slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Jost D 1 , Pigou L 2 , Fuilla C 1 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Jost D 1 , Pigou L 2 , Fuilla C 1

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 23

Jost D 1 , Pigou L 2 , Fuilla C 1 - PowerPoint PPT Presentation


  • 70 Views
  • Uploaded on

Le DSA dans l’ACR : quelle est aujourd’hui sa vraie place en extra et intra hospitalier ? La défibrillation précoce confiée aux infirmiers anesthésistes. Jost D 1 , Pigou L 2 , Fuilla C 1. (1) Service médical d’Urgence de la Brigade de Sapeurs pompiers de PARIS

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Jost D 1 , Pigou L 2 , Fuilla C 1' - rufin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Le DSA dans l’ACR : quelle est aujourd’hui sa vraie place en extra et intra hospitalier ?La défibrillation précoce confiée aux infirmiers anesthésistes

Jost D1, Pigou L2, Fuilla C1

(1) Service médical d’Urgence de la Brigade de Sapeurs pompiers de PARIS

(2) Département d’Anesthésie et de Réanimation – CHU Kremlin Bicêtre

l gislation en vigueur
Législation en vigueur
  • Décret n° 98-239 du 27 mars 1998 fixant les catégories de personnes non médecins habilitées à utiliser un défibrillateur semi-automatique
  • Circulaire du 24 Octobre 2001, prise pour l’application de l’arrêté du 10 septembre 2001 relatif à la formation des secouristes à l’utilisation d’un défibrillateur semi-automatique
  • Circulaire du 28 juin 2004 l'utilisation du défibrillateur semi automatique (DSA) dans la prise en charge de l'arrêt.
  • Décret N° 2004-802 du 29 juillet 200417° de l’Article R. 4311-5 du Code de Santé Publique

Décret de compétence IDE :

DSA= rôle propre.

slide3

La chaîne de survie et ses différents maillons

DSA

Hospitalisation

précoce

Alerte + RCP

1er secours RCP

Réanimation spécialisée

slide4

LA PRISE EN CHARGE DE l’ACR : CAT GENERALE.

- Évaluation de la conscience : 5 sec

- Libération des voies aériennes : max 5 sec

- Évaluation de la ventilation : max 10 sec

- 2 Insufflations au BAVU: 4 sec

Le matériel d’oxygénothérapie doit être prêt en 20 sec.

- Évaluation de la circulation : 6 sec

- Mise au sol ou sur plan dur du patient : 5 sec

TOTAL : 35 sec max

slide5

LA PRISE EN CHARGE DE l’ACR : CAT GENERALE.

- Alerte rapide : ne pas rester seul.

- La RCP : Massage cardiaque externe (MCE) + Ventilation assistée,

doit être commencée immédiatement après le diagnostic de l’ACR même si le patient n’est pas complètement déshabillé ou que le matériel n’est pas encore prêt.

slide6

LA PRISE EN CHARGE DE l’ACR : CAT GENERALE.

- Préparation du patient

Patient torse nu, à l’écart d’eau ou de matériel conducteur.Sécher le thorax (en cas de sueurs abondantes)

Rasage éventuel

  • Mise en œuvre du DSA
  • Appuyer fermement les électrodes
  • Brancher les électrodes au DSA
  • Mettre sous tension le DSA
  • Suivre les indications du DSA

Les indications du DSA doivent être suivies à la lettre en particulier l’invite à la reprise de la RCP

qu est ce qu un dsa
Qu’est ce qu’un DSA

Dispositif médical capable de :

  • Réaliser une analyse automatique du tracé ECG
  • Se charger automatiquement après détection d’une FV-TV
  • Administrer le choc par la pression sur un bouton
  • Enregistrer les données relatives à son utilisation
nouvelles d finitions
Nouvelles définitions

DA

DEA

DSA

Absence de bouton choc

Présence d’un bouton choc

slide11

Adultes

Pédiatriques

Les électrodes

LES CHOCS

200 J

200 J

300 J

50 J

50 J

75 J

l onde de choc biphasique
L’onde de choc biphasique

Phase positive

Phase négative

Passage du courant à travers le muscle myocardique

l intervention avec le dsa algorithme classique

Procédure «CHOC INDIQUE»

ANALYSE

NON

3ème CHOC de la série

OUI

CHOC CONSEILLE

OUI

NON

NON

VENTILATION ?

