slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
DAVAM DAFPI PowerPoint Presentation
Download Presentation
DAVAM DAFPI

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 23
Download Presentation

DAVAM DAFPI - PowerPoint PPT Presentation

tania
136 Views
Download Presentation

DAVAM DAFPI

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Validation DAVAM DAFPI Acquis des cofinancé par le Ministère de la Jeunesse, de l’Education nationale et de a recherche et le Fonds Social Européen Expérience de l’ GIP Formavie Réflexion méthodologique

  2. La validation : deux mondes en présence Système éducatif Travail / activités (champ possible de validation) Génèrent des apprentissages qu’il s’agit d’évaluer pour valider Obtention / Délivrance de tout ou partie d’une certification

  3. Les acteurs en présence M.E.N.(DAVAM, DEC,DAFPI) instances administratives, et pédagogiques (accompagnants : généralistes, professeurs, jurys) Le monde du travail et de la vie active : les entreprises, les associations, LES INDIVIDUS, les professionnels membres de jury

  4. des occasionsdedéveloppementde leur pratique : Des défis à relever : Prise de conscience et formalisation de leur expérience Maintenir la ‘valeur’ des diplômes éducation nationale Appropriation/Modification de la lecture du référentiel du diplôme et de la visée évaluative • Se donner les moyens d’une évaluation rigoureuse : • Saisir l’amont et l’aval de la procédure • S’approprier la loi et les supports d’évaluation, en avoir une lecture commune Évolution en conséquence de la pratique Les acteurs du dispositif VAE sont confrontés à :

  5. Alors Validation des Acquis de l’Expérience : (VAE), de quoi parle-t-on ? Validation : reconnaissance d’acquis • institutionnelle ou • par un acte officiel Acquis : ensemble de savoirs et savoir faire dont une personne manifeste la maîtrise dans une activité professionnelle norme AFNOR NF X 50-750 Expérience : notion intuitive relevant du bon sens ; issue d’un vécu, elle est source d’apprentissage Ce n’est pas un donné, sa mise en visibilité réclame une construction

  6. Réflexion sur les occasions d’expérience : Les événements vécus Formalisation de l’expérience Caractérisation de l’expérience en termes d’apprentissages Évaluation des apprentissages Construction et évaluation de l’expérience à partir de l’évènement vécu

  7. Construction et évaluation de l’expérience à partir de l’évènement vécu Réflexion sur les occasions d’expérience : les événements vécus Formalisation de l’expérience Caractérisation de l’expérienceen termes d’apprentissages Évaluation des apprentissages

  8. Construction et évaluation de l’expérience à partir de l’évènement vécu Regard réflexif sur les occasions d’expérience : Les événements vécus Formalisation de l’expérience repérage de l’activité du sujet par le récit, description analytique et la démonstration Support de formalisation dossier 2bis Caractérisation de l’expérience enapprentissages Évaluation des apprentissages

  9. Construction et évaluation de l’expérience à partir de l’évènement vécu Regard réflexif sur lesoccasions d’expérience : Les événements vécus Formalisation de l’expérience Caractérisation de l’expérience en termes d’apprentissages Résultats (acquis, S, SF, SE) Processus(intégrations combinatoire de ressources, démarches intellectuelles, approche cognitive et Conformité à la norme (référentiel) Évaluation des apprentissages

  10. terrain d'application Expérience concrète EC (1) implication vérification Saisie de l’expérience source de questionnement Expérimentation active EA (4) Observation réfléchie OR (2) Transformationde l’expérience étape de vérification analyse Conceptualisation abstraite CA (3) synthèse moment de découverte Apprentissage à travers la saisie et la transformation de l’expérience(D.Kolb)

  11. Construction et évaluation de l’expérience à partir de l’évènement vécu Regard réflexif sur lesoccasions d’expérience Formalisation de l’expérience Évaluation des apprentissages Reconnaissance : (repérage et attribution de valeur à l’expérience) Validation : octroi de tout ou partie des dispenses après contrôle par rapport au référentiel de diplôme Caractérisation de l’expérience en termes d’apprentissages

