l dition 2012 du bulletin de l activit physique chez les jeunes de jeunes en forme canada n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’édition 2012 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’édition 2012 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 49

L’édition 2012 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada - PowerPoint PPT Presentation


  • 108 Views
  • Uploaded on

L’édition 2012 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada. Résumé de la présentation. Jeunes en forme Canada Historique, direction stratégique, partenaires stratégiques Bulletin 2011 Le jeu actif est-il en voie d’extinction?

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’édition 2012 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada' - spencer


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
r sum de la pr sentation
Résumé de la présentation

Jeunes en forme Canada

  • Historique, direction stratégique, partenaires stratégiques

Bulletin 2011

  • Le jeu actif est-il en voie d’extinction?
  • Influences et indicateurs du Bulletin : comment les morceaux du casse-tête s'insèrent-ils les uns dans les autres?
      • Activité physique
      • Activités sédentaires
      • École et garderies
      • Famille et pairs
      • Collectivité et cadre bâti
      • Politiques
jeunes en forme canada
Jeunes en forme Canada
  • Créé en 1994, cet organisme national se consacre au développement des enfants et des jeunes en santé et actifs au Canada.
  • Il voudrait que l'activité physique devienne une priorité dans la vie quotidienne des familles au Canada.
  • Il veut aider les responsables des politiques et le public en leur fournissant l'expertise et les renseignements nécessaires pour améliorer et répartir efficacement les ressources, plus particulièrement en ce qui a trait à l'activité physique pour les jeunes.
mandat
Mandat
  • Leadership national stratégique – faire progresser les connaissances, avoir des communications basées sur des données et promouvoir les stratégies de défense des intérêts – dans le but d’influencer les intervenants qui prennent des décisions concernant les programmes d'activité physique pour les jeunes.
  • Le moyen principal utilisé pour atteindre ces objectifs est le Bulletin de l'activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada ainsi que ses activités connexes.
le bulletin
Le Bulletin

Le Bulletin, publié pour une huitième année, est un outil de communication basé sur des données et servant à la défense des intérêts; il est conçu pour donner, chaque année, de l'information sur la « situation » au Canada en ce qui a trait aux possibilités d'activité physique pour les jeunes.

partenaires strat giques
Partenaires stratégiques

Le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) est, à titre de partenaire, la référence clé en matière de connaissances. Il dirige l’élaboration du contenu et la rédaction du Bulletin, soutenu par un groupe de travail de recherche.

ParticipACTION facilite la conception et la diffusion du Bulletin, et gère les contacts avec les médias à travers le Canada en utilisant des stratégies de communication qui ont pour but d’attirer l’attention et d’inciter le gouvernement, les organismes non gouvernementaux, les médias et le public à passer à l’action.

groupe de recherche du bulletin 2012
Groupe de recherche du Bulletin 2012
  • Présidente– Rachel ColleyInstitut de recherche CHEO
  • Coordonnateur – Joel BarnesInstitut de recherche CHEO
  • Mark Tremblay

