art facts en imagerie par r sonance magn tique
Download
Skip this Video
Download Presentation
Artéfacts en imagerie par résonance magnétique

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 60

Art facts en imagerie par r sonance magn tique - PowerPoint PPT Presentation


  • 268 Views
  • Uploaded on

Artéfacts en imagerie par résonance magnétique. Vidéo conférence du 02 Fev 2006 E. Gerardin unité de neuroradiologie CHU Charles Nicolle, Rouen. w 6. f 1. f 1. f 1. f 2. f 2. f 2. f 3. f 3. f 3. Rappels. Gradient de sélection de coupe (Fc). Gradient de codage de phase.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Art facts en imagerie par r sonance magn tique' - Mia_John


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
art facts en imagerie par r sonance magn tique

Artéfacts en imagerie par résonance magnétique

Vidéo conférence du 02 Fev 2006

E. Gerardin unité de neuroradiologie

CHU Charles Nicolle, Rouen

rappels

w6

f1

f1

f1

f2

f2

f2

f3

f3

f3

Rappels

Gradient de sélection de coupe (Fc)

Gradient de codage de phase

Gradient de codage de Fc

w1

w2

w3

f1

w1

w2

w3

f2

Gf

w1

w2

w3

f3

Gw

GSS

GSS

Gf

Gw

Signal

90°

180°

rappels3

180°

180°

Rappels

180°

180°

90°

90°

90°

90°

TR

Tac = TR x Nbre Φ x N ex

g n ralit s
Généralités
  • Les artéfacts en IRM peuvent déformer l’image anatomique réelle et/ou simuler un processus pathologique !!!
  • Il est donc essentiel:
  • De savoir les reconnaître pour éviter les erreurs d’interprétation.
  • De connaître leur origine, pour pouvoir les traiter et améliorer la qualité de l’image
les diff rents art facts
Les différents artéfacts
  • 1 - Artéfacts liés au patient :
    • Artéfacts métalliques
    • Artéfacts de mouvements
  • (physiologiques ou du patient lui-même)
  • 2 - Artéfacts liés au système d’imagerie :
    • Artéfacts de troncature
    • Artéfacts de repliement
    • Artéfacts de déplacement chimique
    • Artéfacts de susceptibilité magnétique
art facts m talliques
Artéfacts métalliques

1 – Diagnostic:

Zone qui associe:

un centre vide de signal /

un renforcement du signal périphérique /

et une déformation de l’image /

art facts m talliques7
Artéfacts métalliques

2 – Mécanisme:

Distorsions locales du champ magnétique par du matériel ferromagnétique dans toutes les directions (notamment du codage de phase et de fréquence).

Cette distorsion augmente:

Avec la taille de l’objet.

L’ intensité du champ B0.

Les séquences d’écho de gradient (T2*)

3 – Causes

Corps étrangers métalliques: CI si INTRA OCCULAIRES

Far à paupières

Clips chirurgicaux et forage intra osseux.

art facts m talliques9
Artéfacts métalliques
  • 4 – Le traitement:
  • Ablation du corps étranger métallique si possible.
  • Mise en place de matériel chirurgical non ferromagnétique:
  • titane, platine, aluminium…
  • Utiliser une séquence d’écho de spin plutôt qu’une séquence d’écho de gradient.
art facts de mouvement
Artéfacts de mouvement
  • 1 – Diagnostic:
  • On retrouve:
  • Pour les mouvements aléatoires, un flou de l’image avec un bruit diffus propagé selon la direction du codage de phase.
  • Pour les mouvements périodiques, des images fantômes propagées selon la direction du codage de phase, couvrant l’ensemble de l’image (hors des limites anatomiques).
art facts de mouvement11
Artéfacts de mouvement
  • 2 – Mécanisme:
  • Ces artéfacts se propagent principalement le long de la direction du gradient de codage de phase.
  • Le déplacement d’1 structure entre 2 TR ou au cours du codage de phase rend incorrect sa localisation dans cette direction :
  • soit les spins ne sont pas enregistrés à la même position lors de chaque répétition, soit leur phase ne correspond pas à leur position.
  • Par contre, l’échantillonnage en fréquence est si rapide (x ms) que les déplacements liés aux mouvements physiologiques sont:
  • soit trop limités pour altérer le codage spatial, soit responsables d’un flou dans cette direction.
art facts de mouvement12
Artéfacts de mouvement
  • Si le mouvement est périodique (battements cardiaques, pulsations vasculaires ou du LCR, mouvements respiratoires), il va être à l’origine d’images fantômes.
  • Leur intensité avec: l’Amplitude du mouvement
  • l’Intensité du signal.
  • Elles se propagent selon la direction du codage de phase et couvrent l’ensemble de l’image (même en dehors des limites anatomiques).
art facts de mouvement13
Artéfacts de mouvement
  • 3 – Traitements:
  • Diminuer les mouvements des patients:
  • Sédation des enfants de 1 à 7 ans
  •  contention (abdominale baisse du péristaltisme).
  • Réduire la durée des séquences  écho plana
  • Séquence à temps d’acquisition < 30 secondes  réalisation en apnée (suppression des mouvements respiratoires).
art facts de mouvement14
Artéfacts de mouvement
  • 3 – Traitements: Synchronisation de l’acquisition à un mouvement périodique
  • Synchronisation respiratoire:

