slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Membres du groupe: Ndiaga DIAGNE PowerPoint Presentation
Download Presentation
Membres du groupe: Ndiaga DIAGNE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 27

Membres du groupe: Ndiaga DIAGNE - PowerPoint PPT Presentation


  • 106 Views
  • Uploaded on

EXPOSE DE PLANIFICATION . Membres du groupe: Ndiaga DIAGNE Makpondé Gwladys KOSSI Maurice Diogoye NANG Diahou SALL Alexis SENGHOR Professeur: Mr DIOUF .

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Membres du groupe: Ndiaga DIAGNE' - wren


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

EXPOSE DE PLANIFICATION

  • Membres du groupe:
  • Ndiaga DIAGNE
  • Makpondé Gwladys KOSSI
  • Maurice Diogoye NANG
  • DiahouSALL
  • Alexis SENGHOR Professeur: Mr DIOUF

Thème: L’Afrique et la mondialisation

slide3
PLAN
  • INTRODUCTION
  • DÉFINITION DE LA MONDIALISATION
  • LA PLACE DE L’AFRIQUE DANS LES ÉCHANGES COMMERCIAUX 
  • ATOUTS ET HANDICAPS DE LA MONDIALISATION
  • COMMENT FAIRE BENEFICIER L’AFRIQUE DE LA MONDIALISATION
  • CONCLUSION
introduction
INTRODUCTION
  • Le monde est considéré aujourd’hui comme un système. Pendant longtemps les différents Etats qui le composent ont évolué de façon autonome. Mais avec la mondialisation des échanges le monde est devenu « un village planétaire ». Le monde est constitué d’un ensemble d’éléments interdépendant (les Etats) c’est-à-dire lié entre eux par des relations telles que si l’une est modifiée, les autres le sont aussi et par conséquent tout l’ensemble est transformé.
  • La mondialisation est un phénomène croissant d’internationalisation des échanges économiques, financiers mais aussi politiques et culturels. Plusieurs acteurs prennent part à cette mondialisation et elle est loin d’être parfaite, universelle et complète. C’est dans cette perspective que ce rapport va surtout se centrer sur l’Afrique et la mondialisation
d finition de la mondialisation
Définition de la mondialisation
  • Origine
  • Selon  Robert Boyer  la Globalisation-Mondialisation trouve son origine dans la littérature consacrée aux firmes multinationales et désigne d'abord un phénomène limité, une mondialisation de la demande.
  • Définition
  • La mondialisation désigne l'expansion et l'articulation tantôt harmonieuse, tantôt conflictuelle à l'échelle mondiale, des échanges, des liens d'interdépendance et des situations qui en découlent entre nations, activités humaines et systèmes politiques et sociaux.
d finition de la mondialisation1
Définition de la mondialisation
  • Elle se manifeste par l'interdépendance croissante des économies et l'expansion des échanges et des interactions humaines
les dimensions multiples de la mondialisation
Les dimensions multiples de la mondialisation
  • La mondialisation touche ces différents aspects suivants:
  • Aspect culturel
  • Aspect politique
  • Aspect sociologique
  • Aspect géographique
  • Aspect managérial
la place de l afrique dans les changes commerciaux
La place de l’Afrique dans les échanges commerciaux
  • Avec un faible taux des exportations de marchandises ( 2,87 % ) et des services ( 2,52 % ) l’ Afrique occupe la plus médiocre place des échanges commerciaux. Ce n’est donc pas un hasard si en Afrique la mondialisation ne profite pour l'instant qu'aux riches et aux « gros » : dans un tel système, évidemment il n'y a que les grosses entreprises, souvent internationales, qui sont capables de payer de tels coûts; elleest aussi liée aux organismes internationales qui ont une part de responsabilité dans les maux de l’Afrique ou une mauvaise participation de l’Afrique à la mondialisation.
la place de l afrique dans les changes commerciaux1
La place de l’Afrique dans les échanges commerciaux
  • . La marginalisation de ces pays se reflète dans leur faible part du commerce (2 % à peine), de la production (guère plus élevée) et de l’investissement mondial (1 %). Cette situation est aggravée par un niveau d’endettement extérieur insoutenable et par les promesses non tenues d’aide publique, à un moment où la plupart des pays ne peuvent pas poursuivre leurs efforts de réforme et de développement sans appui financier.
  • Face à ce constat, il nous appartient d’examiner les différentes facettes de la mondialisation, d’évaluer ses bienfaits et ses risques, à la lumière des récents événements économiques et financiers qui ont secoué différentes parties du monde et diverses économies des plus riches et des plus pauvres
echange entre l afrique et les usa
Echange entre l’Afrique et les USA
  • Depuis sa promulgation en 2000, la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique, l’AGOA(Africangrowth and opportunityact), “a contribué à augmenter les échanges entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne de 11,5%”, indique le “Rapport général sur la politique commerciale et des investissements des États-Unis en Afrique subsaharienne” remis par l’administration Bush au Congrès des États-Unis le 18 mai 2006.
