slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le savoir- être en soins infirmiers : une mosaïque complexe PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le savoir- être en soins infirmiers : une mosaïque complexe

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 91

Le savoir- être en soins infirmiers : une mosaïque complexe - PowerPoint PPT Presentation


  • 657 Views
  • Uploaded on

Le savoir- être en soins infirmiers : une mosaïque complexe. Margot Phaneuf, inf., Ph.D. . Présenté au CÉGEP de Trois-Rivières dans le cadre du Colloque de l’AEESICQ 2 Juin 2011. Un grand merci aux enseignantes de ce collège qui nous accueillent chaleureusement.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Le savoir- être en soins infirmiers : une mosaïque complexe' - rufin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Le savoir-être en soinsinfirmiers:

unemosaïquecomplexe

Margot Phaneuf, inf., Ph.D.

slide2

Présenté au CÉGEP de

Trois-Rivières

dans le cadre du Colloque de l’AEESICQ

2 Juin 2011

slide3

Un grand merci aux enseignantes

  • de ce collège qui nous accueillent chaleureusement
slide4

Cetteprésentationvousestofferte par INFIRESSOURCES

Un site de réseautage

et de partagecrééà votre

intention

slide5

Afin de simplifier cet exposé, ilest fait uniquement au féminin, maisc’est sans discrimination pour nosconfrèresmasculins

contenu de la pr sentation
Contenu de la présentation
  • Les perceptions relatives au savoir-être
  • Le savoir-être et les soinsinfirmiers
  • Pour quelles raisons avons-nous tantbesoin du savoir-être ?
    • Unenécessitéprofessionnelle
    • Unenécessitééducative
  • Réflexionsurquelques dimensions identifiées au savoir-être
    • Opinions de divers auteurs
    • Verscequepeutêtre le savoir-être en soinsinfirmiers
    • Des comportements et attitudes souhaitables pour développer le savoir-être
    • Essai de définition
    • L’impact du savoir-être en soinsinfirmiers
    • La relation d’aide et l’utilisationthérapeutique de soi
    • Comment accompagnerl’évolutionétudiantevers le savoir-être?
    • Comment évaluer le savoir-être?
    • Conclusion
le savoir tre perceptions actuelles
Le savoir-être: perceptions actuelles
  • Dansnotresociétématérialiste, centréesurl’efficacité et la production, nous sommessurtoutpréoccupés des savoirs et des savoirs-faire.
  • Le savoir-être a été à l’ordre du jour il y a plusieursannées (programme par filsconducteurs: actualisation de soi), maismaintenant, ce concept est un peuoublié. Il estmoinsvalorisé.
  • On le perçoitcommeétanttropflou, tropexigeant.
  • On le retrouvecependantdans des formesdéguiséessousl’appellation de compétencesrelationnelles qui ne tiennentcomptequed’unepartie de la signification du savoir-être.

Des tendancesdansl’approche par compétences: Competice : Pour aller plus loin sur la notion de compétences: http://www.educnet.education.fr/bd/competice/superieur/competice/boite/pdf/t1.pdf

le savoir tre et volution personnelle
Le savoir-être et évolutionpersonnelle
  • Pourtant, l’évolution de la personne, tout en comportant des aspects essentiels de savoirs et de savoir-faire, est beaucoup plus quecela!
  • Un humainest plus que la somme des sessavoirs et de ses savoir-faire.
  • L’être et le savoir qui y conduit sont des concepts abstraits qui ontété au coeur de bien des réflexions à travers les âges (Aristote, Pascal, Descartes, Jean-Paul Sartre (L’être et le néant), etc.)
  • Cependant, de nosjours, nous parlonsplutôt de savoir-êtreparceque nous avons souci de mieuxcernerce concept pour pouvoirl’expliquer et le communiquer.
le savoir tre difficult s et perspectives
Le savoir-être: difficultés et perspectives
  • Malheureusement, ce concept demeure mal défini et nous ne savons pas trop comment le transmettre en éducation.
  • Il est encore moins facile de l’évaluer.
  • Pourtant, ilest important qu’uneenseignantepuisseaccompagnerl’étudiantedans le développement d’un savoir-êtreadapté à notre profession.
  • Nous ne sommes pas que des techniciennes, nous sommes des professionnelles et le savoir-êtreest un des éléments qui permet de nous distinguer de l’exercice d’un simple métier.
savoir tre et valeurs en soins infirmiers 1
Savoir-être et valeurs en soinsinfirmiers(1)
  • En soinsinfirmiers, nous sommessouventpressées par le temps et centréessurl’efficacité.
  • Cependant, comme le savoir-êtreest plus flou, plus difficile à cerner, à moins de comportementstrèsnégatifs, nous n’yattachons pas la même importance qu’auxéléments techniques et nous laissons un peu de côtéce qui n’est pas dans le “faire” et l’organisationnel.
  • Ce qui semble important pour plusieurs, heureusement pas pour toutes, estlàoù nous mettons les mains et non pas làoù la raison et l’humanisme nous convient!
  • Et, commeéducatriceest-cequ’il ne faudrait pas inciter les étudiantes à développerce plus qu’est le savoir-être?
slide13

