les premiers travaux de transformation commencèrent, en 1710, et le premier architecte fut Pierre Ier en personne. Il dessina croquis et plans qu’il remit à Johann Friedrich Braustein, un architecte prussien arrivé, en 1713, accompagné de son maître, Andrea Schütler, attaché à la cour de Frédéric Ier! Le voyage diplomatique en France stimula le développement! Mais déjà, un élève de Le Nôtre, Jean-Baptiste Le Blond, avait été invité à Peterhof, un an plus tôt. D’autres grands architectes furent conviés eux aussi : Bartolomeo Carlo Rastrelli, Bartolomeo Francesco, NiccoloMichetti… Participaient, également, une armée de sculpteurs français, italiens et russes et toutes sortes d’artistes, parmi les meilleurs, recrutés dans différents pays d’Europe! Des ateliers furent installés sur place : moulage artistique, traitement des pierres, sculpture sur bois, fonte et ciselure des métaux, lapidairerie, etc. C’est ce qui permit la rapidité de l’exécution.

En 1720, commencèrent les travaux d’adduction d’eau que l’on allait chercher à 24 km de Peterhof! Sous la direction de l’ingénieur Vassili Touvolkov, plus de 2 000 hommes participèrent aux travaux. Dès la première année, les jets d’eau de la Grande Terrasse furent mis en service.


Le Grand Palais tel qu’il apparaît quand nous arrivons, l’entrée se faisant côté golfe de Finlande.


Du vivant de Pierre Ier, les principales composantes de l’ensemble furent créées. Sa veuve Catherine Ière, puis sa nièce, l’impératrice Anne Ivanovna, terminèrent tout ce qui avait été entrepris.

De nouveaux édifices ou agrandissements virent le jour sous l’impulsion de l’impératrice Elisabeth Petrovna qui confia tous les travaux à l’architecte Bartolomeo Francesco Rastrelli. Catherine II, elle, ne fit pas d’entretien de l’ensemble et à l’avènement de son fils Paul Ier, il fallut reconstruire totalement les fontaines…

Ci-contre, le corps des Armoiries construit entre 1745 et 1755. Il doit son nom à l’aigle bicéphale qui coiffe sa coupole.


L’église palatine des Saints-Apôtres-Pierre-et-Paul l’ensemble furent créées. Sa veuve Catherine Ière, puis sa nièce, l’impératrice Anne Ivanovna, terminèrent tout ce qui avait été entrepris. , coiffée de cinq coupoles selon le vœu de l’impératrice Elisabeth, a été réalisée par l’architecte Rastrelli. Là, furent baptisés les enfants du dernier tsar, Nicolas II.


Côté sud du Grand Palais, s’étend le parc l’ensemble furent créées. Sa veuve Catherine Ière, puis sa nièce, l’impératrice Anne Ivanovna, terminèrent tout ce qui avait été entrepris.supérieur, disposé de manière géométrique, à la française, et nous ne le verrons pas.

Attendant d’entrer au Grand Palais, nous jetons un premier coup d’œil sur le parc inférieur qui s’étend jusqu’au golfe de Finlande.


Nous pouvons, notamment, admirer la perspective offerte par le canal Maritime.

Nous attendons longtemps à cause d’un problème technique pour le contrôle des entrées par ordinateur! Nous finissons par réaliser que nous ne disposerons pas du temps nécessaire pour visiter le palais et son célèbre parc. Nous choisissons donc de nous promener dans le parc.


Le parc inférieur est immense : une centaine d’hectares . Nous n’aurons le temps de voir que les fontaines au pied du palais et de nous promener dans la partie encadrée! C’est un parc à la française décoré de quelques 150 fontaines et 2 000 jets d’eau.


Parmi les très belles sculptures qui ornent cascades et fontaines, Samson victorieux du lion, ci-dessus et, à gauche, une danaïde de la fontaine du Banc de marbre des Grands parterres.


Au début de la promenade, les jets d’eau ne sont pas en action car ils ne sont mis en fonction qu’à 11 heures.


Autour de la grande vasque. action car ils ne sont mis en


Des petits pavillons font face à la Grande cascade et de multiples chemins invitent à la promenade…


L’orangerie fut construite entre 1722 et 1725. En hiver, on y remisait les bacs dans lesquels poussaient les arbres exotiques.


Dans le jardin de l’Orangerie, la fontaine du Triton trône au centre d’un bassin de 15 m de diamètre. Elle fut installée en 1726 et représente un triton combattant un monstre marin. Elle est entourée de tortues. Elle fut réalisée selon un modèle de Bartolomeo Carlo Rastrelli.


Sur la longue perspective de l’allée de Marly, en 1721, on créa des fontaines dont celles d’Adam et Eve. Les sculptures de marbre ont été réalisées par le sculpteur italien, Giovanni Bonazza.

