adef 30 novembre 2011 s minaire doctorants n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ADEF - 30 novembre 2011 Séminaire doctorants PowerPoint Presentation
Download Presentation
ADEF - 30 novembre 2011 Séminaire doctorants

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 11

ADEF - 30 novembre 2011 Séminaire doctorants - PowerPoint PPT Presentation


  • 68 Views
  • Uploaded on

ADEF - 30 novembre 2011 Séminaire doctorants. Les filières de l’aménagement urbain : une lecture par la nouvelle économie institutionnelle. Marie LLORENTE (CSTB) et Thierry VILMIN (LogiVille). Rappel des 4 filières. Le diffus : option du « laisser-faire »

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'ADEF - 30 novembre 2011 Séminaire doctorants' - zlata


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
adef 30 novembre 2011 s minaire doctorants

ADEF - 30 novembre 2011Séminaire doctorants

Les filières de l’aménagement urbain :

une lecture par la nouvelle économie institutionnelle

Marie LLORENTE (CSTB) et Thierry VILMIN (LogiVille)

rappel des 4 fili res
Rappel des 4 filières
  • Le diffus : option du « laisser-faire »
  • L’incitation réglementaire : « mutation encadrée », à travers le PLU
  • L’aménagement négocié : projet plus conséquent, porté par opérateurs privés (ou publics en risque propre), sous-tendu par un contrat (PUP, concession d’aménagement)
  • L’aménagement public : opérations impliquant fortement la collectivité, qui équipe le foncier
questions de recherche
Questions de recherche
  • Qu’est-ce qui préside au choix d’une forme organisationnelle (un mode de coordination) plutôt qu’une autre ?
  • Quand recourir au marché, à l’intégration publique ou à des formes intermédiaires (hybrides) ? Comment choisir ?
  • Peut-on mettre en évidence des critères de sélection ?
cadre th orique l conomie n o institutionnelle
Cadre théorique : l’économie néo-institutionnelle
  • Des concepts :
  • Coûts de transaction => intéressant pour revisiter un domaine présenté comme « séquentiel » (Cf. R. Coase)
  • Des hypothèses :
  • L’efficacité du mode choisi dépend
  • de la nature de la transaction à organiser (ses attributs)
  • de la qualité de la gouvernance (la boîte noire)
  • de la qualité des institutions encadrant le mode d’organisation
d clinaison des attributs des transaction
Déclinaison des attributs des transaction
  • 1- Spécificité des actifs
    • De site (localisation)
    • Physique (absence de standardisation)
    • Actifs humains (niveau de qualification)
    • Politique
    • Plus elle est forte (notion d’investissement durable, d’irréversibilité, de spécialisation, de non-redéployabilité…), plus on cherchera à sécuriser l’investissement associé. La spécificité des actifs lie les contractants (effet de « lock-in » car une rupture de la relation serait très coûteuse).
attributs des transactions suite
Attributs des transactions (suite)
  • 2. L’incertitude (et niveau de complexité)
    • Juridique (risque de contentieux) – Commerciale – Programmatique, etc.
    • Politique - Réglementaire (exple : « effet Xynthia »)
    • L’incertitude est corrélée à la durée de l’opération et à la complexité de la transaction.
attributs des transactions suite1
Attributs des transactions (suite)

 Deux sources différentes = Incertitude comportementale ou stratégique et incertitude due à des perturbations exogènes non prévisibles.

  • Spécificité des actifs et incertitude sont les attributs les plus significatifs pour l’aménagement urbain : couplées aux hypothèses comportementales(i.e rationalité limitée et opportunisme) => besoin de sécurisation. Recours a minima au contrat, incomplet par nature (forme hybride).
  • Cela oblige à sécuriser la relation contractuelle : notion d’engagements crédibles (« garde-fous »), à même de prendre en compte les pbs pouvant survenir après la signature. Les effets d’apprentissage peuvent ici jouent un rôle important.

Mais il faut aussi pouvoir assurer la flexibilité du contrat pour répondre aux besoins d’adaptation.

=> Double enjeu d’adaptabilité (flexibilité) et de continuité de la relation (sécurité).

attributs des transactions et fin
Attributs des transactions (et fin)
  • La fréquence :
    • Plus elle est élevée, plus on se rapproche d’un bien standard, plus le marché est la forme appropriée, et inversement.
    • Joue faiblement dans le cas de l’aménagement urbain
propri t s des formes de gouvernance
Propriétés des formes de gouvernance
  • Les transactions sont « alignées » avec des formes de gouvernance, qui varient dans leur coûts et leurs compétences, dans un but d’économie des coûts de transaction. A chaque FG correspond un type de contrat.
  • 3 dimensions sont explorées :
  • - le type d’adaptation que permet ce mode organisationnel
  • - l'intensité des incitations et des contrôles administratifs en son sein
  • - l’intensité avec laquelle il fait référence au contrat