Ce plus, auquel je fais allusion, moi je l’appelle un supplémentd’âme!

Expression de Paul Ricoeur, philosophefrançais

slide14

Savoir-être et intégration aux soinsinfirmiers

  • Comment en tenircompte pour l’intégrerdansnotreenseignement?
  • Comment en favoriser le développement chez nosétudiantes pour les aider dansleurévolutionpersonnelle et professionnelle?
  • Et surtout, comment réussir à l’évaluer avec justesse et simplicité? Cesont des interrogations de taille!
slide15

Savoir-être et valeurs en soinsinfirmiers(2)

  • Pourtant, les répercussions de la formation que nous donnonssontimportantes et doiventêtre durables.
  • “Un étudiantn’est pas un vase qu’onremplit, mais un feuqu’onallume et cela pour longtemps” Michel de Montaigne
  • Et, si nous voulonsque les milieux de soinssoientporteurs de savoir-être, il nous fautd’abord y mettrel’accent en formation.
slide17

Oui, chacune de nous possèdeimplicitement, mais de manière un peufloue, sapropreinterprétation du savoir-être.

Vous, quelleest la vôtre?

slide18

Mais pour quelles raisons au justeavons-nous besoin du savoir-être en soinsinfirmiers?

Ici on a toujours une bonne raison d’avoir les mains saines : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/10raisons_SHA_H_SAINT_JEAN.pdf

une n cessit professionnelle
Unenécessitéprofessionnelle
  • Nous sommesdansunepériode de transition, les soinsinfirmiersévoluent.
  • Les soins de base sontassumés par d’autresmembres de l’équipe.
  • Les retombés de la loi 90 font qued’autres professions peuvent, avec autorisation, effectuer des actes qui nous étaientantérieurementréservés.
  • Le champ d’exercice de l’infirmière se modifie, elledoitdoncapprendre à s’utiliserautrementc’est-à-dire, d’unemanièreoù le savoir-êtreprend plus d’importance.

19

le savoir tre une n cessit reli e nos r les et les fonctions 1
Le savoir-être, unenécessitéreliée à nosrôles et les fonctions(1)
  • Nosrôles et fonctionsbienassuméssupposentnécessairement un savoir-être.
  • Le termefonctionsignifie : partie visible du travail et de son exécution. Sans le savoir-être, ce travail risque de devenirimpersonnel, automatique, routinier et sans âme.
  • Le termerôlesignifie : comportementd’unepersonne au travail. Il dépend du contexte, du caractère de la personne et des exigences de la profession, c’est-à-dire de cequ’on attend de la personne qui tientcerôle.
  • Les attentesconcernantce savoir-êtresontgrandes. Ellesimpliquent des éléments techniques, organisationnels, relationnels, éthiques et humains).
  • Annick Penso-Latouche, 2007. Pour en finir avec le savoir-être:http://www.apl-conseil.com/savoiretre.pdf

20

c est aussi une n cessit ducative
C’estaussiunenécessitééducative

Communication, entretien, relation d’aide et validation . Montréal, Chenelière Éducation

en raison de la d personnalisation des milieux de soins
En raison de la dépersonnalisation des milieux de soins
  • Dans les centres de soins, il y a uneprédominance des savoirs et des savoir-faire techniques et organisationnels. Les services sontsurchargés et les infirmières, souventécrasées par la tâche, voient au plus pressé.
  • Les employeurspragmatiques, visentl’efficacité et l’efficience et attachentpeud’importance au savoir-être.
  • Pourtant, les clients auraientbesoind’infirmièresmanifestant un savoir-être mature et responsable et c’est nous, commeéducatrices, qui les préparons.
les incitatifs du programme de formation en soins infirmiers
Les incitatifs du programme de formation en soinsinfirmiers
  • Notre programme de formation axésur les compétences suppose un accent sur le savoir-êtrecommesynthèse des savoirs et savoir-faire intégrésdans un savoir agirprofessionnel.
  • Les intentions éducatives à la base du programme 180 nous oriententvers un savoir-être.
  • Certainescompétences du programme sonttrèsclaires à ceteffet.