OUI

OUI

NON

Procédure «CHOC NON INDIQUE»

DSA : Choc NON conseillé

Vérifiez la présence du pouls

DSA : Sans pouls

Commencez la réanimation

DSA : Vérifiez la présence

du pouls

DSA : Reculez vous

Appuyez pour choc

DSA : Choc conseillé

DSA : Reculez vous

Analyse en cours

Reculez vous

L’INTERVENTION AVEC LE DSAalgorithme classique

RCP Immédiate

Pose du DSA

1 CHOC

12 à 15

insufflations

RCP 60 SEC

CIRCULATION ?

Pouls certain

PLS O2

SURVEILLANCE

la mauvaise cha ne de survie intrahospitali re
La mauvaise chaîne de survie intrahospitalière
  • Exemple vécu dans un hôpital pavillonnaire de
  • Province
  • Découverte par l’aide soignante du patient en ACR
  • L ’aide soignante alerte l’infirmière
  • 3. L’infirmière alerte l’interne de garde
  • 4. L’interne alerte son chef
  • 5. L’interne alerte le SAMU
  • 6. L’interne arrive – le Chef arrive - Le SAMU arrive
  • On démarre la réanimation !!!!
la bonne cha ne de survie intrahospitali re csih
La bonne chaîne de survie intrahospitalière (CSIH)

Mettre en place une bonne chaîne de survie intrahospitalière, afin de diminuer l’intervalle entre l’ACR et la défibrillation par les premiers intervenants

  • Numéro d’appel unique pour les urgences intrahospitalières
  • Une équipe spécifique opérationnelle en permanence
  • Un matériel d’urgence avec un DSA en chaque unité de lieu
  • Les DSA doivent être diffusés en milieu intrahospitalier
  • Formation des personnels
  • Décision de réa ou de non réa dans chaque dossier patient
  • Recommandations de la SFAR de 2004 :
  • sur les procédures spécifiques pour l’ACR de la CSIH :

- support institutionnel représenté par comité de suivi

-une équipe CSIH spécifique

slide20

8703 patients - nov 1993- juin 2003

Du délai de mise en œuvre du DSA

dépend le taux de FV

TAUX MOYEN DE FV = 20, 3 %

Jost et al – BSPP 2004

slide21

Années 2000 - 2003

Le taux de FV (= intérêt du dsa)

varie en fonction de l’étiologie de l’ACR

70 %

40 %

23 %

12 %

6%

Non

trauma

Cardio-

vasculaire

Electrocution

Trauma

Cranien

pur

Trauma

grave

Jost et al – BSPP 2004

les futures recommandations pour l acr
Les futures recommandations pour l’ACR
  • Alerte: 15 -18 – 112 –

mise à disposition de DSA pour le grand public

  • RCP : modification du ratio MCE/VA
  • DSA : algorithme universel enfant – adulte

Probable limitation du nombre de chocs

conclusion
CONCLUSION

- Le DSA constitue la plus grande avancée depuis le développement de la réanimation cardiopulmonaire de base.

- Son utilisation doit être encouragée au niveau de toutes structures , à

l’extérieures comme à l’intérieur de l’hôpital.

- Les résultats sont spectaculaires en préhospitalier.

- On peut espérer les mêmes performances en milieu intrahospitalier….

- L’IADE se retrouvant parfois le premier maillon doit savoir et pouvoir recourir au DSA.

Le temps de l’intégration intrahospitalière

du maillon « défibrillation précoce »

a commencé