Applications Web basées sur les Géodatabases - PowerPoint PPT Presentation

applications web bas es sur les g odatabases n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Applications Web basées sur les Géodatabases PowerPoint Presentation
Download Presentation
Applications Web basées sur les Géodatabases

play fullscreen
1 / 26
Applications Web basées sur les Géodatabases
96 Views
Download Presentation
shawna
Download Presentation

Applications Web basées sur les Géodatabases

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Applications Web basées sur les Géodatabases Présentation SIG (06/05/2004) Mickael TREGUER IFREMER TMSI/IDM/ISI

  2. Architecture 1- ORACLE (stockage) 2- ArcSDE (passerelle) 3- ArcIMS (diffusion) Présentation SIG (06/05/2004)

  3. Oracle spatial • Les informations géographiques existent mais ne sont pas structurées pour faire des SIG • Exemple Table Plan de Position • Exemple Table Base • Utilisation d’Oracle Spatial (SDO) • Permet le stockage des données géographiques Présentation SIG (06/05/2004)

  4. Avantages • SGBD : Niveau de fiabilité et de disponibilité d’un niveau bien supérieur à celui fourni par de simples fichiers, multi-utilisateurs … • Mise à disposition de requêtes SQL enrichies de fonctions spatiales, il devient possible aux utilisateurs d’effectuer des requêtes spatiales (recherches, calculs) dans un langage qui leur est familier (SQL) • En utilisant un modèle de rangement conforme aux normes (OpenGIS) il sera possible à tout outil SIG supportant ces normes d’exploiter les informations spatiales dans la base Oracle Présentation SIG (06/05/2004)

  5. Création des tables géographiques SDO • Les tables géographiques sont des tables comme les autres et sont donc créées de la même façon : • ORACLE entretient des métadonnées qui permettent de définir le système de coordonnée, le cadre spatial dans lequel les données doivent être comprises. • Elle doit être initialisée pour que les outils ORACLE soient opérationnels: CREATE TABLE SIG_TEST( GID NUMBER(38) PRIMARY KEY, NAME varchar2(20), DAT _FIN DATE NOT NULL, DAT_MAJ DATE NOT NULL, GEOMETRY MDSYS.SDO_GEOMETRY); Présentation SIG (06/05/2004) INSERT INTO USER_SDO_GEOM_METADATA VALUES('SIG_TEST','GEOMETRY', • MDSYS.SDO_DIM_ARRAY( • MDSYS.SDO_DIM_ELEMENT('X', -180, 180, 0.0005), • MDSYS.SDO_DIM_ELEMENT('Y', -90, 90, 0.0005)), • 8307);

  6. Chargement des données INSERT INTO SIG_TEST VALUES( 1, 'campagne 1‘ , to_date('06-JUL-1998','DD-MON-YYYY'),to_date('22-SEP-1998','DD-MON-YYYY'), MDSYS.SDO_GEOMETRY( 2006, -- 2-dimensional multipolylignes 8307, -- SRID:wgs84 NULL, -- SDO_POINT MDSYS.SDO_ELEM_INFO_ARRAY(1,2,1), MDSYS.SDO_ORDINATE_ARRAY(-4,48,-5.3,47,-3.5,46,-2.5,44.7,-5.5,44, -8,43.5))); • Java (utilisation de l’API SDO) • PL-SQL • Indexation Spatiale : (Rtree ou Quadtree) Cet index est indispensable pour pouvoir effectuer des requêtes spatiales Présentation SIG (06/05/2004) CREATE INDEX SIG_TEST_IX ON SIG_TEST (GEOMETRY) INDEXTYPE IS MDSYS.SPATIAL_INDEX;

  7. Index spatial • Quadtrees : l’espace de la couche est décomposé récursivement en tuiles de taille uniforme ou variable. • R-trees : les rectangles d’encombrement de toutes les géométries sont calculés puis groupés récursivement en rectangles plus grands jusqu’à obtenir une structure arborescente. Présentation SIG (06/05/2004)

  8. Exemple Présentation SIG (06/05/2004) • ORACLE spatial advisor

  9. ArcSDE • ArcSDE est une passerelle entre les outils ESRI (ArcGIS, ArcIMS…) et la base de données • 2 méthodes de connexion : Présentation SIG (06/05/2004)

