Ville de saint maur
Download
1 / 17

VILLE DE SAINT-MAUR - PowerPoint PPT Presentation


  • 82 Views
  • Uploaded on

VILLE DE SAINT-MAUR. RÉUNION DE PRÉSENTATION DE LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES. Château des Planches - Le samedi 14 juin 2014. OBJECTIF DE LA RÉFORME. Le décret du 24 janvier 2013 instaure une réforme des rythmes scolaires pour le premier degré, dite « réforme Peillon ». L’objectif :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'VILLE DE SAINT-MAUR' - sera


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Ville de saint maur

VILLE DE SAINT-MAUR

RÉUNION DE PRÉSENTATION

DE LA RÉFORME

DES RYTHMES SCOLAIRES

Château des Planches - Le samedi 14 juin 2014


Objectif de la r forme
OBJECTIF DE LA RÉFORME

  • Le décret du 24 janvier 2013 instaure une réforme des rythmes scolaires pour le premier degré, dite « réforme Peillon ».

  • L’objectif :

    Alléger le rythme scolaire quotidien de l’enfant pour lui permettre d’apprendre mieux.


Principes d organisation
PRINCIPES D’ORGANISATION

  • Les principes généraux d’organisation :

    • Enseignement dispensé dans le cadre d’une semaine de 9 demi-journées incluant le mercredi matin (avec possibilité d’opter pour le samedi matin à la place du mercredi matin) ;

    • Semaine de 23 ou 24 heures de classe ;

    • Journée de maximum 5H30 et demi-journée de maximum 3H30 ;

    • Pause méridienne d’au moins 1H30.

  • À noter que le principe des 9 demi-journées a été assoupli par Benoît HAMON et remplacé par l’obligation de 5 matinées par semaine.


Le principe des activit s p riscolaires
LE PRINCIPE DES ACTIVITÉSPÉRISCOLAIRES

  • La mise en place d’activités périscolaires, à la charge des communes, visant à compenser la baisse du temps scolaire, a été imaginée par le Gouvernement.

  • Ces activités quotidiennes durent 45 minutes.

  • À noter que le principe des activités quotidiennes a été assoupli par Benoît Hamon. Il est désormais possible de concentrer l’ensemble des activités sur une après-midi. Pour le Comité de pilotage, cette possibilité va à l’encontre de l’objectif initial de la réforme : l’allègement du rythme scolaire.


Quelques l ments de chronobiologie
QUELQUES ÉLÉMENTS DECHRONOBIOLOGIE

  • Selon l’âge, l’enfant est attentif de 3H00 à 4H00 par jour.

  • Il existe 3 temps inappropriés à l’apprentissage scolaire :

    • L’heure qui suit le réveil

    • La pause méridienne (de 12H00 à 14H00)

    • L’après classe (de 16H30 à 17H30)


Quelques l ments de chronobiologie suite
QUELQUES ÉLÉMENTS DECHRONOBIOLOGIE (SUITE)

  • Pour que la pause méridienne soit un vrai temps de repos, cela suppose :

    • Un repas sans stress ;

    • Un moment de relaxation pour les plus petits (jusqu’à 6-7 ans) ;

    • Des activités rythmées mais dosées chez les plus grands ;

    • Des petits groupes.


Le syst me fran ais en europe
LE SYSTÈME FRANÇAISEN EUROPE

  • Par rapport aux autres pays européens, la France compte :

    • Moins de semaines de cours ;

    • Plus de vacances scolaires ;

    • Des journées d’école plus chargées.

  • La tendance générale en Europe vise à l’allongement du calendrier scolaire en vue d’un étalement de la charge d’apprentissage et une généralisation de la semaine de 5 jours.

  • La durée quotidienne d’enseignement en Europe est en moyenne de 4H20.

  • Sur 35 pays de l’OCDE, la France se trouvait en 2011 :

    • Au 19ème rang pour la lecture et la compréhension ;

    • Au 17ème rang pour les mathématiques ;

    • Au 22ème rang pour les sciences.


Le contexte local
LE CONTEXTE LOCAL

  • 2 groupes scolaires situés dans le Parc des Planches et composés d’équipes pédagogiques complémentaires.

  • Situation géographique remarquable des groupes scolaires : environnement sécurisé et verdoyant du Parc des Planches.

  • 9 classes pour la rentrée de septembre 2014 :

    • 3 classes (72 élèves) en maternelle ;

    • 6 classes (142 élèves) en élémentaire.

  • 56 % des élèves de maternelle fréquentent le restaurant scolaire, contre 85 % des élèves d’élémentaire.

  • Une pause méridienne actuellement trop courte.

  • Une implication forte des parents dans le suivi éducatif des élèves.


