slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Anniversaire EME Rennes – 5 avril 2012 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Anniversaire EME Rennes – 5 avril 2012

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18

Anniversaire EME Rennes – 5 avril 2012 - PowerPoint PPT Presentation


  • 83 Views
  • Uploaded on

Anniversaire EME Rennes – 5 avril 2012. Plan national Métiers dans une économie verte Hélène BEGON Sous directrice de l’intégration du développement durable par les acteurs économiques. Commissariat Général au Développement durable.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Anniversaire EME Rennes – 5 avril 2012' - rhea


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Anniversaire EME Rennes – 5 avril 2012

Plan national

Métiers dans une économie verte

Hélène BEGON

Sous directrice de l’intégration du développement

durable par les acteurs économiques

Commissariat Général au Développement durable

slide2

Un plan national de mobilisation pour les emplois et les métiers dans une économie verte

piloté par le ministère en charge du développement durable depuis septembre 2009

Pour en savoir plus :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Les-metiers-dans-l-economie-verte-.html

slide3

Objectif du plan

Adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte

(et donc le marché de l’emploi, les services de la formation et de l’orientation…)

slide4

Qu’est ce que l’économie verte ?

Il s’agit d’une économie qui, à long terme, utilise moins ou mieux la ressource énergétique et les matières premières non renouvelables et :

    • qui émet beaucoup moins de gaz à effet de serre,
    • qui privilégie les éco-technologies : l’ensemble des technologies dont l’emploi est moins néfaste pour l’environnement que le recours aux techniques habituelles répondant aux mêmes besoins,
    • qui pratique la production et la consommation responsables, pense les productions en termes de cycle de vie,
    • où les transports sont raisonnés, les villes durables, les territoires pensés et gérés globalement selon un mode de développement durable,
    • qui protège et rétablit les services écosystémiques rendus par l’eau, les sols, la biodiversité,
    • qui met les hommes et les femmes au centre de l’entreprise et du projet social,
    • qui promeut la participation de chacun à la décision et s’enrichit de la différence,
    • qui respecte les cultures, les patrimoines,
    • qui évalue les effets des décisions sur les générations futures.
slide5

5 ambitions pour ce plan : adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte …

1) Parce que la main d’œuvre formée doit être disponible en nombre et en qualification adéquats pour répondre aux commandes

  • publiques (transport collectif ferroviaire ou urbain, déchets, énergie…)
  • et privées (bâtiment, agriculture biologique, bois de construction ou de chauffage…)

correspondant aux objectifs fixés par le Grenelle Environnement.

D’ores et déjà, on constate des tensions dans certains secteurs (énergies renouvelables, bâtiment durable). Sans oublier de former massivement les formateurs eux-mêmes (or, il y a 45000 organismes de formation en France en plus de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur).

slide6

5 ambitions pour ce plan : adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte …

2) Parce que innover, concevoir et produire en économie verte nécessite des connaissances et compétences nouvelles

Aujourd’hui produire des spécialistes de l’intégration des problématiques du développement durable, demain modifier tous les gestes professionnels y compris d’exécution.

slide7

5 ambitions pour ce plan : adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte …

3) Parce que de nouveaux métiers « verts » vont émerger ou parce que des métiers rares vont prendre une place accrue

On peut citer les métiers liés aux services écologiques, non plus seulement dans les associations ou les collectivités mais aussi dans les entreprises.

slide8

5 ambitions pour ce plan : adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte …

4) Parce que ces mutations ne vont pas se produire sans effets négatifs

Des secteurs (automobile classique, raffinage, chimie…) ou des installations (usines ou bâtiment fortement utilisateurs d’énergie et producteurs de gaz à effet de serre) risquent de voir leur place se réduire et leurs salariés se trouver face à une nécessité de reconversion.

slide9

5 ambitions pour ce plan : adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte …

5) Parce que réfléchir sur ces questions permettra

  • de faire progresser la transition vers l’économie verte et la responsabilité sociétale des entreprises
  • et d’améliorer la compétitivité de notre économie.
slide10

5 ambitions pour ce plan : adapter les compétences aux réalités et perspectives de l’économie verte …

6) (sic !) Objectif sous-jacent :

Débouchés accrus pour les personnes formées dans les disciplines environnementales, notamment dans les entreprises qui n’ont pas pour finalité l’environnement mais qui vont devoir le prendre en compte de façon accrue (responsabilité sociétale des entreprises ; inquiétudes sur l’accès aux ressources naturelles ; etc.).

