j rusalem souvenirs et r flexions de voyage samuel terrier
Download
Skip this Video
Download Presentation
Jérusalem Souvenirs et réflexions de voyage. Samuel Terrier

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 21

Jérusalem Souvenirs et réflexions de voyage. Samuel Terrier - PowerPoint PPT Presentation


  • 91 Views
  • Uploaded on

Jérusalem Souvenirs et réflexions de voyage. Samuel Terrier. Jérusalem Souvenirs et réflexions de voyage.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Jérusalem Souvenirs et réflexions de voyage. Samuel Terrier' - satya


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide2
Jérusalem

Souvenirs et réflexions de voyage.

Voyage effectué avec Aline Grangier du 27 au 30 janvier 2010 au départ de Genève avec un vol Easyjet vers l'aéroport de Tel Aviv Ben Gurion. Nous avons rejoint Jérusalem en taxi collectif. Après avoir pris nos chambres au couvent "l'Ecce homo" des soeurs de Sion, nous nous sommes promenés en ville et au Jardin, puis au Mont, des Oliviers. L'escapade du soir dans le dédale des rues de la ville ancienne nous a conduit au quartier arménien dans un restaurant ... surprenant.

Le second jour, après une promenade matinale dans le quartier chrétien, nous avons pris la route en voiture de location pour descendre, au sens le plus propre du terme, à la Mer Morte. Baignades et retour en ville sans avoir pu éviter les contrôles de sécurité aux check-points. Apéritif aux douces senteurs épicées à la frontière entre les quartiers arménien et chrétien. Nos déambulations nous conduisent ensuite vers un restaurant qui nous sert le kebab le plus salé jamais mangé : 50.- francs suisse pièce.

Le troisième jour nous fera quitter Jérusalem pour remonter la vallée du Jourdain jusqu'au Lac de Tibériade. Il n'est pas forcément étonnant que les sites bibliques qui nous interpellent le plus sont ceux situés un peu en hauteurs (Mont des Béatitudes et Mont Thabga). Nous passeront notre troisième nuit à Nazareth après avoir soupé dans l'établissement d'un sympathique et dynamique restaurateur arabe.

Messe à la grotte de la basilique de l'Annonciation puis retour vers Tel Aviv pour prendre l'avion de retour après avoir visité, sur la côte méditerranéenne, le magnifique Port de Césarée.

Un voyage de découverte et de redécouverte du passé, d'un avenir mais surtout du présent.

slide3
Certains voient dans les montagnes une barrière, un rempart. D'autres en ont besoin pour s'amuser, pour s'évader. Moi j'y vois une porte à franchir pour découvrir ceux et celles qui vivent de l'autre côté, pour découvrir leurs paysages et leurs propres montagnes.

Vol au dessus des Alpes

Quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper.

[Proverbe tibétain]

slide4
Le soir qui tombe est ce moment privilégier qui nous est offert pour laisser se passer le jour qui finit. Cette marque universelle du temps : puisque c'est la seule qui soit commune à chaque être humain. La seconde et la minute se déclinent par soixante. Les heures par douze. La semaine est divisée en sept. Le mois c'est encore pire il n'a pas toujours le même nombre de jour. Et l'année ? Tous les quatres ans elle prend un jour de plus sauf si c'est un siècle tout rond à moins que le nombre de siècle soit divisible par quatre ! Tout ceci est bien compliqué et arbitraire !

Chaque soir occupons nous de la journée qui se termine pour mieux vivre celle qui viendra dès l'aube.

Couché de soleil sur Jérusalem depuis le Mont des Oliviers.

Nous commençons toujours notre vie

sur un crépuscule admirable.

[René Char]

slide5
Les cimetières ne sont pas si morts que ça ! Ils sont le lieu où les vivants se permettent de rencontrer leurs morts. Car la Vie ne s'encouble pas du souvenir de ceux qui ne sont plus. Mais le coeur de ceux qui restent a besoin d'un lieu de Paix où partager. Les hommes ont donc créé les cimetières pour que vive le souvenir de ceux qu'ils ont aimés. On voit parfois un vieux ou une vielle qui parle à ses morts. C'est toujours un geste d'Amour. Cet Amour, justement, qui est source de Vie !

La mémoire de la plupart des hommes

est un cimetière abandonné,

où gisent sans honneurs

des morts qu'ils ont cessé de chérir.

[Marguerite Yourcenar]

Cimetière juif regardant Jérusalem

slide6
Méfions nous des apparences ! Elles sont trompeuses et pas seulement pour celui qui regarde mais aussi pour le regardé. Les images conditionnent les idées, les forment et les déforment. Regarder avec intelligence c'est regarder au delà des apparences, c'est regarder le Vrai. Est-ce donc que le Vrai peut avoir plusieurs apparences ? Ou alors n'a-t-il pas d'apparence !

On a beau reconnaître que nos joies sont fabriquées de chimères, elles ont quand même cet avantage de nous réconforter comme des rayons de soleil. Et pourvu que l'on se sente rayonnant, on ne regarde plus de quel côté vient la lumière.

[Madeleine Leblanc]

Soleil d'un après-midi de janvier sur Jérusalem.

slide7
Chaque pierre a été taillée, ajustée, cimentée, jointoyée, nettoyée pour n'être plus qu'une partie d'un mur. Etrange destin ! Suis-je une pierre dans le mur de l'autre ? Et mon mur, est-ce que je le construis selon les pierres à ma disposition ou me faut-il travailler chaque pierre pour les ajuster à mon dessein ?