Asservissement du TR à la périodicité du mouvement respiratoire.

Acquisition d’une ligne de l’image à chaque cycle respiratoire

Augmentation du temps d’acquisition.

          • Synchronisation cardiaque:
art facts de mouvement15
Artéfacts de mouvement
  • 3 – Traitements:
  • Bande de pré saturation sur l’objet en mouvement:
  • Déplacer les fantôme hors de la zone d’intérêt
art fact de repliement ou aliasing
Artéfact de repliement (ou Aliasing)
  • 1 – Diagnostic:
  • Lorsque l’objet à imager est plus grand que le FOV.
  • Repliement des structures hors champs du côté controlatéral de l’image.
  • Survient dans le sens de la phase et de la fréquence.
art fact de repliement
Artéfact de repliement
  • 2 – Mécanisme dans la phase:
  • Pour coder les spins dans le sens de la phase, on applique un gradient de phase qui va de 0° à 360°.
  • Ceci permet de marquer chaque voxel par la phase.

10°

360°

270°

10°

270°

Gp

art fact de repliement19
Artéfact de repliement
  • 2 – Mécanisme dans la phase (suite):
  • Si un objet est situé en dehors du champs de vue, il est quand même soumis au gradient de phase et donc déphasé de façon supérieure aux spins dans le FOV
  • Ceci va entraîner un codage erroné et une projection de cette objet sur l’image.

10°

360°

30°

270°

390°

10°

30° = 390 - 360

Hors champ

270°

Gp

art fact de repliement20

10°

256°

Hors champ

Gf

Artéfact de repliement
  • 2 – Mécanisme dans la fréquence (suite):
  • Le principe est proche.
  • Tout objet hors du FOV et avec une fréquence supérieure à la fréquence d’échantillonnage est replié dans l’image.

Si fréquence > 2 X fréquence d’échantillonnage

art fact de repliement21
Artéfact de repliement
  • 3 – Traitements dans le sens du codage de fréquence:
    • Disposition d’un filtre passe bas (arrête les hautes fréquences, Fc > Fn (ou Fe/2) .
    • Augmenter la fréquence d ’échantillonnage = réaliser un suréchantillonnage dans le sens du codage de lecture (« over sampling »). Cette solution n’entraînant pas d ’augmentation du temps d ’acquisition.
art fact de repliement22
Artéfact de repliement
  • 3 – Traitements dans le sens du codage de phase:
  • Adaptation de la matrice et du FOV à la forme de l’objet.

Objet rectangulaire  utiliser une matrice et un FOV asymétrique.

Fait correspondre le plus petit côté avec le sens du codage de phase  Tac le plus petit à résolution spatiale et S/B constants

art fact de repliement23
Artéfact de repliement
  • 3 – Traitements dans le sens du codage de phase :
  • Adaptation de la matrice et du FOV à la forme de l’objet.

Objet rectangulaire  utiliser une matrice asymétrique et un FOV carré.

