slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mme DUPONT Hélène PowerPoint Presentation
Download Presentation
Mme DUPONT Hélène

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 26

Mme DUPONT Hélène - PowerPoint PPT Presentation


  • 87 Views
  • Uploaded on

Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez la personne âgée Journée départementale « Qualité » en Bourgogne jeudi 26 mai 2011 : Auxerre vendredi 27 mai 2011 : Nevers lundi 30 mai 2011 : Macon mardi 31 mai2011 : Dijon. Mme DUPONT Hélène

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Mme DUPONT Hélène


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez la personne âgée Journée départementale « Qualité » en Bourgogne jeudi 26 mai 2011 : Auxerre vendredi 27 mai 2011 : Nevers lundi 30 mai 2011 : Macon mardi 31 mai2011 : Dijon Mme DUPONT Hélène Responsable mission « expertise pharmaceutique et biologique, vigilances et gestion des risques liés aux soins »

    2. Benzodiazépines (BZD) et apparentés

    3. Benzodiazépines (BZD) et apparentés : Psychotropes = Substances qui agissent sur le psychisme Les tranquillisants ou anxiolytiques Benzodiazépines mais aussi : Méprobamate/ Hydroxyzine/Buspirone Les somnifères ou hypnotiques Benzodiazépines et apparentés mais aussi : Antihistaminiques H1 / Méprobamate et Acéprométazine / Mélatonine Les neuroleptiques ou antipsychotiques Les antidépresseurs

    4. BZD : quelques chiffres France : un des pays européens où la consommation de psychotropes est la plus élevée 3 à 4 X supérieure à celle du Royaume Uni, de l’Italie ou de l’Allemagne

    5. BZD : propriétés communes et différences • Propriétés communes : • sédatives • anxiolytiques • myorelaxantes • anticonvulsivantes • amnésiantes • Différences pharmacodynamiques : Selon la molécule : effet dominant   BZD anxiolytiques  BZD hypnotiques  favorisent l’endormissement  prolongent la durée du sommeil

    6. BZD : différences pharmacocinétiques Rapidité et durée d ’action  Indications préférentielles  Caractéristiques les plus importantes dans le choix d ’une benzodiazépine

    7. Choix d ’une BZD chez le sujet âgé (1) • benzodiazépines à “demi-vie courte” (< 20 heures) • molécules à demi-vie courte seront privilégiées comme hypnotiques

    8. Choix d ’une BZD chez le sujet âgé (2) • benzodiazépines à “demi-vie longue” (> 20 heures) • BZD à longue demi-vie d’élimination seront évitées chez les sujets âgéspour éviter les risques de surdosage (liés à une moins bonne élimination)

    9. BZD : Principaux effets indésirables • Effet sédatif • effets résiduels au réveil • sédation diurne • ataxie (démarche titubante), chutes (surtout en début de thérapeutique) • Troubles cognitifs • amnésie antérograde si doses élevées • accentuation du déclin cognitif lié à l'âge • altération du jugement • confusion mentale • Dépressions respiratoires • Faiblesses musculaires Antagonisme d’effet : s’oppose aux médicaments anti-alzheimer

    10. BZD : Principaux effets indésirables • Effet désinhibiteur • sujets âgés excités (effet « paradoxal ») • augmentation de l'hostilité et de l'agressivité • passage à l'acte • Phénomène de tolérance • diminution de l'efficacité en 2 à 4 semaines • Dépendance • 23 % de dépendance après trois mois de traitement • Sevrage difficile • rebond d’insomnie • dépendance physique • syndrome de sevrage

    11. BZD et apparentés : règles de prescription et de délivrance • Durée maximale de prescription des médicaments classés comme anxiolytiques = 12 semaines Pharmacodépendance CEIP de NANCY Centre d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance  Déclaration des cas d’abus graves et cas de pharmacodépendances graves

    12. BZD et apparentés : règles de prescription et de délivrance Durée maximale de prescription des médicaments classés comme hypnotiques = 4 semaines Phénomène de tolérance = 2 semaines délivrance pour 7 jours prescription sur ordonnance sécurisée = 2 semaines

    13. BZD : règles de bon usage • Ne pas prescrire en dehors des indications : s'assurer du bon diagnostic • Le rapport bénéfice/risque de toute prescription doit être • évalué avant le début du traitement • réévalué pour tout renouvellement d'ordonnance • Une dépression doit être systématiquement recherchée • Respecter • la dose (dose minimale) • la durée de prescription : aussi brève que possible • les contre-indications • Insuffisance respiratoire sévère • Syndrome d'apnée du sommeil • Insuffisance hépatique sévère • Hypersensibilité connue • Afssaps- 07/09/2001

