Download
comportement du porcelet de la naissance au sevrage n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Comportement du porcelet …de la naissance au sevrage PowerPoint Presentation
Download Presentation
Comportement du porcelet …de la naissance au sevrage

Comportement du porcelet …de la naissance au sevrage

101 Views Download Presentation
Download Presentation

Comportement du porcelet …de la naissance au sevrage

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Comportement du porcelet…de la naissance au sevrage Dorothée Bizeray-Filoche Institut Polytechnique LaSalle Beauvais

  2. Plan • Biologie du porcelet • Mortalité prénatale • Relations avec la fratrie • Sevrage

  3. La nidification dans les conditions naturelles (truie et laie) • Groupe matriarcal avec synchronisation des naissances • La truie s'isole quelques heures avant la parturition pour construire le nid • Mise bas des porcelets qui restent cachés dans le nid • Allaitement des porcelets pendant 4-5 jours dans le nid : mise en place lien mère-jeune • La femelle rejoint le groupe avec ses porcelets • Le sevrage naturel se fait vers 10 semaines

  4. Biologie du porcelet nouveau-né • Besoins très différents de ceux de l'homme, mais relativement proches du bébé humain • Principales caractéristiques : • Niveau faible d'anticorps • Capacités sensorielles précoces (vue, audition, toucher, odorat) • Incapables de thermoréguler avant 48-72h • Stock d'énergie leur permet de vivre quelques heures seulement • Fortes capacités d'apprentissage • Interactions sociales avec fratrie et mère • Naturellement curieux

  5. L'odorat est le sens le plus important • Apprennent la signature odorante de leur mère très vite • Capables de discriminer leur mère d'une autre ♀ allaitante au bout de 12h • Synthèse de phéromone maternelle artificielle possible • Forte motivation pour s'approcher de l'odeur maternelle • Latence 1er allaitement après naissance : 10-35 min • Porcelets + gros trouvent + vite

  6. Mais les autres sens aident à trouver + vite la mamelle…. • Ouïe : • Porcelets mâles + sensibles aux vocalisations maternelles • Toucher : • Préférence pour une surface douce (mamelle) • T° région abdominale • Orientation des soies

  7. Motivation pour l'odeur de la mère • Plus importante que la motivation pour un environnement chaud • Cause importante d'écrasement • Odeur mère = colostrum puis lait + chaleur + protection • Jusqu'à 70% du temps couché contre la mère • On conseille de maintenir les porcelets nouveaux nés à l'écart de la mère, sous la lampe chauffante • Mais tendance immédiate à revenir près de la truie • Simulation d'odeur de tétines pour éloigner porcelets +/- efficace • Systèmes "anti-écraseur" pour éloigner porcelets quand la truie est debout (www.secrepro.com)

  8. Déroulement de la tétée • Durée totale du processus : 2-6 min • Durée réelle de la tétée (éjection lait): 20 s • Fréquence : ~ 1 fois/heure en début de lactation, puis  avec le temps • Lactation : maximum vers la 3ème semaine • Initiateurs de l ’allaitement : la truie en début de lactation, les porcelets ensuite • Synchronisation entre portées et au sein des portées

  9. Pourquoi est-il vital de consommer le colostrum ? • Transmission des anticorps maternels: IgG, IgA, IgM • Apport précoce de nutriments énergétiques et azotés • Richesse en vitamines liposolubles A et E et en oligo-éléments • Rôle essentiel dans la thermorégulation du porcelet

  10. Effets de l'environnement thermique • Paramètre très important pour la survie du porcelet • Confortable à partir de 32°C • Très sensibles au froid : • Pas de pelage : mauvaise isolation thermique • Ratio entre surface du corps et PV élevé • Peu de réserves d'énergie

  11. Effets de l'environnement thermique • À la naissance, même t° corporelle que celle de l'environnement • Incapable de sélectionner un envt thermique adéquat avant 48h • Placer les porcelets au chaud, en évitant qu'ils soient attirés par l'odeur de la mère • Sinon risque toux et diarrhées  mortalité  • Effet sur les performances • Effet accru de la déshydratation sur la sensibilité au froid

  12. Effet des pathogènes selon l'environnement du porcelet • Effet des microorganismes sur la santé dépend de l'environnement • Environnement adéquat  peu d'effet des pathogènes • Environnement stressant  morbidité élevée si présence de pathogènes Shimizu et al, 1978

  13. Plan • Biologie du porcelet • Mortalité prénatale • Relations avec la fratrie • Sevrage

  14. La mortalité pré-natale • Mortalité importante et précoce • + de 60% de la mortalité a lieu avant 72h • Entre 7 et 22% de mortalité entre naissance et sevrage • Écrasement > 25% de la mortalité • Conditions naturelles : • Mortalité post-natale élevée • Espèce élevant + de petits que nécessaires