http://art-et-miss.blog.lemonde.fr/2005/04/

incitatifs des intentions ducatives du programme 180
Incitatifs des intentions éducatives du programme 180

Ces intentions nous orientent vers le savoir-être :

  • Acquérir une vision holiste de la personne et du soin.
  • Développer une approche clinique individualisée, respectueuse de la personne.
  • Développer une pensée réflexive.
  • Développer un jugement clinique.
  • Développer la capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes de travail et les autres intervenants de la santé.
intentions ducatives du programme 180 2
Intentions éducatives du programme 180 (2)
  • Développer la capacité d'adaptation aux personnes, aux différentes réalités, aux différentes situations et environnements de travail.
  • Développer une identité et un agir professionnel.
  • Développer le souci de parfaire et de maintenir ses compétences.

http://www.mels.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/cahiers/program/180A0.asp

les comp tences comportent des aspects inh rents au savoir tre
Les compétencescomportent des aspects inhérents au savoir-être
  • En voiciquelquesexemples:
  • 01Q5 Établir une communication aidante avec la personne et ses proches.
  • 01Q6 Composer avec des réalités sociales et culturelles liées à la santé.
  • 01QD Établir des relations de collaboration avec les autres intervenants de la santé.

http://art-et-miss.blog.lemonde.fr/2005/04/

slide27

Réflexionssurquelques dimensions identifiées au savoir-être

Ici on a toujours une bonne raison d’avoir les mains saines : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/10raisons_SHA_H_SAINT_JEAN.pdf

pour alimenter notre r flexion quelques opinions concernant le savoir tre 1
Pour alimenternotreréflexion: quelques opinions concernant le savoir-être(1)
  • Certainsconsidèrent le savoir-êtrecomme un fourre-tout dont on peutfacilementbiaiser le sens.(Leboterf)
  • Plurieursorganismescommerciaux, industrielsou du milieu des affaires s’enservent pour soumettre les employés à la conformité à l’entreprise, à la solidarité, à l’espritd’obéissance, etc. Ne serait-ce pas de l’abus?

28

Image: banqued’Infiressources

quelques opinions d auteurs
Quelques opinions d’auteurs
  • Pour Leboterf, le savoir-faire ne signifie pas savoir agir. Donc pour savoir agirilfautchercherailleurs!
  • Pour l’AFNOR (pour le développement durable des entreprises), savoir se comporter est le résultat de la combinaison des savoirs et de savoir-faire.
  • Pour Hannoun, le savoir-être est un savoir se comporter.
  • Pour Blin, ilcomporte un pôleindividuel et un pôle social.
  • Pour Perrenoud, le savoir-être est une disposition à penser et à agir qui est à la fois intellectuelle, éthique et philosophique.

29

selon leboterf
SelonLeboterf

Ses savoir-faire

cognitifs

Ses savoir-faire expérientiels

Unepersonne

saitagirsi

ellepeut

mobiliser

Action

Ses savoir-faire sociaux

Ses savoir-faire procéduraux

LE BOTERF (G), 2010, Construire les compétences individuelles et collectives , 5e Édition, Paris, Éditions d‘Organisation.

slide31

Henri Boudreault: http://didapro.files.wordpress.com/2010/02/acrobatecransnapz001.png

slide32

Henri Boudreault: http://didapro.wordpress.com/videos/savoir-etre-professionnel-partie-i/

des habilet s de savoir tre
Des habiletés de savoir-être
  • Empathie personnelle et sociale
  • Respect
  • Confiance en soi et assurance
  • Authenticité
  • Conscience de soi
  • Créativité
  • Ouverture d’esprit et flexibilité
  • Appropriation de la compétence professionnelle
  • Volonté de connaître l’autre
  • Conscience et distanciation de sa culture

Clémence Gauvin, Emilienne Laforge, 2004. Les habiletés de savoir-être. http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Habiletes_savoir_etre-CGauvin_et_ELaforge-UQAT.pdf

Margot Phaneuf, Inf. PhD.

