les organismes g n tiquement modifi s ogm une repr sentation sociale en mergence n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), une représentation sociale en émergence PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), une représentation sociale en émergence

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18

Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), une représentation sociale en émergence - PowerPoint PPT Presentation


  • 159 Views
  • Uploaded on

Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), une représentation sociale en émergence. VIDALLER Vanessa Université Paul Valéry, Montpellier III. Laboratoire de Psychologie Sociale, Equipe d’accueil E.A.737. . Introduction. Nombreux travaux sur la dynamique des RS

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), une représentation sociale en émergence' - vui


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
les organismes g n tiquement modifi s ogm une repr sentation sociale en mergence

Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), une représentation sociale en émergence

VIDALLER Vanessa

Université Paul Valéry, Montpellier III.

Laboratoire de Psychologie Sociale,

Equipe d’accueil E.A.737.

introduction
Introduction

Nombreux travaux sur la dynamique des RS

Ils s’intéressent aux causes, aux facteurs susceptibles de modifier une RS:

  • communications persuasives
  • l'engagement dans des actes problématiques
  • ou dans des pratiques nouvelles
  • peu de recherches s’intéressent à la construction d’une représentation
  • Qu’en est il de la dynamique naturelle d’une représentation sociale en construction?
  • Et quels sont les processus sociocognitifs mis en jeux ?
  • Cette recherche apporte un éclairage supplémentaire à cette problématique en intégrant une perspective longitudinale.
la construction des repr sentations sociales le mod le sociog n tique
La construction des représentations sociales : le modèle sociogénétique
  • les représentations sociales sont des « univers d’opinions » propres à une culture, une classe sociale ou un groupe et relatifs à des objets de l’environnement social (Moscovici, 1961)
  • « Grille de lecture de la réalité » (Moliner, 1988)
  • Les processus décrivant le fonctionnement et l’émergence d’une représentation :
  • Objectivation : permet la concrétisation de ce qui abstrait.
  • Ancrage : permet d’insérer, ce qui est nouveau, dans un réseau de catégories et de significations préexistantes.
la temporalit d une rs le ph nom ne repr sentationnel un d but et une fin on a donc trois phases
La temporalité d’une RS Le phénomène représentationnel à un début et une fin. On a donc trois phases
  • phase de construction
  • Elle se situe entre l’apparition de l’objet nouveau et problématique et l’apparition de savoirs stables et consensuels.
  • phase de stabilité
  • La représentation est telle que nous la connaissons, comme un ensemble de connaissances consensuelles.
  • phase de transformation
  • la représentation ne remplit plus ses fonctions.
  • Les individus la font alors évoluer.
les caract ristiques de la phase de construction
Les caractéristiques de la phase de construction
  • Indicateurs contextuels:
  • L’histoire du groupe et de l’objet
  • Communication collective intense
  • Indicateurs quantitatifs:
  • Discours diversifiés
  • Opinions juxtaposées
  • Indicateurs qualitatifs:
  • La décentration argumentative (points d’ancrage)
  • De nombreuses analogies (objectivation)
la th orie du noyau central abric 1976 1987 1994
La théorie du Noyau Central (Abric, 1976, 1987,1994)

Cette théorie pose les RS comme des structures sociocognitives régulées par deux instances différentes, mais complémentaires :

  • le système central
  • le système périphérique
  • Nous pouvons ajouter à cette brève présentation …

… que selon la théorie du noyau, deux représentations d’un même objet sont différentes si et seulement si leurs noyaux différent.

