Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Angers 19 novembre 2013 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Angers 19 novembre 2013

Angers 19 novembre 2013

81 Views Download Presentation
Download Presentation

Angers 19 novembre 2013

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Angers 19 novembre 2013 Histoire et évolution récente de la mobilité face aux enjeux environnementaux Gilles MERIODEAU

  2. Survol historique de la mobilité • De l’invention de la roue ( 3 500 ans avant JC) • Au fardier de Cugnot (1769) • À la FORD T industrialisée • La mobilité a surtout été piétonne puis à cheval pour certains et en bateau

  3. XIXème siècle : industrie et transport Grâce à la machine à vapeur et au moteur électrique …puis au moteur à combustion interne • Premier train 1812 • Premier camion 1898 • Premier métro parisien juillet 1900 La révolution industrielle s’appuie sur les échanges et la spécialisation: • Culture du coton ici, tissage ailleurs, • L’acier là où se trouvent le charbon et le fer

  4. Quand il n’y avait plus de voiture… Quand il y en a trop ? … Dessin : Patrick Larme

  5. Paradoxe ?

  6. Paradoxe ?

  7. Mobilité dans le monde • Intimement liée au développement économique • Modulée par • les cultures, la géographie … • Exemples: Suisse, Japon, Etats Unis … • Les ressources énergétiques • Loi de 1928 en France sur le pétrole

  8. Automobile: son règne s’étend

  9. TRAFIC MONDIAL DE MARCHANDISES :UNE INTENSITÉ MULTIPLIÉE PAR 1000 t*km/habitant t*km/habitant De 10 t*km/an à 10 000 t*km/an par habitant en un siècle et demi ! Source: Centre for Sustenaible Ttransportation (Canada).

  10. LA MOBILITEen France

  11. LES TRAJETS EN VOITURE DISTANCE MOYENNE JOURNALIERE : 40 km 50 % DES TRAJETS INFERIEURS A 3 km 20 % DES TRAJETS INFERIEURS A 1 km 10 % DES TRAJETS INFERIEURS A 0.5 km VITESSE MOYENNE : 36 km / h

  12. Masse en kg

  13. Comportements d’utilisation de la voiture Baisse tendancielle du kilométrage annuel moyen qui s’accélère depuis 2002 Source : Parc Auto 2010 – TNS SOFRES ADEME

  14. Age moyen du parc et durée de détention des véhicules En années Source : Parc Auto 2010 – TNS SOFRES ADEME

  15. Mobilité sous l’angle SOCIAL • JP ORFEUIL, spécialiste du sujet observe: • Les 30 glorieuses : conquête joyeuse de la mobilité autonome grâce à la voiture • Les acteurs de l’urbain en tirent le parti • La décentralisation (1982) confie aux communes la maîtrise du sol • La capacité de mobilité automobile est la norme sociale Français moyen : 40 km par jour ( 25 vie quotidienne, 15 longue distance) Six fois plus qu’il y a quarante ans . 3 800 €/an par voiture 5 500 €/an pour un ménage équipé

  16. Caché derrière: • Un à trois millions d’automobilistes sont « hors norme », faute de permis, d’assurance ou de contrôle technique • Les contraintes horaires pénalisent certains emplois: • Le ménage des bureaux après leur fermeture • Une charte propose ces tâches durant la journée • Les caissières de grande distribution • …

  17. TACT Doué la Fontaine (49) • L'association en chiffres •  260 personnes ont utilisé le service depuis son démarrage. •  76% de femmes, majoritairement de plus de 70 ans, sans permis ,ni voiture et à 80% habitant Doué la Fontaine. • En 2010, 710 demandes de transport, 602 réalisées. • A destination du canton de Doué (44%), Saumur (35%), Angers (19%) •  A ce jour, 50 chauffeurs dont 35 « roulent » régulièrement. Ils se répartissent les transports au départ de Doué La Fontaine et de Martigné Briand

  18. Transport solidaire, conditions d’utilisation: Habiter les communes du canton de Doué La Fontaine Ne pas pouvoir utiliser d’autres moyens de transport (transport en commun, ambulance, taxi…) Les Déplacements sont occasionnels et concernent des rendez-vous médicaux, de travail , de formation, administratifs, ou bien de la vie sociale .A destination d’Angers, de Saumur… et sur le canton de Doué.Adhésion au service à partir de 5€. Coût du trajet entre 2€ et 20€.

  19. LA MOBILITE, valeur motrice du développement • les transports permettent l’échange, • donc la spécialisation, la productivité, • … donc la croissance, • la mobilité est perçue comme une valeur positive ... alors les transports augmentent ... à n’importe quel prix ?

  20. ET L’ENVIRONNEMENT ? le bruit la sécurité l ’espace occupé l ’énergie consommée la pollution de l’air, de l’eau, les déchets la nature, les écosystèmes ?