33

nous en tirons une vue globale pour notre r flexion
Nous en tironsunevueglobale pour notreréflexion
  • Le savoir-être est complexe. Il touche plusieurs dimensions de la personne, aux plans affectif, intellectuel, technique, relationnel et éthique.
  • C’est comme une synthèse des acquis que fait la personne au cours de sa formation et de son évolution.
  • Il comporte ainsi des qualités sur le plan des relations humaines, diverses habiletés reliées au travail et aux responsabilités qui lui sont inhérentes.

34

Image: banqued’Infiressources

slide35

Beaucoup de comportementssontsouhaitables. Mais on ne peut tout évaluer!Il nous faut faire des choixparmi les éléments les plus pertinents pour les soinsinfirmiers.Alors, comment se retrouverdanstout cela?

slide36

Verscequepeutêtre le savoir-être en soinsinfirmiers…

Ici on a toujours une bonne raison d’avoir les mains saines : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/10raisons_SHA_H_SAINT_JEAN.pdf

l apprentissage du savoir tre une d finition
L’apprentissage du savoir-être : unedéfinition
  • L’apprentissage au niveau du savoir-être existe lorsque s’effectue une prise de conscience de ses opinions, de ses croyances, de ses sentiments et de ses perceptions. Une augmentation de la conscience de soi influence nos attitudes. En somme, le savoir-être correspond à tout ce que nous « savons être » au plan personnel : attitudes, besoins, valeurs dans notre interaction avec l’autre et avec l’environnement.

Clémence Gauvin, Emilienne Laforge, 2004. Les habiletés de savoir-être . http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Habiletes_savoir_etre-CGauvin_et_ELaforge-UQAT.pdf

slide38

Le savoir-êtrepossèdeplusieurs

facettes

Savoir-être

professionnel

Savoir-être personnel

Savoir-être social

Cequ’ilfautdévelopper chez uneinfirmière pour arriver au savoir-être

slide39

Cequ’ilfaut pour correspondre au

savoir-être chez uneinfirmière

Savoirs

Savoirs-faire

Savoir évoluer

Savoir-être

Savoir

écouter et

savoir dire

Savoir se

comporter

d finition du savoir couter et du savoir dire
Définition du savoir écouter et du savoir dire
  • En soinsinfirmiers, savoir écouterest primordial, mais la parole de la soignanteestaussitrèsimportante.
  • C’estcelle qui crée la relation de confiance et la collaboration soignante-soigné.
  • C’estcelle qui soutient la personnemaladedansl’adversité, celle qui communiquel’espoir.
  • C’estcelle qui orientevers des comportementsfavorables à la santé (enseignement au client, aide à la modification des comportements, motivation au traitement.)
d finition du savoir voluer et du savoir devenir
Définition du savoir évoluer et du savoir devenir
  • Notre responsabilitéprofessionnelle fait que nous devonsévaluernos actions afin de conserver unequalitéoptimale de travail.
  • Elle nous incite à gardernosconnaissances à jour, non seulement pour les rafraîchir, maisaussi pour ne pas nous laisserdépasser.
  • La sociétéévolue, de mêmeque les soinsinfirmiers et nous devonssuivre le progrès.
  • Le travail dans les équipess’estmodifié et il nous fautprendrenotre place.
  • La loi 90 nous a confié le leadership dansl’équipe de soins et nous devonsl’assumer.
  • C'estpourquoi le savoir-devenirest important.
slide42

Danscetteévolutionquelest le rôle de la formation?

Faciliter

Faciliter

le savoir-être personnel , social et professionnel

L’évolutionsouhaitée =

de l’être

Passage

vers

Permettre la jonction des savoirs, savoir-faire, savoir se comporter, savoir écouter et savoir dire, savoir devenir

slide43

Des comportements et attitudes souhaitables pour développer le savoir-être en soinsinfirmiers. Quelques repères pour évaluer les attitudes et les comportements professionnels en soins infirmiers, p. 18: http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Quelques_reperes_pour_evaluer_attitudes_et_comportements_en_soins_infirmiers.pdf#search=%22rep%c3%a8res%22

Ici on a toujours une bonne raison d’avoir les mains saines : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/10raisons_SHA_H_SAINT_JEAN.pdf

slide44

Après ceséléments de réflexion, nous allonstenterd’identifiercertainscomportements de savoir-être qui sontprofessionnellementnécessaires à évaluerdansune formation infirmière.

