le discours religieux n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE DISCOURS RELIGIEUX PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE DISCOURS RELIGIEUX

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18

LE DISCOURS RELIGIEUX - PowerPoint PPT Presentation


  • 85 Views
  • Uploaded on

LE DISCOURS RELIGIEUX. ORDRE DU JOUR Objet, projet, méthode du discours religieux Les forces et les limites du discours religieux Les pathologies de la religion Les différentes attitudes face à la question de Dieu. Une définition de la religion.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LE DISCOURS RELIGIEUX' - thanh


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
le discours religieux
LE DISCOURS RELIGIEUX
  • ORDRE DU JOUR
  • Objet, projet, méthode du discours religieux
  • Les forces et les limites du discours religieux
  • Les pathologies de la religion
  • Les différentes attitudes face à la question de Dieu
une d finition de la religion
Une définition de la religion
  • La religion est l’expression symbolique d’une confiance à une réalité absolue (le Sacré, l’Ultime, Dieu) dont l’homme dépendrait.
  • La religion est aussi la RELATION entre l’homme et cette réalité absolue.
  • Le discours religieux est une manière de se représenter la réalité qui fait appel à la religion
objet du discours religieux
OBJET DU DISCOURS RELIGIEUX
  • Le discours religieux s’intéresse aux problèmes humains fondamentaux (la souffrance, la mort, le bien et le mal, etc.).

Au début, la religion ressemble beaucoup au mythe en ce sens qu’elle propose également une explication aux phénomènes naturels.

    • (Par exemple, on dira qu’une personne a survécu à un accident parce que Dieu est intervenu. C’est la notion de miracle.)
  • Mais au fur et à mesure de l’évolution des religions, celles-ci délaissent les explications des phénomènes pour essayer de donner un SENS aux problèmes humains fondamentaux.
projet du discours religieux
PROJET DU DISCOURS RELIGIEUX
  • Le discours religieux cherche à donner un SENS aux problèmes humains fondamentaux
    • Ex: pourquoi meurt-on? Parce que Dieu nous rappelle à lui.
    • Pourquoi les bons souffrent-ils sur terre alors que des méchants sont bien? Il y a une justice divine après la mort : les bons iront au paradis et les méchants en enfer.
  • Le discours religieux propose une MORALE
    • Il indique ce qui est bien et ce qui est mal
      • (ex: les 10 commandements)
    • Il indique des comportements et valeurs à adopter
      • Ex : l’amour du prochain, le pardon, le partage, etc.
m thode du discours religieux
MÉTHODE DU DISCOURS RELIGIEUX
  • A) le discours religieux repose sur une RÉVÉLATION
  • La révélation est ce qui est révélé par Dieu par l’intermédiaire de ses prophètes.
  • Les textes sacrés (la Bible, le Coran, le Talmud) sont des exemples de textes révélés.
  • Cette révélation est organisée et interprétée par les personnes (comme les théologiens) à l’aide de la raison
m thode du discours religieux1
MÉTHODE DU DISCOURS RELIGIEUX

B) Le discours religieux s’exprime par symboles

  • La religion ne décrit pas une réalité empirique (concrète, terre à terre). Elle parle par symboles.
  • Symbole = objet ou événement qui renvoie à autre chose que ce qu’il indique directement.
  • (ex: la croix est le symbole du christianisme)
  • Lorsqu’une personne religieuse parle, elle renvoie souvent à quelque chose d’autre, à un autre niveau de langage
  • Exemple : les paraboles sont des histoires symboliques
m thode du discours religieux2
MÉTHODE DU DISCOURS RELIGIEUX
  • B) le discours religieux repose sur la FOI
  • La foi est la croyance que ce que Dieu a révélé est vrai
  • la foi est un choix
  • la foi est un acte de confiance
les forces du discours religieux
LES FORCES DU DISCOURS RELIGIEUX
  • Il permet aux hommes de mieux vivre :
    • Il donne de l’espoir aux hommes.
    • Il donne un sens à ce qui pourrait sembler ne pas en avoir (ex : la souffrance).
    • Il permet de surmonter des angoisses (comme la peur de la mort).
    • Il favorise la paix et la justice en incitant les hommes à agir moralement et à s’aimer les uns les autres.
  • Il amène les hommes à se dépasser et à mener une vie plus profonde  :
    • En dépassant le désir pour les biens matériels, le pouvoir et le plaisir à tout prix.
    • En nous invitant à nous mettre au service des autres.
les limites du discours religieux
LES LIMITES DU DISCOURS RELIGIEUX

Parce qu’il place la foi au dessus de la raison et affirme que ses vérités sont révélées par Dieu, le discours religieux s’exclut lui-même d’une remise en question critique.