La fontaine d’Adam.


La promenade se poursuit à travers les sous-bois et l’on entrevoit le pavillon de l’Ermitage…


On atteint le golfe de entrevoit le pavillon de l’Ermitage…Finlande, au bord duquel est construit le palais Monplaisir.

Ce fut le premier ensemble érigé à partir de 1714 selon les plans du tsar.


L’accès du côté de la façade, en bord de mer. entrevoit le pavillon de l’Ermitage…


Il semble que c’était au palais entrevoit le pavillon de l’Ermitage…Monplaisir que Pierre Ier aimait s’installer lors de ses visites à Petherof. Il y aurait retrouvé l’atmosphère qu’il aimait, d’où le choix du nom « Monplaisir ».


Le tsar choisit de lui donner le style d’une maison hollandaise. Son corps central comprenait sept pièces : la salle de Parade avec, d’un côté, le cabinet Marin, la chambre à coucher et le cabinet du Secrétaire, de l’autre, le Buffet, la Cuisine et le Cabinet des laques.

En 1717 furent ajoutées, de chaque côté, des galeries vitrées longues de 22 mètres et se terminant chacune par un petit pavillon.


En haut, à gauche , le cabinet du Marin, à droite, le cabinet du Secrétaire et ci-contre, la salle de parade.

Ces photos sont prises à travers les fenêtres puisque nous ne visitons pas...



Passant côté jardin, un coup d’œil sur le central et les galeries vitrées.golfe, en se retournant…

Les jardins sont particulièrement élégants : quatre parterres qui se rejoignent, au centre, autour de la fontaine dite la Gerbe. Au milieu de chacun d’eux, une autre fontaine a été érigée.


L’un des parterres avec la Gerbe. central et les galeries vitrées.


A gauche, une fontaine-surprise, le petit Divan, où le visiteur se faisait asperger… Sur chaque fontaine des parterres, une sculpture dorée domine.

De somptueux arrangements de faïence agrémentent les lieux.


Deux volières ornent les jardins, non loin de visiteur se faisait asperger… Sur chaque fontaine des parterres, une sculpture dorée domine.Monplaisir, dans celui de la Ménagerie aménagé entre 1717 et 1724, en s’inspirant de ce qui avait été vu à Versailles.


La fontaine Pyramide se dresse dans un coin isolé. Elle fut élaborée, autour de 1721, par NiccoloMichetti qui prit comme modèle la fontaine de l’Obélisque créée par Mansart à Versailles. Initialement, le bassin et les marches étaient fabriqués en bois recouvert de plomb doré. La terrasse en marbre fut installée en 1799.


Les fontaines Romaines furent mises en place en 1739 par fut Blank et Davidov. Elles sont inspirées de celle de la place Saint-Pierre à Rome. Elles furent refaites en granit et marbre entre 1798 et 1800.


Une statue de Pierre Ier, coulée en bronze d’après le modèle exécuté par un éminent sculpteur russe, Ivan Antokolski, trouva place en 1884.


Les fontaines-surprises firent le plaisir de Pierre Ier. Il les introduisit après qu’il les ait vues lors d’un voyage à l’étranger, particulièrement à la cour de Louis XV.

De nos jours, ce genre de fontaines n’existe qu’à Peterhof, pour le plus grand plaisir des jeunes. A gauche, il s’agit du petit chêne avec le banc attenant, installée seulement en 1802 et à droite, le Champignon datant de 1796.


La construction de la Montagne de l’Echiquier débuta sous Pierre Ier à partir de 1721. Son nom lui fut donné lorsqu’au milieu du XVIIIe siècle, on décora les gradins avec des carreaux noirs et blancs en quinconce.


La fontaine française du Grand parterre Pierre Ier à partir de 1721. Son nom lui fut donné lorsqu’au milieu du XVIIIe siècle, on décora les gradins avec des carreaux noirs et blancs en quinconce.



Un regret toutefois, n’avoir pas eu le temps de jeter un coup d’œil sur la cascade des Lions (ci-dessous) et l’ensemble de Marly, construit en 1723, à l’extrémité ouest du parc inférieur, un peu isolé, un palais, sorte de résidence intime des tsars, avec verger, étang, volière.




Musique : Tchaïkovsky - Valse – Ere romantique l’ensemble de Marly.

Informations : Guide Nelles Moscou Saint-Pétersbourg, livret touristique Peterhof acheté sur place, Guides Mondéo - Moscou et Saint-Pétersbourg, différents sites Web.

Photos, conception et réalisation :

Marie-Josèphe Farizy-Chaussé

Novembre 2011

[email protected]

D’autres diaporamas sur :

http://famille.morhain.net/lapagedemarijo/index.html


AU REVOIR l’ensemble de Marly.


ad