slide45

Cescomportements se répartissent en troiscatégories

  • Les dimensions propres à la personne de l’étudiante :
  • . connaissance de soi/ estime de soi /confiance en soi 
  • . affirmation de soi/leadership éclairé
  • . métacognition
  • . professionnalisme
  • . présentationpersonnelle
  • Les dimensions tournéesversl’autre :(malade, famille, collèguesouautresintervenants de la santé.)
      • . sens de l’éthique (respect de l’autre)
      • . sensibilité à l’autre (communication, relation d’aide)
  • Les dimensions tournéesversl’action :
      • .autonomie de jugement et d’action
      • . esprit d’observation et d’analyse des situations
      • . sens de la planification et de l’organisation des soins
      • . ouverture au changement.
slide47

Gestion de soi

Ouverture au change-ment

Sens de la planifi-cation

Autono-

mie de jugement

Autono-mied’action

Connais-sance de soi

Maîtrise de soi

Esprit d’observa-tion

Confian-ce en soi

Esprit d’analyse

Accepta-tion de soi

Sensibili-

té à l’autre

Estime de soi

Empathie

Leader-ship

Affirma-

tion de soi

Sens de l’éthique

Intégrité

profession-nelle

Métaco-gnition

Présenta-tion person

-nelle

Esprit d’équipe

Respect de l’autre

Profes-

sionnnalis-me

Initiative

Auto-évalua-tion

Sens des responsa-bilités

Engage-ment

explication des couleurs diverses dans l illustration
Explication des couleursdiversesdansl’illustration
  • Les titres en noir représentent les entêtes de section dans la grille proposée.
  • Les titres en blancreprésentent des comportementssecondairesouexplicatifs des premiers.
  • Les titres en rouge représentent de nouveaux comportementsajoutés à la grille originale de l’article qui sert de base à ce document.
slide49

Cesont des comportementsidentifiés pour le savoir-être, maiscertainspeuventêtrejugésmoinsnécessairesalorsqued’autrespourraients’yajouter, selon le choix des enseignantes.

slide50

Voiciune grille oùcertainscomportements de savoir-être qui ontétéretenussontrépartisdans un ensemble de 10 catégories.

Afin de biencouvrir les comportementsnécessaires, ilspourraient au besoin, êtrerépartissur les diverses sessions de la formation infirmière.

voici un essai de d finition
Voici un essai de définition
  • Le savoir-êtreestl’état de développement personnel, social et professionnelauquelparvientunepersonne à la suite d’uneévolution due à la maturité, aux expériences de la vie et à la formation.
  • Il suppose d’abordune perception claire de soi et une appropriation de sacompétenceprofessionnelle.
  • Il estsous-tendu par un grand nombre de capacités et d’habiletés sur les plans intellectuel, affectif, relationnel, éthique et fonctionnel.
  • Ces habiletés sont bien intégrées dans l’agir, imbues de valeurshumanistes et d’un sensprofond de respect pour l’autre. Ellespermettent un fonctionnement professionnel efficace, chaleureux, humain et responsable optimal.
en somme en soins infirmiers
En somme, en soinsinfirmiers
  • Savoir-être, c’est savoir se comporter de manièrechaleureuse, respectueuse, éthique, responsable et efficacedans tout genre de situation professionnelle
l int grit professionnelle
L’intégritéprofessionnelle
  • C’est un état de probitéabsolue.
  • C’est-à-dire: honnêtetédansses notes au dossier, rigueur de ses observations, respect de l’horaire des médicaments et traitements.
  • C’estaussil’honnêtetédansses relations avec les clients: absence de manipulation, de contraintepsychologique, de violence, d’appropriationd’argentou de biens.

http://justice-medecine.blog.droitfondamental.eu/wordpress/?p=819

la ma trise de soi au plan professionnel 1
La maîtrise de soi au plan professionnel(1)
  • C’est la capacitéd’uneinfirmière de demeurerefficace au travail tout en étantouverte à la situation et à sespropresémotions.
  • C’est un bon ajustement de sesréactionsémotives et de résolution de problème à la situation et aux exigences du travail.
  • Le termeémotionvient du verbemouvoir : mettre en mouvement. C’est le moteur de notre action.
  • Il estcependantimproductif de réfrénersesémotions. Il fautapprendre à les gérer.

http://justice-medecine.blog.droitfondamental.eu/wordpress/?p=819

la ma trise de soi au plan professionnel 2
La maîtrise de soi au plan professionnel(2)
  • Si l’étudiante se sent dépassée par sesémotions, illuifautréaliserqu’elleest en sympathie avec le client et qu’elle se laisseemporterdans la situation.
  • Il luiestalorsnécessaire de se centrersur la personne et d’être plutôt en empathie.
  • Il luifautaussidemeurer attentive à la tâche à accomplirafin de pouvoirêtreefficace et de conserver sacapacité de résolution de problème.