  15. Fécondité des truies Mortalité avant sevrage 20 Millions de porcs 1,5 Millions de truies 10 porcelets par portée 2 portées/an Infécondité

  16. Causes multiples et complexesde la mortalité prénatale • Interactions entre différents facteurs • Vitalité des porcelets • Comportement de la mère = aptitudes maternelles • Mode de logement • Présence humaine

  17. Plan • Biologie du porcelet • Mortalité prénatale • Relations avec la fratrie • Sevrage

  18. Relations dans la fratrie • Attachement et fidélité forte à une tétine • Tétines avant préférées • Hiérarchie sociale reliée à l'ordre des tétines • Comportement de jeu • Indicateur potentiel du bien-être des animaux

  19. Instauration d'une hiérarchie à la mamelle • Combats à la mamelle dès les premières tétées • Tétines antérieures les plus convoitées (+ productives) • Poids des porcelets déterminant pour l’accès aux tétines (petits porcelets désavantagés et dépensent plus d’énergie) • Fidélité aux tétines quasi-parfaite au bout de 10 jours

  20. Relation ordre de tétée - croissanceA : Hartsock et al. (1975) ; B : Rossillon-Warnier (1984); C : Fraser (1975) ; D : Vantrimponte (1988) Tétine 1: la plus antérieure

  21. Accès à la mamelle, d’après Scheel et al., 1977 Stimulation de la production de lait Animal plus vigoureux Poids élevé à la naissance Gain de poids supérieur avant le sevrage Possibilités d’accès aux mamelles antérieures Succès dans les combats Consommation de lait importante Conservation de l’accès aux mamelles les plus productives

  22. La truie reconnaît-elle ses porcelets ? • Oui, dès 24-36h après la mise-bas ** ** * Horrell et Hodgson, 1992

  23. Les porcelets peuvent-ils reconnaître leur mère ? • Oui, dès 24-36h après la naissance * * * * Horrell et Hodgson, 1992

  24. Lien mère-jeune • Le lien mère-jeunes est moins exclusif que chez la plupart des autres mammifères  possibilité d'adoptions • Intérêts • Homogénéiser les portées • Partager les ressources laitières des truies • Favoriser la gestion et la survie des porcelets en surnombre • Remédier à l ’interruption accidentelle ou pathologique de la lactation

  25. Risques liés aux adoptions • Sur la truie nourrice : • Perturbations comportementales = désorganisation des séquences et du rythme de tétées • Inquiétude • Agitation • Agressivité • Sur les porcelets: • ° des vocalisations et des combats pour l ’accès aux tétines • Tentatives "d ’évasion" • ° de l ’engagement à la tétée et de la croissance

  26. Incidence de l’adoption sur les vocalisations des porcelets (Price et al., 1994) Adoptions intra-bande * * * Observations pendant 6h après l ’adoption

  27. Impact de l’adoption sur les allaitements avec éjection de lait (Horrell et Hodgson, 1986) Adoptions intra-bande * * Observations pendant 90 min après l ’adoption

  28. Agressivité des truies lors de l’adoption (Horrell et Hodgson, 1986) Adoptions intra-bande * * Observations pendant 90 min après l ’adoption

  29. Quelles conditions pour que l'adoption soit efficace? • Chez la nourrice : • Qualités maternelles • Production laitière • Faible délai post-partum • Chez le porcelet : • Succès décroissant avec l ’âge • Poids et vigueur • Ordre de tétée pas encore établi

  30. Adoptions croisées : les règles à respecter • Égalisation des tailles et poids de portée • Chances de survie  car compétition  • Période critique à respecter : 24h, avant : • Mise en place lien-mère-jeune • Ordre de tétée • Si + tard : • Perturbations des tétées • Agressions vis-à-vis des porcelets étrangers • Transmissions pathogènes • Signes de détresse des adoptés, peur de téter, croissance  • Cependant, encore 60% des adoptions se font après 1 semaine dans 1 ferme/4 (sur 300 fermes US et Canada, 1998)

  31. Plan • Biologie du porcelet • Mortalité prénatale • Relations avec la fratrie • Sevrage

  32. Le sevrage • Phase naturelle du développement de l'animal • Dans conditions naturelles, se fait progressivement entre 12 et 17 semaines • Impossible à réaliser en conditions d'élevage • En général, sevrage à 3-5 semaines • Sevrage précoce : 17-20 jours • Sevrage à 14-18j : "medicated early weaning", (US) pour profiter de l'immunité élevée à cet âge • Sevrage très précoce : 7-14 j • Mais performances  et comportement alimentaire perturbé

  33. 35 moyenne 30 maximum minimum 25 20 N d'allaitements/24h 15 10 5 0 semaines 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Évolution de la fréquence des allaitements pendant la lactation en conditions semi-naturelles (Boe, 1991)

  34. Le sevrage : un événement particulièrement stressant pour le porcelet • Changement alimentaire : • Identification aliment • Aliment solide au lieu de liquide • Adaptation microflore digestive • Aliment beaucoup moins digestible • Changement social • Regroupement porcelet • Mise en place hiérarchie sociale • Rupture lien mère-jeune • Nouvel environnement physique • Nouvelles odeurs • Et surtout… un changement très soudain !

