Nouveaux programmes de 4 e
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 24

Nouveaux programmes de 4 e PowerPoint PPT Presentation


  • 124 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Nouveaux programmes de 4 e. Géographie : Approches de la mondialisation [email protected] Proposition de séquence. I - DES ÉCHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (12h)

Download Presentation

Nouveaux programmes de 4 e

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Nouveaux programmes de 4 e

Nouveaux programmes de 4e

Géographie : Approches de la mondialisation

[email protected]


Proposition de s quence

Proposition de séquence

  • I - DES ÉCHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (12h)

  • Thème 2. - LES ÉCHANGES DE MARCHANDISES (étude de cas permettant de comprendre le phénomène géographique de la mondialisation : ses enjeux, ses acteurs, ses conséquences géographiques, économiques et sociales)

  • Thème 4. - LES ENTREPRISES TRANSNATIONALES(vues comme acteurs de la mondialisation dans le cadre de l’étude de cas choisie au thème 2)


Sources utilis es

Sources utilisées

  • Laurent Carroué, « La mondialisation en débat », La documentation photographique n°8037, 2004.

  • TDC n° 954 du 15 avril 2008 «Le commerce maritime».

  • Dossier CCFD Terre solidaire, «Le sens du développement».

  • Manuels de Terminale et de Troisième


Nouveaux programmes de 4e

  • CONNAISSANCES

  • Les transports maritimes

    Les échanges mondiaux et régionaux de marchandises se déroulent, majoritairement par voie

    maritime, entre les espaces de production et d’échange précédemment étudiés. Canaux et détroits

    sont des points de passage stratégiques.

  • DÉMARCHES

  • Une étude de cas au choix :

  • Les différentes étapes du transport d’un produit de consommation (agro alimentaire ou industriel) de son lieu de production à son lieu de consommation.

  • Les activités et le réseau d’une grande compagnie de transport maritime. Le développement des

    échanges et la rationalisation du transport maritime sont mis en évidence. Une attention particulière est portée aux acteurs de ces échanges.

    L’étude de cas est mise en perspective dans la croissance des échanges mondiaux et sur un

    planisphère des pôles et des flux majeurs du commerce mondial.

  • CAPACITÉS

  • Décrire le trajet :

  • du produit étudié de sa zone de production à sa zone de consommation

  • d’un navire appartenant à une grande compagnie de transport maritime.

  • Réaliser un croquis à l’échelle mondiale des pôles et des flux majeurs des échanges mondiaux.

  • Localiser et situer quelques grands points de passage stratégiques (canaux et détroits)


Tude de cas le tour du monde d un jean

Étude de cas : le tour du monde d’un jean

  • Support documentaire :

  • Texte « Du champ de coton au magasin, l’histoire d’un jean. » D’après Fran Abrams et James Asill, The Guardian -Londres. Extrait de « 100% coton, 100% global. Le tour du monde d’un jean », in Courrier international, 2 août 2001.

  • Objectifs :

  • Décrire les étapes du transport du jean de son lieu de production à son lieu de consommation

  • Reporter ces étapes sur un schéma et les relier selon leur moyen de transport

  • Réaliser un croquis :

    Placer sur un planisphère les États concernés par ces étapes selon le code de couleur des éléments relevés dans le texte.

    Placer les chiffres de fabrication des accessoires et les lettres de fabrication de la toile, le pays de fabrication, le lieu de vente.


Nouveaux programmes de 4e

Du champ de coton au magasin, l’histoire d’un jeanD’après Fran Abrams et James Asill, The Guardian-LondresExtrait de « 100% coton, 100% global. Le tour du monde d’un jean », in Courrier international, 2 août 2001.

Dans le centre commercial d’Ipswich, au Royaume-Uni, une pancarte vante des

« Grandes marques de jean à un prix très réduit ». Juste un jean, se nichant au milieu

des dizaines d’autres identiques. Un Lee Cooper, modèle LC10. Du 100% coton. Mais

aucune mention de l’origine, ce qui est sans doute tout aussi bien, sinon que mettre si on

la connaissait vraiment ? Car cette boutique est le terminus d’un voyage dont les étapes,

mises bout à bout, feraient une fois et demie le tour du monde.

Ce jean vient de Tunisie, plus précisément d’une petite ville de 3000 âmes, qui ne

compte pas moins de 3 usines fabriquent des vêtements Lee Cooper. Ici 500 femmes

travaillent à un rythme effréné. Chacune a sa spécialité : fermeture Éclairs, poches,

coutures latérales, ourlets.