http://infos-h1n1.skyrock.com/2.html

l initiative
L’initiative
  • L’initiativeest la qualitéd’unepersonne qui ose proposer, entreprendrequelque chose:
    • identifier de nouvellesfaçons de faire pour améliorerl’organisation du travail;
    • proposer des modes de travail utilisantmieux la synergie de l’équipe;
    • suggérer des modes d’évaluation des pratiquesprofessionnelles.
  • Elle estaussi capable d’avoir des opinions.
l ouverture au changement
L’ouverture au changement
  • C’est la manifestation d’unebonnecapacitéd’adaptation, d’unecertainesouplesse de caractère.
  • Elle permet à la personne de remettre en question cequ’elle fait, de s’autoévaluer et d’évoluer.
  • Cetteouvertureluipermetd’aller de l’avantd’innover, de prendre des initiatives adaptées.
slide61

L’impact du savoir-être

en soinsinfirmiers

Ici on a toujours une bonne raison d’avoir les mains saines : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/10raisons_SHA_H_SAINT_JEAN.pdf

l impact du savoir tre en soins infirmiers
L’impact du savoir-être en soinsinfirmiers
  • Le savoir-êtrepossède un impact important sur la qualité des soins. Par son savoir-être
  • l’infirmière assume uneprésenceagissante qui

rend les soins plus efficaces et plus humains :

    • ilstiennentcompte des besoins du client,
    • ilssontassumés de manièreresponsable;
  • la personne et sesprochesressententune impression d’attention et de compréhensionqu’ilsapprécient;
  • l’infirmièrereçoitune plus grande satisfaction de son travail.
l impact du savoir tre sur la qualit des soins 2
L’impact du savoir-êtresur la qualité des soins(2)
  • La qualité des soinsestassurée par la valeur des interventions mises en place et l’efficacité de leur organisation.
  • Elle repose aussisur la qualité de la communication établie avec le client et safamille.
  • Elle suppose l’instaurationd’une relation de confiance et d’un partenariat de soins avec eux.
  • Elle demandeune attention à cequ’ilsvivent et unecompréhension de leur situation. Cesont des savoir-être!

http://www.personnelcle.com/pages/emplois_details_offre.php?idoffre=16

l impact du savoir tre sur la qualit des soins 3
L’impact du savoir-êtresur la qualité des soins(3)
  • L’infirmière, par son savoir-être, soutient la personnedans son évolutionvers un mieux-être.
  • Sa compréhension et son empathieaident la personnetriste, souffranteoudécouragée.
  • Dans les difficultés de fidélité au traitementou de comportementsnocifs à la santé (tabagisme, alcoolisme, etc.) par la relation d’aide, ellesoutient le client dans la modification de sescomportements.
  • Le savoir-êtreinfirmier suppose aussi un rôle primordial d’éducation au traitement et à la santé.

http://www.francetop.net/article/Emploi+infirmiere

le savoir tre et le respect de la personne 1
Le savoir-être et le respect de la personne(1)
  • La qualité des soinsimplique la manifestation de comportements de respect pour le corps du client pour son âge, pour sesvaleurs, pour son ethnie, pour son orientation sexuelle et pour sa religion.
  • Il suppose évidemmentl’évitement du tutoiement.
  • Il implique de traiter le client comme un partenaire de soins avec son autonomie et sacapacité de décision.
  • Ce respect signifieégalement de reconnaitre la souffrance du client au niveauoùil la perçoit. Rienn’est plus désolant pour unepersonneque de sentirque les soignantes ne perçoivent pas combienellesouffre.

http://qualis.univ-lille2.fr/ecosante/index.php/tag/qualite-des-soins/

slide66

Le savoir-être et respect des croyances de l’autre

Bing Images: http://www.bing.com/images/search?q=respect+photos&qpvt=respect+photos&FORM=IGRE

le savoir tre et le respect de la personne 2
Le savoir-être et le respect de la personne(2)

Ilsimpliquentl’absence de toute manifestation de violence

Quel’onpense aux personnesâgées, aux enfants et à d’autressujetsvulnérables.

le savoir tre et les situations difficiles
Le savoir-être et les situations difficiles
  • Savoir-êtrec’estaussi savoir faire face aux situations d’urgence et à des situations relationnellesdifficiles avec le client ou avec sesproches, à leursexigences, parfois à l’agressivité et même à la violence.
  • Et cela, sans répondre par la violence ou par des comportementsdéfensifs.
  • C’estêtre capable de demeurerouverte, authentique et conruentedans le meilleurintérêt du client.
slide69

Le savoir-être nous ramène en somme à la

relation d’aide

comme un élément primordial

http://www.mediapart.fr/club

slide70

Le savoir-êtrec’estdanscertaines situations, l’utilisationthérapeutique de soiauprès des clients

slide71

Oui, maisc’est tout un programme! Et comment faire passer celadansnosenseignements?

