Le d marreur contr leur
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 21

Le démarreur contrôleur : PowerPoint PPT Presentation


  • 103 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Le démarreur contrôleur :. les améliorations :. On dispose de protections ou de variateurs «  intelligents  » qui peuvent dialoguer avec l’automate et fournir une grande quantité d’information via une liaison communicante (fils blindés par exemple).

Download Presentation

Le démarreur contrôleur :

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Le d marreur contr leur

Le démarreur contrôleur :


Les am liorations

les améliorations :

  • On dispose de protections ou de variateurs « intelligents » qui peuvent dialoguer avec l’automate et fournir une grande quantité d’information via une liaison communicante (fils blindés par exemple).

  • Cela permettra notamment les améliorations suivantes :

  • savoir si les protections des pompes ont déclenché,

  • savoir si le pré-actionneur est effectivement actionné,

  • connaître le courant dans les moteurs,

  • réarmer à distance une protection,

  • connaître l’état du variateur …

  • Toutes ces informations peuvent être importantes pour mieux gérer ou dépanner rapidement l’installation.


Les fonctions

1- Isoler (Sectionneur)

2- Protéger contre les Icc

3- Commander à distance

4- Protéger contre les surcharges

5- Communiquer

Les fonctions :


R le des diff rents l ments

Rôle des différents éléments :

  • LUCM 12 BL :

  • Unités de contrôle

  • Protection contre les surcharges et les courts-circuits

  • Protection contre les absences et les déséquilibres de phases, surcouple, marche à vide

  • Protection contre les défauts d'isolement (protection matérielle seulement)

  • Réarmement paramétrable en manuel ou en automatique

  • Fonction "historique" des 5 derniers défauts

  • Fonction "surveillance", visualisation sur face avant de l'unité de contrôle ou sur terminal déporté des principaux paramètres du moteur

LUB 12 :

Base puissance qui intègre la fonction disjoncteur avec un pouvoir de coupure de 50 kA sous 400 V et la fonction commutation.

LULC031 :

Modules de communication

par bus série protocole Modbus


Choix de la base de puissance

Choix de la base de puissance :

Moteur 1,5 KW

In = 3,4 A sous 400 V


Choix de l unit de contr le

Choix de l’unité de contrôle :

Moteur 1,5 KW

In = 3,4 A sous 400 V


Les registres

Les registres :

registre 452 :Lecture

Contrôle des défauts : courts circuits, surcharges, marche à vide …)

registre 455 :Lecture

Contrôle des l’état : Prêt, en défaut, déclenché, en marche …)

registre 466 :Lecture

Contrôle des mesures : courant moyen moteur

registre 704 : Lecture et écriture

Commande : marche avant et arrière, acquittement des défauts, test de déclenchement…


La communication

Réseau triphasé

Automate

TSX 37.22

Démarreur Contrôleur

TESYS U

communication

Station de surpression :

Moteurs asynchrones triphasés + pompes

La communication :

Sur notre platine, l’automate TSX 37 est muni d’une carte de communication PCMCIA SCP 114

Le démarreur contrôleur est muni d’un module optionnel de communication. (LULC031)

Ce matériel permet une communicationsérieasynchronemultipoint en HALF-DUPLEX utilise le protocole de communication MODBUSRTU


Le protocole

Le protocole :

Code d'émission et de réception :

Ici la communication s'établit de la façon suivante:

Bonjour ! ( servant à avertir qu'un message va être envoyé )

Quelle heure est - il ? (requête pour une demande d'information et attente de réponse )

il est 16 H 15 ( transmission de l'information )

merci ! ( accusé réception du message = message bien reçu )

Le langage utilisé pour communiquer entre les différents organes de traitement des données s'appellele protocole

Le PROTOCOLE doit comporter non seulement des mots compréhensibles par les interlocuteurs,mais aussi un code d'émission et de réception.


Liaison parall le

Liaison parallèle :

La transmission parallèle consiste a émettresimultanément n bits d'information et nécessite par conséquent une ligne de transmission de n conducteurs appelée bus, associée à des conducteurs de contrôle et de commande .


Liaison s rie

Liaison série :

La liaison série asynchrone est retenue pour la communication entre divers appareil dans un contexte industriel. Les informations (octets) sont transmises de manière irrégulière. L’intervalle de temps entre 2 bits de l’octet est cependant fixe. Souvent un bit de start et de stop encadrent chaque octet.