  • Dans la perspective de la théorie du noyau, l’identification des éléments centraux apparaît comme le premier objectif de toute étude de représentation sociale.
  • La technique de mise en cause (Moliner, 1988, 2003)
hypoth ses
Hypothèses
  • Dans la perspective du modèle sociogénétique des représentations sociales et de la théorie des représentations sociales, on peut avancer les hypothèses suivantes :
  • H1 : La représentation de l’objet social OGM, est en phase d’émergence. Cela va se caractériser, au niveau du discours, par de nombreux points d’ancrage et la présence du processus d’objectivation.
  • H2 : Les prises de position des individus entre 2001, 2003 et 2005 lors de la première étude devraient diverger de manière significative.
  • Dans la perspective du modèle dynamique proposé par la théorie du noyau central, on peut avancer cette hypothèse :
  • H3 : On devrait observer des différences structurales entre les deux recueils de données (2003 et 2004) au niveau du noyau de la représentation.
premi re tude m thodologie
Première étude Méthodologie
  • Les entretiens:
  • Population: 5 étudiants maitrise psycho (UPV), 5 étudiants maitrise biologie végétale.
  • Déroulement: les individus devaient produire un court texte à partir d’un inducteur: « Selon-vous qu’est ce qu’un OGM, comment définiriez-vous ce terme, que représente-il pour vous ? »
  • Le questionnaire:
  • 20 items issus des entretiens
  • Population: étudiants maitrise psychologie, lors de 3 passations distinctes, 2001 (n=24), 2003 (n=27), 2005 (n=34)
  • Consigne: «  Voici différentes opinions concernant la question des O.G.M. Pour chaque opinion, veuillez indiquer votre degré d’accord en entourant un des chiffres de l’échelle allant de 1 à 6… »
extraits d entretiens
Extraits d’entretiens
  • « C’est quelque chose qui a été changé par la main de l’homme. Pas naturel. […] Les plantes OGM ne sont pas facilement identifiables et il y a toujours le risque que les caractéristiques apportées sur une plante passent sur une autre et polluent la nature. Et l’on ne dit rien aux consommateurs ».
  • « Les OGM sont des plantes où l'on fait s’exprimer un gène (qui peut être animal ou végétal) qui va augmenter son rendement sa résistance ou sa taille. On ne connaît pas pour l’instantl’impactque ces organismes auront sur notre santé ou sur notre écosystème ».
  • « Mutation créée par l'homme, qui fait de l'eugénisme. L'OGM peut servir pour protéger les plantes des maladies, pour les rendre plusrésistantes, mais c'est une transformation génétique dont on ne connaît pas toujours les conséquences. Les plantes qui sont "OGM", peuvent être dispersées dans la nature ».
r sultats entretiens
Résultats entretiens
  • Analyse de contenu
  • 7 cadres de références => Points d’ancrages
questionnaire exemple d items
Questionnaire : exemple d’items
  • 5- Il y a un problème d'étiquetage, on nous fait consommer des OGM à notre insu (on fait les cobayes)
  • 8- Ils sont créés par des chercheurs scientifiques, financés par des firmes
  • 9- Il y a un phénomène de désinformation : les journalistes ne diffusent que ce qu'ils comprennent et ce qui fait le plus d'audimat.
  • 11- Ils permettent d'augmenter le rendement, la résistance ou la taille des plantes
  • 13- Les OGM risquent de provoquer une division du monde politique (écologistes vs pro-OGM)
  • 15- Il y a une zone de flou au niveau de la légalité des plantations d'OGM
  • 16- Les OGM ont été créés dans une optique de rentabilité, cela revient moins cher que de produire de manière traditionnelle
conclusion premi re tude
Conclusion première étude
  • Analyse entretien => Confirmation de H1
  • nombreux points d’ancrage,
  • de nombreux discours se mettent en place afin de mieux comprendre et appréhender cet objet nouveau.
  • En ce qui concerne l’objectivation, les individus ont une image qui prédomine, celle « de la tomate dans laquelle on a injecté quelque chose ».
  • Analyse des résultats au questionnaire => Confirmation de H2
  • on observe des fluctuations dans les prises de positions des individus entre 2001, 2003 et 2005.
  • Conclusion:
  • La RS des OGM n’est pas stabilisée et elle se construit au fil des années.
seconde tude m thodologie
Seconde étudeméthodologie
  • population : 126 étudiants, inscrits en maîtrise de psychologie.
  • un questionnaire de mise en cause (Moliner, 1988).
  • 60 sujets en 2003 et 66 sujets en 2004.
  • 13 items relatifs à la question des OGM.
  • Consigne : « Diriez vous qu’un organisme est un OGM si… », et suivait l’occurrence caractérisant le terme OGM.
  • Par exemple item 1: « Il ne permet pas d’augmenter la résistance des végétaux ».
seconde tude r sultats
Seconde étude : Résultats

Années : 2003 2004 X2

augmenter la résistance des végétaux 83.3391.67 ns

augmenter le rendement des cultures 73.33 86.11 .05

augmenter la taille des végétaux 73.33 88.89 .05

combiner avec la flore indigène 56.67 83.33 .05

problèmes d’étiquetage 73.33 77.78 ns

améliore la qualité de vie 53.33 58.33 ns

guérir certaines maladies 46.67 50 ns

d’affaiblir l’antibiothérapie 73.33 69.44 ns

faire disparaître les produits traditionnels 80 80.56 ns

apparaître de nouvelles maladies 80 83.33 ns

présente des dangers 76.67 88.89 .05

changements de l’environnement 90 80.56 ns

répond à la demande des consommateurs 46.67 55.56 ns

Tableau 3 : scores de centralité des items relatifs aux OGM. En jaune Items centraux (Dmax, Kolmorov-Smirnov).

conclusion seconde tude
Conclusion seconde étude
  • On observe une complète redéfinition du noyau
  • On peut alors affirmer que nos deux représentations diffèrent
  • RS des OGM est en phase de construction
  • Confirmation de H3
discussion conclusion
Discussion - conclusion
  • Les indicateurs contextuels:
  • Un objet nouveau : la découverte des OGM sur le plan scientifique date de 1973, et la première autorisation de culture transgénique en France date de 1997.
  • Une découverte ancienne mais une médiatisation récente.
  • Un objet social récemment apparu.
  • Une activité médiatique intense (de nombreux textes législatifs, de nombreuses actions de la part des opposants)
  • Les indicateurs quantitatifs:
  • discours diversifiés
  • Les indicateurs qualitatifs:
  • De nombreux points d’ancrage (dans les entretiens)
  • Phénomènes : Objectivation et Personnification
merci de votre attention

Merci de votre attention

VIDALLER Vanessa

Université Paul Valéry, Montpellier III.

Laboratoire de Psychologie Sociale,

Equipe d’accueil E.A.737.