Institut de recherche CHEO

  • Jean-Philippe Chaput

Institut de recherche CHEO

  • Michael BorgheseInstitut de recherche CHEO
  • Christine CameronICRCP
  • Ian JanssenUniversité Queens
  • Michael ArthurGouvernement de la N.-É.
  • Steve ManskeUniversité de Waterloo
  • John SpenceUniversité de l'Alberta
  • Jon McGavockManitoba Institute of Child Health
  • Jennifer Cowie-BonneSheridan Institute of Technology and Advanced Learning
  • Brian Timmonsl'Université McMaster
  • Guy FaulknerUniversité de Toronto
  • Angela ThompsonSt. Francis Xavier University
  • Adrea FinkJeunes en forme Canada
influences et indicateurs du bulletin de l activit physique
Influences et indicateurs du Bulletin de l'activité physique
  • Le Bulletin structure les notes des niveaux d’activité physique.
  • Il évalue les influences et les indicateurs qui ont un impact sur les niveaux d’activité physique.
  • Il analyse aussi les résultats associés à l’activité physique et la façon dont ils influencent les niveaux d’activité physique.
sources des donn es
Sources des données
  • Sources des données importantes :
    • Les comportements de santé des jeunes d’âge scolaire (HBSC)
    • Tell Themfrom Me Survey (TTFM)
    • Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie : Sondage indicateur de l'activité physique en 2005; 2006 Survey of Canadian Schools; Étude ÉAPJC; 2004 Survey of Municipalities
    • Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ)
    • SHAPE Survey (enfants d’âge préscolaire en Alberta)
    • WEB-Span Survey (Alberta)
    • Système d'intervention, de planification et d'évaluation de la santé dans les écoles (SIPÉSÉ)
    • Sondage du Centre de ressources Meilleur départ
    • Évaluation canadienne du savoir-faire physique (ÉCSP)
  • De plus, la version détaillée du Bulletin comprend une série de références complètes et diverses recommandations précises pour chacune des sections; vous pouvez y accéder à partir du site jeunesenforme.ca.
le jeu actif est il en voie d extinction
Le jeu actif est-il en voie d’extinction?

Les parcs, les terrains de jeu et les rues du quartier ne sont pas animés d’enfants qui jouent comme ils avaient l’habitude de l’être parce que le jeu actif est en danger d’extinction.

Les chercheurs sont d’accord : le déclin du jeu au cours des 50 ou 60 dernières années a été constant et important.

Le jeu actif est amusant, mais pas frivole. En plus d’offrir l’occasion de faire de l’activité régulière au goût de l’enfant, il est démontré qu’il améliore les fonctions motrices, la créativité, les habiletés nécessaires à la prise de décision et à la résolution de problèmes ainsi que les aptitudes sociales.

Le jeu peut prendre plusieurs formes mais, en général, il est choisi librement, de façon spontanée, sans règles précises et est amusant. Le jeu actif régulier peut aider les enfants et les jeunes canadiens à satisfaire les Directives canadiennes en matière d’activité physique qui recommandent au moins 60 minutes d’activité physique par jour.

le jeu actif est il en voie d extinction faits saillants
Le jeuactifest-il en voied’extinction? Faitssaillants

46 % des enfants canadiens profitent de 3 heures ou moins de jeu actif par semaine.

Les enfants passent 63 % de leur temps libre, après l’école et au cours des fins de semaine, à des activités sédentaires.

92% des enfants canadiens ont précisé qu’ils choisiraient de jouer avec des amis plutôt que de regarder la télévision.

La proportion des enfants canadiens qui jouent dehors après l’école a diminué de 14 % au cours de la dernière décennie.

Au dîner et après l’école, les enfants ne font que 24 minutes d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse sur une possibilité de 4 heures.

on a toujours consid r le jeu comme tant l affaire des enfants
« On a toujoursconsidéré le jeucommeétantl’affairedes enfants»

Le jeu a démontré qu’il permet d’encourager et d’améliorer :

Les fonctions motrices

La créativité

La prise de décision

La résolution de problèmes

La maîtrise de soi – l’habileté de contrôler et de gérer ses émotions et ses comportements

Les habiletés sociales – partager, attendre son tour, aider les autres, résoudre des conflits

La parole (chez les enfants d’âge préscolaire)

slide13

La prévalence auto-déclarée par les mères du jeu quotidien à l’extérieur quand elles étaient enfants vs la prévalence chez leurs enfants (3 à 12 ans) – Royaume-Uni

recommandations pour accro tre le jeu actif
Recommandations pour accroître le jeuactif

La petite enfance -

Lui procurer l’accès à des espaces sécuritaires et ouverts, à l’intérieur comme à l’extérieur, des espaces où les enfants peuvent bouger librement.

Fournir aux enfants des balles et des jouets dans le but d’encourager du jeu plus vigoureux à la maison, à la garderie et dans la communauté.

S’asseoir par terre et jouer avec eux! 

