campylobacter introduction n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Campylobacter : Introduction PowerPoint Presentation
Download Presentation
Campylobacter : Introduction

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 49

Campylobacter : Introduction - PowerPoint PPT Presentation


  • 378 Views
  • Uploaded on

Campylobacter : Introduction. Incidence élevée , en augmentation dans les pays développés Maladies pouvant être graves Augmentation de la résistance à certains antibiotiques (fluoroquinolones) Problème important de santé publique. Habitat : Zoonose. Transmission à l’homme.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Campylobacter : Introduction' - ulla


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
campylobacter introduction
Campylobacter : Introduction
  • Incidence élevée, en augmentation dans les pays développés
  • Maladies pouvant être graves
  • Augmentation de la résistance à certains antibiotiques (fluoroquinolones)
  • Problème important de santé publique
transmission l homme
Transmission à l’homme
  • Facteur de risque majeur
    • ingestion de volaille insuffisamment cuite ou d’aliments contaminés lors de leur préparation
    • manipulation de volaille non cuite
    • Grande sensibilité à la chaleur (60°)
    • Campylobacter jejuni
campylobacter et poulets
Campylobacter et poulets
  • Colonisation digestive des poulets
    • Larges variations de la prévalence
    • Persistance jusqu’à l’abattage
  • Méthodes d’abattage moderne
    • Taux élevé de contamination croisée
    • Automatisation (plumaison, éviscération) : surcontamination
pouvoir pathog ne la gastro ent rite aigue 1
Pouvoir pathogène : La gastro-entérite aigue (1)
  • Principale cause de gastroentérite bactérienne dans le monde
    • Pays en voie de développement
    • Pays développés: aux USA: 1% de la population affectée chaque année
    • Infections sporadiques
    • 2-3 jours après ingestion (1-10 jours) : incubation longue
    • Diarrhée, douleurs abdominales, fièvre (moins aigu / Salmonelle-Shigelle)
    • Résolution en une semaine
  • Bactérie entéro-invasive : colite
  • Facteurs de virulence ?
slide6

Figure 1. Cases of Campylobacter and other foodborne infections by month of specimen collection

Centers for Disease Control and Prevention/U.S. Department of Agriculture/Food and Drug Administration Collaborating Sites Foodborne Disease Active Surveillance Network, 1996.

la gastro ent rite aigue 2
La gastro-entérite aigue (2)
  • Tranches d’âges plus exposées
  • Espèces en cause
    • C jejuni (80-85%)
    • C coli (10-15%)

= Campylobacter thermotolérants (42°)

pouvoir pathog ne bact ri mies
Pouvoir pathogène: Bactériémies
  • Rare
  • Campylobacter fetusle plus souvent
    • Non thermotolérante (25° +)
    • Résistance à la phagocytose (capsule)
  • Terrain prédisposé (> 50%)
  • Infection sévère
pouvoir pathog ne manifestations post infectieuses le syndrome de guillain barr
Pouvoir pathogène: Manifestations post-infectieuses : Le syndrome de Guillain-Barré
  • Démyélinisation aigue des nerfs périphériques
    • paralysie ascendante
    • 2% mortalité, 20% séquelles
  • Entérite préalable à C. jejuni:
    • retrouvée dans à 30-50% des cas
    • Env 1 infection sur 3000
  • Mimétisme moléculaire
examen microscopique l tat frais
Examen microscopique à l’état frais