La toile rigide, arrive à Ras Jebel par les voies terrestre et maritime. Elle est en

provenance de l’usine Italdenim en Italie, à près de 1000 km de là, où elle a été filée,

tissée et teinte. La teinture est de l’indigo synthétique, fabriquée à environ 500km plus au nord, en

Allemagne.

A Ras Jebel, on le coupe, le coud, le transforme de nouveau, cette fois en tissus doux et

agréable à porter, dans de gigantesques machines à laver industrielles, en utilisant de la

pierre ponce extraite d’un volcan éteint de Turquie.


Nouveaux programmes de 4e

Et qu ’en est-il du coton qui sert à fabriquer la toile? Italdenim compte plusieurs sources

d’approvisionnement, la principale étant le Bénin, un des pays cultivateurs en Afrique de

l’Ouest. En raison de la corruption et de la mauvaise gestion, les cultivateurs sont pour la

plupart restés aussi pauvres qu’il y a cent ans, lorsque les Français ont introduit cette

culture dans la région.

En Tunisie, le coton béninois n’est pas le seul qui entre dans la fabrication de nos jeans.

Il y a aussi les fils à coudre produits en Hongrie, puis teints en Espagne. L’entreprise

hongroise achète la fibre polyester, qui donne au fil sa solidité, au Japon, où on la

fabrique avec du pétrole importé d’Arabie Saoudite.

La fermeture Éclair provient du Japon et la bande de polyester sur laquelle la fermeture

Éclair est cousue est produite en France.

Les rivets et une partie des boutons sont en laiton. Ils sont fournis par une entreprise en

Allemagne qui produit son propre laiton avec du zinc et du cuivre importé d’Australie et

de Namibie.


Nouveaux programmes de 4e

Compléter avec les étapes de transport du produit et de ses composantsRelier les étapes par des flèches indiquant le moyen de transport

Centre commercial

F. Royaume-Uni

1.Arabie Saoudite

A.Bénin

B.ItaldenimItalie

2.Japon

Usine

Ras Jebel

E.Tunisie

3.Hongrie

C.Allemagne

4.Espagne

D.Turquie

9.Allemagne

5.France

6.Japon

7. Australie et Namibie

8Australie et Namibie

Voie maritime

Voie terrestre


Nouveaux programmes de 4e

vente

3

9 et C

D

5

4

2 et 6

B

1

fabrication

A

7


Mise en perspective a l chelle mondiale des p les et des flux

Mise en perspective : A l’échelle mondiale des pôles et des flux

  • Supports documentaires :

  • Planisphère des pôles et des flux du commerce mondial

  • Texte « La révolution des conteneurs » d’après A. Frémont, « Les réseaux maritimes conteneurisés : épine dorsale de la mondialisation », FIG de Saint Dié, 2005

  • Photos d’un porte-conteneurs, transport multimodaux, ports de conteneurs

  • Planisphère des flux de produits manufacturés entre les ports de conteneurs

  • Texte « Canaux et détroits : un enjeu stratégique majeur »

  • Planisphère des points névralgiques des routes maritimes mondiales

  • Objectifs :

  • Réaliser un croquis :

    Reporter sur le croquis les 3 pôles principaux, les relier par des flèches représentant les flux majeurs. Ajouter des flèches de flux secondaires reliant l’Amérique latine, l’Afrique et le Moyen-orient à ces pôles.

    Reporter le canal de Panama, le canal de Suez et le détroit de Malacca

  • Comprendre l’importance de la rationalisation du transport dans le développement des échanges.

    - Comprendre l’importance des canaux et des détroits dans les routes maritimes mondiales


Nouveaux programmes de 4e

Pôles et flux du commerce mondial


Nouveaux programmes de 4e

vente

3

9 et C

D

5

4

2 et 6

B

1

fabrication

A

7

Pôles mondiaux

Flux majeurs et secondaires


Nouveaux programmes de 4e

« Le monde en boîte » : porte-conteneurs géant de la firme danoise MaerksLine (397 m de long, 11 000 conteneurs)


Nouveaux programmes de 4e

« La révolution des conteneurs »,d’après A. Frémont, « les réseaux maritimes conteneurisés : épine dorsale de la mondialisation », FIG de Saint-Dié, 2005

  • « Plus personne ne s’étonne aujourd’hui qu’il soit possible de transporter de telles quantités de marchandises et que ces dernières soient délivrées à une date précise. Une organisation : lourde est à l’origine d’une telle performance : le transport maritime conteneurisé. Son idée consiste à acheminer les marchandises dans des conteneurs. Des portiques à conteneurs transfèrent les boîtes du bord à quai ou inversement. Le conteneur permet l’acheminement de la marchandise par au moins deux modes de transport successifs. Le conteneur est adaptable à une remorque routière, à un wagon de chemin de fer ou transférable sur une barge fluviale.

