slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
De la grande section d’école maternelle au cours préparatoire (continuité en matière de maîtrise de la langue et PowerPoint Presentation
Download Presentation
De la grande section d’école maternelle au cours préparatoire (continuité en matière de maîtrise de la langue et

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18

De la grande section d’école maternelle au cours préparatoire (continuité en matière de maîtrise de la langue et - PowerPoint PPT Presentation


  • 78 Views
  • Uploaded on

De la grande section d’école maternelle au cours préparatoire (continuité en matière de maîtrise de la langue et du langage). Belfort, 8 décembre 2010 Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l’Education nationale. Plan de l’exposé.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'De la grande section d’école maternelle au cours préparatoire (continuité en matière de maîtrise de la langue et' - stevie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

De la grande section d’école maternelle au cours préparatoire(continuité en matière de maîtrise de la langue et du langage)

Belfort, 8 décembre 2010

Viviane BOUYSSE

Inspectrice générale de l’Education nationale

plan de l expos
Plan de l’exposé

1 – La grande section et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

2 – Le cours préparatoire : une année déterminante

3 – Organiser la continuité de l’école maternelle à l’école élémentaire

1 la gs et sa double appartenance quelques l ments d cisifs
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.1. La fin d’un cycle : des aboutissements

1.1.1. Langage (même si l’apprentissage continuera)

Essentiel : le langage d’évocation (oral scriptural, « parler comme un livre »)

  • Récit ou explication : pour l’enfant, une triple difficulté : gérer
    • son rapport aux événements racontés (expliqués),
    • son rapport aux interlocuteurs,
    • son rapport à la langue (choix de mots, organisation des phrases et du propos)
  • Importance de la qualité du langage, au-delà de la capacité d’évocation ; vocabulaire et syntaxe
  • Liens avec la dictée à l’adulte (clé = capacité à transformer un énoncé oral en texte écrit).
1 la gs et sa double appartenance quelques l ments d cisifs1
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.1. Fin d’un cycle : des aboutissements / suite

1.1.2. Entrée dans la culture écrite

  • Distinction entre l’oral et l’écrit (stabilité ; construction particulière).
  • Distinction des livres et autres supports, des « histoires » et d’autres textes.
  • Connaissance des fonctions de divers écrits.
  • Mémoire de plusieurs textes :
    • capacité à restituer le sens global, à situer des personnages ;
    • capacité à redire de mémoire des textes courts ou des extraits.
slide5
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.1. Fin d’un cycle : des aboutissements / suite

1.1.3. Devenir élève :

  • L’enfant, être social : il a appris à vivre avec les autres

Sait se faire reconnaître comme personne, mobilise les richesses du groupe, respecte les contraintes.

  • L’enfant « apprenant » : il sait apprendre avec les autres

Attitudes à stabiliser : pilotage de l’attention, écoute orientée, capacité à « se synchroniser » (frustrations), mobilisation de son intelligence (chercher à comprendre)

Compréhension des attentes (souvent implicites) de l’école : ce que c’est qu’apprendre en situation scolaire

slide6
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.2. Entrée dans un cycle : des commencements

1.2.1. Les débuts de l’étude de la langue

  • Première exploration des relations entre oral et écrit à l’échelle des mots :
    • correspondances entre mot à l’oral et mot à l’écrit // conscience du mot ;
    • syllabes, sons et lettres (discrimination et correspondances).
  • Construction d’une attitude déterminante pour la suite de la scolarité : pouvoir prendre la langue comme objet d’étude.
slide7
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.2. Entrée dans un cycle : des commencements / suite

1.2.2. Les débuts de l’écriture

  • Entrée dans la compréhension de la relation entre forme et sens
  • Respect de normes (tracés, trajectoires, gestes) : exigences possibles si entraînements graphiques antérieurs et selon maturité individuelle
slide8
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.2. Entrée dans un cycle : des commencements / suite