Permet de couvrir tout l’objet sans augmenter la matrice  Tac constant, augmentation du S/B mais baisse de la résolution spatiale.

art fact de repliement24

50

Artéfact de repliement
  • 3 – Traitements dans le sens du codage de phase :
  • Suréchantillonnage en phase.
art fact de troncature
Artéfact de troncature
  • 1 – Diagnostic :
  • Au niveau des interfaces présentant une zone de transition abrupte de signal (Ex: LCR / moelle).
  • Alternance de striations d’intensité faible et élevée parallèle à la zone de variation brutale du signal.
art fact de troncature27
Artéfact de troncature
  • 2 – Mécanisme :
  • Une image anatomique contient un éventail infini de fréquences.
  • En IRM elles sont échantillonnées en utilisant un nombre fini de fréquences.
  • Pour traduire une variation brutale de signal (onde carrée) il faudrait une gamme infinie d’échantillons en phase et fréquence.

2

16

art fact de troncature28
Artéfact de troncature
  • 2 – Mécanisme :
  • . Le nombre d’échantillons mesurés est défini par les dimensions de la matrice, dans la direction du codage de phase et de fréquence.
  • La limite principale est dans le sens du codage de phase ou la matrice est la plus faible pour limiter le Tac.
art fact de troncature29
Artéfact de troncature
  • effet pseudo-syringomyélique :
art fact de troncature30
Artéfact de troncature
  • 3 – Traitements :
  • Augmentation de la matrice d’acquisition 128x128  256x256
  • Augmente le nombre d’échantillons  les ondelettes sont plus rapprochées et moins grandes.

 L’artéfact est moins visible mais reste présent.

128 x 128

256 x 256

art fact de troncature31
Artéfact de troncature
  • 3 – Traitements :
  • Utilisation de filtres éliminant les signaux de haute fréquence : plus ou moins efficaces
art fact de susceptibilit magn tique
Artéfact de susceptibilité magnétique
  • 1 – Diagnostic:
  • Au niveau d’une région où sont juxtaposées 2 structures ayant des susceptibilités magnétiques très différentes (Ex: air / parenchyme, os / parenchyme).
  • Zone vide de signal
  • Distorsion de l’image

Air intra-pétreux

art fact de susceptibilit magn tique34
Artéfact de susceptibilité magnétique
  • 2 – Mécanisme :
  • A l’interface entre 2 tissus ayant des susceptibilités magnétiques différentes, il existe une distorsion du champ magnétique B0.
  • Ces inhomogénéités de champ constantes (de type T2*) sont responsables de déphasages et de décalages de fréquences localisés  une perte de signal
  • Ces artéfacts sont majorés par :
      • les séquences d’écho de gradient (inhomogénéités de champ)
      • Les TE longs (augmentent la durée du déphasage)
      • La taille des pixels.

Mm = 0

Mm

art fact de susceptibilit magn tique35
Artéfact de susceptibilité magnétique
  • 3 – Traitements :
  • Substituer la séquence d’écho de gradient par une séquence d’écho de spin.
  • Grâce à l’impulsion de rephasage de 180°, l’écho de spin permet de corriger les inhomogénéités de champ constantes au sein d’un voxel.

Sinus

sphénoïdal

Écho de gradient

Écho de spin

art fact de susceptibilit magn tique36
Artéfact de susceptibilité magnétique
  • 3 – Traitements (suite):
  • Diminuer le temps d’enregistrement (TE).
  • La baisse du temps entre l’impulsion de 90° et le recueil du signal  une baisse des déphasages.

Rocher

TE = 60 ms

TE = 30 ms

art fact de susceptibilit magn tique37
Artéfact de susceptibilité magnétique
  • 4 – Intérêt :
  • Repérage des lésions hémorragiques
  • EG classique >>> écho planar (b1000).
art fact de susceptibilit magn tique38
Artéfact de susceptibilité magnétique
  • détection des hématomes (produits de dégradation de l\'hémoglobine)
  • quantification des faibles charges en fer hépatique dans l\'hémochromatose
  • détection des métastases (produits de contraste captés par le SRE)
  • imagerie de perfusion
art fact de d placement chimique
Artéfact de déplacement chimique
  • 1 – Diagnostic :
  • Au niveau d’une interface entre de la graisse et de l’eau.
  • Dans le sens du gradient de codage de fréquence.
  • Deux zones, une d’hypo signal et l’autre d’hyper signal apparaissent aux interfaces graisse / eau.

