Approche int gr e de la formation professionnelle non formelle fpnf
Download
1 / 20

Approche intégrée de la formation professionnelle non formelle (FPNF) - PowerPoint PPT Presentation


  • 90 Views
  • Uploaded on

Approche intégrée de la formation professionnelle non formelle (FPNF). Appuis de l’APEFE à la FPNF au Rwanda, au Burundi et en R. D. Congo. 1. Définition de la FPNF. Dans les trois pays:

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Approche intégrée de la formation professionnelle non formelle (FPNF)' - debbie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Approche int gr e de la formation professionnelle non formelle fpnf

Approche intégrée de la formation professionnelle non formelle (FPNF)

Appuis de l’APEFE à la FPNF au Rwanda, au Burundi et en R. D. Congo


1 d finition de la fpnf
1. Définition de la FPNF. formelle (FPNF)

Dans les trois pays:

  • La formation professionnelle formelle correspond au système scolaire habituel, elle est certifiée par un diplôme.

  • La formation professionnelle informelle = apprentissage du métier en entreprise (formelle ou informelle) par imitation, par osmose


  • La formation professionnelle non formelle (en Afrique centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • destiné à des publics qui n’ont pas accès à l’enseignement formel (exclus sociaux, échecs scolaires répétés…)

    • axé exclusivement sur la pratique professionnelle, l’apprentissage d’un métier

    • de courte durée

    • Donne droit à des brevets ou des certificat de formation


2 origines de la fpnf
2. Origines de la FPNF centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

  • Concept apparu dans les années 70 (l’école

    « classique » n’est plus conçue comme le seul lieu de formation)

  • Introduit par le PNUD et soutenu par l’UNESCO en Afrique centrale dans le courant des années 1980 - 1990

    • Rwanda = CFJ

    • Burundi = CEM

    • R. D. Congo = CFP


3 ateliers participatifs
3. Ateliers participatifs centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

  • Interventions APEFE sur demande explicite des pays partenaires: R. D. Congo, 2004 & 2007, Burundi 2005 & 2010, Rwanda 2002 & 2006

  • Chaque projet d’appui de l’APEFE aux structures FPNF fut précédé d’un atelier participatif

  • Méthodes:

    • Arbres à problèmes et objectifs + cadre logique

    • Charrette: alternance travaux en sous groupes + restitution en séance plénière

    • Consultations (partenaires, experts, coopérations…) et visites des terrain


  • Représentativité des participants centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Formateurs

    • Personnel administratif

    • Directeurs

    • Représentants des différents services du ministère de tutelle

    • Parents d’élèves

    • Professionnels, entreprises

    • Personnes ressources / experts

    • Partenaires de coopération


4 principaux types des probl mes relev s
4. centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:Principaux types des problèmes relevés.

  • Malgré de légères différences, les mêmes problèmes sont apparus de manière récurrente dans les trois pays


  • Financement insuffisant centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Personnel

    • Entretien des infrastructures

    • Fonctionnement (charges, consommables)

    • Contribution exigées des parents (R. D. C.)

  • Gestion scolaire et financière

    • Déficiente (incompétence)

    • Peu transparente


  • Production centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Absence de production

    • Appropriation de la production par les formateurs ou les directeurs

    • Implantation de micro-entreprises extérieures contre versement d’un loyer

  • Infrastructures et équipements

    • Infrastructures délabrées (toitures qui fuient)

    • Equipements professionnels déficients (machines outils en panne)

    • Equipements scolaires (bancs, tables, chaises)


  • Programmes, guides et manuels de formation centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Inexistants, obsolètes, chacun fait ce qu’il veut (formateurs et centres)

  • Absence de politique (ou stratégie, ou programme) nationale de la FPNF

    • Aucune directive claire (p. ex.: critères d’admission des apprenants, durée des formations…)

  • Compétences et motivation des formateurs

    • Formateurs peu compétents techniquement et pédagogiquement

    • Formateurs trop peu et trop irrégulièrement rémunérés


  • Organisation de la formation centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Durée trop longue des formations

    • Caractère pratique des formations trop peu accentué

    • Enseignement à mi-temps

    • Nombre d’apprenant trop élevé par « classe » (100…)

    • Problème de reconnaissance (certificats, brevets)

  • Compétences des lauréats

    • Niveau de qualification extrêmement faible

    • Peu d’adéquation des formations avec le marché de l’emploi


  • Filières de formation centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Répétitives, peu innovantes.

      • Garçons: menuiserie, mécanique auto, plomberie, électricité domestique, soudure et menuiserie métallique

      • Filles: coupe et couture

  • Insertion socioprofessionnelle

    • Aucun accompagnement à l’insertion

    • Aucune contact avec les entreprises

    • Mauvaise réputation des formations


  • Conclusions des ateliers: centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Les différents éléments qui contribuent au fonctionnement des Centres de FPNF sont interdépendants car ils constituent un système

    • Il ne suffit pas d’identifier des filières de formation répondant aux besoins du marché (étude de marché, consultation des entreprises,...)

    • Il faut résoudre l’ensemble des difficultés identifiées pour espérer atteindre l’adéquation formation-emploi


  • Exemple: centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    Formateurs peu compétents

    +

    Pas d’équipements professionnels

    +

    Filières peu innovantes

    +

    Pas de programmes uniformisés

    =

    Formation inadaptée

    =

    Pas d’adéquation formation - emploi


5 approche int gr e syst mique
5. Approche intégrée centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:(systémique)

  • Essayer de prendre en compte l’ensemble des problèmes recensés (sauf le financement du personnel qui est du strict ressort de l’état partenaire, option APEFE)

  • Car si l’un des problèmes persiste c’est la formation tout entière qui devient inopérante

  • Concentrer les moyens disponibles sur quelques centres pilotes (2 ou 3) pour tester les solutions apportées

  • Etendre ensuite ces solutions à d’autres centres si elles s’avèrent pertinentes


6 actions mises en oeuvre
6. Actions mises en oeuvre centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

  • Réhabilitation des infrastructures

  • Fourniture d’équipements professionnels et scolaires

  • Formation technique et pédagogique des formateurs

  • Formation des directions et du personnel administratif à la gestion scolaire + financière

  • Appui aux ministères de tutelle pour l’élaboration d’une politique nationale


  • Elaboration de manuels de procédure en matière de gestion centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

  • Elaboration de programmes, guides et manuels de formation

  • Formation pratiques à plein temps + réduction du nombre d’apprenant par classe

  • Mise en place d’unités de production (AGR)

  • Système contact avec les entreprises et d’insertion socioprofessionnelle des lauréats


7 des r ussites et des checs
7. centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:Des réussites et des échecs

  • Des échecs.

    • Fuite des formateurs

    • Diminution des rentrées financières des centres (diminution minervals, perte de location: locaux et emplacements artisans)

    • Non application des procédures de gestion (maintien de bénéfices annexes, unités de production…)

    • Evolution lente et résistances: contradiction entre le statut de fonctionnaire public et le fonctionnement des centres sur le modèle d’une entreprise


  • Des réussites centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:

    • Clarification des politiques nationales

    • Elaboration de programmes et manuels de formation (uniformisation des formations)

    • Introduction de nouvelles filières de formation (production de froid domestique, réparation électroménager, hôtellerie, coiffure - esthétique)

    • Unités de production bénéficiaires


Merci
MERCI centrale) est un enseignement de la «seconde chance»:


ad