je suis jeune officiel en athl tisme l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Je suis jeune officiel en athlétisme PowerPoint Presentation
Download Presentation
Je suis jeune officiel en athlétisme

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 43

Je suis jeune officiel en athlétisme - PowerPoint PPT Presentation


  • 494 Views
  • Uploaded on

Je suis jeune officiel en athlétisme. Document réalisé par Bruno Guisset Professeur EPS – délégué de district UNSS Collège Balzac ISSOUDUN (Indre). L’athlétisme, c’est quoi ???. Des sauts. Des courses. Des épreuves combinées. Des lancers. La compétition d’athlétisme….

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Je suis jeune officiel en athlétisme' - trent


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
je suis jeune officiel en athl tisme

Je suis jeune officiel en athlétisme

Document réalisé par

Bruno Guisset

Professeur EPS – délégué de district UNSS

Collège Balzac ISSOUDUN (Indre)

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide2

L’athlétisme, c’est quoi ???

Des sauts

Des courses

Des épreuves combinées

Des lancers

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

la comp tition d athl tisme
La compétition d’athlétisme…

Pour pouvoir se dérouler, une rencontre a besoin…

Merci à toi de venir te former pour devenir jeune officiel en athlétisme et ainsi nous aider à ce que les championnats se déroulent pour le mieux…

D’athlètes…

(forcément !!!)

De juges…

En nombre suffisant pour faire respecter le règlement, pour assurer la sécurité, gérer le temps…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

jeune officiel athl tisme je fais quoi
Jeune officiel athlétisme, je fais quoi ?

Avec l’aide d’un adulte, je dois :

  • Arriver à l’heure vers mon atelier (20 mn avant l’horaire prévu)
  • Demander au chef du jury ce que j’aurai à faire
  • Vérifier si le matériel nécessaire est bien là
  • Faire respecter l’horaire prévu (appel des athlètes, annonce des performances…)
  • Faire respecter le règlement sans se laisser distraire et dans un climat serein
  • Assurer la sécurité sur l’atelier (faire attention que personne ne traverse sans regarder…)
  • Faire passer les résultats au secrétariat en fin de concours
  • Penser à faire valider ma fiche de validation à la fin de la journée

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

la composition d un jury en athl tisme
La composition d’un jury en athlétisme

Pour faire « tourner » correctement une compétition, il faut :

  • Un directeur de compétition : Il est responsable de la préparation technique avant et pendant la compétition.
  • Un directeur de réunion : Il est responsable du bon déroulement de la compétition.
  • Un juge arbitre : Il est responsable du respect du règlement dans chaque épreuve et peut être secondé par un juge arbitre courses, sauts et lancers.
  • Un secrétariat : Il regroupe plusieurs personnes qui gèrent les feuilles de courses et de concours ainsi que le traitement des résultats.
  • Un responsable du matériel : Il prépare le matériel nécessaire
  • Des jurys courses sauts et lancers
  • Des starters : Il donne les différents départs
  • Des chronométreurs : Ils sont responsables du chronométrage.
  • Des anénométreurs: Ils mesurent la vitesse du vent
  • Un speaker : Cette personne fait le lien entre les différentes personnes sur le stade et donne « le rythme » de la compétition.

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

le stade d athl tisme
Le stade d’athlétisme

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

les courses
Les courses…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

les courses regroupent
Les courses regroupent…
  • Les épreuves de sprint
  • Les épreuves de haies
  • Les épreuves de demi-fond et fond
  • Les épreuves de marche (absentes dans notre département jusqu’alors)
  • les courses de relais (par équipes de quatre coureurs)

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

le jury courses regroupe diff rentes fonctions
Le jury « courses » regroupe différentes fonctions :
  • Les starters
  • Les chronométreurs
  • Les juges aux arrivées
  • Les commissaires de courses

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide10

Le starter

  • Les blocs de départ (starting-blocks):
  • Obligatoires jusqu’au 400m
    • 2 pieds en contact avec le starting-block
    • 2 mains derrière la ligne et un genou au sol
  • A partir du 800 m, les athlètes partent de la position debout
  • Rôle du starter :
  • - Il donne les ordres pour le départ des courses :
    • Jusqu’au 400 m : A vos marques → Prêts → Coup de feu
    • A partir du 800 m : A vos marques → Coup de feu
  • Des aides starters rappellent les faux départs
  • Le départ
  • A partir du moment où les athlètes sont sous les ordres du starter, ils doivent rester immobiles et ne pas partir avant le coup de feu sans quoi il y a faux départ.
  • Règle du faux départ (non appliquée aux benjamins / minimes)
  • 1er faux départ : Carton jaune pour tous les concurrents
  • 2ème faux départ : Disqualification de l’athlète concerné, même si il n’est pas responsable du premier faux départ

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide11

Les chronométreurs

Regroupés sur une échelle qui se situe dans le prolongement de la ligne d’arrivée, ils ont pour mission de chronométrer les temps des différents concurrents. On nomme un chef chronométreur qui fait le bilan avant de donner les temps de chaque athlète.