Interface:

Rein /

Graisse péri rénale

Interface:

Os spongieux /

Os cortical

art fact de d placement chimique40

eau

graisse

w0

Fréquence de résonance (ppm)

w0-3,25

Artéfact de déplacement chimique
  • 2 – Mécanisme :
  • Les protons situés dans la graisse et ceux situés dans l’eau n’ont pas la même fréquence de résonance (fréquence de Larmor).
  • Lors de l’application d’un gradient

de fréquence, les protons subissent

une variation linéaire de leur

fréquence de résonance en fonction de

leur position.

ω2

ω1

ω0

art fact de d placement chimique41
Artéfact de déplacement chimique
  • 2 – Mécanisme (suite) :
  • Les protons de la graisse précessent plus lentement que les protons de l’eau.
  • Après application du gradient de fréquence, leur localisation spatiale sera décalée le long de ce gradient, si la différence de fréquence entre l’eau et la graisse est > au décalage en fréquence d’un ou plusieurs pixels.
art fact de d placement chimique42
Artéfact de déplacement chimique
  • 3 – Mécanisme (suite) :
  • Il est plus prononcé sur des IRM de haut champ. (le décalage de fréquence entre l’eau et la graisse augmente).
  • Il est inversement proportionnel à la largeur de la bande passante.

Bande passante large

Bande passante étroite

art fact de d placement chimique43
Artéfact de déplacement chimique
  • 3 – Traitements :
  • Augmenter la puissance des gradients.
  • Augmenter la bande passante

 mais baisse du signal sur bruit

  • Acquisition en suppression de graisse
art fact de d placement chimique44
Artéfact de déplacement chimique
  • caractérisation tissulaire : détection des mélanges eau/graisse (stéatose hépatique, adénomes surrénaliens)
  • imagerie spectroscopique
slide45
Quiz
  • Denis Hoa et al. 2005. L’IRM pas à pas. www.e-mri.com" .
  • B. Kastler. 5e édition. Comprendre l’IRM, manuel d’auto-apprentissage. Masson
cas n 1
Cas N°1

De quel type sont les artéfacts visibles sur cet examen ?

A – susceptibilité magnétique D – Mouvement

B – troncature E – repliement

C – déplacement chimique

cas n 147
Cas N°1

Dans quelle direction est codée la phase ?

A – droit - gauche

B – haut – bas

cas n 148
Cas N°1

Réponses: D et A

cas n 2
Cas N°2

De quel type sont les artéfacts visibles sur cet examen ?

A – susceptibilité magnétique D – Mouvement

B – troncature E – repliement

C – déplacement chimique

cas n 250
Cas N°2

Comment corriger cet artéfact ?

A – augmenter le FOV

B- inverser le sens du codage de phase

C – utiliser une séquence FSE

D – faire un suréchantillonnage en phase

cas n 251
Cas N°2

Réponses: E et AD

cas n 3
Cas N°3

De quel type sont les artéfacts visibles sur cet examen ?

A – susceptibilité magnétique D – Mouvement

B – troncature E – repliement

C – déplacement chimique

cas n 353
Cas N°3

Quelle (s) proposition (s) est (sont) juste (s) ?

A – Ils sont liés à la présence de structures ayant des susceptibilités magnétiques très différentes

B – Ils entraînent un vide de signal

C – Ils entraînent une distorsion de l’image

D – ils diminuent pour les séquencesd’écho de spin

cas n 354
Cas N°3

Réponses: A et ABCD

cas n 4
Cas N°4

De quel type sont les artéfacts visibles sur cet examen ?

A – susceptibilité magnétique D – Mouvement

B – troncature E – repliement

C – déplacement chimique

cas n 456
Cas N°4

Pour le corriger il faut diminuer la taille de la matrice ?

A – vrai

B - faux

cas n 457
Cas N°4

Réponses: B et B

cas n 5

De quel type sont les artéfacts visibles sur cet examen ?

A – susceptibilité magnétique D – Mouvement

B – troncature E – repliement

C – déplacement chimique

Cas N° 5
cas n 559
Cas N°5

Dans quelle direction est codée la phase ?

A – droit – gauche

B – haut – bas

Quelle solution pour le supprimer ?

cas n 560
Cas N°5

Réponses: C et A

ad