  21. LES TRANSPORTS ET L ’ENVIRONNEMENT Une problématique entre deux écoles : • Les partisans de « plus de transport rapide peu coûteux, c’est plus de choix pour l’employeur parmi le potentiel, c’est aussi plus de choix pour un acteur d’offrir ses services ( un salarié de choisir son employeur, un savant son labo, un étudiant son école, etc…) » • Ceux qui alertent ,  « au nom des coûts indirects insupportables » et proposent de limiter la mobilité.

  22. LA SECURITE ROUTIERE ? France Métropolitaine Un tiers des tués est lié à l ’alcoolémie du conducteur

  23. L’ESPACE N ’EST PAS INFINI L’espace non segmenté et calme est une ressource naturelle que le développement des infrastructures menace par fragmentation, consommation, et altération. En ville, la concurrence des usages est forte : commerce, résidence, loisirs, déplacements, transport de marchandises ...

  24. CONSOMMATION D'ESPACE 0 10 20 30 40 50 VOYAGEURS, POUR UN TRAJET DE 5 km Voiture48 m²*h Vélo 14,2 m²*h Autobus 1,6 m²*h m²*h Source P.MERLIN// L. MARCHAND/A.SCHIMIDER

  25. CONSOMMATION D'ESPACE, VITESSE ET DISTANCE DE FREINAGE 9,5 m TOTAL 20 m 33 m 47 m 69 m Source C. LAMURE INRETS

  26. URBANISME ET CONSOMMATION D’ENERGIE: Consommation transport GJ/hab Consommation Transport GJ/ha 80 80 Houston Phoenix 70 Detroit Denver 1 à 2 60 Los Angeles San Fransisco Boston 50 Washington DC Chicago New York 40 1 à 5 Perth Toronto 30 Brisbane Melbourne Adelaide Sydney 20 Frankfurt Hamburg Stockholm Zurich Paris Hong Kong 1 à 2 Brussels Munich London West 10 Copenhagen Vienna Berlin Tokyo Amsterdam Singapore Moskow 0 0 Densité (Hab/ha) 50 100 150 0 Source NEWMAN & KENWORTHY 200 350 300 Densité hab/ha UN LIEN IMPORTANT

  27. La pollution de l’air « Dès que j’aurai laissé derrière moi l’oppressant air de la ville et les puanteurs des fumantes cheminées qui, une fois leurs feux allumés, vomissent toutes les pestilentes fumées et suies qu’elles contiennent, je me sentirai tout à fait un autre homme . » Un thème à la mode ? Sénèque le philosophe, 1er siècle après J.C.

  28. x 40 (à 40 ans) 160 000 4 000 32 000 x 10 (à 78 ans) 320 000 DES ORDRES DE GRANDEUR QUI POSENT QUESTION EFFET SUR LA SANTE

  29. POLLUTION URBAINE DES TRANSPORTS : NIVEAUX D’EXPOSITION AUX POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES POUR DIFFÉRENTS TYPES DE DÉPLACEMENTS DANS L’AGGLOMÉRATION PARISIENNE Source LHVP/LCPP MONOXYDE DE CARBONE (mg/m3) LES POLLUEURS SONT LES PLUS POLLUÉS!

  30. Emissions globales de CO2 en France Tendances de 1960 à 2000 TRANSPORTS • 2050 : baisse de 75% des GES (Pour limiter le réchauffement à +2°C ) Source: CITEPA / coralie / format SECTEN

  31. Coûts externes Coût social ensemble des coûts pour la collectivité Coûts privés : pris en charge par celui qui en est à l'origine Le concept de coût externe Coûts non monétaires inconvénients (temps perdu, inconfort, nuisances, accidents) Ces inconvénients occasionnent des dépenses ou des manques à gagner réels (dépenses de santé, diminution de la productivité) Ils sont supportés par les exploitants et usagers des moyens de transport mis en cause, et par les agents économiques non usagers. Externe à la sphère marchande Externe à l ’agent responsable

  32. Méthodes d’évaluation monétaire Les méthodes des préférences révélées: révéler le prix des biens à travers le comportement des agents économiques.  Les méthodes se référant aux comportements de protection : évaluer des coûts d’isolation ou des coûts de modifications visant à réduire les nuisances subies).  La méthode des prix hédonistes : déduire la valeur attribuée à une certaine nuisance par l’observation du prix de biens comparables exposés ou non à cette nuisance.  La méthode des coûts du déplacement : estimer la valeur attribuée par les usagers aux sites naturels par le calcul des frais de voyage supportés pour les atteindre. II. Coûts externes

