attention n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Attention PowerPoint Presentation
play fullscreen
1 / 51

Attention

123 Views Download Presentation
Download Presentation

Attention

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Attention Des outils

  2. Des outils pour l’attention • Des jeux et la carte • Tester les jeux, les placer et les adapter. • Attention divisée • Des petites choses • Besoins primaires • Relaxation • Méditation • Emotions

  3. Des jeux pour l’attention Jouer Placer sur la carte adapter

  4. Des jeux Jeu 1 Lorsque l’opération que je vous donne contient un 6, vous levez la main. Jeu 2 Lorsque l’opération que je vous donne contient un 5, vous levez la main.

  5. A vous de jouer Jeu 3 : Les sept erreurs • Trouvez les 7 erreurs Jeu 4 : Jumeaux identiques • Trouve les deux images identiques Jeu 5 : Dessin solitaire • Colorie celui qui n’apparaît qu’une seule fois Jeu 6 : Labyrinthe Trouvez le bon parcours pour arriver à la sortie Jeu 7 : jungle speed Jeu 8 : carte colorée

  6. Sélectivité : attention divisée • Cherchez toutes les situations où vous demandez à l’enfant de faire deux choses à la fois. Par exemple : écouter et écrire Pensez aux enfants qui n’y arrivent pas, qu’est-ce qu’ils n’ont pas automatisé ? Par exemple: écrire = Travail sur l’automatisation

  7. Des petites choses

  8. Qu’en pensez-vous ? • Lisez la feuille en groupe • Discutez des petites choses… • Retour en grand groupe

  9. Besoins primaires Conditions de l’attention

  10. Besoins primaires… • Autoriser la bouteille d’eau • Autoriser la pause pipi • Faire un agenda ou un calendrier du sommeil. La durée du sommeil varie en fonction de l'âge de l'enfant. (Durée moyenne du sommeil sur 24 heures ) - entre 3 ans et 4 ans : 12 / 13 heures - entre 6 ans et 7 ans : 11 heures - entre 8 ans et 10 ans : 10 / 11 heures - entre 11 et 12 ans : 9 / 10 heures = informer les parents

  11. Emotions-estime de soi - stress Conditions de l’attention

  12. Emotion – estime de soi - stress L’attention diminue si : • l’enfant a une faible estime de soi • L’enfant ne se sent pas à l’aise • L’enfant est stressé • L’enfant est dans des émotions qui le submergent.

  13. Les outils Conditions de l’attention

  14. Ne plus être dominé par les émotions La relaxation vise explicitement un relâchement, une détente physique, musculaire et émotionnelle. En ce sens, sa pratique est ouvertement orientée vers un objectif attendu que les pratiquants cherchent à atteindre. Elle peut être utilisée de façon spécifique comme technique thérapeutique face à un malaise spontané (attaque de panique, conflit interpersonnel...). Elle est également souvent associée à une baisse de la vigilance. -La méditation ne vise pas l'atteinte d'un objectif particulier (tel qu'un relâchement musculaire par exemple), mais correspond à un mode d'être ouvert à l'expérience du moment, quelle qu'elle soit, sans chercher à la modifier. Les bénéfices observés en lien avec la pratique ne sont pas recherchés volontairement dans les séances. La méditation correspond à un mode d'éveil, d'attention et de conscience.

  15. Relaxation • Respiration • Le ballon • La respiration par le nez • Postures ( par groupe de 5 ) • Postures d’équilibre ( l’arbre ) • Postures assises sur une chaise ( lion ) • La concentration • la concentration sur les sons • L’écoute active • Jeux axés sur la détente et le repos • Le jeu du pantin • Les visualisations • Promenade à la montagne

  16. Quelques principes • Ne pas chercher à devenir des spécialistes-experts de la relaxation,… • Etre authentique On ne peut pas animer un temps de relaxation si on n’y participe pas: les enfants sont des éponges qui absorbent notre propre stress…. • s’entraîner avant les séances pour soi-même à la relaxation, être à l’aise avec les exercices, ressentir pour soi-même les bienfaits de la relaxation • Choisir une pédagogie par le vécu, accompagner vers l’autonomie • Ne pas craindre le RIRE: et rire avec eux… • Se donner un petit programme vivable plutôt que de grands objectifs irréalisables…

  17. Méditation Par le biais d’exercices simples adaptés à l’âge, l’enfant améliore les compétences suivantes : • être conscient à tout moment de l’objet de son attention • acquérir les aptitudes nécessaires pour mieux focaliser son attention • comprendre que c’est lui-même qui décide vers quoi il oriente son attention à tout moment • comprendre l’importance de faire les bons choix au niveau de la focalisation de l’attention • apprendre à gérer les émotions (fortes) de façon plus consciente et contrôlée en apprenant à les reconnaître, à les nommer et à les utiliser.