Les enfants d’âge scolaire -

Leur procurer un accès aux terrains de jeu, aux sites naturels; leur fournir des cordes à sauter, des balles et de l’équipement pour faciliter le jeu actif.

Pour contrer les problèmes de sécurité, les parents et les personnes qui s’occupent des enfants peuvent à tour de rôle superviser les enfants qui jouent dans le parc ou sur la rue, les encourager à jouer à l’extérieur avec un copain et envisager la possibilité de cours pour mettre les enfants en garde face aux dangers de la rue.

Les jeunes -

Accepter que les préadolescents et les adolescents aient besoin de temps libre pour jouer sans assumer qu’ils « ne font rien de bon ».

Augmenter le nombre d’espaces où les jeunes peuvent se tenir et faire leurs propres activités.

Les enfants de tous les âges -

Si votre enfant n’a pas de temps libre, prévoir une réduction du nombre d’activités planifiées.

Afin d’accroître la sécurité dans le quartier, préconiser des mesures de modération de la circulation telles que des dos d’âne et des carrefours giratoires qui ont fait leurs preuves dans la réduction des accidents impliquant des piétons et des véhicules.

Afin de réduire le temps passé devant l’écran, favoriser le temps passé en plein air, chaque jour, plutôt que devant la télévision ou à jouer à des jeux vidéo.

niveaux d activit physique
Niveaux d’activité physique

Note

F

  • Le pourcentage des jeunes de 10 à 16 ans qui cumulent 60 minutes d’APMV quotidiennement est resté stable entre 2002 (18 %), 2006 (19 %) et 2010 (18 %).

Figure 8. Nombre de pas moyens quotidiens des enfants et des jeunes par provinces et territoires. (Source : 2009 - 11 ÉAPJC, ICRCP).

Moyenne nationale (11 607 pas par jour)

Niveaux d’activité physique

Seulement 7 % des enfants et des jeunes satisfont aux directives canadiennes de 60 minutes d’activité physique par jour.

C’est encourageant de noter que 44 % des enfants canadiens font 60 minutes d’activité physique 3 jours par semaine.

recommandations
Recommandations

Niveaux d’activité physique

La majorité des enfants et des jeunes canadiens doivent faire des changements permanents dans leurs modèles d’activité physique. De tels changements peuvent comprendre un transport actif accru, la pratique d’un nouveau sport ou d’une activité dans un club sportif, et du jeu actif à l’extérieur.

Les enfants et les jeunes devraient être encouragés à ajouter des petites périodes d’activité physique tout au long de leur journée – avant l’école, à l’école, après l’école, en soirée et les fins de semaine.

Intensifier les efforts de marketing social pour communiquer l’importance de l’activité physique régulière, intégrée au cours de chaque journée et chaque semaine.

participation des activit s sportives et physiques
Participation à des activités sportives et physiques

Note

C

Niveaux d’activité physique –Participation à des activités sportives et physiques

75 % des enfants et adolescents âgés de 5 à 19 ans participent à des activités physiques ou à des sports organisés.

Les enfants de familles à revenu élevé ont un taux de participation de 25 % supérieur à ceux de familles à faible revenu.

Une étude sur le soccer et le baseball/la balle molle a démontré que seulement 46 % du temps de pratique est passé à être modérément ou vigoureusement actif.

recommandations1
Recommandations

Niveaux d’activité physique –Participation à des activités sportives et physiques

Les entraîneurs et les responsables de programmes devraient planifier les pratiques de façon à s’assurer qu’il y ait moins de périodes d’inactivité et plus d’APMV en dehors du temps alloué aux consignes.

Travailler avec les associations sportives est nécessaire pour concevoir des façons pour que les enfants soient plus actifs lorsqu’ils font du sport et participent à des activités organisées.

Les organisations de jeunes devraient développer des stratégies pour contrer le taux de décrochage des adolescents dans les sports organisés et les activités physiques.

jeu et loisirs actifs
Jeu et loisirs actifs

Note

F

Niveaux d’activité physique – Jeu et loisirs actifs

46 % des enfants canadiens profitent de 3 heures ou moins de jeu actif par semaine, y compris les fins de semaine.