  33. Méthodes d’évaluation monétaire La méthode des préférences déclarées ou des évaluations contingentes : questionner les individus sur la valeur qu’ils seraient prêts à payer (consentement à payer) pour éviter la nuisance ou prêts à recevoir (consentement à accepter) pour la supporter. La “ méthode des précédents ” : monétarisation qui s’appuie sur les décisions judiciaires relatives aux dommages causés à l’environnement par les transports. Les “ méthodes indirectes” qui comportent deux phases : apprécier les conséquences de la nuisance en termes physiques (par exemple, la détérioration d’immeubles ou la destruction de la flore) ; évaluer les dommages correspondants, à travers les évaluations du marché pour les biens détruits ou le coût de remise en état ou bien par des évaluations de nature plus subjective (par ex. valeur de la vie humaine). II. Coûts externes

  34. Poids des externalités selon les méthodes d’évaluation

  35. La technique 50% Les véhicules, l’énergie … L’organisation 50% L’urbanisme, les choix de modes, la gestion de la mobilité LES MARGES à 2050face au facteur 4

  36. La technique : Les véhicules, l’énergie … • Consommation • Se déplacer d’un point A à B à la même altitude ne nécessite pas d’énergie potentielle : toute celle consommée ne sert qu’à vaincre des frottements et finit en chaleur dans l’atmosphère Premier objectif : alléger, limiter au vrai besoin

  37. Emissions CO2, ventes en France Signal bonus-malus, ça marche !

  38. Consommation , ventes en France

  39. Énergie • Chacun pourra contribuer, dans sa limite • Attention aux effets rebonds • Pas de miracle À côté du pétrole ( gazole, essence) • Les gaz: GPL, Naturel, biogaz • Biocarburants • Electricité ( nucléaire, renouvelable…) • Hydrogène( vecteur)

  40. Organisation : remplir les voitures, varier les modes • Aménager , Urbaniser autrement

  41. Partage, intermodalité …

  42. Règlementer, tarifer, informer…

  43. U S A G E collectif Trajetspartagés Nouveauxusages des taxis Taxi collectif Minibus(van pool) Taxi multiservices covoiturage Semi collectif Véhicules partagés Libre service automatisé Autopartagée Location courte durée individuel Le continuum de la voiture au tram TC VP particulier association entreprise service public INSTITUTION GESTIONNAIRE

  44. CAMPUS LA PRAIRIE A 863 bis ZUP DES PINSONS TECHNOPARK CENTREUROP RADIALE C 24 ROCADE 1 HYPER + FUTUR A 987 RADIALE B 12 GEANTPLUS ICI BIENTOT MEGA STORE LOGISTIC ! L'HERITAGE DE 30 ANS DE NON URBANISME

  45. DENSITE ET TYPES D'HABITATSN'EST PAS LE PLUS DENSE CELUI QU'ON PENSE ! PARIS HAUSSMANIEN GRANDS ENSEMBLES LOTISSEMENTS PAVILLONAIRES COS global 3,4 1 km² : 85 000 hab. COS global 1 1 km² : 25 000 hab. COS global 0,1 1 km² : 2 500 hab.

  46. LES EFFETS DE L'URBANISME EXTENSIF :L'APPROVISIONNEMENT HEBDOMADAIRE DE 200 MENAGES SCENARIO 1 : HYPERMARCHE DE PERIPHERIE 10 km 1 fois 30 kg SCENARIO 2: SUPERMARCHE DE PROXIMITE 10 km 500 m 5 fois 6 kg SUPER PLUS ! Par tournée PVU : 8 clients livrés 30 kg/client SCENARIO 3 : SCENARIO 2 + livraison à domicile Source Ademe 1997

  47. UN EFFET DESASTREUX SURLE BILAN ENERGIE NUISANCES 200 MENAGES SCENARIO 1 : HYPERMARCHE DE PERIPHERIE CO² Polluants Bruit 251 kep 773 kg 12 300 m².h 29 kg 200 voit. • SCENARIO 2 : SUPERMARCHE DE PROXIMITE CO² Bruit Polluants 4 kep 12,6 kg 760 m².h 0,3 kg ~ 10 voit. • SCENARIO 3 : SCENARIO 2 AVEC LIVRAISON A DOMICILE CO² Polluants Bruit 19 kep 60 kg 1305 m².h ~ 35 voit. 2,2 kg Source Ademe / IMPACT 1997

  48. LEVELO train 48 km/h auto 48 km/h scooter 32 km/h joggeur 16,5 km/h marcheur 6,5 km/h vélo 16,5 km/h vélo 6,5 km/h 0 100 200 300 400 500 600 PALMARES DES CONSOMMATIONS CONSOMMATION EN kcal/km

  49. Le vélo Voirie favorable Priorité, largeur… Services associés (stationnement, stations … ) Dessin : Patrick Larme Dessin : Patrick Larme Banlieue Groningen – Source : AncaDuguet IAU-ÎdF