Ouvrier palestinien travaillant près de la Porte St Etienne.

Tu as rejeté les pierres de ton jardin dans le jardin des autres, et, pour y ajouter,

tu as démoli un peu de ton mur.

[Jules Renard]

slide8
Il faut entrer tout au fond de ce Sanctuaire pour accéder au lieu de prière. Mais tout en haut du toit, une croix semble poser un fanion sur la ville pour dire : "Viens c'est ici, si tu veux venir te recueillir un petit moment !".

Ô Croix, sublime folie,

Ô Croix de Jésus-Christ !

Dieu rend par toi la vie

Et nous rachète à grand prix:

L'amour de Dieu est folie,

Ô Croix de Jésus-Christ !

[Jean Servel]

La Basilique de l'Ecce Homo, deuxième station du Chemin de Croix :

"Jésus sortit alors, portant la couronne d'épines

et le manteau de couleur pourpre.

Pilate leur dit: "Voici l'Homme." "

slide9
Le travail de l'homme au service de la majesté du palmier, de sa productivité. Quel spectacle que l'alignement de ces hauts arbres, ils me semblent aussi majestueux que des éléphants. Leur prestance rectiligne souligne le symbole de liberté que sont les feuilles de palme. La forêt et l'arbre sont, c'est une évidence, complémentaires mais ils sont révélateurs l'un de l'autre sans être symbiose pour autant.

Palmeraie au nord-ouest de Jérusalem en direction de la Jordanie.

Si tu ne trouves pas d'ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant,

marche seul, comme un roi après une conquête ou un éléphant dans la forêt.

[Bouddha]

slide10
La carte postale rassure. Celui qui l'envoie : "J'ai vraiment fait un beau voyage !". Celui qui la reçoit : "Il/Elle pense à moi !".

La carte postale idéalise, elle suggère, elle sociabilise, elle révèle, elle témoigne aussi, elle emmouscaille (ça veut dire emm......... ), elle réjouit, elle a une petite valeur financière, elle peut avoir une grande valeur sentimentale, elle est convenue, elle est unique, etc. ...

La mienne cette fois à la forme de ce diaporama ! ;o)

Pin, olivier et palmiers près de la Mer Morte.

Pourquoi, dans les villes où l'on passe,

s'applique-t-on à choisir douze cartes postales différentes

puisqu'elles sont destinées à douze personnes différentes ?

[Sacha Guitry]

slide11
- Ça vous fait bizarre ?

- ….

- Moi aussi !

Sam se "baque" dans la Mer Morte.

Principe d'Archimède :

tout corps plongé dans un liquide,

s'il n'est pas revenu à la surface au bout d'une demi-heure,

doit être considéré comme perdu.

[Un élève peu attentif mais pas dénué de bon sens ]

slide12
Sur les pas du Christ ! Quelle émotion ! Un chemin avec ses propres petits cailloux blancs ! Un chemin accompagné !

On ne raconte pas une rencontre !

Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant

que le mauvais d'un pas ferme.

[Saint Augustin]

Portion du chemin qui gravit le Mont de Béatitudes.

slide13
Quelle image avoir de soi ?

Trop favorable, c'est orgueil !

Trop sévère, c'est avilissant !

Il faut se regarder à travers l'oeil de ceux qui nous aiment vraiment !

Au Mont de Béatitudes.

Il faut savoir s'arrêter

pour se regarder passer.

[Un vieux prof]

Au Port de Césarée.

slide14
J'aime cette photo, en l'a regardant, je me prend pour le Padre Mario, capucin mexicain qui surveillait l'entrée. Il avait dans les yeux la lumière d’un coeur qui brille de joie et de générosité.

Basilique de la Transfiguration au Mont Thabor.

La véritable église est celle

qui est construite au fond de l'âme.

[Proverbe arabe]

slide15
La douceur d'une lumière peut se confondre avec la tendresse d'une caresse !

La vérité et le matin

deviennent de la lumière

avec le temps.

[Proverbe éthiopien]

Soleil se couchant sur la Galilée vu depuis le Mont Thabor.

slide16
Chacun son temps,

chacun sa dimension,

chacun sa raison,

chacun son Eternité !

Le soleil, avec toutes ces planètes qui gravitent sous sa gouverne,

prend encore le temps de mûrir

une grappe de raisin,

comme s'il n'y avait rien de plus important.

[Galilée]

Tour du Port de Césarée.

slide17
Le Port de Césarée est une invitation au voyage. Voyage de retour en l'occurrence. Ce n'est pas si grave : ce voyage a changé mon regard. Dans le fond je n'ai rien vu de nouveau, je me suis juste permis de voir différemment.

Comme tout ce qui compte dans la vie,

un beau voyage est une oeuvre d'art.

[André Suarès]

Port de Césarée.

slide18
J'y sens l'iode et les fruits de mer. Mon estomac est en éveille. A chaque bigorneau, calamar ou autres crustacés que j'ingurgite c'est un peu de cette embrun qui envahit mon être et je me retrouve au bord de la mer le temps d'une bouchée.

Au fond la beauté est éphémère.

Et à force de la voir, on ne la voit plus.

[Robert Soulières]

Embrun sur les môles du Port de Césarée.

slide20
Aline sur la jetée du port de Césarée.

Merci à Aline

qui a fait ce voyage avec moi,

qui a pris un grand nombre de ces photos,

et qui m'offre des échanges qui nourrissent ma réflexion.

slide21
FIN

Samuel TERRIER

Janvier – février 2011

ad