Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 26

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne et Grossesse PowerPoint PPT Presentation


  • 106 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne et Grossesse. Blandine COURBIERE Pôle de Gynécologie Obstétrique et de Médecine de la Reproduction Hôpital de la Conception, Marseille. SAMPIL 14 Juin 2011. Complication iatrogène Pas de FIV sans un certain degré d’hyperstimulation ovarienne.

Download Presentation

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne et Grossesse

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Syndrome d’hyperstimulation ovarienneet Grossesse

Blandine COURBIERE

Pôle de Gynécologie Obstétrique et de

Médecine de la Reproduction

Hôpital de la Conception, Marseille

SAMPIL 14 Juin 2011


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Complication iatrogène

Pas de FIV sans un certain degré

d’hyperstimulation ovarienne

Morbidité maternelle avec risque létal

Conséquences sur la grossesse ?


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Classification OMS

0,5 – 5 %

Delvigne et al., 2002


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et grossesse

Matériels et Méthodes

  • Etude rétrospective (2002 → 2009)

  • 40 grossesses chez des patientes enceintes (FIV) hospitalisées pour HSO sévère

  • Appariement à un groupe de patientes enceintes après FIV sans HSO (n = 80)

Courbiere et al., Fertil Steril 2011; 95:1629-32.


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et grossesse

Résultats

  • 3504 cycles de FIV

  • Taux de grossesse = 27,5 % (n = 965)

    → Incidence HSO sévère = 1,14 % ( n = 40 patientes hospitalisées)

    → Protocole long

    → HSO précoce : 22,5 % / tardive : 77,5 %

  • 31 grossesses uniques

  • 8 grossesses gémellaires

  • 1 grossesse triple

    MORBIDITE MATERNELLE

    → Durée d’hospitalisation = 10,2 + 7,2 jours

    → 10 % complications thromboemboliques (n = 4)

    → Torsion d’annexe avec annexectomie (n = 1)

    → Détresse respiratoire aiguë sur hydrothorax (n = 1)


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Résultats

Caractéristiques de la population


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Résultats

Pas de différence des taux d’E2 au déclenchement


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Résultats

Poids de naissance


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Etat de la littérature sur HSO

et devenir obstétrical

Peu d’études cas - témoins

Témoins pas toujours appariés

Nombreux facteurs de confusions +++

Proportion variable de grossesses multiples

Classification du stade de l’HSO

Difficultés pour différencier l’impact de l’HSO de l’étiologie de l’infertilité, de la procédure d’AMP Mc Donald et al. 2005


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Etat de la littérature sur HSO et devenir obstétrical


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Etat de la littérature sur HSO et devenir obstétrical


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Etat de la littérature sur HSO et devenir obstétrical


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Etat de la littérature sur HSO et devenir obstétrical

Fertil Steril 2010

Total de 1 % HSO

0,3 % HSO sévères


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Etat de la littérature sur HSO et devenir obstétrical

Peu d’études cas - témoins


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO tardive difficilement prévisible (Morris et al., 1995)

Annulation du cycle en cas de risque élevé d’HSO précoce ?

Valeur prédictive d’un taux d’E2 à 3600 pg/mL + 20 ovocytes ponctionnés

Sensibilité = 33 %, Spécificité = 92 %

VPP = 40 %, VPN = 98 %

Chen et al., 1997


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO tardive difficile à prévoir

Variabilité dans la sensibilité / expression du récepteur au VEGF ? Gomez et al., 2011 ; Soares et al., 2008

  • Polymorphismes FSH-R → Sensibilité variable Daelemans et al., 2004; Binder et al., 2008

  • Polymorphisme BMP-15 Hanevik et al., 2011

Luke et al., 2010


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et risque d’avortement spontané ?

Pas d’

du risque de FCS

  • 17,5 % Vs 16 %

  • 13,1 % HSO sévères Vs 12 % HSO modérées Vs 17 % groupe témoin

    Luke et al., 2010

  • 12,1 % Vs 16,8 %

    Mathur et Jankins,2000

  • 26,7 % Vs 17,2 %

    Chen et al., 1997


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et risque d’avortement spontané ?

 Risque de FCS

  • 29,8 % Abramov et al., 1998

    33,6 % jumeaux, 17,3 % de triplets, 6,7 % quadruplets

  • 31,8 %en cas d’HSO précoce

    5,2 % HSO tardive

    Vs 14,4 % témoin Papanikolaou et al., 2005

  • 23 % Vs 15 % Raziel et al., 2002,

    Moyenne % de 3 ET, pas de données sur le nb de grossesses multiples

  • 34,5 % FCS (10/29 ) Vs 17,5 % ( 20 / 114) Caspi et al., 1976

  • 28,6 % FCS pour MacDougall et al., 1992 (4/14 HSO)

  • 40 % FCS pour Schenker et Weinstein, 1978 (4/10 HSO)

  • 25 % FCS pour Rabau et al., 1967 (1/4 HSO)


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et risque d’avortement spontané ?

Physiopathologie ?

Troubles hydroélectrolytiques et hémodynamiques

Altération réceptivité endométriale ?

  • Cytokines pro-inflammatoires

    Bourgain et Devroey, 2003


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et risque prééclamptique ?

 Risque de PE

Pas d’

du risque de PE

  • 6,9 % % Vs 8,2 %

    chez singletons

    Wiser et al., 2005

  • 21,2 % dans le groupe HSO Vs 9,2 %

  • 13,2 % Abramov et al., 1998

    (8 % PE dans grossesse après FIV)


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et risque prééclamptique ?

Hémoconcentration

Hypoxie

Troubles hydroélectrolytiques

Susbstances vasoactives : prorénine, aldostérone, angiotensinogène, cytokines pro inflammatoires

Microthromboses

Rizk et al., 1997

Age maternel

Primiparité

Terrain vasculaire

préexistant ?

Thrombophilie

sous-jacente ?

Impact sur l’invasion trophoblastique ?

Ischémie utéro-placentaire ?

HTA / prééclampsie


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et risque prééclamptique ?

Physiopathologie ?

Exemple de l’endothéline-1

Endothéline -1= agent vasoconstricteur

Implication dans les pathologies vasculo-rénales pendant la grossesse

Rogers et al. 1997; Heimrath et al., 2000

 Endothéline -1 dans les fluides folliculaires en cas de FIV

Kamada et al, 1993


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

HSO et diminution du poids de naissance ?

Influence sur l’invasion trophoblastique

et le développement placentaire?

Luke et al., 2010


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Conclusions

HSO = grossesse à risque ?

  • Risque de FCS controversé

  •  Incidence syndrome prééclamptique?

  • Poids de naissance 

  • Désordres immunologiques engendrées par la stimulation ovarienne / l’hyperoestrogénie / terrain ???

  • Peu de données entre HSO précoce et tardive

  • Intérêt d’une étude multicentrique HSO et grossesse unique pour étude spécifique de l’impact sur la grossesse


Syndrome d hyperstimulation ovarienne et grossesse

Conclusions

  • Tendance actuelle à la diminution de la stimulation ovarienne contrôlée et à la prévention de l’HSO précoce

  • Protocole antagoniste chez patientes à risque ( Age, indic masculine, AMH) Al-Inany et al., 2011

  • Pas d’études cas – témoins sur HSO et grossesse avec protocole antagoniste


  • Login