On déclenche le chronomètre quand on voit la flamme ou la fumée (surtout pas le bruit !) qui sort du révolver du starter (il faut être très attentif !). Pour être sûr que la course ne démarre pas avant que les chronométreurs ne soient prêts, le starter envoie un signal (coup de sifflet) et attend que les chronométreurs lui répondent !

  • Le premier temps est triplé et les autres temps sont au moins doublés. Par exemple :
  • Chef des juges : 1er
  • Juge n°1 : 1er et 3ème
  • Juge n°2 : 1er et 4ème
  • Juge n°3 : 2ème et 4ème
  • Juge n°4 : 3ème et 5ème
  • Etc…

Si il y a trois temps pour un seul athlète, on prend le temps du milieu (104/107/108)

Si il y a 2 temps pour un seul athlète, on prend le temps le moins bon (86/88)

On arrondit toujours les temps au dixième supérieur:

851→ 86

On arrête le chronomètre lorsque le buste coupe la ligne d’arrivée

A la fin de la course, le chef chrono fait le bilan et récapitule tous les temps.

Attention, on chronomètre à la place et non pas au couloir !!!

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

le juge aux arriv es
Le juge aux arrivées…
  • Tout comme les chronométreurs, les juges aux arrivées se situent sur une même ligne dans le prolongement de la ligne d’arrivée. Ils ont pour mission d’établir le classement de la course
  • La première place est triplée et les autres sont au moins doublées (dans la mesure du possible). Par exemple :
  • Chef des juges : 1er
  • Juge n°1 : 1er et 2ème
  • Juge n°2 : 1er et 2ème
  • Juge n°3 : 2ème et 3ème
  • Juge n°4 : 3ème et 4ème
  • Etc…

Pour établir le classement, c’est le buste qui détermine le franchissement de la ligne d’arrivée

Le chef des juges aux arrivées fait le bilan et met les temps correspondant à chacun avec le chef chronométreur

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

les commissaires de courses
Les commissaires de courses…
  • On ne les trouve pas dans toutes les compétitions… Ils ont pour rôle de voir si le règlement « course » est bien respecté:
    • Vérifier si il n’y a pas de bousculade
    • Vérifier si un athlète ne marche pas sur la ligne lors d’une course en couloir et en virage (la ligne intérieure appartient au couloir précédent)
    • Vérifier si un athlète ne commet pas de faute lors du franchissement des haies

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

les principales r gles en course
Les principales règles en course…
  • Les relais :
  • Le témoin doit être passé de main à main dans la zone de passage
  • Le dernier relayeur doit passer la ligne avec le témoin
  • Si le témoin tombe, celui qui l’a fait tombé doit le ramasser avant de le donner

10m 20m

Zone d’élan Zone de passage

En cas de faute dans une course ou un saut ou un lancer, les juges ont des drapeaux qu’ils agitent selon le code suivant…

Pas de faute…

Appel du juge arbitre

Disqualification

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide15

Les principales règles en course…

  • Les fautes commises sur les haies :
  • Passer le pied à l’extérieur de la haie
  • Faire tomber volontairement la haie
  • Franchir une haie d’un couloir voisin
  • Gêner un concurrent
  • Toucher la haie avec les mains

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide16

L’anémomètreur

  • Mesure du vent :
  • Un anémomètreur mesure la vitesse du vent pour :
    • les courses jusqu’au 200m
    • pour le saut en longueur et le triple saut
  • Dans tous les cas, le vent ne doit pas dépasser 2 m/s. Si le vent est plus fort, la performance obtenue ne peut en aucun cas devenir un record

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide17

Les lancers…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide18

Les lancers regroupent…

  • Le lancer de disque
  • Le lancer de poids
  • Le lancer de marteau
  • Le lancer de javelot

La zone d’élan est un cercle

La zone d’élan est une piste

Pour tous ces lancers, à chaque catégorie correspond un poids d’engin…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide19

La zone d’élan…

Poids, disque et marteau:

Pour ces trois lancers, la zone d’élan est un cercle

qui est de la même taille pour le poids et le marteau

alors que pour le disque, le cercle est plus grand.