Lina et Hélène est-cequevoussavez un peu plus cequ’est le savoir-être?

Et, comment l’évaluer?

Images ClipArt

slide73

Favoriserl’évolutionvers le savoir-être

(1)

  • En identifiant les comportementsinfirmierspropices au savoir-être à chaqueniveau de formation.
  • En les mettant en valeurdansnosenseignements.
  • En les incluantclairementdansnos grilles d’évaluation.
  • En stage, en ne valorisant pas uniquement les savoirs et les savoir-faire professionnels.
  • En identifiantdanschacun de nosenseignements les dimensions de savoir-être qui y sontreliées.
  • En repensant avec les étudiantes la suprématieactuelle, presque exclusive des savoir-faire dans les milieux de soins.
slide74

Favoriserl’évolutionversle savoir-être(2)

Suggérer aux étudiantes de porter attention à leursgestes techniques et à leursdiverses interventions: se demander cequeressent la personne qui les reçoit et comment les dispenser de manière non automatique, personnalisée.

Image: banqued’Infiressources

slide75

Favoriser l’évolutionversle savoir-être(3)

  • Amener les étudiantes à s’arrêter à leurspropresémotions, à y réfléchir, à se demander comment elles y réagissent, comment elles les acceptent. (Le journal de bord,l’analysed’interactionsont des stratégiespropices. )
  • Proposer l’analyse de situations aux implications éthiques. Ex.: risques de transmission de maladies nosocomiales, liberté de choix et refus d’un traitement, respect des clients vulnérables, violence camouflée, etc.
  • Familiariser les étudiantes avec l’analyse des pratiques professionnelles en mettant l’accent sur les aspects relationnels. http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Analyse_des_pratiques_professionnelles.pdf
slide76

Favoriserl’évolutionversle savoir-être(4)

  • Proposer des discussions en classesur des sujetssensibles. (situations nécessitant de la confiance en soi, situations d’acceptation de la remise en question, d’affirmation de soidansl’équipe, de leadership, etc.)
  • Mettresur pied des simulations sur des situations où le savoir-êtreest important: soins à des personnestrèssouffrantes, atteintes d’un problèmesérieux, terminal, situations avec des personnesagressivesouappartenant à d’autres cultures, à d’autres religions, etc.
  • Suggérer des lectures sur la relation d’aide et sur le “prendresoin” (caring).
valuer le savoir tre 1
Évaluer le savoir-être(1)
  • Proposer une grille à ceteffetsurtout pour les comportements en stage.
  • Informer les étudiantes à l’avanceconcernant les détails de la grille afinqu’elles la comprennentbien.
  • Fournir aux étudiantesuneliste de vérification avec indices (présenceou non du comportementsouhaité) pour réflexion et autoévaluation.
  • Utiliser des anecdotes au sujet de certaines situations observées en stage et les discuter en groupes pour uneévaluation formative d’équipeafind’habituer les étudiantes à réfléchir et à identifier leurscapacités de savoir-être.

http://www.personnelcle.com/userfiles/sante1.gif

valuer le savoir tre
Évaluer le savoir-être
  • On peut proposer des discussions évaluéessur des situations isolant un comportementparticulier. Ex. : le respect de l’autredansl’équipe.
  • Proposer un travail suruneréflexion plus globale. Ex. : le leadership dansl’équipe.
  • Proposer comme travail un récit, mettant en évidence le savoir-être.
  • Demander de faire unerechercheou un exposé oral portantsur le savoir-êtreousurune de ses dimensions.