    14. Le sujet âgé

    15. 20% des 10 millions de personnes âgées consomment de façon chronique des hypnotiques ou anxiolytiques un tiers des personnes âgées de plus de 65 ans et près de 40 % des plus de 85 ans consomment de façon régulière des hypnotiques ou des anxiolytiques (HAS – Chiffres 2007) • BZD : quelques chiffres

    16. Insomnie du sujet âgé Insomnie plaintes relatives au sommeil douleurs nocturnes (rhumatismales) troubles urinaires anxiété liée à une dépression ou simplement à l ’isolement Modification physiologique du sommeil avec l ’âge sommeil moins long sommeil fractionné sommeil diurne améliorer le diagnostic des troubles du sommeil pour repérer les insomnies vraies

    17. Les facteurs de risque d’effets indésirables chez le sujet âgé • Age en lui-même • immunosenescence • Polymédication (+++) et interactions médicamenteuses • certains antidépresseurs, antibiotiques, médicaments pour le traitement alzheimer... • Antécédent(s) d’effet(s) indésirable(s) médicamenteux • Petit poids corporel • Modifications pharmacocinétiques et pharmacodynamiques • insuffisance rénale, insuffisance hépatique...

    18. Sujet âgé : risque d’ iatrogénie plus important • Accidents iatrogènes deux fois plus fréquents • 20% des effets indésirables conduisent à l’hospitalisation chez les plus de 65 ans • Facteurs prédisposants • Paramètres physiologiques modifiés • Polymédication générée par un contexte de polypathologiePatients traités en moyenne pour 3 à 5 pathologies Quatre à 5 médicaments en moyenne consommés par jour • Risque d’erreurs de prescription et d’administration • Mauvaise observance • Insuffisance d’évaluation clinique chez le sujet âgé et très âgé

    19. BZD et sujets âgés la consommation des BZD chez le sujet âgé est souvent corrélée à:  risques de chutes altération des fonctions cognitives Mise en place d ’une stratégie d’arrêt des BZD, centrée sur le traitement de l ’insomnie car c’est l’insomnie la première situation de prescription des BZD + choix ½ vie courte

    20. BZD ARRÊT DES BZD CHEZ LES SUJETS ÂGES

    21. Mettre en place une stratégie d’arrêt des BZD[recommandation HAS, octobre 2007] Chez tout patient de plus de 65 ans traité quotidiennement, proposer une stratégie d’arrêt si l’indication n’est plus valide Dès l’instauration du traitement, expliquer la durée du traitement et les modalités d’arrêt Devant toute demande de renouvellement, s’interroger sur la mise en œuvre d’un arrêt

    22. Messages clefs[recommandation HAS, octobre 2007] L’arrêt des BZD est nécessairement progressif (de quelques semaines à plusieurs mois) L’objectif est l’arrêt complet de la consommation mais une réduction de la posologie reste satisfaisante Il n’ y a pas d’argument pour proposer un traitement substitutif lors de l’arrêt. En revanche, il est recommandé de mettre en place desmesures d’accompagnement non médicamenteuses

    23. stratégie d’arrêt des BZD[recommandation HAS, octobre 2007]

    24. Discussion Quelle proportion de résidents fait l’objet d’une prescription de BZD au sein de l’EHPAD ? Quelle est la durée moyenne de prescription de BZD au sein de l’EHPAD ? • Les besoins en BZD sont-ils réévalués de façon régulière au sein de l’EHPAD ? • Des liens sont-ils établis entre le médecin traitant et le médecin coordonnateur de l’EHPAD concernant les prescriptions de BZD? (évaluation des besoins, mise en œuvre de mesures d’accompagnement non médicamenteuses, …)

    25. Existe-t-il un suivi de la prescription des autres psychotropes au sein de l’EHPAD ? Et une revue de médication régulière sur l’ensemble du traitement ? Le personnel est-il sensibilisé à la question de la dépression des résidents ? Repérage des signes Mise en place de mesures d’accompagnement non médicamenteuses, … Discussion

    26. Merci de votre attention ! Liens utiles: www.has-sante.fr http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_601509/modalites-d-arret-des-benzodiazepines-et-medicaments-apparentes-chez-le-patient-age http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_747367/n7-focus?xtmc=benzodiazepines&xtcr=4 http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/recommandations_bzd_-_version_finale_2008.pdf http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-05/epp_prescriptionmedicamenteuse_chez_le_sujet_tres_age_version_deflogos.pdf + Ordre des pharmaciens: http://www.meddispar.fr/index.php/Substances-veneneuses/Medicaments-hypnotiques-ou-anxiolytiques/Detention#nav-buttons + AFSSAPS: http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Communiques-Points-presse/Securite-d-emploi-des-benzodiazepines-et-produits-apparentes + Ministère de la santé et Assurance maladie: http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Memo_Benzo_juin2008.pdf BZD