  • . Le commerce avec l’Afrique subsaharienne compte pour un peu plus de 1% des exportations et un peu plus de 2% des importations des Etats-Unis. Pour l’Afrique, un tel échange représente 27,3% des exportations du continent en 2004.
echange entre l afrique et le reste du monde
Echange entre l’Afrique et le reste du monde
  • . L’Union européenne absorbe 36,4% des exportations africaines en 2004 pour 40,5% en 2003. Les importations européennes en 2005 sont de 60 milliards de dollars, soit une progression de 16% sur un an, et ses exportations de 54 milliards, soit 13% de plus qu’en 2004.
  • Les Etats-Unis sont aujourd’hui le plus gros importateur mondial de pétrole africain avec environ 30% des exportations pétrolières du continent achetées chaque année. L’AGOA a permis une hausse de 50% du nombre de barils importés entre 2004 et 2005. Les principaux pays partenaires – et donc bénéficiaires de l’AGOA – sont le Nigeria, l’Angola, le Gabon et le Tchad.
echange entre l afrique et le reste du monde1
Echange entre l’Afrique et le reste du monde
  • . Les exportations pétrolières vers les Etats-Unis ont ainsi augmenté de 49% au Nigeria, de 88% en Angola, de 89% en République démocratique du Congo, de 14% au Gabon, de 33% en Guinée équatoriale, de 98% au Tchad…
  • Le commerce de produits non pétroliers a décliné de 16% entre 2004 et 2005 pour représenter 2,9 milliards de dollars, indique le rapport.
  • . Les importations de textile et de vêtements baissent de 12% (importations évaluées à 1,4 milliard de dollars),
echange entre l afrique et le reste du monde2
Echange entre l’Afrique et le reste du monde
  • celles de produits de minerais et métaux baissent de 32% (importations évaluées à 494 millions en 2005),
  • celles des équipements de transports baissent de 49% (importations estimées à 273,6 millions de dollars).
  • Les importations de produits agricoles enregistrent une hausse de 3% pour atteindre 272,1 millions de dollars.
les atouts et les handicaps de la mondialisation
LES ATOUTS ET LES HANDICAPS DE LA MONDIALISATION
  • Les atouts de la mondialisation passent par des ressources importantes:
  • Ressources agricoles : Les espaces climatiques variés du continent permettent divers types d'agriculture destinés à l'exportation ( cacao, agrumes, café, banane, coton, arachide, olive du Maroc, beurre de karité.
  • Ressources énergétiques et minières: Il s'agit pour l'essentiel des hydrocarbures ( pétrole , les gaz naturels, les minerais comme le cuivre, le diamant).
les atouts et les handicaps de la mondialisation1
LES ATOUTS ET LES HANDICAPS DE LA MONDIALISATION
  • L’ouverture du continent
  • L'ouverture de l'Afrique est aussi accélérée par l'importance des diasporas africaines dans le monde, notamment en Europe,les transferts financiers de ces diasporas sont parfois la première source de capitaux dans certains pays comme le Sénégal ou le Mali.
  • : Les Africains eux-mêmes sont des acteurs de cette ouverture, comme en témoigne l'Importante croissance des réseaux Internet et de téléphonie mobile. Ils entrent en jeu dans l'affirmation de la citoyenneté en Afrique.
les atouts et les handicaps de la mondialisation2
LES ATOUTS ET LES HANDICAPS DE LA MONDIALISATION
  • Les dynamiques nouvelles
  • L'émergence des villes et de l'extraversion : Les villes africaines s'affirment et s'intègrent progressivement à l'archipel métropolitain mondial. Le continent ne compte pas encore de ville mondiale, mais Le Cap et Johannesburg rayonnent sur l'Afrique australe, Le Caire, en Afrique du Nord et aussi au Moyen-Orient.
les contraintes de la mondialisation
Les contraintes de la mondialisation
  • Les contraintes de la mondialisation en Afrique se voient à travers des troubles sociaux sans cesse qui sèment un peu partout sur le continent une instabilité politique généralisée ou le cas échéant des régimes totalitaires qui ne voient comme moyen de conserver le pouvoir autre que la ruse et la tyrannie.
  • l’ampleur et la persistance de la pauvreté avec en moyenne 50 à 60% des habitants vivant en dessous du seuil de pauvreté.
  • . La mondialisation a renforcé les inégalités existant entre, et au sein, des régions et des nations, entre les riches et les pauvres, plutôt que d’améliorer le sort de l’ensemble des citoyens de la planète
comment faire b n ficier l afrique de la mondialisation
Comment faire bénéficier l’ Afrique de la mondialisation
  • Relever la crise du développement en Afrique:

l’Afrique doit tenir compte de ses objectifs les plus urgents : accélérer la croissance et le développement, et éradiquer la pauvreté, qui est non seulement répandue, mais aussi extrême dans certains pays. À l’aube du XXI siècle, la pauvreté demeure le problème le plus pressant de l’Afrique.

comment faire b n ficier l afrique de la mondialisation1
Comment faire bénéficier l’ Afrique de la mondialisation
  • Moyens d’intégration économique:

-Commerce international: .