Les jeunes âgés de 5 à 17 ans font 7 heures et 23 minutes d’activité physique par semaine lorsqu’ils sont à la maison. C’est une diminution comparativement aux 8 heures et 37 minutes par semaine en 2005, et aux 8 heures 35 minutes par semaine en 2000.

On a constaté un diminution de 25 % du jeu actif chez les enfants de 6 à 8 ans entre 1981 et 1997.

1 adulte sur 2 précise que la crainte que leurs enfants soient exposés à des prédateurs est la raison pour laquelle ils restreignent le jeu à l’extérieur.

recommandations2
Recommandations

Niveaux d’activité physique – Jeu et loisirs actifs

Si votre enfant n’a pas de temps libre, considérez réduire le nombre d’activités planifiées.

Afin d’accroître la sécurité dans le quartier, préconisez des mesures de modération de la circulation comme des dos d’âne et des carrefours giratoires qui ont démontré leur efficacité dans la réduction des accidents impliquant des piétons et des véhicules.

Pour réduire le temps passé devant l’écran, encouragez les enfants à passer du temps à l’extérieur, chaque jour, plutôt que devant la télévision ou à jouer à un jeu vidéo.

transport actif
Transport actif

Note

D+

Niveaux d’activité physique – Transport actif

35 % des enfants âgés de 10 à 16 ans rapportent utiliser le transport actif pour la majorité de leurs déplacements pour aller et revenir de l’école (33 % marchent, 2 % y vont à vélo).

Le pourcentage d’enfants canadiens qui marchent ou se déplacent à vélo ou à planches à roulettes pour aller à l’école et en revenir atteint un sommet à l’âge de 10 ans et diminue par la suite.

Se rendre à l’école et en revenir à pied est le mode de transport le plus commun pour les enfants de niveau élémentaire dans les régions urbaines de Toronto alors que de faire le trajet en voiture est le mode dominant dans les banlieues.

recommandations3
Recommandations

Niveaux d’activité physique – Transport actif

Les enfants et les jeunes doivent être encouragés à utiliser différentes formes de transport actif (ex. : la marche, le vélo, le patin, la planche à roulettes, le scouter) pour aller à l’école et en revenir de même que pour leurs déplacements pour les activités qu’ils font à l’extérieur de l’école au cours de la semaine et des fins de semaine.

Les efforts doivent être intensifiés pour implanter les programmes Écoliers actifs et en sécurité dans toutes les communautés.

Les parents et les enfants doivent considérer le transport actif pour les destinations autres que l’école (ex. : se déplacer pour les activités sportives, les activités de loisir, vers les parcs et les terrains de jeu, pour aller magasiner ou se rendre chez les amis).

activit s s dentaires li es l cran
Activités sédentaires liées à l’écran

Note

F

Comportement sédentaire – Activités sédentaires liées à l’écran

Les enfants et les jeunes présentent une moyenne de 7 heures et 48 minutes de temps d’écran par jour.

Seulement 19 % des jeunes âgés de 10 à 16 ans disent satisfaire aux Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire, lesquelles recommandent de limiter à 2 heures par jour le temps de loisir passé devant l’écran.

activit s s dentaires non li es l cran
Activités sédentaires non liées à l’écran

Note

INC

Comportement sédentaire – Activités sédentaires non liées à l’écran

Bien qu’il soit difficile d’isoler les comportements non liés à l’écran, les enfants de moins de 6 ans passent de 73 à 84 % de leurs heures d’éveil de façon sédentaire, et les jeunes âgés de 6 à 19 ans passent 63 % de leur temps libre (après l’école et les fins de semaine) à des activités sédentaires.

De nombreuses études indiquent que des niveaux élevés de comportements sédentaires accroissent les risques sur le plan de la santé chez les enfants, quel que soit leur niveau d’activité.

recommandation l gard des activit s s dentaires
Recommandation à l’égarddes activitéssédentaires

Comportement sédentaire

Il y a un réel besoin d’accroître la sensibilisation à l’égard des Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire récemment publiées ainsi qu’à l’égard des effets sur la santé des très longues périodes de sédentarité.