Il existe la liaison série synchrone qui nécessite la mise en œuvre d’un troisième fil qui n’est autre que le signal d’horloge permettant de synchroniser l’émetteur et le récepteur. Les informations (octets) sont transmises de manière continue.

La ligne ne comporte qu'un fil ; les éléments binaires d'informations (bits) d'un mot ou caractère sont alors envoyés successivement les uns après les autre (serialisation) au rythme d'un signal d'horloge. Le récepteur effectue I'opération inverse: transformation Série/parallèle à partir de son horloge ayant la même fréquence que celle de I'émetteur.


Les modes de transmission

Les modes de transmission :

SIMPLEX :

Dans ce mode, l'émetteur émet des ordres, le récepteur les exécute uniquement. Le récepteur ne peut pas renvoyer un message.

HALF DUPLEX :

Dans ce mode, émetteur et récepteur peuvent recevoir et envoyer des messages.

Cependant, chaque partie ne peut pas émettre et recevoiren même temps.

FULL DUPLEX :

Dans ce mode, chaque partie peut émettre et recevoiren même temps.

Cette forme de communication permet aux organes de traitement d'émettre en même temps (donc de recevoir en même temps aussi)Cela nécessite dans ce cas, 2 voies de communication.


La topologie

La topologie :


La liaison multipoint

La liaison multipoint :

La liaison MULTIPOINT implique la présence de plusieurs interlocuteurs (au moins 3).Ce type de liaison comporte généralement un central pouvant émettre des messages simultanément à tous les récepteurs.

Par contre,chaque récepteur,autre que le central,ne peut émettre simultanément avec d'autres récepteurs.Pour pouvoir émettre, il doit attendre que la ligne de transmission soit libre pour émettre un message

Exemple : Un cours dispensé à des élèves.En effet,le professeur parle à l'ensemble de la classe.Lorsque le professeur pose une question, l'élève lève le doigt (demande de communication). A ce moment là,l'élève peut communiquer avec le central (le professeur).


Sur l installation

Sur l’installation :

TOPOLOGIE BUS


Ma tre esclave

Maître - esclave :


Adressage

Adresse 1 :

Adressage :

Chaque esclave (démarreur contrôleur) doit pour communiquer avec le maître (automate) posséder une adresse différente.

Les valeurs acceptées vont de 1 à 31.

L’adresse du démarreur contrôleur se trouve sur la partie inférieure du module de communication Modbus et définie par 5 microswitch.

Le codage de l’adresse est en binaire, et Attention le bit de poids faible étant à gauche.


Lecture et criture d un registre

%S6

OPERATE

READ_VAR( ADR#0.1.1 , '%MW',466,3 , %MW100:3 , %MW200:4 )

Demande de lecture

  • 4 Registres de l’automate servant au compte rendu du test de la communication :

  • %MW = Type d’objet (Mot)

  • 200 = N° de registre de l’automate servant au test

  • 4 = Toujours 4 registres

  • Registres de l’automate où seront copiés les registres de l’esclave :

  • %MW = Type d’objet (Mot)

  • 100 = N° de registre de l’automate

  • 3 = Nombre de registre

  • Adresse de l’esclave :

  • 0 = Base de l’automate

  • 1 = Carte de communication

  • 1 = Adresse de l’esclave

  • Registres à lire de l’esclave :

  • %MW = Type d’objet (Mot)

  • 466 = N° de registre

  • 3 = Nombre de registre à lire

Lecture et écriture d’un registre


Adr 0 1 1

Base : 0

Voie 0

Voie 1

ADR#0.1.1

Adresse de l’esclave :1

ADR# 0

.1

.1


Table d animation

Bit :

15 14 13 ………………. 2 1 0

00000000 00000000

00000000 00000000

Table d’animation :

00000000 00000000

1

Le moteur se met en marche


Modification du programme

C0

R (reset)

P (preset)

UP (count up)

D ( count down)

%S5

OPERATE

OPERATE

OPERATE

READ_VAR(ADR#0.1.1,'%MW',455,1,%MW102:1,%MW200:4)

READ_VAR(ADR#0.1.1,'%MW',466,1,%MW100:1,%MW200:4)

READ_VAR(ADR#0.1.1,'%MW',452,1,%MW101:1,%MW200:4)

COMPARE

COMPARE

COMPARE

COMPARE

COMPARE

C0,V = 1

C0,V = 0

C0,V = 2

C0,V = 3

C0,V = 4

OPERATE

WRITE_VAR(ADR#0.1.1,'%MW',704,1,%MW150:1,%MW200:4)

Modification du programme :


  • Login