pourquoi il faut interdire l islam n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Pourquoi il faut interdire l’Islam PowerPoint Presentation
Download Presentation
Pourquoi il faut interdire l’Islam

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 15

Pourquoi il faut interdire l’Islam - PowerPoint PPT Presentation


  • 57 Views
  • Uploaded on

Pourquoi il faut interdire l’Islam. Qu’est-ce que l’Islam?. Une religion définie essentiellement par un texte, le Coran, censé être la parole du Dieu d’Abraham révélée aux hommes par le dernier messager de Dieu, Mahomet, et par les actes et les paroles de cet homme.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Pourquoi il faut interdire l’Islam' - vivien-wade


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
qu est ce que l islam
Qu’est-ce que l’Islam?
  • Une religion définie essentiellement par un texte, le Coran, censé être la parole du Dieu d’Abraham révélée aux hommes par le dernier messager de Dieu, Mahomet, et par les actes et les paroles de cet homme.
  • Une civilisation guidée par des lois tirées de l’interprétation du Coran et des récits historiques sur la vie du prophète.
quel est le message de l islam
Quel est le message de l’Islam?
  • Paix ou guerre? Piété ou terrorisme?
  • La distinction est-elle seulement possible?
  • Y a-t-il un «vrai» Islam? C’est-à-dire une interprétation incontestable des textes islamiques, dont nous pouvons prouver l’authenticité?
  • Comment, le cas échéant, par quel test, pourrions-nous acquérir une telle certitude?
proposition de test
Proposition de test
  • Établir, en des lieux divers, une demi-douzaine de collèges indépendants comprenant plusieurs centaines d’érudits connaissant tous le Coran et une bonne partie des récits historiques par cœur et disposant de la totalité des textes sacrés.
  • Les prier d’interpréter ce matériel pour en déduire les lois de Dieu.
  • Comparer les résultats de ces différents collèges après plusieurs décennies de travaux et de débats intensifs.
slide5
Or…
  • Ces collèges ont existé. Ce sont les madhahib, les écoles de jurisprudence des différentes tendances de l’Islam, qui, au cours de l’ijtihad, l’effort de réflexion, ont élaboré la charia, les lois islamiques.
  • Leurs contextes culturels et géographiques étaient fort divers, elles ne disposaient guère de moyens de se consulter et n’en avaient pas non plus le besoin ou l’utilité politique.
  • Leurs délibérations sont tout à fait consensuelles sur des points cruciaux pour la compréhension de la situation actuelle.
slide6
Donc…
  • À en croire le meilleur effort d’étude et de réflexion fourni par des groupes de savants connaissant aussi parfaitement les textes sacrés islamiques qu’il est possible, l’Islam authentique appelle ses adeptes, entre autres, mais sans exception, à pratiquer
  • Le djihad
  • La dhimma
  • Les houdhouds
  • L’esclavagisme
djihad
Djihad
  • Toutes les écoles de jurisprudence s’accordent à considérer le djihad comme une guerre contre tous les incroyants.
  • Le djihad offensif est un devoir collectif, il sert à accroître les territoires sous contrôle islamique. Le djihad défensif est un devoir individuel.
  • Le djihad se compose d’un ultimatum suivi, le cas échéant, d’une intervention militaire.
l ultimatum
L’ultimatum
  • Le djihadiste doit appeler l’incroyant à la foi (dawa). Il doit lui proposer de devenir musulman et de rejoindre le djihad, ou de devenir musulman sans rejoindre le djihad, ou de se soumettre à l’Islam comme non-Musulman (dhimma).
  • Si l’incroyant refuse ces trois propositions, le Musulman est dès lors en guerre contre lui, de ce simple fait.
la guerre
La guerre
  • Le Musulman doit frapper au cou (égorger, décapiter), faire un grand massacre, puis attacher solidement les survivants.
  • Ensuite, il a loisir de les abattre, ou de les libérer, ou de les vendre, selon le meilleur intérêt de l’Islam.
  • Les biens des vaincus sont partagés selon les dispositions du Coran (un cinquième au messager de Dieu, le reste aux combattants).
dhimma
Dhimma
  • Les dhimmis paient un impôt spécifique, la jizia, et doivent être «humiliés».
  • Les formes concrètes de cette humiliation sont très diverses.
houdouds
Houdouds
  • Certains crimes sont directement liés à la religion, selon les textes, et revêtent de ce fait une signification particulière. Leur châtiment doit être administré en place publique. Ce sont, entre autres:
  • L’adultère
  • La consommation d’alcool
  • L’apostasie(pour la plupart des écoles)
esclavagisme
Esclavagisme
  • L’esclavage, sous toutes sortes de formes est commun et encouragé.
  • L’esclavagisme systématique ainsi sanctifié par la loi divine islamique est à tel point entré dans les mœurs de la civilisation islamique qu’on y trouve même des armées entières d’esclaves soldats, capturés et formés spécifiquement pour cet usage.
conclusion
Conclusion
  • Les textes sacrés islamiques, lus et étudiés dans leur totalité, incitent indéniablement, et toujours, à:
  • La guerre sainte (obligatoire)
  • L’apartheid confessionnel (Musulmans/autres)
  • La négation des droitsde l’hommeet de la dignité humaine (des non-Musulmans)
enseignements
Enseignements
  • La pratique de l’Islam, la foi en l’Islam, incite directement ceux qui lisent les textes à ce que l’Occident qualifie de crime.
  • L’Islam lui-même, par essence, est criminogène.
  • L’Islam doit perdre toute force obligatoire – il doit subir une réforme.
  • En attendant, il faut l’interdire pour se donner les moyens de lutter contre la criminalité qu’il génère.