  12. Deux outils essentiels Le référentiel du diplôme Le RAP, référentiel d’activités professionnelles : Le RC, référentiel de certification • Le dossier 2bis, devenu livret 2 depuis sept.2005 • Dossier 2bis : support d’écriture comprenant une série de questionnaires (DP et DG) • Livret 2 : support d’écriture comportant une série de fiches (parcours, , organisation, emploi et activité) Ces deux outils (RAP et 2bis/2) ont été élaborés à partir d’une même approche : l’analyse du travail

  13. Dans le monde du travail… Métier :ensembles d’activités concourant à un but commun et regroupées selon les caractéristiques communes qu’elles présentent Emploi : ensemble des activités que réalise une personne en vue d’aboutir à des résultats concrets. Un emploi peut recouvrir plusieurs métiers un emploi identifié et reconnu sur le marché du travail, qui peut donc être décrit globalement Rappel : le terme activité employé dans la loi de modernisation sociale recouvre une activité socio productive (rémunérée, non rémunérée, bénévole à l’exclusion d’activités domestiques)

  14. Matérialiser un emploi : regroupements d’activités T R O/G Cœur de métier L’incontournable dans le référentiel ?

  15. Décrire le travail : que cherche-t-on ? Que l’on observe ou que l’on interroge une personne au travail, on peut distinguer : • Le travail prescrit : ce que doit faire la personne • Le travail réalisé : il se traduit objectivement par la contribution de l’agent à une production mesurable en situation de travail • Le travail vécu:celui dont parle (le plus volontiers) le titulaire, tel qu’il le perçoit

  16. De la description à l’analyse du travail : la déduction des savoirs mobilisés dans l’action

  17. Se donner les moyens de la déduction • Se caler sur un vocabulaire commun Le référentiel métier et le référentiel du diplôme utilisent des notions communes (diplôme à finalité professionnelle) • Changer de logique d’évaluation • Le passage du découpage disciplinaire doit être abandonné au profit de la prise en compte de la globalité de l’expérience

  18. Vocabulaire commun • Fonction : groupe d’activités poursuivant une même finalité. • Activité : ensemble de tâches concourant à un résultat précis. • Tâche : séquence manuelle ou intellectuelle qui constitue une unité élémentaire et identifiable du travail • Capacité : ensemble de dispositions et d’acquis, constatés chez un individu, généralement formulés par l’expression : être capable de … • Compétence professionnelle : mise en œuvre en situation professionnelle de capacités qui permettent d’exercer convenablement une fonction ou une activité • Norme AFNOR NF X 750-751

  19. Vocabulaire commun • Apprentissage : ensemble d’activités qui permet à une personne d’acquérir ou d’approfondir des connaissances théoriques et pratiques et de développer des aptitudes • Savoir : ensemble des connaissances théoriques et pratiques • Savoir-faire :mise en œuvre d’un savoir et d’une habileté pratique maîtrisée dans une réalisation spécifique • Savoir-être :terme communément employé pour définir un savoir-faire relationnel, c’est à dire des comportements et attitudes attendus dans une situation donnée Norme AFNOR NF X 750-751

  20. Compétence et savoir La compétence est sous-jacente à l’action réussie Trois façons d’envisager la compétence : • Comportement(objectivable, mesurable) • Fonction (référence à la finalité technico-sociale) • Potentiel de réussite dans l’action (adaptation des actes et des paroles à une infinité de situation inédites) Une distinction à opérerentre compétenceetsavoir : Les savoir (connaissances théoriques ou procédurales) sont externes à la personne La compétence, elle, est incorporée Compétence spécifique Compétence transversale

  21. Globalité de l’expérience Découpage disciplinaire Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Epreuves EP1 Techniques sanitaires Capacités Compétences Savoirs Savoirs associés Fonction éducative EP2 Techniques socio-éducatives EP3 Techniques de service à l’usager Fonction d’exécution EP4 Sciences et technologies Fonction communication EG1 Expression française Fonction Organisation EG2 Maths – Sciences physiques EG3 V.S.P. Exemple : CAP petite enfance

  22. élèves, stagiaires enseignants Connaissances & compétences Formation initiale Formation continue Apprentissage Situations problème Mise en situation ponctuelle Déduction JURY  Co analyse (non simultannée) Mise en visibilité COMPETENCE PROFESSIONNELLE adultes dans la vie active Mise en situation permanente D’une logique à l’autre

  23. Nous vous remercions de votre attention DAVAM DAFPI cofinancé par le Ministère de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la recherche et le Fonds Social Européen GIP Formavie