  • Les doutes face à la religion peuvent être écartés en disant que la foi permet de comprendre des choses incompréhensibles par la raison.
  • On peut reprocher à la personne qui critique la religion à partir de la raison ne pas avoir l’humilité de faire confiance en un Dieu supérieur à lui.
  • On dira à la personne qui doute de demander à Dieu de l’aider à croire.
les pathologies de la religion
LES PATHOLOGIES DE LA RELIGION
  • Une PATHOLOGIE en médecine est une maladie. La religion peut adopter des formes pathologiques, c’est-à-dire présenter des formes maladives par rapport à une religion saine et mature.
  • On peut identifier 4 pathologies :
    • A) la pensée magique
    • B) la confusion des discours
    • C) le fanatisme
    • D) l’intégrisme
  • On a souvent tendance à confondre les pathologies entre elles. En effet, elles se ressemblent parfois. De plus une pathologie religieuse vient souvent avec une autre (et même tous les autres) chez une même personne.
a la pens e magique
A) LA PENSÉE MAGIQUE

La pensée magique est la tendance à croire que l’on peut modifier le monde concret par l’intermédiaire du surnaturel.

  • Elle consiste à prier Dieu (ou les saints) pour obtenir des faveurs ou croire que Dieu me punit si je ne lui fait pas assez de faveurs.
  • Elle affirme l’existence des miracles et est proche de la superstition (Elle est typique de la foi des enfants.)
  • On pratique des superstitions pour «manipuler» Dieu.
  • La pensée magique oublie que la religion cherche à donner un sens à la réalité humaine et non à contrôler les phénomènes. Elle est donc proche du discours mythique.
b la confusion des discours
B) LA CONFUSION DES DISCOURS
  • La confusion des discours consiste à voir les textes sacrés comme une manière de décrire le monde comme le ferait la science. (On confond donc le discours religieux avec le discours scientifique)
  • On oublie que les textes sacrés doivent être interprétés de façon symbolique et non au pied de la lettre.

Un exemple de confusion des discours: le débat entre créationnisme et théorie de l’évolution

c l int grisme
C) L’INTÉGRISME
  • L’intégrisme est une manière de concevoir la religion qui affirme qu’il faut conserver la religion (ses croyances, ses institutions, ses rituels, ses coutumes, …) dans son intégralité sans possibilité de l’adapter aux pays ou aux époques.
  • L’intégrisme est un conservatisme radical qui affirme que les traditions ne peuvent être adaptées à l’évolution des sociétés.
  • L’intégrisme refuse de faire la différence entre ce qui est essentiel (le cœur du message d’une religion) et ce qui est secondaire (les traditions, les rituels, etc.)
d le fanatisme
D) LE FANATISME
  • Le fanatisme est l’attitude (et les comportements) d’une personne tellement exaltée par ses croyances qu’elle cherche à les imposer aux autres et à s’opposer (parfois violemment) à ceux qui ne les partagent pas.
  • Le fanatique oublie les textes sacrés sont TOUJOURS interprétés, et peuvent donc l’être de multiples façons.
les attitudes face la question de dieu
LES ATTITUDES FACE À LA QUESTION DE DIEU

a) L’ATHÉISME (l’attitude d’une personne athée)

  • On peut se détourner de la religion et de Dieu car elle n’en sent pas le besoin dans sa vie. On parlera alors d’athéisme pratique.
  • On peut nier l’existence de Dieu parce que les limites et pathologies de la religion lui semblent trop importantes pour compenser ses avantages. On parlera alors d’athéisme utilitaire.
  • On peut nier l’existence de Dieu parce qu’on refuse de faire passer la foi avant la raison et on considère que les explications scientifiques sont plus solides que les croyances religieuses. On parlera alors d’athéisme spéculatif.
les attitudes face la question de dieu1
LES ATTITUDES FACE À LA QUESTION DE DIEU
  • B) L’AGNOSTICISME(attitude d’une personne agnostique)
  • C’est dire qu’on est incapable de se prononcer sur l’existence de Dieu. Autrement dit, qu’on ne peut ni affirmer que Dieu existe, ni affirmer qu’il n’existe pas. On refuse de trancher.
  • On peut envier ceux qui ont la foi, mais ne pas se sentir capable de croire elle-même en Dieu.
  • On peut reconnaître la valeur des objections de la raison face à la foi, mais tout de même considérer qu’elles sont insuffisantes pour trancher la question.
les attitudes face la question de dieu2
LES ATTITUDES FACE À LA QUESTION DE DIEU
  • Une personne peut avoir la foi car elle affirme que la raison est impuissante à tout expliquer.
  • La foi peut tomber dans certaines pathologies. On la considère alors immature.
  • Mais il est possible de développer une foi plus mature en essayant justement de ne pas tomber dans les formes pathologiques de la religion.
les attitudes face la question de dieu3
LES ATTITUDES FACE À LA QUESTION DE DIEU
  • La personne qui a une foi mature

- ne voit pas la religion comme une manière de manipuler Dieu afin d’obtenir des faveurs.

    • - ne voit pas la religion comme une manière de d’expliquer des phénomènes naturels car elle reconnaît le caractère symbolique des textes sacrés.
    • - accepte de se faire remettre en question par les critiques des autres religions et des athées.
    • -se concentre sur ce qui est essentiel dans sa religion et ses croyances et n’insistera pas autant sur ce qui est secondaire.
    • - ne cherche pas à imposer sa religion aux autres car elle reconnaît que les textes sacrés peuvent être interprétés de plusieurs façons.
    • - accepte de discuter rationnellement et modestement des aspects de sa religion, bien qu’elle soutienne que la raison ne puisse tout comprendreet continue de croire en Dieu.
    • - cherche, par la religion, à devenir d’abord une meilleure personne et de se mettre au service des autres.