Download
giardiase n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Giardiase PowerPoint Presentation

Giardiase

299 Views Download Presentation
Download Presentation

Giardiase

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Giardiase B. Sendid Laboratoire de Parasitologie Mycologie Centre de Biologie Pathologie Génétique bsendid@univ-lille2.fr

  2. GIARDIOSE DEFINITION - Protozoaire intestinal Giardia lamblia (G. intestinalis, G. duodenalis), un protozoaire le plus commun au cours des infections intestinales humaines - Organisme unicellulaire flagellé, qui infecte l'intestin grêle de l'homme et de nombreux mammifères - Pays développés : Giardia intestinalis infecte approximativement 2% des adultes et entre 6 à 8% des enfants.

  3. EMBRANCHEMENT DES PROTOZOAIRESCLASSES: • RHIZOPODES ou AMIBES (pseudopodes) Entamoeba, Acanthamoeba, Naegleria • FLAGELLES (flagelles) Giardia, Trichomonas, Leishmania, Trypanosoma • CILIES (cils vibratiles) Balantidium coli • SPOROZOAIRES ou APICOMPLEXA Toxoplasma, Isospora, Cryptosporidium, Sarcocystis, Cyclospora, Plasmodium; Babesia • MICROSPORIDIES Nosema, Pleistophora, Encephalitozoon, Enterocytozoon

  4. Giardiase Rhizopodes Ciliés Flagellés

  5. GIARDIOSE I. EPIDEMIOLOGIE • Agent causal s/s 2 formes : 1) F. végétative : piriforme - mobile 14 à 20 µm long 5 à 15 µm large Quatre paires de flagelles sont réparties sur chaque face : • 2 flagelles antéro-latéraux, prenant leur origine devant les noyaux et sortant par la face dorsale. • 2 flagelles postéro-latéraux, prenant leur origine entre les noyaux et sortant par la face ventrale. • 2 flagelles caudaux, prenant leur origine entre les noyaux et sortant par la face ventrale à l'extrémité postérieure du parasite. • 2 flagelles ventraux épais, au fond du sillon formé par la concavité de la face ventrale.

  6. GIARDIOSE I. EPIDEMIOLOGIE 2) F. kystique : 8 à 12 µm long 7 à 10 µm large • C'est la forme la plus souvent rencontrée dans les selles à l'examen microscopique. • la paroi épaisse (0,3 à 0,5 µm) donne un aspect de double membrane. • L'enkystement se fait après la réplication du parasite, le kyste contient donc 4 noyaux. Cet enkystement se fait dans le jéjunum, probablement sous l'action des sucs biliaires. Le processus se déroule en deux phases et est complet en 16 heures.

  7. Hôte définitif Cycle évolutif Adapté du CDC

  8. Physiopathologie de la giardiose - La contamination de l'homme se fait par ingestion de kystes (Eau de boisson, aliments souillés, ou par contact féco-oral direct). - L'intensité de la contamination détermine l'apparition de la maladie : 10 à 100 kystes pour que le parasite soit symptomatique. Un malade peut excréter jusqu'à 106 kystes par jour, pendant et parfois après l'épisode diarrhéique. - Les kystes se transforment en trophozoïtes dans le duodénum sous l'action des sucs digestifs et du pH. - Les trophozoïtes se multiplient rapidement, mobiles grâce à leurs flagelles Fixation aux entérocytes des microvillosités du duodénum et du jéjunum altération des entérocytes, d'atrophie villositaire et de destruction de la bordure en brosse.

  9. II. SYMPTOMATOLOGIE CLINIQUE • * Giardiose de l'enfant : f. entéritique malabsorption : créatorrhée, stéatorrhée • * Giardiose de l'adulte : • 1) f. dysentérique : rare • 2) f. entéritique : fréquente • 3) f. duodénitique : • Diagnostic différentiel : ulcère du bulbe • NB : Forme asymptomatique  Porteurs sains • Formes graves très rares

  10. III. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE • Examen des selles "à frais"  formes végétatives mobiles • Examen des selles "différé" formes kystiques • NB : réaliser plusieurs ex. des selles +++ •  Recherche directe de f.végétatives sur : • liquide, biopsie ou brossage duodénal • ou sur frottis colorés au Giemsa • Le diagnostic sérologique a un intérêt limité

  11. III. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE • Examen des selles "à frais"  formes végétatives mobiles • Examen des selles "différé" formes kystiques • NB : réaliser plusieurs ex. des selles +++ •  Recherche directe de formes végétatives sur : • liquide, biopsie ou brossage duodénal • ou sur frottis colorés au Giemsa

  12. III. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE • Ex. des selles "à frais"  f. végétatives mobiles • Ex. des selles "différé" f.kystiques • NB : réaliser plusieurs ex. des selles +++ •  Recherche directe de formes végétatives sur : • liquide, biopsie ou brossage duodénal • ou sur frottis colorés au Giemsa

  13. III. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE • Ex. des selles "à frais"  f. végétatives mobiles • Ex. des selles "différé" f.kystiques • NB : réaliser plusieurs ex. des selles +++ •  Recherche directe de f.végétatives sur : • liquide, biopsie ou brossage duodénal • ou sur frottis colorés au Giemsa • Le diagnostic sérologique a un intérêt limité

  14. IV.THERAPEUTIQUE - METRONIDAZOLE (FLAGYL*) (effet antabuse) 10 à 20 mg/kg/jr 5 - 7 jours 2 cures à 15 jours d'intervalle • - TINIDAZOLE (FASIGYNE* 500) • . enfant : 50 à 70 mg/kg en 1 seule prise • . adulte : prise unique : 2 g. • A renouveler 3 sem. plus tard • - ORNIDAZOLE (TIBERAL*)1 à 2 g (adulte) • A renouveler 3 sem. plus tard. • - SECNIDAZOLE (FLAGENTYL*) • enfant :30mg/kg/jr, 1 prise • - ALBENDAZOLE (ZENTEL*) : enfant • 1 cp à 400mg ou 10 ml de susp.buv/jr pdt 5 jrs

  15. - SULFATE DE PAROMOMYCINE ( HUMATIN*) en cas de résistance aux 5 NI ( A.T.U.) - MEPACRINE( QUINACRINE*) si résistance 300mg /jr pdt 7 jrs ( A.T.U.°) V.PROPHYLAXIE MALADIE LIEE AU PERIL FECAL

  16. Pour en savoir plus …