  10. Enregistrement des tables sous ArcSDE • Les tables créées dans ORACLE doivent être déclarées dans ArcSDE. • Ces déclarations se font sous UNIX, avec les commandes SDE • Déclarer la couche SDO à SDE (type de géométrie et identifiant unique) sdelayer -o register -l SIG_TEST,GEOMETRY -u serveur -p serveur -s borneo -i sde83_idm -e s -c gid -C SDE • Décrire la table qui vient d’être déclarée sdelayer -o describe_long -l SIG_TEST,GEOMETRY -u serveur -p serveur -s borneo -i sde83_idm Présentation SIG (06/05/2004)

  11. Exemple Présentation SIG (06/05/2004) • ArcGIS

  12. Création du site Web • Objectif : Obtenir un système d’information combinant les informations dites classiques (métadonnées) et géo-spatiales. • Existe deux technologies pour la diffusion d’un SIG sur le web : • à client léger (ou à serveur cartographique) • à client lourd (ou en mode vecteur) Présentation SIG (06/05/2004)

  13. Technologie à client léger • Léger, parce que la machine cliente ne nécessite qu'un navigateur (Netscape, Internet Explorer, etc.) • Ce qui est affiché dans l'interface cartographique, c’est une simple image au format jpeg ou png (peu volumineux). • Cette image est générée par un serveur cartographique au moment où l'utilisateur fait une requête (zoom, pan, …) Présentation SIG (06/05/2004)

  14. Requête Transmission Interrogation Rafraîchissement Fabrication image Stockage image Client léger : fonctionnement Présentation SIG (06/05/2004) Cartes

  15. Technologie à client lourd • Tout le contraire de la technologie à client léger : • C'est le poste client qui va travailler, via un plug-in (ou viewer) • Ce sont réellement des données vecteur qui sont affichées Présentation SIG (06/05/2004)

  16. Connexion au site Transfert de la carte Client lourd : fonctionnement • Le seul échange entre le client et le serveur se fait lors de la connection au site web : les cartes sont transférées du serveur vers le client. • Ensuite, c'est le client et son plug-in qui gèrent l'affichage dans le navigateur Présentation SIG (06/05/2004)

  17. Zoom sur ArcIMS • 3 étapes : • 1 – création d'une carte (Author) • 2 – création d'un map service (Administrator) • 3 – création d'un site web (Designer) Présentation SIG (06/05/2004)

  18. Création d'une carte • Une carte décrit, dans un format qui s'appuie sur XML (format ArcXML ou AXL), quelles données sont à afficher et comment il faut les afficher (sémiologie, échelles min et max de représentation, etc.) • Dans la suite ArcIMS, un logiciel est dédié à la création de carte : Author • Exemple … Présentation SIG (06/05/2004)

  19. Création d'un map service • Un map service est une carte dans un format binaire intelligible et optimisé pour le serveur cartographique • Un map service décrit aussi dans quel format seront les images qui seront générées par le serveur cartographique (jpeg, ou png), à quel endroit elles seront stockées sur le serveur web, etc. • Pour créer un map service : administrator • Exemple … Présentation SIG (06/05/2004)

  20. Création d'un site web • ArcIMS permet de créer un site web "prêt à l'emploi". • Le code source généré, à base d'HTML et de javascript, est très lourd, ce qui rend toute personnalisation sortant de l'ordinaire assez difficile. • Pour créer un site web : Designer • Exemple … Présentation SIG (06/05/2004)

  21. Développement d'applications ArcIMS personnalisées • Si le site "clé-en-main" proposé par ArcIMS ne convient pas, un kit de développement est livré avec le produit pour développer des sites personnalisés • Utilisation des différentes API fournies par ArcIMS: • Connecteur ASP • Connecteur JSP Présentation SIG (06/05/2004)

  22. Visualisation des campagnes Présentation SIG (06/05/2004)

  23. Visualisation des emprises des bases BIO1MT et BOUL01 Présentation SIG (06/05/2004)

  24. Formats possible • ORACLE permet de stocker différents types de données spatiales: • Les géométries peuvent être complexes • Polygones ou polylignes composés de segments droits et d’arc, avec des trous Présentation SIG (06/05/2004)

  25. Table BAS : bases thématiques On peut définir une emprise (rectangle) pour chaque base Présentation SIG (06/05/2004)

  26. Table PLP : plan de position PLP pour la campagne 77005113 PLP pour la campagne 78003011 Présentation SIG (06/05/2004)