Les acquis des élèves en culture scientifique PISA 2006 Communauté germanophone - PowerPoint PPT Presentation

skyler-callahan
les acquis des l ves en culture scientifique pisa 2006 communaut germanophone n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les acquis des élèves en culture scientifique PISA 2006 Communauté germanophone PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les acquis des élèves en culture scientifique PISA 2006 Communauté germanophone

play fullscreen
1 / 72
Download Presentation
Les acquis des élèves en culture scientifique PISA 2006 Communauté germanophone
85 Views
Download Presentation

Les acquis des élèves en culture scientifique PISA 2006 Communauté germanophone

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les acquis des élèves en culture scientifiquePISA 2006Communauté germanophone A.Baye, V.Quittre, G.Hindryckx, A.Fagnant Unité d’Analyse des Systèmes et des Pratiques d’Enseignement D. Lafontaine

  2. Le dispositif d’évaluation • Evaluation cyclique (3 ans) de trois domaines • PISA 2006 : sciences, lecture, mathématiques • Optique prospective : que peuvent faire les futurs adultes • D’où une évaluation des jeunes proches de la fin de la scolarité obligatoire (à temps plein), où qu’ils soient dans le parcours scolaire

  3. Le dispositif d’évaluation • Garanties de fiabilité à toutes les étapes du test (échantillonnage, traduction, correction, analyses) • 57 pays (30 Ocdé, 27 partenaires) • 400.000 élèves de 15 ans • Communauté germanophone: 843 élèves issus de 10 établissements

  4. Répartition dans les formes et années d’études 42% d’élèves en retard Pourcentages d'élèves de 15 ans par année et forme d'enseignement en Communauté germanophone - PISA 2006

  5. Répartition dans les formes et années d’études 44% d’élèves en retard Pourcentages d'élèves de 15 ans par année et forme d'enseignement en Communauté française - PISA 2006

  6. Répartition dans les formes et années d’études 23% d’élèves en retard Pourcentages d'élèves de 15 ans par année et forme d'enseignement en Communauté flamande - PISA 2006

  7. Performances moyennes en culture scientifique

  8. Compréhension des éléments caractéristiques de la science Connaissances scientifiques et capacité à les utiliser Conscience du rôle de la science et de la technologie dans notre environnement Volonté de s’engager en qualité de citoyen réfléchi à propos de problèmes à caractère scientifique La culture scientifique

  9. Définition de la culture scientifique • Les connaissances scientifiques de l’individu et sa capacité d’utiliser ces connaissances pour • identifier les questions auxquelles la science peut apporter une réponse • acquérir de nouvelles connaissances • expliquer des phénomènes scientifiques • tirer des conclusions fondées sur des faits à propos de questions à caractère scientifique.

  10. La compréhension des éléments caractéristiques de la science en tant que forme de recherche et de connaissance humaines. • La conscience du rôle de la science et de la technologie dans la constitution de notre environnement matériel, intellectuel et culturel. • La volonté de s’engager en qualité de citoyen réfléchi à propos de problèmes à caractère scientifique et touchant à des notions relatives à la science (OCDE, 2006).

  11. Remarques par rapport à la définition du domaine • 1. PISA ne s’inspire pas directement des curriculums des pays participants quels liens entre la définition de la culture scientifique et les préoccupations de la Communauté germanophone en termes de formation scientifique ?

  12. 2. Le cadre d’évaluation de la culture scientifique a été profondément revu à l’occasion de PISA 2006 (domaine majeur) • Une place plus importante a été accordée à l’évaluation des connaissances à propos de la science (Qu’est-ce qui caractérise la démarche scientifique par rapport à une démarche éthique, économique…?)

  13. Cela rend les résultats de PISA 2006 non comparables à ceux des cycles précédents (pas d’indicateurs de tendances en sciences)

  14. Les sous-échelles de sciences • Les items ont été regroupés de 2 manières • 1. Sous-échelles de compétences • 2. Sous-échelles de connaissances

  15. Les 3 sous-échelles de compétences • Identifier des questions d’ordre scientifique • 2. Expliquer des phénomènes de manière scientifique • 3. Utiliser des faits scientifiques

  16. Les sous-échelles de compétences • Performances au dessusde la moyenne internationale pour les trois sous-échelles de compétences: • Identifier des questions d’ordre scientifique • Utiliser des faits scientifiques • Expliquer des phénomènes de manière scientifique