Le projet ducatif de territoire
LE PROJET ÉDUCATIFDE TERRITOIRE

  • Le Projet éducatif de territoire (PEDT) est avant tout une démarche qui place l’intérêt de l’enfant au centre des priorités.

  • L’enjeu est de garantir la continuité éducative entre tous les temps qui composent la semaine de l’enfant, ce dernier partageant ses journées entre la famille, l’école et les loisirs.

  • Les objectifs principaux du PEDT :

    • Favoriser la réussite scolaire ;

    • Proposer une cohérence partagée entre l’animation et l’enseignement ;

    • Rendre accessible les activités périscolaires à tous ;

    • Solidifier de manière permanente l’encadrement des enfants ;

    • Renforcer la socialisation et le respect d’autrui ;

    • Construire une autonomie et une citoyenneté.


Le comit de pilotage
LE COMITÉ DE PILOTAGE

  • La mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires relève de la responsabilité de la commune.

  • En octobre 2013 a été créé un comité de pilotage constitué de différents partenaires :

    • Le Maire ou le Maire Adjoint Délégué

    • Les Directeurs des écoles maternelle et élémentaire

    • La Directrice du centre de loisirs

    • Deux représentants des parents d’élèves

    • Deux agents municipaux ( la responsables du personnel atsem + garderie et le coordonnateur)

    • L’Éducation Nationale

    • La Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP)

    • La Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

  • Le Comité de pilotage a été chargé d’élaborer le PEDT et de proposer des activités périscolaires adaptées aux âges et besoins des enfants.


Pr sentation de la journ e type d s septembre 2014
PRÉSENTATION DE LA JOURNÉETYPE DÈS SEPTEMBRE 2014

  • Après avoir réfléchi à plusieurs scénarii, le Comité de pilotage a retenu le scénario lui paraissant le plus adapté au rythme des enfants : l’allongement de la pause méridienne.

  • Le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) a validé le choix retenu par le Comité de pilotage.

  • Le PEDT a ainsi été construit à partir de cette orientation


L quipe d animation
L’ÉQUIPE D’ANIMATION

  • Une quinzaine d’adultes sera nécessaire quotidiennement pour la mise en œuvre des activités périscolaires.

    • Des agents municipaux seront mobilisés pour animer des activités.

      Le recours au personnel municipal a été jugé pertinent car il permet :

      • De valoriser les agents et d’élargir leur champ de compétences ;

      • De créer du lien entre les différents acteurs de l’éducation ;

      • D’équilibrer le coût global de la réforme des rythmes scolaires.

    • Des intervenants extérieurs sont également nécessaires :

      • Pour offrir aux enfants des activités nouvelles et spécifiques ;

      • Pour apporter des compétences plus pointues dans des domaines particuliers ;

      • Pour construire un réseau élargi d’acteurs de l’éducation.


L valuation du pedt
L’ÉVALUATION DU PEDT

  • L’évaluation du PEDT sera nécessaire après sa mise en œuvre et donnera lieu, le cas échéant, à certains ajustements.

  • Le Comité de pilotage continuera d’être réuni 3 fois par an dans le cadre de cette évaluation.

  • La composition du Comité de pilotage pourra alors évoluer et associer des représentants d’associations.


Le co t de la r forme
LE COÛT DE LA RÉFORME

  • Le coût des animations (personnels municipaux et intervenants extérieurs) est estimé à 45 000 € / an.

  • À cela s’ajoutent les transports scolaires du mercredi (financés par la CAC) et les coûts liés à l’utilisation des locaux le mercredi matin (chauffage, électricité, eau, ménage).


Les locaux utilis s
LES LOCAUX UTILISÉS

  • Pour les maternelles :

    • Une salle de classe

    • La salle de garderie

    • La salle de motricité

    • La petite salle du Château des Planches

  • Pour les CP/CE1 :

    • Deux salles de classe

    • La bibliothèque

    • Le gymnase des Planches

  • Pour les CE2/CM:

    • Le gymnase divisé en 2

    • Le préau

    • Le Château des Planches (lundi et mardi)

    • Le jardin pédagogique

    • La bibliothèque ou une salle de classe


Les personnes ressources
LES PERSONNES RESSOURCES

Le Groupe d’Appui Départemental :

  • l’Inspection Académique 36

    Sébastien Caillaut 02/54/60/57/13

    sebastien-caillaut@ac.orleans-tours.fr

  • Direction Départementale de la Cohésion Sociale

    Fadila Mamouni 02/54/53/82/10

    fadila.mamouni@indre.gouv.fr

  • Caisse d’Allocation Familiale

    Elodie Le-Baher 02/54/53/29/61

    elodie.le-baher@cafchateauroux.cnafmail.fr