Petit bacille incurvé ou spiralé très mobile

coproculture
Coproculture

Atmosphère microaérophile

O2 : 5%

1

2 Milieux enrichis (sang) et sélectifs (antibiotiques)

3 Incubation à 42°C (Thermotolérance)

slide19

Identification biochimique

Oxydase +

Hydrolyse de l’hippurate +

C jejuni

sensibilit aux antibiotiques
Sensibilité aux antibiotiques
  • Gastro-entérites
    • Macrolides (Erythromycine)
    • Fluoroquinolones (Ofloxacine)
  • Bactériémies
    • Bêta-lactamines (Amoxicilline-acide clavulanique) + Gentamicine (Aminoside)
complications
Complications
  • Ulcére duodénal ou gastrique : 1/10
  • Cancer gastrique distal: 1/100
  • Lymphome gastrique du MALT très faible(mucosa-associated lymphoid tissue) : 50% des lymphomes gastriques
  • Facteurs
    • Virulence de la souche (Ilot cag, …)
    • Génétiques
    • Environnementaux
slide29

Fragments de peptidoglycane

Inflammation

Cancer

int r t de l radication
Intérêt de l’éradication ?
  • Guérison de l’ulcère gastro-duodénal
  • Rémission complète et durable du lymphome du MALT (70%)
  • Prévention du cancer gastrique si éradication suffisamment tôt
les m thodes de diagnostic
Les Méthodes de Diagnostic
  • Méthodes invasives (Endoscopie  Biopsies)
    • Culture + Antibiogramme
    • Histologie
    • Test rapide de l’uréase
slide35

Bactérie fragile :

Viabilité courte de la bactérie

en air ambiant (milieux de transport)

Culture

Bactérie exigeante: milieux riches

Atmosphère microaérophile

(5% O2) à 37°C

Oxydase + Uréase +

slide36

Histologie

Hématoxyline-Eosine

Warthin-Starry (argentique)

Crésyl violet

les m thodes de diagnostic1
Les Méthodes de Diagnostic
  • Méthodes non invasives
    • Sérologie
    • Antigène Hp dans les selles (ELISA)
    • Test respiratoire à l’urée marquée : test de référence pour contrôler l’éradication
slide39

Avant Après

Test Respiratoire à l’Urée enrichie en Carbone 13

Test de référence pourle contrôle d’éradication

sensibilit aux antibiotiques1
Sensibilité aux antibiotiques
  • Macrolides (Clarithromycine) R 20%
  • Bêta-lactamines (Amoxicilline)
  • Imidazolés (Métronidazole) R 40%
  • Rifamycines (Rifabutine)
  • Fluoroquinolones (Lévofloxacine) R ?
  • 2 antibiotiques + inhibiteur de la pompe à protons (IPP, exemple Oméprazole)
le genre vibrio bacilles gram n gatif
Le genre Vibrio : Bacilles à Gram négatif
  • Vibrio cholerae
    • Sérogroupes O1 et O139 : choléra
    • Autres sérogroupes : non cholériques
  • Autres espèces de Vibrio
habitat pid miologie
Habitat, épidémiologie
  • Patients atteints de forme mineure ou inapparente : réservoir
  • Environnement : eau douce ou salée (halotolérante)
  • Contamination : orale, aliments ou eau souillés par des déjections
  • Foyers principaux: Asie
pouvoir pathog ne le chol ra
Pouvoir pathogène : le choléra
  • Caractère le plus souvent épidémique
  • Incubation : quelques heures à quelques jours.
  • Violente diarrhée (dix à vingt selles "eau de riz" par jour)
  • Vomissements
  • La déshydratation peut atteindre 15 litres d'eau / jour (choc hypovolémique)
physiopathologie l ent rotoxine chol rique
Physiopathologie: l’entérotoxine cholérique

Excrétion exagérée d’ions Cl-

Eau, ions Na+ et K+sont entraînés

slide46

Diagnostic biologique : la coproculture

  • Selles aqueuses, le plus souvent avec un aspect "eau de riz"
  • Souvent avec présence de bacilles à Gram-négatif très mobiles (état frais)

Gram

coproculture techniques sp ciales
Coproculture :Techniques spéciales!

Avec enrichissement

Sans enrichissement :

Milieu sélectif TCBS

Oxydase +

identification
Identification
  • Biochimique (galeries d’identification) : Vibrio cholerae
  • Sérogroupage O1 et O139