slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
1/ Il a été mis en évidence que le risque de fracture du col du fémur à 9 ans par ostéoporose était de : PowerPoint Presentation
Download Presentation
1/ Il a été mis en évidence que le risque de fracture du col du fémur à 9 ans par ostéoporose était de :

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 19

1/ Il a été mis en évidence que le risque de fracture du col du fémur à 9 ans par ostéoporose était de : - PowerPoint PPT Presentation


  • 95 Views
  • Uploaded on

1/ Il a été mis en évidence que le risque de fracture du col du fémur à 9 ans par ostéoporose était de : 50 % pour un groupe de patients porteurs d ’un cancer de prostate traités par privation hormonale continue Versus 20 % pour les mêmes patients non traités par privation androgénique.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about '1/ Il a été mis en évidence que le risque de fracture du col du fémur à 9 ans par ostéoporose était de :' - taran


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

1/

  • Il a été mis en évidence que le risque de fracture du col du fémur à
  • 9 ans par ostéoporose était de :
  • 50 % pour un groupe de patients porteurs d ’un cancer de prostate traités par privation hormonale continue
  • Versus 20 % pour les mêmes patients non traités par privation androgénique.
  • Une réponse vraie

A = Vrai B = Faux

Référence : DANIELL, H.V.-Ostéoporosis after orchiectomy for prostate cancer

J. Urol. 1997 : 157 (2) 439-44

slide2

2/

  • Le blocage androgénique complet (BAC) permet un bénéfice de
  • survie spécifique du cancer de prostate métastatique de
  • une réponse vraie
  • A = 15 à 18 %B = 10 à 13 %
  • C = 6 à 9 % D = 2 à 5 %
  • Référence : AHcpray 1999
slide3

3/

  • L ’étude du MRC (Medical Research Council) a montré un bénéfice en
  • faveur du traitement hormonal retardé versus précoce en cas de
  • cancer de prostate métastatique ou localementavancé :
  • une réponse juste
  • A = Oui B = Non

Référence : MRC British J. Urol. 1997 : 79 (2) 235-46

slide4

4/

  • Une monothérapie anti-androgénique non stéroïdienne a prouvé son
  • efficacité en cas de cancer prostatique métastatique comparable
  • à l ’ordhidectomie pour les patients présentant un PSA inférieur à
  • 100 ng/ml
  • une réponse juste
  • A = Vrai B = Faux
  • Référence : BOCCON-GIBOD J. Urol. Suppl. : 163-158, A704, 2000
slide5

5/

  • Pour le cancer métastatique de la prostate, certains ont montré un
  • avantage du BAC en terme de survie globale et spécifique à 60 mois
  • en utilisant un antiandrogène stéroïdien associé
  • à l ’analogue de la LH-RH :
  • une réponse juste
  • A = Oui B = Non
slide6

6/

  • Le syndrome de retrait des antiandrogènes est spécifique de
  • l ’acétate de cyprotérone

une réponse juste

A = Oui B = Non

slide7

7/

  • Après prostatectomie radicale, le consensus international admet l ’échec
  • thérapeutique lorsque le taux de PSA post-opératoire est
  • une réponse juste
  • A = supérieur ou égal à 0.2 ng/ml B = supérieur ou égal à 0.4 ng/ml
  • C = supérieur ou égal à 0.5 ng/ml D = supérieur ou égal à 0.8 ng/ml
slide8

8/

  • La radiothérapie adjuvante systématique en post-opératoire après
  • prostatectomie radicale est indiquée pour un patient : pT3c, gleason
  • 8/10

une réponse juste

A = Oui B = Non

slide9

9/

  • Un patient présentant après prostatectomie radicale pT3a,
  • Gleason 6/10, un PSA à 0,75 ng/ml à un an et à 0.95 ng/ml
  • à deux ans est suspect

une réponse juste

A = d ’une récidive locale

B = d ’un foyer d ’HBP résiduelle

C = d ’une métastase à distance

slide10

10/

  • Un patient présentant après prostatectomie radicale un stade pT3c
  • gleason 8/10 avec un PSA à un an de la prostatectomie à 2.6 ng/ml
  • à un risque spontanée de métastases cliniques à cinq ans de

une réponse juste

A = 30 % B = 50 %

C = 70 % D = 70 %

Référence : POUND, JAMA 1999 : 281 : 1591

slide11

11/

  • En cas de tumeur invasive de vessie, quelles sont les caractéristiques
  • tumorales qui peuvent permettre de préserver la vessie ?
      • A - tumeur papillaire
      • B - Tumeur < 3 cm
      • C - Tumeur primaire
      • D - Présence de CIS
      • E - Résection complète
  • Réf. : Solsona E. (Valence, Spain). Feasibility of transurethral resection for muscle
  • infiltrating carcinoma of the bladder : long-term followup of a prospective study.
  • J. Urol 1998, 159 : 95

Une réponse fausse

slide12

12/

  • Les complications précoces de la résection transuréthrale de tumeurs
  • de vessie sont en rapport avec :
      • A - Taille
      • B - Nombre
      • C - Grade
      • D - Siège
      • E - Stade

Réf. : Collado A (Barcelona). Early complications endoscopic treatment for superficial bladder tumors. J. Urol 2000, 164 : 1529

Une réponse fausse

slide13

13/

  • Quels sont les facteurs de risque de récidive d ’une tumeur
  • superficielle de vessie ?
      • A - Multifocalité
      • B - Grade tumoral
      • C - Cytologie urinaire positive
      • D - Récidive précoce à 3 mois
      • E - Sexe
  • Réf. : Millan-Rodriguez F. Multivariate analysis of the prognostic factors of primary
  • superficial bladder cancer. J. Urol 2000, 163 : 73

Une réponse fausse

slide14

14/

  • Les biopsies vésicales en muqueuse optiquement saine sont indiquées
  • dans :
      • A - Tumeur invasive
      • B - Lésion de bas grade
      • C - Carcinome in situ
      • D - Cytologie urinaire positive
      • E - Lésion de haut grade

Référence : Boccon-Gibod L., Boccon-Gibod L., Deslignéres S., Janin-Mercier A.

Indications et résultats des biopsies systématiques en muqueuses optiquement

saine. Ann Urol 1986, 20 : 303

slide15

15/

  • En cas de tumeur de vessie, une évaluation de l ’urèthre prostatique
  • est nécessaire :
      • A - tumeur du dôme
      • B - Tumeur de haut grade
      • C - Tumeur multifocale
      • D - Carciniome in situ
      • E - Tumeur du col vésical

Réf : Matzkin H., Soloway MS, Hardeman S., Transitional cell carcinoma of the

prostate. J. Urol 1991, 146 : 1207

Une réponse fausse