Dans les trois cas, une ligne plus grande que le cercle

coupe la zone en deux…

Javelot:

Pour ce lancer, la zone d’élan est une piste qui se

termine par un arc de cercle rallongé de deux traits

sur chaque côté…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide20

La place des juges

Poids, disque et marteau:

Pour les lancers, il faut au minimum 4 juges:

- 2 juges de part et d’autre de la zone de chute

Chef juge

Javelot:

- 2 juges de part et d’autre de l’aire de lancer (à l’extérieur de la cage pour le marteau et le disque !!!)

Chef juge

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide21

Déroulement du concours

Le nombre d’essais : Dans chaque concours, les athlètes ont droit à un nombre limité de tentatives (6, 3 + 3, 4 comme en UNSS, voire même 3 dans notre département pour des raisons de durée du concours…)

L’appel : Le juge doit appeler les concurrents avec une voix audible. (Forte et claire)

Il annonce l’athlète qui doit lancer ainsi que le suivant qui doit se préparer. (et ceci après avoir vérifié que les autres juges soient bien prêts !!!)

Par exemple : « Zigomar lance et Tartempion se prépare ! »

Ordre des lancers : L’ordre des concurents est établi avant le début du concours et chacun lance son premier essai à son tour. Lorsque les premiers essais sont tous réalisés, on passe à l’essai suivant… etc.

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide22

La sortie de la zone d’élan

Validation du lancer:

Pour qu’un lancer soit validé, il faut que le lanceur soit sorti de manière règlementaire du cercle où de la piste de lancer et après que l’engin ne soit retombé…

Pour les lancers avec cercle :

Il faut sortir en arrière de la ligne qui coupe le cercle en deux

Il ne faut pas toucher le dessus du cercle ou le sol à l’extérieur

Pour le javelot :

Il faut sortir en arrière de la ligne qui prolonge l’arc de cercle en bout de piste

Il ne faut pas toucher l’arc de cercle ou le sol à l’extérieur

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide23

La chute de l’engin

Pour qu’un lancer soit validé, il faut que l’engin retombe dans l’aire de réception (les lignes ne font pas partie de cette zone !!!)

Essai valide

Essai non valide

Pour le lancer de javelot, le lancer est considéré comme nul si le javelot tombe à plat ou si la pointe ne touche pas le sol en premier.

Jet valable Mesure

Jet non valable Essai

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide24

La mesure du lancer

La mesure d’un lancer se fait toujours de la même manière, à savoir que l’on met avec l’aide d’une fiche le « 0 » du ruban sur la marque à l’endroit où est tombé l’engin (en prenant le plus près de la limite). Un autre juge tend le ruban (cf schémas selon les lancers) et un troisième lit la mesure à la butée ou à la ligne.

« 0 » du ruban

Lecture

Le ruban passe par l’intersection du prolongement des deux lignes blanches

Le ruban passe par le centre du cercle

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide25

Le classement

  • A chaque lancer, une fois la mesure lue, le secrétaire de concours note la performance sur une feuille de concours.
  • Quand tous les athlètes ont terminé leurs lancers, on doit établir le classement:
  • Il faut tout d’abord repérer le meilleur lancer pour chacun, c’est la performance retenue pour établir le classement.
  • Ensuite, on établit le classement en mettant en premier celui qui a la meilleure performance, puis le second,… etc.
  • En cas d’égalité sur la meilleure performance, on prend en compte la seconde… etc.

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide26

Pour en finir avec les lancers…

Au lancer de poids: Le poids doit être près du cou tout au long de la prise d’élan. Si il est décollé, il y a essai !!!

Pour tous les lancers : Il est interdit de se mettre du sparadrap sur les doigts (la magnésie est autorisée…). Seul des gants (doigts coupés sauf le pouce) sont permis au lancer de marteau.

Sécurité : Il est préférable de sécuriser le secteur de chute avec des cordes, les juges à la chute restant attentifs par rapports aux déplacements des athlètes. Il est interdit d’utiliser les engins à côté du concours et chacun attend derrière la cage.