  17. Connaissances à propos de la science2. Connaissances en sciences Les 2 sous-échelles de connaissances

  18. Connaissances à propos de la science Connaissances en sciences • Performances au dessus de la moyenne internationale • Connaissances à propos de la science • Performances comparablesà la moyenne internationale dans la mobilisation des connaissances • Terre et Univers • Systèmes vivants • Systèmes physiques

  19. Conclusion • En moyenne, les élèves de la Communauté germanophoneprésentent des compétences plus élevées que la moyenne dans les trois sous-échelles par compétences. Autrement dit, ils peuvent : • faire la distinction entre ce qui relève de la science et ce qui n’en relève pas, • reconnaître une démarche scientifique et utiliser des données scientifiques fournies • mobiliser des connaissances en sciences

  20. Conclusion • Les performances sont plus élevées lorsqu’il s’agit de mobiliser… • des connaissancesà propos des sciences (moyenne supérieure à la moyenne internationale) … que lorsqu’il s’agit de mobiliser • des connaissances en sciences (moyenne proche de la moyenne internationale dans les trois domaines)

  21. Conclusion • Malgré des performances en moyenne appréciables, les élèves se montrent relativement peu enthousiastes face à l’apprentissage des sciences (comparativement à leurs pairs francophones ou flamands notamment)

  22. Performances moyennes dans les trois domaines d’évaluation

  23. En culture mathématique et en compréhension de l’écrit, pas d’évolution significative par rapport à 2003.

  24. Résultats en compréhension de l’écrit • En CG, 13% des filles peuvent être qualifiées de faibles lectrices

  25. Résultats en compréhension de l’écrit • En CG, 1/4 des garçons peuvent être qualifiés de faibles lecteurs

  26. Dispersion des résultats

  27. Dispersion des résultats Moyenne OCDE Les pays sont classés par ordre croissant, en fonction de la différence entre les plus forts et les plus faibles

  28. Dispersion des résultats • En CG, la dispersion des résultats (différence entre les plus forts et les plus faibles) est proche de celle observée en moyenne pour l’Ocdé

  29. Niveaux de compétences • Six niveaux de compétences en sciences ont été définis sur l’échelle globale de culture scientifique • Aux niveaux 5 et 6, les élèves peuvent mobiliser leurs connaissances et compétences pour résoudre des problèmes dans des contextes complexes et faire preuve d’esprit critique • Sous le niveau 2, les élèves font preuve de compétences très limitées qu’ils peuvent seulement utiliser dans quelques situations familières • Le niveau 2 constitue un niveau charnière

  30. Proportion d’élèves aux différents niveaux de compétence Les pays sont classés par ordre décroissant, en fonction de la proportion d’élèves sous le niveau 2 de compétence

  31. Niveaux de compétences • En Communauté germanophone, environ 15% des élèves sont sous le niveau 2 de compétences, ce qui est inférieur à la moyenne internationale (19%) • La proportion d’élèves aux niveaux 5 et 6 est proche de la moyenne internationale (1/10)

  32. Equité / Efficacité Impact du niveau socioéconomique sur les performances en sciences

  33. Différences individuelles

  34. Sexe • Pas de différence significative entre les filles et les garçons sur l’échelle globale • Lesgarçons sont plus performants pour les trois sous-échelles de connaissances en sciences. La différence est significative pour «systèmesphysiques» et « Terre et Univers ». • Immigration • Différence significative entre les natifs et les immigrés de 1re génération

  35. Résultats selon le sexe et la filière • Pas de différence significative en CG entre les filles et les garçons qui fréquentent la même filière.

  36. Résultats selon l’origine • Différence significative (barrette hachurée) entre natifs et immigrés de 1re génération.

  37. Niveau socioéconomique 25% défavorisés 25% favorisés • La CG est parmi les moins discriminants

  38. Différences entre écoles

  39. Les écoles les plus faibles accueillent massivement les élèves les plus fragiles : • Statut socioéconomique peu élevé • Peu de livres à la maison • En retard • …

  40. 4 groupes d’écoles ont été créés sur la base de leur performance moyenne • 25% les plus faibles • 25% moyennes faibles • 25% moyennes fortes • 25% les plus fortes

  41. Proportion d’élèves en retard et performance des écoles

  42. Proportion d’élèves dans la filière qualifiante et performance des écoles

  43. Statut socioéconomique et culturel des élèves et performance des écoles

  44. Proportion d’élèves allophones et performance des écoles

  45. Proportion d’élèves issus de l’immigration et performance des écoles

  46. Proportion d’élèves ayant entre 0 et 10 livres à la maison et performance des écoles