Les parents doivent mettre en place, à la maison, des règles concernant le temps passé devant l’écran et fournir des alternatives pour du jeu actif et la pratique de sports et d’activités physiques.

Les enfants et les jeunes doivent être encouragés à interrompre leurs comportements sédentaires. Les parents peuvent suggérer qu’après chaque heure pendant laquelle les enfants et les jeunes sont assis, que ce soit pour faire leurs devoirs ou jouer à des jeux vidéo, ils doivent se lever et bouger – même si ce n’est que pour une très courte période de temps.

ducation physique p
Éducation physique (ÉP)

Note

C

Écoles et garderies – Éducation physique

67 % des écoles rapportent que presque tous leurs étudiants suivent des cours d’ÉP donnés par un spécialiste de l’ÉP.

La proportion des étudiants qui profitent des 150 minutes d’ÉP recommandées hebdomadairement se classent dans les niveaux de 15 – 65 % quant à leurs résultats scolaires.

Les écoles canadiennes offrent une moyenne de 88,7 minutes d’ÉP par semaine (maternelle) à 169,2 minutes d’ÉP par semaine (11e et 12e année – sec. IV et V au Québec). Cependant, le pourcentage des étudiants qui ont au moins 1 cours d’ÉP par semaine diminue de façon substantielle vers la fin du secondaire (57 % des étudiants de 11e et 12e année – sec. IV et V au Québec) comparativement aux autres niveaux (98 % en maternelle, 99 % de la 1re à la 8e année – 1re année au sec. I au Québec).

pourcentage des coles rapportant faire au moins 150 minutes d p par semaine
Pourcentage des écoles rapportant faire au moins 150 minutes d'ÉP par semaine

Maternelle

1re et 2e

année

7e et 8e

année (sec.

I au Québec)

11e et 12e

année (sec.

IV et V

au Québec)

9e et 10e

année (sec..

II et III au

Québec)

3e et 4e

année

5e et 6e

année

* Augmentation importante entre chaque bloc.

Écoles et garderies – Éducation physique

possibilit s en mati re de sport et d activit physique l cole
Possibilités en matière de sport et d’activité physique à l’école

Note

B

Possibilités en matière de sport et d’activité physique à l’école

Écoles et garderies –

Plus de la moitié des écoles au Canada dont les étudiants sont de la 6e à la 10e année (6e année au sec. III au Québec) offrent des sports parascolaires et interscolaires.

77 % des parents rapportent que leur école offre des programmes de sport ou d’activités en plus des cours d’ÉP.

infrastructure et quipement des coles
Infrastructure et équipement des écoles

Note

B+

Écoles et garderies – Infrastructure et équipement des écoles

95 % des administrateurs scolaires rapportent que les étudiants ont un accès régulier à un gymnase durant les heures de classe.

Une vaste majorité rapporte aussi que les étudiants ont accès à des installations en plein air (89 %) et des gymnases (84 %) en dehors des heures d’école.

85 % et 70 % des administrateurs d’école sont en respectivement en accord/fortement en accord avec le fait que les gymnases et les terrains de sport de leur école sont en bonne condition.

slide30

Pourcentage des écoles qui fournissent aux étudiants de la 6e à la 10e année (6e année à sec. III au Québec) un accès régulier aux installations et à l’équipement au cours des heures d’école

Piscine intérieure

Patinoire/Aréna

Piste

Salle de conditionnement

Grande salle pour l’activité physique

Zone extérieure pavée

Terrain en plein air

Gymnase

Écoles et garderies – Infrastructure et équipement des écoles

politiques scolaires
Politiques scolaires

Note

C-

Écoles et garderies– Politiques scolaires

54 % des écoles intermédiaires et secondaires (sec. I à V au Québec) ont un comité qui supervise les politiques en matière d’activité physique.

53 % rapportent avoir des plans d’amélioration en lien avec l’activité physique pour l’année scolaire en cours.