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide27

Les sauts…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide28

Les sauts regroupent…

Le saut est vertical

  • Le saut en hauteur
  • Le saut à la perche
  • Le saut en longueur
  • Le triple-saut

Le saut est horizontal

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide29

La zone d’élan…

Longueur et triple :

plasticine

Pour ces deux sauts, on trouve en bout de piste d’élan une planche avec de la plasticine (comme de la pâte à modeler) sur laquelle il ne faut pas laisser de trace… Au triple-saut,

La planche est plus loin de la fosse de sable !

Piste d’élan

Hauteur et perche:

Ligne du point « 0 »

Pour ces sauts, une ligne passant par l’axe des deux poteaux (hauteur) ou le bout du butoir (perche) matérialise la limite à ne pas franchir (sol ou tapis)…

Ligne du point « 0 »

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide30

La place des juges

Longueur et triple :

Pour la longueur et le triple saut, il faut :

plasticine

  • 2 juges de part et d’autre de la fosse de sable (1 à la mesure + 1 au « rateau »)

Piste d’élan

- 2 juges vers la plasticine (1 à la mesure + 1 secrétaire)

Chef juge

Hauteur et perche:

Pour la hauteur et la perche, il faut:

  • 2 juges de part et d’autre du tapis pour s’occuper de la barre

- 2 juges vers le butoir (perche) ou à proximité du tapis (hauteur)

Chef juge

Chef juge

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide31

Déroulement du concours

Longueur et triple saut : Dans ces concours, les athlètes ont droit à un nombre limité d’essais (6, 3 + 3, 4 comme en UNSS, voire même 3 dans notre département pour des raisons de durée du concours…)

Hauteur et perche : Dans ces concours, les athlètes ont droit à trois tentatives pour chaque hauteur. Si un athlète échoue trois fois, il est éliminé et on retient comme performance la dernière hauteur franchie

L’appel : Le juge doit appeler les concurrents avec une voix audible. (Forte et claire)

Il annonce l’athlète qui doit sauter ainsi que le suivant qui doit se préparer. (et ceci après avoir vérifié que les autres juges soient bien prêts !!!)

Par exemple : « Zigomar saute et Tartempion se prépare ! »

Ordre des sauts : Pour le saut en longueur et le triple saut, l’ordre des concurents est établi avant le début du concours et chacun saute son premier essai à son tour. Lorsque les premiers essais sont tous réalisés, on passe à l’essai suivant… etc.

Pour la hauteur et la perche, on monte les barres selon un protocole établi au départ (ex: 5cm par 5cm) et au fur et à mesure que les athlètes sont soit éliminés, soit qualifiés pour la barre supérieure.

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide32

La validation du saut…

Limite de la dernière empreinte

Longueur et triple :

Saut validé

plasticine

Saut validé

Saut nul

Piste d’élan

Saut nul

  • Pour ces deux sauts, pour que le saut soit mesuré, il faut:
  • -Ne pas avoir « mordu » c’est-à-dire ne pas avoir pris son appel au-delà de la planche
  • Au triple saut, avoir réalisé son saut règlementairement (cloche-pied + foulée + ramené)
  • Etre ressorti de la fosse en avant de la dernière empreinte laissée dans le sable (cf animation suivante)

Saut valable Mesure

Saut non valable Essai

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide33

La validation du saut…

Hauteur et perche:

Ligne du point « 0 »

  • Pour ces deux sauts, pour que le saut soit « valide », il faut:
  • -Franchir la barre sans la faire tomber et sortir du tapis avec la barre toujours sur les taquets
  • Ne pas toucher le sol ou le tapis au-delà de la ligne du point « 0 » avant d’avoir franchi la barre
  • Au saut à la perche, il faut en plus :
    • Ne pas déplacer ses mains sur la perche
    • Ne pas stabiliser la barre pendant le saut
    • Ne pas toucher la perche après le saut pour l’empêcher de tomber

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide34

La mesure…

Limite de la dernière empreinte

Limite de la dernière empreinte

Longueur et triple :

plasticine

« 0 » du décamètre

Piste d’élan

lecture

lecture

On prolonge la ligne de la plasticine

  • Pour ces deux sauts, la mesure se fait toujours de la manière suivante:
  • -On met le « 0 » du décamètre avec une fiche à l’endroit de l’empreinte la plus proche de la planche
  • On tend le décamètre perpendiculairement par rapport à la ligne qui passe par la plasticine (si ça ne passe pas par la plasticine, on prolonge cette dernière)
  • On mesure au centimètre près au niveau de la plasticine

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide35

La mesure…

Hauteur Perche

Hauteur et perche:

On mesure la hauteur de la barre avec une toise en plaçant cette dernière au centre de la barre. Le pied de la toise est au niveau du sol ( schéma n°1) et le sommet vient juste se poser sur la barre (Schéma n°2)

Niveau « 0 » = niveau du sol

Schéma n°1

Hauteur et Perche

Dans le cas particulier de la perche, l’athlète a la possibilité de déplacer les poteaux dans une zone allant de 0 à 80 cm vers le tapis

Schéma n°2

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide36

Le classement

Longueur et triple saut:

  • A chaque saut, une fois la mesure lue, le secrétaire de concours note la performance sur une feuille de concours.
  • Quand tous les athlètes ont terminé leurs sauts, on doit établir le classement:
  • Il faut tout d’abord repérer le meilleur saut pour chacun, c’est la performance retenue pour établir le classement.
  • Ensuite, on établit le classement en mettant en premier celui qui a la meilleure performance, puis le second,… etc.
  • En cas d’égalité sur la meilleure performance, on prend en compte la seconde… etc.

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide37

Le classement

Hauteur et saut à la perche:

  • A chaque hauteur, le secrétaire note sur une feuille de concours si la barre est franchie (O) ou non (x). En cas de trois essais ratés, l’athlète est éliminé et on inscrit comme performance la dernière hauteur franchie.
  • Quand tous les athlètes ont terminé leur concours, on doit établir le classement:
  • Il faut tout d’abord repérer la meilleure performance pour chacun, c’est la performance retenue pour établir le classement.
  • Ensuite, on établit le classement en mettant en premier celui qui a la meilleure performance, puis le second,… etc.
  • En cas d’égalité sur la meilleure performance, on prend en compte le nombre d’essai pour franchir cette hauteur (le plus petit nombre l’emporte). Si il y a encore égalité, on prend en compte le nombre d’essai ratés (x) dans le concours (le plus petit nombre l’emporte)

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

slide38

Quelques points en vrac…

Dans tous les concours (lancers et sauts), chaque athlète a une limite de temps pour lancer ou sauter après qu’il ait été appelé. Si il dépasse le temps autorisé, il y a essai (drapeau rouge)

Sur un stade d’athlétisme, plusieurs épreuves se déroulent en même temps… Un athlète peut donc avoir une course et un concours en même temps. Dans ce cas, les courses sont prioritaires ! L’athlète va prévenir le chef du jury du concours qu’il doit s’absenter pour sa course. A ce moment, soit le chef du concours le fait sauter ou lancer en modifiant l’ordre de passage (il saute ou lance en premier pour cette série), soit il le fait sauter à son retour, à condition que la série ne soit pas terminée.

Enfin, lorsque tu es sur le stade, penses bien au fait qu’il y a plusieurs épreuves en même temps !!! Traverser en courant sans regarder peut être dangereux… Tu peux percuter un concurrent qui prend son élan ou bien recevoir un engin de lancer. Il faut faire également attention à bien suivre le déroulement de la compétition pour ne pas gêner les athlètes qui courent

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

bibliographie
Bibliographie
  • « Le juge arbitre » - R. et D. BLANCHET - 1994
  • « Manuel de l’IAAF » - IAAF - 1993
  • « Livret du jeune officiel d’athlétisme » - Ligue de Bretagne - 2004
  • « Guide de l’officiel – UNSS – Athlétisme » - UNSS nationale - 2004

Pour tous renseignements ou toutes remarques:

ce.unss36@ac-orleans-tours.fr

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

merci de votre attention
Merci de votre attention

Fin

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

le d part en blocs
Le départ en blocs

A vos marques…

  • On ne bouge plus
  • Les deux genoux sont décollés

Prêts …

Pan !!!

  • On ne bouge plus
  • Un genoux est au sol
  • Les deux mains sont derrière la ligne (sans la toucher !)

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

le faux d part pour les benjamins minimes
La règle est strictement la même que pour les autres catégories en ce qui concerne la position à savoir…

En cas de départ anticipé (partir avant ou alors basculer vers l’avant sous les ordres du starter), l’athlète reçoit un avertissement (drapeau jaune).

Pour être disqualifié, il faut faire un second faux départ (Par exemple je ne suis pas disqualifié si je fais mon premier faux départ alors qu’un autre athlète en a fait un avant)

Le faux départ pour les benjamins / minimes

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005

comment juger une arriv e
Comment juger une arrivée…

Attention ! Ce n’est pas la tête mais le buste qui compte…

UNSS 36 - Formation jeunes officiels - Janvier 2005