Image: banqued’Infiressources

valuer le savoir tre1
Évaluer le savoir-être
  • Recourir à l’évaluation formative individuellecomme un moyenprivilégié.
  • Dans le barème de l’évaluationsommativeglobale, attribuer un ratio suffisammentélevé pour les comportements de savoir-êtreafinqu’ilssoientsignifiants.
  • Selonl’importanceprofessionnelle des comportements, déciderd’unevaleur plus grande.

http://www.personnelcle.com/userfiles/sante1.gif

mode d valuation
Mode d’évaluation
  • Il fautprendregarde de ne pas attribuer la mêmevaleur à tous les comportements.
  • Par exemple, la ponctualité en stage estimportante, maismoinsquece qui touchel’horaire des médicaments.
  • La confiance en soiestelleaussiimportante, maismoinsque le sens de l’éthiquelors d’un manque de respect pour le client ouquel’intégritéprofessionnelle qui sous-tend l’honnêteté au sujet de l’administration d’un médicamentou d’un accident.
  • Il fautque des valeurssupérieuressoientattribuées à des comportements plus sérieux.
favoriser les comportements de savoir tre
Favoriser les comportements de savoir-être
  • Le savoir-être en soinsinfirmiers ne peutêtrevéhiculéuniquement à traversune grille punitive d’évaluation. Il doitêtresupporté tout au long de la formation par des apportsformatifssoit : l’identification des comportementssouhaitablesauprès des clients, par des exemples, des situations problèmes, des simulations, des discussions, etc.
des questions nous poser
Des questions à nous poser
  • Sommes-nous prêtes à accepter unecertaineautonomie des étudiantes?
  • Sommes-nous capables de leurpermettre des initiatives, de la créativité?
  • Est-cequenotrepédagogieforme des béni-oui-ouiouprépare-t-elle au leadership infirmiercomme nous le permet le contexteactuel?
  • Mettons-nous toujours de l’avant les savoirs et les sacrosaints savoir-faire?
  • Quelle importance accordons-nous au savoir-êtredansnotreenseignement ?
conclusion 1
Conclusion (1)

Nous l’avons vu, le savoir-êtreinfirmierest important pour le client, pour l’infirmière et pour notre profession.

conclusion 2
Conclusion (2)
  • Avec l’évolutionprofessionnellequesubissent les soinsinfirmiers, développer les savoir-êtredevient de plus en plus important.
  • C’estnécessaire pour la qualité et l’humanisation des soins, de mêmeque pour le devenir de notre profession.
  • Nous portonsunelourderesponsabilitédanscetteévolution des étudiantes. Aussi, nous faut-il faire uneréflexionsérieuse à ceteffet et prendre des moyensappropriés.
conclusion 3
Conclusion (3)
  • Les savoirs et les savoir-faire peuvents’acquérirou se bonifier avec l’expérience, maissi on ne les a pas acquislors de la formation, pour ce qui est des savoir-être, c’estune cause désespérée.
  • La jeuneinfirmière ne changera pas unefoisrenduesur le marché du travail!
  • Elle resteratelleque nous l’auronsformée.
conclusion 4
Conclusion (4)
  • Nous sommes à uneèreoùnotre profession est à se modeler un visage nouveau.
  • Selonnotre influence commeéducatrices, ellepeut se façonner un profil de techniciennes de haut niveau.
  • Ou nous pouvons, luipermettre de se doter d’un supplémentd’âme, en favorisantuneévolutionharmonieuse des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être.
slide89

Un peud’humour!

Un climatpropice à

la relation…?

http://www.memoireonline.com/07/08/1198/la-relation-d-aide-utile-infirmiere-institution-protection-jeunesse9.png

r f rences
Références
  • Annick Penso-Latouche : pour en finir avec le savoir-être: http://www.apl-conseil.com/savoiretre.pdf
  • Le Boterf, G. (2004). Construire les compétences individuelles

et collectives, 3e éd., Paris, Éditions d’Organisation, p. 180.

  • Scallon, G (2005). L’évaluation des apprentissages dans une approche par compétences. Saint-Laurent : Éditions du renouveau pédagogique. p. 74.
  • Hannoun, H. (1996). Éducation et sociologie. Paris, PUF, p. 61, p. 178.
  • Blin, Jean-François (1997), Représentations, pratique et identité professionnelle. Collection Action et Savoirs, L’Harmattan, p. 170.
  • Boudreault, Henri : http://didapro.files.wordpress.com/2010/02/acrobatecransnapz001.png
  • Gauvin Clémence , Laforge Emilienne, 2004. Les habiletés de savoir-être. http://www.infiressources.ca/fer/depotdocuments/Habiletes_savoir_etre-CGauvin_et_ELaforge-UQAT.pdf

http://www.personnelcle.com/userfiles/sante1.gif