Plus de 70 % des écoles canadiennes avec des étudiants de la 6e à la 10e année (6e année au sec. III au Québec) ont des politiques passives (ex. : les planches à roulettes sont autorisées sur les terrains de l’école) et des installations (ex. : support à vélos dans un endroit sécuritaire pour éviter le vol) pour encourager l’utilisation de vélos et de petits véhicules à roues.

Aussi peu que 40 % des écoles ont des programmes actifs mis sur pied pour encourager le transport actif (ex. : Journées « Marchons vers l’école»)

recommandations l gard des coles et garderies
Recommandations à l’égard des écoles et garderies

Écoles et garderies

Les administrateurs des districts scolaires doivent élever la priorité de l’ÉP quotidienne de qualité.

Les écoles doivent offrir une variété d’activités physiques et d’occasions sportives qui plaisent aux étudiants ayant différents intérêts et des niveaux d’habiletés variés, puisque il a été démontré que cela est positif en ce qui a trait à motivation des étudiants à participer et contribue à promouvoir le leadership des étudiants.

L’utilisation des zones de jeu « naturelles » (ex. : rocher, souche, colline) et des structures des terrains des écoles devrait être encouragée.

L’équipement et les installations des terrains de jeu devraient être rénovés et modifiés de façon périodique afin que l’intérêt des étudiants soit maintenu.

Des mesures de responsabilisation renforcées sont nécessaires pour s’assurer que le programme d’études tel que documenté est enseigné.

activit physique de la famille
Activité physique de la famille

Note

D+

Famille et pairs– Activité physique de la famille

Seulement 15 % des adultes canadiens sont assez actifs pour satisfaire aux directives de 150 minutes d’activité physique par semaine.

38 % des parents précisent qu’ils ont souvent joué à des jeux actifs avec leurs enfants au cours de la dernière année.

Les enfants dont les parents se considèrent substantiellement moins actifs que leurs pairs font en moyenne moins de pas par jour que les enfants dont les parents qui se considèrent plus actifs que leurs pairs.

influence des pairs
Influence des pairs

Note

INC

Figure 25. La fréquence des activités physiques tenues à l'école par des

étudiants pour leurs pairs ou pour des étudiants plus jeunes, selon les

administrateurs scolaires (Source : Étude sur les comportements de santé

des jeunes d'âge scolaire 2009-10)

Quelques-unes

Très peu

Aucune

Plusieurs

Famille et pairs– Influence des pairs

55 % des étudiants intermédiaires et secondaires (sec. I à V au Québec) tiennent quelquefois des activités physiques à l’école pour leurs pairs et des étudiants plus jeunes.

recommandations l gard de la famille et des pairs
Recommandations à l’égard de la famille et des pairs

Famille et pairs

Les parents devraient encourager leurs enfants à prendre part à des périodes non structurées à l’extérieur.

Les responsables des programmes de loisir devraient être encouragés à planifier plus d’activités orientées vers la famille. On devrait les encourager à faire montre de créativité dans le développement de programmes qui répondent aux besoins variés des familles (ex. : des cours de conditionnement pour les parents qui se tiennent en même temps que ceux des enfants).

Des programmes menés par les pairs pour la promotion de l’activité physique devraient être mis en place dans les écoles, et les services de loisirs devraient explorer l’utilisation de programmes de loisirs et la supervision des parcs menés par les pairs.

proximit et disponibilit
Proximité et disponibilité

Note

A-

Collectivité et cadre bâti– proximité et disponibilité

93 % des parents ont rapporté une disponibilité d’installations publiques et de programmes pour l’activité physique dans leur quartier.

Comparativement à 2000, il y a eu une augmentation dans la proportion des municipalités qui disent avoir établi des pistes cyclables sur les routes ainsi que des sentiers polyvalents (permettant et interdisant la circulation de véhicules) de même que d’avoir installé des supports à vélos et des porte-skis dans le transport en commun (si le transport en commun existe).