  35. Le sevrage : un événement à fortes implications • Arrêt prise alimentaire (reprise niveau "normal" au bout de 10-14j) • Chute croissance • Résistance aux pathogènes  • Taille villosités intestinales  • Risque diarrhées • Stress mental • Cortisol  • Établissement hiérarchie Comportements indésirables (morsures queue, oreilles, luttes, blessures) • + le sevrage est précoce, + les perturbations sont intenses

  36. Hétérogénéité des poids au sein d’une portée surnuméraire (Orgeur et al., 2002) • Nécessité d’équilibrer les portées à 12-13 en prenant en charge les porcelets en surnombre • Les porcelets sont âgés de 28 jours :

  37. Impact du sevrage sur la croissance • En post-sevrage : • GMQ = 460-500g/j • Potentiel de croissance = 700-800g/j (Le Dividich et Sève, 2001) • Au cours de la 1ère semaine PS, des porcelets qui "poussent bien" (>225g/j) atteignent le poids d’abattage 10 à 28 j avant ceux qui "poussent mal" (<110g/j) (Tokach et al., 1992) • Le GMQ de la 1ère semaine PS explique 41% de la variation du poids des porcelets 20 j après sevrage (Miller et al., 1999)

  38. Impact du sevrage sur la croissance • Importance de la consommation immédiate sur les performances ultérieures des porcelets

  39. Succions-massages de congénères après sevrage à différents âges (Worobec et al., 1999)

  40. a a a (t) a a b a,b b b Impact d ’un sevrage à 21 ou 28 j sur les massages-tétées (Colson et al., 2000)

  41. * Incidence de l’âge au sevrage sur le nb de cris des porcelets (Weary et Fraser, 1997)

  42. Impact de l’âge au sevrage sur les cris (A) et l’agressivité des porcelets (B) (Mason et al., 2003) Fréquence de cris (/porcelet/20 min) * A * % de temps d’agression B

  43. b b a b b a b b a a a a Incidence de l ’âge au sevrage sur la croissance des porcelets (Worobec, 1999)

  44. Principales conséquences du sevrage chez le porcelet

  45. Solutions pour améliorer le sevrage • Aliment solide apporté en phase d’allaitement • Interruption de l’allaitement 12h/jour pendant 11j avant le sevrage • Améliorer l’appétence des aliments (forme, taille des granulés, odeurs, aromes)

  46. 14 * 12 10 8 60 6 * 4 50 2 40 0 30 Lot liquide Lot sec 20 10 0 Solutions pour améliorer le sevrage • Donner un aliment humide vs un aliment sec à partir du sevrage (Orgeur et al., 2002) Comportement pendant les 12 1ère heures post-sevrage Nombre médian de repas Nb des massages-tétées

  47. 0,6 0,55 0,5 0,45 0,4 0,35 0,3 0,25 0,2 0,15 0,1 Lot liquide Lot sec Solutions pour améliorer le sevrage • Donner un aliment humide vs un aliment sec à partir du sevrage (Orgeur et al., 2002) Quantité consommée par le lot (kg) GMQ (kg/j) 70 * * * 60 * * 50 * 40 * * * * 30 20 10 0 1ère semaine 2ième semaine 15 premiers jours 1ère semaine 2ième semaine 15 premiers jours

  48. 250 1 accès 200 4 accès 150 quantité ingérée/porcelet, g/j 100 50 0 jours 21 22 23 24 25 26 27 Solutions pour améliorer le sevrage • Augmenter le nombre d’accès à l’auge (Appleby et al, 1992)

  49. Solutions pour améliorer le sevrage • Congénères pour stimuler la prise alimentaire : effets d'un démonstrateur • Test “social" réalisé une semaine après le sevrage • Partenaire F, NF : animal affamé (privation alimentaire pendant 8 h) dans une loge adjacente. • Contrôle : pas de partenaire dans la loge adjacente • Observation sur 30 minutes après distribution d'aliment (500g)

  50. Solutions pour améliorer le sevrage • Congénères pour stimuler la prise alimentaire : effets d'un démonstrateur