1.2.3. Devenir élève : des conditions d’apprentissage qui évoluent

  • Importance des consignes collectives ; vocabulaire des activités scolaires devenant pleinement fonctionnel.
  • Importance des activités dirigées (jeux et exercices), des «entraînements ».
  • Importance d’une autonomie dans l’organisation (gestion de l’espace de travail en particulier).
1 la gs et sa double appartenance quelques l ments d cisifs2
1. La GS et sa double appartenance : quelques éléments décisifs

1.3. La GS, une classe de l’école maternelle

  • Une classe où il n’y a pas d’horaires disciplinaires prescrits : le rythme de l’école maternelle.
  • Une classe où l’on pratique quotidiennement des activités physiques et des activités artistiques.
  • Une classe où l’on peut encore jouer.
  • Une école où les enfants ont un statut de « GRANDS » même s’ils sont encore parfois assistés (ATSEM).
2 le cp une ann e d terminante
2. Le CP : une année déterminante

2.1. Le CP, la première classe de l’école obligatoire

  • Une école où les enfants redeviennent des « PETITS ».
  • Une classe où il y a des horaires disciplinaires prescrits : un rythme plus contraint, des récréations plus courtes.
  • Une classe où il y a des domaines disciplinaires prescrits : se faire une obligation de respecter des équilibres dans les activités (place des activités physiques et des activités artistiques à ne pas négliger).
  • Une classe où les élèves doivent faire preuve d’autonomie dans l’organisation de leurs affaires et de leur travail.
  • Une classe où l’on ne peut ignorer ce qui s’est fait avant.
2 le cp une ann e d terminante1
2. Le CP : une année déterminante

2.2. L’apprentissage de la lecture : un équilibre

  • Apprendre à déchiffrer pour accéder à la reconnaissance des mots : un enseignement exhaustif, structuré, systématique du code et de la combinatoire.
  • Apprendre à comprendre :
    • faire travailler des stratégies pour que les élèves apprennent à « découvrir des textes » avec méthode;
    • travailler la compréhension sur des écrits variés (ne pas se limiter à la forme narrative ; lire dans tous les domaines) ;
    • varier les formes de vérification de la compréhension : rappel, reformulation, résumé, transposition, réponse à des questions, etc. (danger des questionnaires qui favorisent le grappillage d’informations).
    • À l’oral, travailler des textes que les élèves ne pourraient pas lire en autonomie et continuer à faire ensemble et oralement ce qu’il faudra que chacun parvienne à faire seul, silencieusement.
2 le cp une ann e d terminante2
2. Le CP : une année déterminante

2.3. L’apprentissage de l’écriture : deux dimensions

  • Parvenir à la maîtrise du geste graphique : acquisition du geste sûr, fluide et rapide
  • S’exprimer à l’écrit :
  • production écrite avec dictée à l’adulte et en autonomie ;
  • privilégier les écrits courts et fréquents, avec des méthodes de travail qui rendent les élèves conscients des constituants de la production (organiser des idées, les mettre en mots, revoir son écrit).

ENJEU MAJEUR : l’entrée dans la production écrite autonome sur la base d’un « bon oral » qui doit être encore travaillé. L’écriture ne s’apprend que si elle se pratique.

2 le cp une ann e d terminante3
2. Le CP : une année déterminante

2.4. Les débuts de l’étude de la langue

De l’approche implicite en relation avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture :

  • Découverte de "variations" orthographiques (accords, morphologie verbale) : prise de conscience de leur signification (l’écrit n’est pas que notation de sons)
  • Première approche de la phrase (découverte de la ponctuation ; lecture à haute voix ; production de textes)
  • Conscience des classes de mots (classements ; substitutions ; environnement…)
  • Usage de quelques temps verbaux
  • Vocabulaire ; mots nouveaux reliés à d’autres

à une première étude explicite (structuration, mémorisation, applications).