Plusieurs écoles canadiennes rapportent la disponibilité d’installations municipales de sport et de loisir le soir et les fins de semaine (56 %)

infrastructures physiques et services soutenant l activit physique 2000 09
Infrastructures physiques et services soutenant l’activité physique, 2000-09

Sentiers polyvalents, permettant les véhicules

Supports à vélos/porte-skis dans le transport en commun*

Sentiers polyvalents,

interdisant les

véhicules

Pistes cyclables désignées

*Les pourcentages sont basés sur ceux qui utilisent le transport en commun et non sur la population toute entière

Collectivité et cadre bâti – proximité et disponibilité

programmes communautaires
Programmes communautaires

Note

B+

Collectivité et cadre bâti – Programmes communautaires

La disponibilité demeure élevée, même si seulement 51 % des municipalités offrent des programmes pour les jeunes à risque, 49 % offrent une réduction des frais pour les enfants et 24 % ont des programmes qui s’adressent aux autochtones.

91 % des municipalités rapportent offrir des programmes d’activités physiques ou des horaires spécialement pour les enfants.

utilisation des installations parcs et terrains de jeux ainsi que participation aux programmes
Utilisation des installations, parcs et terrains de jeux ainsi que participation aux programmes

Note

C

Utilisation des installations, parcs et terrains de jeux ainsi que participation aux programmes

Collectivité et cadre bâti –

61 % des parents avec des jeunes âgés de 5 à 17 ans précisent profiter à l’occasion des installations et des programmes publics pour l’activité physique.

On estime à 67 % les installations actuelles qui ont besoin d’être réparées ou remplacées.

18 % des parents de jeunes âgés de 5 à 17 ans rapportent que leurs enfants utilisent les installations commerciales (ex. : YMCA/ YWCA) pour de l’activité physique ou du sport « souvent » ou « très souvent ».

Seulement 25 % des parents de jeunes âgés de 5 à 17 ans rapportent que leurs enfants utilisent des installations d’activité physique non désignées (ex. : cours d’école, centres communautaires) soit « souvent » ou « très souvent », ce qui ne représente aucun changement significatif depuis 2000.

perceptions de la s curit et de l entretien
Perceptions de la sécurité et de l’entretien

Note

B

Collectivité et cadre bâti – Perceptions de la sécurité et de l’entretien

64 % des familles affirment que le quartier est sécuritaire pour que les enfants se rendent à l’école et en reviennent à pied.

Dans une étude, la menace la plus élevée perçue à l’égard de la sécurité des enfants était la circulation; 47 % des parents confirmaient que cela représentait une préoccupation.

politiques et r glements municipaux
Politiques et règlements municipaux

Note

D

Collectivité et cadre bâti – Politiques et règlements municipaux

45 % des municipalités ont accordé une priorité élevée à la promotion des occasions de faire du sport; 39 % ont accordé une priorité élevée aux occasions d’activité physique.

72 % des municipalités canadiennes rapportent avoir des sentiers polyvalents dans lesquels la circulation motorisée est interdite; 40 % ont des sentiers polyvalents qui autorisent la circulation motorisée; 49 % ont des solutions de modération de la circulation ou des trottoirs sur les routes grandement utilisées par les piétons; 37 % ont des bandes cyclables.

Depuis 2000, on a observé une augmentation de la proportion des municipalités qui rapportent avoir des bandes cyclables sur les routes, des sentiers polyvalents (autorisant ou interdisant la circulation), et des supports à vélo et des porte-skis dans le transport en commun (si le transport en commun existe).

nature et plein air
Nature et plein air

2012 Grade

INC.

Collectivité et cadre bâti – Nature et plein air

Les données sont limitées quant à la quantité et à la fréquence d’activités en plein air chez les enfants et les jeunes.

L’activité extérieure la plus courante était de jouer ou d’être ensemble (84 %). D’autres activités courantes : le vélo, le jogging ou la course (80 %) et l’utilisation de médias électroniques à l’extérieur (65 %).

recommandations l gard de la collectivit et de l environnement b ti
Recommandations à l’égard de la collectivité et de l’environnement bâti

Collectivité et cadre bâti

Encourager la collaboration entre les administrateurs des conseils scolaires et les directeurs de loisirs concernant l’utilisation des installations (cette relation devrait être à double sens).