  • Cette performance ramenée à l’unité de marchandise transportée, la paire de chaussures ou le pull, ne coûte que quelques centimes d’euros pour le seul trajet maritime »


Transport multimodal des conteneurs par voie fluviale par rail par navire feeder et par route

Transport multimodal des conteneurs : par voie fluviale, par rail, par navire feeder et par route.


Flux de produits manufactur s entre les ports de conteneurs

Flux de produits manufacturés entre les ports de conteneurs


Nouveaux programmes de 4e

Détroits et canaux, un enjeu stratégique majeurD’arès R. Lacoste, chargé de recherche à l’ISEMAR, TDC N° 954, 15 Avril 2008

  • Les détroits et les canaux représentent des espaces bien particuliers au sein de l’immensité maritime où se concentrent navires et cargaisons. En nombre limité, essentiel à la fluidité des échanges, ils sont chargés d’un potentiel géostratégique considérable. Entre engorgement et problèmes de sécurité, les détroits et les canaux, points de passage obligés du commerce mondial, constituent des lieux à hauts risques.

  • La mise en service d’un nombre toujours plus grand de navires et l’augmentation rapide de la taille des porte-conteneurs ne vont pas sans poser des interrogations.

  • Le canal de Panama est, depuis 1914, un trait d’union entre deux océans. Ils sert aux vraquiers, cargos et porte-conteneurs.

  • Le canal de Suez, ouvert en 1869, est une des artères vitale du transport international.

  • Malacca, détroit entre Sumatra et la péninsule malaise, est l’une des voies maritimes les plus fréquentées de la planète avec plus de 65000 navires par an. En revanche le risque d’attaque par les pirates est très important pour les petits cargos.


Les points n vralgiques des routes maritimes mondiales

Les points névralgiques des routes maritimes mondiales


Nouveaux programmes de 4e

vente

3

9 et C

D

5

4

2 et 6

Suez

B

Panama

1

fabrication

Malacca

A

7

Pôles mondiaux

Canaux et détroits

Flux majeurs et secondaires


Les acteurs des changes l importance des firmes

Les acteurs des échanges : l’importance des firmes

  • Supports documentaires :

  • Document : Le prix d’un jean

  • Texte : « Qu’est-ce qu’une maquila ?»

  • Texte « Le poids des firmes multinationales dans les échanges »

  • Planisphère : Les firmes dans le commerce mondial

  • Objectifs :

  • Comprendre ce qu’est une firme, acteur majeur de la mondialisation et quel est leur rôle à l’échelle mondiale.

  • Étudier la répartition des coûts d’un jean fabriqué dans une maquila au Nicaragua.

  • Aborder les débats que peut susciter la mondialisation


Le prix d un jean

Le prix d’un jean

Une maquila est une entreprise étrangère installée en zone franche, sorte d’enclave économique qui permet de bénéficier de nombreux avantages : exemptions fiscales, exonération de droit de douane et législation sociale « au rabais », pouvant aller jusqu’à l’interdiction des activités syndicales. Les gouvernements nicaraguayens successifs ont encouragé leur implantation voyant dans leur développement une perspective importante de création d’emplois dans le pays.

Qu’est-ce qu’une maquila ?


Nouveaux programmes de 4e

Le poids des firmes multinationales dans les échangesD’après M. Crozet et P. Koening, Les Cahiers français, mars-avril 2005

  • « L ’essor du commerce international est parallèle à l’explosion de firmes multinationales. Longtemps, celles-ci se sont cantonnées à la recherche d’un accès aux matières premières, de faibles coûts de main d’œuvre, puis d’une proximité avec la demande locale. Désormais, de plus en plus d’entreprises organisent leur production à l’échelle mondiale et génèrent de ce fait une part grandissante du commerce via les échanges entre leurs filiales. Il existe à l’heure actuelle 65 000 entreprises multinationales qui comptent quelques 850 000 filiales étrangères dans divers pays.

  • Une firme est dite multinationale lorsqu ’elle réalise un investissement direct à l’étranger, c’est-à-dire une prise de participation significative dans le capital d’une entreprise étrangère, lui donnant un certain contrôle sur les décisions de la firme (les conventions internationales retiennent le seuil de 10% du capital) »


Les firmes multinationales dans le commerce mondial

Les firmes multinationales dans le commerce mondial


Nouveaux programmes de 4e

Population, PNB et investissements dans le monde


  • Login