  18. Les premiers résultats d’étude sont positifs et démontrent que des techniques simples basées sur l’entraînement de l’attention exercent un effet favorable sur les enfants, et ce de différentes manières. Par un entraînement de l’attention, ils apprennent à mieux comprendre leurs propres pensées et sentiments et ils s’habituent à réagir de façon saine et réfléchie. Par conséquent, ils ne se laissent plus entraîner par des pensées négatives, ni envahir par l’anxiété, la colère, le chagrin ou d’autres sentiments qui les minent. Cela les aide aussi à focaliser leur attention sur la matière à assimiler à l’école. La concentration s’améliore et ils gagnent en assurance, ce qui se traduit généralement par plus d’enthousiasme et de meilleurs résultats scolaires.

  19. Essayons • Assis, le dos bien droit, fermez les yeux et laissez-vous guider. • Vidéo bonheur 42’46’’ • Vidéo TFI • son

  20. Avec les enfants Eline Snel Exercice de la grenouille • Améliorer sa concentration • Réagir de façon moins impulsive • Exercer une influence sur son monde intérieur

  21. L’intelligence émotionnelle • Intelligence intrapersonnelle : capacité à avoir une bonne connaissance de soi • Intelligence interpersonnelle : capacité à entrer en contact avec les autres = Les outils des pédagogies coopératives permettent de développer l’intelligence émotionnelle

  22. Reformuler les émotions • Pour chaque cas présenté, notez votre réponse, pour vous. • Partagez en groupe: Qu’auriez-vous envie de répondre en temps normal? Quelles sont vos difficultés? • Mise en commun en grand groupe

  23. Cas 1 • Vous arrivez dans le couloir et entendez des cris. David vous dit en criant: « C’est pas vrai! J’ai pas tapé Nicolas! C’est lui qui a commencé! » • Que ressentez-vous? Comment réagissez-vous? Que dites-vous?

  24. Cas 2 • Vous relevez un devoir fait à la maison, Julie pleure: « Je l’ai pas, c’est pas de ma faute! » • Que ressentez-vous? Comment réagissez-vous? Que dites-vous?

  25. Cas 3 • Vous donnez un exercice qui ne ressemble pas dans la forme à ceux dont les enfants ont l’habitude. Romain ne travaille pas. Vous lui demandez ce qui se passe. « Je sais pas » est la seule réponse que vous obtenez. • Que ressentez-vous? Comment réagissez-vous? Que dites-vous?

  26. Cas 4 • Vous rendez un devoir. Christopher déchire sa copie, se lève et la jette à la poubelle. • Que ressentez-vous? Comment réagissez-vous? Que dites-vous?

  27. Cas 5 • Vous rentrez dans votre classe après la récré, Cécile et Mathilde ont le fou-rire. • Que ressentez-vous? Comment réagissez-vous? Que dites-vous?

  28. Cas 6 • Vous rentrez dans la classe après avoir été obligé de laisser les élèves quelques instants. Votre trousse n’est plus sur votre bureau. • Que ressentez-vous? Comment réagissez-vous? Que dites-vous?

  29. Qu’est-ce qu’un message clair ? • Ce que tu m’as fait m’a fait souffrir et je vais te faire un message clair. • « Quand tu … » La victime explique ce qui s’est passé. • « ça m’a… »Elle exprime avec des mots les émotions qu’elle a ressenties. • « est-ce que tu as compris ? » La victime demande au persécuteur si le message était bien clair et, par là même, s’il est d’accord pour ne plus recommencer voire s’excuser. =Si le message clair est accepté, le conflit est très souvent résolu et rapidement oublié. =Si le message clair est refusé ( « je ne suis pas d’accord », « oui mais toi tu ‘avais fait ça », moquerie rire ) => critique à la réunion = >SENSIBILISER les enfants aux émotions

  30. Les messages clairs • Pour la victime C’est l’occasion de voir sa souffrance prise en compte et donc de se sentir soulagé d’avoir pu honnêtement exprimer ce qui lui faisait mal. • Pour le persécuteur, c’est un moment important : d’une part, parce qu’il va avoir la possibilité de prendre conscience que l’une de ses attitudes a pu entraîner une souffrance et d’autre part, parce qu’il va pouvoir marquer son regret. Lorsqu’un message clair n’aboutit pas, sa tentative permet au moins de situer les échanges dans la parole à la place de l’agression.

  31. Reconnaître les émotions Vidéo 1h22’

  32. La formation aux messages clairs • Une démonstration fictive • Théâtre Le message clair ne doit pas être utilisé ni pour des tas de sables ni pour des problèmes importants A la suite de la formation, des élèves peuvent devenir des maîtres messages clairs

  33. La réunions ou le conseil • Ouverture et rappel des règles • Prise de température de la semaine • Décisions de la dernière réunion • Critiques • Propositions • Ceintures • Félicitations ou remerciements • Fin du conseil = écoute du CD

  34. La prise de température • Voici une série de photos. Prenez le temps de les voir défiler une première fois. • Au second passage des photos, choisissez pour vous l’image qui correspond le mieux à votre état du moment. • Au troisième passage, vous serez invités à présenter votre photo au groupe en indiquant en quoi la photo vous convient.

  35. Un deuxième passage pour faire votre choixUn dernier passage, levez la main lorsque l’image que vous avez choisie apparaîtExpliquez en deux ou trois mots pourquoi…