S’assurer d’avoir des trottoirs, des sentiers et des bandes cyclables adéquates pour encourager l’utilisation de programmes, parcs et terrains de jeu existants.

Fournir du temps dans les horaires des installations pour des activités imprévues, spontanées. Plusieurs arénas et gymnases sont réservés pour des activités organisées qui ne desservent pas les enfants et les jeunes.

Encourager les parents à gérer leurs préoccupations à l’égard de la sécurité (ex. : Programmes de surveillance de quartier, autobus scolaire pédestre, supervision partagée).

gouvernement f d ral
Gouvernement fédéral

Note

D

Note

F

Stratégies

Investissements

90 % des Canadiens sont d’avis que le gouvernement fédéral doit financer davantage les installations de loisir pour les jeunes et faciliter la marche et la randonnée à vélo pour cette même clientèle.

Le montant alloué pour la condition physique des enfants représente entre 90 millions $ et 115 millions $ en revenus d’impôt fédéral annuel.

  • Autrefois leader, le Canada occupe maintenant une place derrière les pays comparables – le Canada ne possédant pas actuellement de stratégie nationale d’activité physique.

Politiques – Gouvernement fédéral

gouvernements provinciaux et territoriaux
Gouvernementsprovinciaux et territoriaux

Note

B+

Note

C-

Stratégies

Moins de 1 % des dépenses totales en soins de santé au Canada est consacré à la promotion de la santé et à l’activité physique/l’éducation et le sport.

Les crédits d’impôt provinciaux dans 5 provinces et territoires (Manitoba, Nouvelle-Écosse, Ontario, Saskatchewan, Yukon) représentent environ 95 millions $ en revenus d’impôt annuel.

Investissements

  • La majorité des provinces et des territoires canadiens ont développé des stratégies précises en matière d’activité physique.

Politiques – Gouvernements provinciaux et territoriaux

non gouvernementales
Non gouvernementales

Note

A-

Note

INC

Stratégies

Les organisations sportives et de loisirs ont profité de 17 % de toutes les heures de bénévolat faites en 2007, se classant derrière les organisations religieuses qui, elles, en ont bénéficié de 18 %.

Elles ont reçu 2 % (200 millions $) de tous les dons des Canadiens.

Investissements

  • En l’absence d’une stratégie fédérale d’activité physique, le secteur s’est mobilisé pour combler l’écart avec des initiatives telles que Canada actif 20/20, une stratégie nationale d’activité physique et la publication des Directives en matière d’activité physique et de comportement sédentaire pour la petite enfance (0–4 ans).

Politiques – non gouvernementalest

recommandations l gard des politiques
Recommandations à l’égard des politiques

Politiques

Travailler avec les organisations du secteur de l’activité physique au Canada pour compléter, endosser, mettre en place et financer une stratégie nationale complète d’activité physique.

Les stratégies d’activité physique provinciales/territoriales doivent être revues de façon régulière pour s’assurer qu’elles respectent les besoins du public et qu’elles ont un impact.

Le crédit pour la condition physique des enfants doit rester en vigueur en allouant un maximum plus élevé; des révisions doivent être faites pour avantager ceux qui ne sont actuellement pas favorisés par la politique actuelle.

Les organisations qui font la promotion de l’activité physique auprès des enfants et des jeunes doivent continuer à tirer profit de l’important secteur bénévole qui existe au Canada.

slide48

La production du Bulletin a été rendue possible grâce au soutienfinancier des gouvernements provinciaux/territoriaux parl’entremise du Conseil interprovincial du sport et des loisirs etavec le soutien des partenaires suivants :

slide49

En mai 2014, Jeunes en forme Canada sera l’hôte d’un Sommet mondial. Allez sur www.activehealthykids.ca/summit pour en apprendre plus et vous inscrire à notre liste d’envoi.