Partie 2
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 28

Partie 2 PowerPoint PPT Presentation


  • 53 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Partie 2. L’observation directe du comportement. L’observation directe du comportement. Définition Crit è res de reconnaissance et de classification des comportements Pr é alables à la mesure du comportement : le choix et la d é finition des unit é s comportementales

Download Presentation

Partie 2

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Partie 2

Partie 2

L’observation directe du comportement


L observation directe du comportement

L’observation directe du comportement

  • Définition

  • Critères de reconnaissance et de classification des comportements

  • Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

  • L'observation en pratique

  • Techniques d’échantillonnage et d’enregistrement

  • Conclusion

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


D finition

Définition

L'observation directe du comportement implique la détermination préalable d'unités comportementales observables, c ’est-à-dire des comportements apparents.

Sont donc exclus ici les comportements inférés tels que processus cognitifs ou émotionnels.

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Crit res de reconnaissance et de classification des comportements

Critères de reconnaissance et de classification des comportements

  • Concrets:

    • Forme ou structure (postures, patrons moteurs…)

    • Conséquences et effets observables

    • Propriétés visibles (par exemple, coloration)

    • Relations (qui est impliqué ? Émetteur - récepteur)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Crit res de reconnaissance et de classification des comportements1

Critères de reconnaissance et de classification des comportements

  • Théoriques ou abstraits:

    • Causes (probables)

    • Fonctions (postulées)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

6 conditions à rencontrer pour définir les unités comportementales

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales1

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

1.Les unités sont discrètes et exclusives. Un comportement observé ne peut appartenir qu'à une et une seule catégorie définie. Les catégories sont parfaitement distinctes les unes des autres. Il n'existe aucun recouvrement entre deux catégories.

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales2

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

2.Les catégories comportementales sont homogènes. Tous les comportements repris dans la catégorie doivent partager les mêmes propriétés

(On ne crée pas une catégorie "fourre-tout").

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales3

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

3.Multiplier les catégories plutôt que fusionner au départ. Il pourrait apparaître après analyse que deux unités comportementales semblables diffèrent en réalités.

Si deux ou plusieurs catégories n'ont pas été définies de manière distincte au départ, il est impossible a posteriori de traiter séparément des données qui ont été comptabilisées ensemble.

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales4

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

4.Eviter l'utilisation de catégories "fonctionnelles" dans la mesure où elle confondrait dans la même catégorie différents comportements que l'on ne pourra plus distinguer dans une étape ultérieure de l'analyse, surtout si l'on s'aperçoit qu'une unité comportementale donnée remplit une autre fonction que celle reconnue pour la catégorie initialement visée.

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales5

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

5.Toujours définir et préciser clairement chaque unité comportementale. Chacune d'entre-elles doit pouvoir être observée de manière aisée. Deux catégories ne devraient pas constituer deux manières d'observer la même chose. Un comportement donné doit être aisément reconnu (fiabilités inter-observateurs et intra-observateur).

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Pr alables la mesure du comportement le choix et la d finition des unit s comportementales6

Préalables à la mesure du comportement: le choix et la définition des unités comportementales

6.Limiter le nombre d'unités comportementales à relever au cours d'une même observation de manière à permettre une observation correcte et exhaustive des comportements qui ont été retenus.

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique

L'observation en pratique

  • Établir la liste des comportements à observer (cf. supra)

  • Établir un plan d ’observation

    • aspects temporels (fréquence et/ou durée)

    • échantillon ou séquence complète

  • Sélectionner une méthode d ’enregistrement des comportements

    • instrumentation (éthographe, vidéo) ou non (papier - crayon)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Partie 2

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Partie 2

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique1

L'observation en pratique

  • ATTENTION: facteurs à contrôler

    • Intrusion de l ’observateur

    • Attentes du sujet et/ou de l ’observateur

    • Validité de l ’instrument

    • Fidélité de l ’instrument

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique2

L'observation en pratique

  • Validité

    • Exactitude: ATTENTION aux biais systématiques (mauvaise compréhension des critères)

    • Spécificité: ne mesure-t-on pas autre chose également?

    • Validité scientifique: peut-on répondre à la question de recherche avec ces observations?

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique3

L'observation en pratique

  • Fidélité

    (reproductible et constant)

    • Fidélité intra-observateur

    • Fidélité inter-observateur

    • Attention à:

      • la précision (importance de l ’erreur aléatoire)

      • la sensibilité (capacitéà discriminer des changements)

      • la résolution (capacité de discriminer des situations réellement différentes)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique4

L'observation en pratique

  • Estimation de la fidélité

    • Coefficient de corrélation (linéaire) de Bravais-Pearson Échelles d ’intervalles égaux ou échelles de rapports

    • Coefficient de corrélation de Spearman (corrélation de rangs) Échelles ordinales

    • Indice de concordance Échelles nominales

    • Coefficient Kappa Échelles nominales

      (W de Kendall pour plus de 2 observateurs)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique5

L'observation en pratique

  • Estimation de la fidélité

    • Également analyses de régression (notamment pour contrôler les invariants et les transformations d ’échelles) et analyses de la variance (typiquement, schémas avec mesures répétées).

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique6

L'observation en pratique

Coefficient de corrélation de Bravais-Pearson

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique7

L'observation en pratique

Coefficient de corrélation de Spearman

(corrélation de rangs)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique8

L'observation en pratique

Indice de concordance

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


L observation en pratique9

L'observation en pratique

Coefficient Kappa

O= proportion d ’accords observés, C= proportion d ’accords au hasard

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Techniques d chantillonnage et d enregistrement

Techniques d’échantillonnage et d’enregistrement

  • Quelle règle d ’échantillonnage ?

  • Quelle règle d ’enregistrement ?

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Techniques d chantillonnage et d enregistrement1

Techniques d’échantillonnage et d’enregistrement

  • Quelle règle d ’échantillonnage ?

    • Ad libitum: « au choix » (non systématique)

    • Focal sampling (centration successive): on observe un après l ’autre chaque sujet pendant un temps donné (pendant x secondes)

    • Scan sampling: on observe ce que fait un sujet à un instant précis (toutes les x secondes)

    • Behavior sampling: on se centre sur un comportement particulier, sans observer en particulier un sujet

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Techniques d chantillonnage et d enregistrement2

Techniques d’échantillonnage et d’enregistrement

  • Quelle règle d ’enregistrement ?

    • Enregistrement continu

    • Balayage instantané (Point sampling)

    • Présence/absence (One/Zero sampling)

  • On peut aussi enregistrer des séquences plutôt que des comportements isolés ou des relations (matrice sociométrique)

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


Conclusion

Conclusion

  • Adéquation méthode d ’observation / objet d ’étude (humain/animal, individu/groupe) / hypothèses

  • Économie

  • Qualités (fidélité, validité…)

  • Importance de la définition des unités comportementales

Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 2005


  • Login