2 le cp une ann e d terminante4
2. Le CP : une année déterminante

2.5. Quelques éléments de pédagogie générale

  • Objectif = des acquisitions stables, irréversibles.

Automaticité de certaines connaissances : connaissances déclaratives ; récupération directe en mémoire ; pas de transfert.

Automatismes : concernent des connaissances procédurales ; traitements exécutés sans contrôle cognitif sur le déroulement des opérations ; transferts.

  • Une variable déterminante pour la réussite scolaire = écrire beaucoup. Cahiers et classeurs (fichiers à bannir) : progressivité des exigences et quantité d’écrit (formes variées, y compris essais, écrits intermédiaires).
  • Gestion du temps
    • De l’année : ménager des temps de révision / consolidation ; libérer du temps pour l’entraînement : faire « fonctionner » ce que l’on vient d’apprendre en intégrant les éléments nouveaux aux éléments acquis antérieurement (rebrassage).
    • De la semaine : phases d’exercice et d’entraînement : mieux vaut des séances courtes et fréquentes.
3 organiser la continuit maternelle el mentaire
3. Organiser la continuité Maternelle / Elémentaire

Esprit dans lequel travailler : ne pas gommer les ruptures, en adoucir les conséquences.

3.1. Favoriser la continuité du parcours scolaire

  • Veiller à la « continuité méthodologique » pour l’entrée dans la lecture surtout ; veiller à l’harmonisation des pratiques d’écriture cursive.
  • Transmettre des informations via les livrets scolaires :
    • Attention à l’inflation ! Cerner les informations utiles pour fonder un bilan des acquis utile/utilisable.
    • L’évaluation : des continuités (esprit = valorisation des progrès ; ne pas abandonner l’oral) et des différences (la place de l’écrit, plus adapté en CP qu’en maternelle, voire indispensable).
3 organiser la continuit maternelle el mentaire1
3. Organiser la continuité Maternelle / Elémentaire

3.1. Favoriser la continuité du parcours scolaire - suite

  • Transmettre des informations sur les aides apportées et celles qui paraissent encore nécessaires ; prévoir la continuité si nécessaire.
  • L’aide personnalisée :
  • En maternelle et au début du CP, penser d’abord BESOINS avant de penser DIFFICULTES ; intervenir dès les premiers signes de difficultés.
  • Ne pas penser le temps d’aide personnalisée comme radicalement et systématiquement différent des activités de classe. (aide personnalisée vs aide spécialisée)
    • Temps en PLUS : plus de stimulations, plus d’interactions avec l’enseignant (bienveillant et exigeant) ; plus de guidage, d’explicitation, de disponibilité (plus de tâtonnements possibles), d’attention personnalisée de sa part…
    • Format IDENTIQUE : pour stabiliser, pour sécuriser, pour entraîner sans perturber (installer des formes d’activités).
3 organiser la continuit maternelle el mentaire2
3. Organiser la continuité Maternelle / Elémentaire

3.2. Assurer la communication sur les activités réalisées, le « bagage » d’expériences des élèves

  • Transmettre des informations sur le capital des mots-références, sur le lexique travaillé, sur le parcours réalisé dans les réalités sonores de la langue, sur les comptines, chansons, et poèmes appris, sur les ouvrages de littérature de jeunesse et les textes travaillés ou rencontrés, les sujets d’étude explorés en sciences, les domaines d’activités sportives explorés, sur projets vécus, etc.
  • Transmettre des " traces" matérielles : affichages de la classe, cahiers de référence, objets fabriqués, etc.
conclusion
Conclusion
  • Scolarisation maternelle : visée d’égalisation des chances et non ouverture de la compétition scolaire. Positiver, valoriser les progrès, entretenir la confiance et l’estime de soi.
  • Dédramatiser l’entrée au CP auprès des enfants et des parents.
  • Au CP, prendre en compte ce qui a été fait avant. Importance de la solidarité professionnelle : les choix effectués en GS engagent pour la suite ; donc concertation indispensable, à égalité.