Le commerce reste le principal outil dont l’Afrique dispose pour participer et s’intégrer pleinement à l’économie mondiale. Cependant, son offre est concentrée sur un nombre limité de produits de base pour lesquels sa part de marché diminue. Cette diminution s’explique, entre autres, par le caractère restrictif des régimes de commerce, la lente progression du revenu par habitant, le coût élevé du transport et l’éloignement par rapport aux principaux marchés.

comment faire b n ficier l afrique de la mondialisation2
Comment faire bénéficier l’ Afrique de la mondialisation
  • Mouvements de capitaux:

S’agissant des marchés de capitaux, deuxième voie d’intégration, la part de la richesse de l’Afrique détenue à l’étranger est plus élevée que pour tout autre continent. Les estimations du ratio des capitaux ayant fui les pays africains au produit national brut de l’Afrique vont de 24 à 143 %.

  • Migration:

Au fil des ans, et en plus grand nombre ces derniers temps, beaucoup d’Africains sont partisau Canada, aux États-Unis, en France etau Royaume-Unis essentiellement en raisondes mauvaises conditions de travail, de ladétérioration des infrastructures, de l’instabilité politiqueetconflitsdans leurspays. . La diaspora africaine peut donc apporter une contribution importante au développement du continent.

comment faire b n ficier l afrique de la mondialisation3
Comment faire bénéficier l’ Afrique de la mondialisation
  • Progrès des télécommunications et des transports:

L’infrastructure des télécommunications est la porte d’accès à Internet, qui est au cœur des technologies de l’information indispensable à une économie de marché. Une intégration complète à l’économie mondiale exige un système téléphonique en bon état de fonctionnement, aisément accessible et abordable.

perspectives
Perspectives
  • L'Afrique malgré le grand découragement qu'elle suscite peut sortir de la crise. Elle dispose pour cela de nombreuses possibilités.
  • Perspectives internes :

- Rechercher une autonomie collective : l'unité africaine peut contribuer à abolir la marginalisation politique et économique.

  • Améliorer le rôle de l'état 

-Restructurer l'industrie 

  • Développer les agro-industries :
perspectives1
Perspectives
  • Accroître la part de marché des exportations agricoles
  • Encourager l'épargne et l'investissement
  • Un climat économique qui stimule l'épargne et l'investissement intérieurs attirera probablement aussi l'investissement étranger.
  • Encourager les micro-entreprises et les PME  
perspectives2
Perspectives
  • Perspectives externes
  • l'allègement voir la suppression de la dette 
  • . Les pays industrialisés devraient lever les restrictions aux importations africaines, et les pays africains devraient élaborer une stratégie commerciale coordonnée.
  • Pour réaliser les objectifs du développement international d'ici 2015, il faut empêcher l'augmentation du nombre de pauvres ce qui exige un taux de croissance de 5% tandis que la réduction de moitié du nombre de pauvres de moitié d'ici 2015 exige un taux de croissance de 7% ou plus.
  • . Les pays développés doivent aider les pays emprunteurs en maintenant un environnement économique sain, réduire les taux d'intérêts dans le monde et y maintenir une croissance forte 
perspectives3
Perspectives
  • L'ouverture plus large des frontières aux exportations africaines
  • Orienter l'aide au développement  
conclusion
CONCLUSION
  • La mondialisation, processus d’intégration à un monde économiquement et culturellement en voie d’unification et à l’intérieur duquel les échanges (marchandises, capitaux, hommes, idées…) se multiplient a connu de grand progrès surtout lié à la montée des échanges et les efforts fournis par les organisations internationales comme l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le Fond Monétaire International (FMI), les firmes multinationales entre autres. Ainsi malgré le succès du terme « mondialisation », le monde est, à certain égards, moins intégré qu’il ne l’était à la fin du XIXe siècle. Il présente des symptômes de fragmentation, des résurgences de nationalisme, des ruptures entre « civilisations » qui sont autant de facteurs de conflits. La liberté n’est donc jamais acquise une fois pour toutes, d’où la nécessité de mettre en place des accords internationaux qui sont autant de cadres et de garanties donnés à la liberté des échanges.