Le « verdissement » des métiers signifie en effet aussi la recherche de doubles – compétences  ingénieur + management par ex.

slide11

Les fondamentaux du plan « métiers dans l’économie verte »

  • Pas de création importante d'emploi attendue

 Des pertes d'emplois prévisibles d'où des reconversions à organiser

    • Peu d'emplois « nouveaux » (= originaux)
    • Toutefois des filières en croissance rapide et à structurer : biodiversité et génie écologique ; performance énergétique ; bâtiment durable ; éoliennes en mer ; etc.

 Une mutation à organiser de TOUS les emplois

car les contextes et les gestes professionnels seront modifiés ou bouleversés par le DD = éco-concevoir, éco-construire, éco-gérer...

    • Une énorme mobilisation nécessaire des acteurs de l'emploi et de la formation nationaux, territoriaux et professionnels
    • Renforcer l’observation, l’analyse, l’anticipation (on avance dans l’inconnu…)
slide12
Principaux travaux du plan national :
  • Rapports (2009 – 2011) d’analyse sur 11 domaines transports, énergies renouvelables, biodiversité, eau–assainissement-déchets-air, mer, bâtiment, systèmes éco-électriques, automobile, carburants-raffinage-chimie verte, agriculture-forêt, tourisme
  • Étude dans les secteurs industrie et énergie impactés par le Grenelle (2010)
  • Étude sur le verdissement des emplois et métiers de l’industrie de la finance (mars 2012)
  • Étude sur le verdissement des emplois et métiers du commerce et de la distribution (avril 2012 prévu)
  • Observatoire national des métiers de l’économie verte : statistiques, définitions, études macro-économiques sur les impacts de l’économie verte sur l’emploi et les filières
  • Conventions de partenariat avec des acteurs transversaux (Pôle Emploi, CNFPT…) ou sectoriels (TP, campings, fluvial, EDF)
  • 4 régions expérimentatrices (Alsace, Corse, Nord PdC, La Réunion)
  • Site internet métiers de la biodiversité : http://metiers-biodiversite.fr
  • Site internet du plan métiers dans l’économie verte : biblio très étendue, état des initiatives de nombreux acteurs…
l observatoire national des emplois et des m tiers de l conomie verte
L'observatoire national des emplois et des métiers de l'économie verte

Depuis début 2010, rassemble :  

  • Les services statistiques ou d’études sur l’emploi, l’économie verte : CAS, CEREQ, DARES (Ministère du Travail), Direction générale du Trésor (Ministère de l’économie), INSEE, Commissariat général au développement durable
  • Les organismes à vocation opérationnelle sur l’emploi et les compétences : ADEME, AFPA, CNFPT, Pôle Emploi, Alliance Ville Emploi
  • Les acteurs régionaux sur l’emploi et les compétences : OREF, TEE
  • Les acteurs professionnels : observatoires prospectifs des métiers et qualifications des branches professionnelles (OPMQ)
l observatoire national des emplois et des m tiers de l conomie verte1
L'observatoire national des emplois et des métiers de l'économie verte

L'organisation en quatre Ateliers:

  • Atelier 1: animé par le service de l’observation et des statistiques du ministère

Identification des activités et évaluation du nombre d'emplois directement liés à l'économie verte

  • Atelier 2 animé par le conseil d’analyse stratégique

Impact macro-économique global sur l'emploi lié à l'économie verte

  • Atelier 3 animé par Pôle emploi

Marché du travail : métiers, compétences, recrutement et mobilité, formation

  • Atelier 4 animé par le commissariat général au développement durable

Animation et échanges d'information en matière d'observation des emplois de l'économie verte en régions

d finitions et chiffrages de l observatoire 1 2 nb limite des statistiques
Définitions et chiffrages de l’observatoire (1/2) NB : limite des statistiques !

« Emploi dans les éco-activités » ou « emploi environnemental » : (à peu près ceux auxquels destine l’EME)

Les éco-activités regroupent les activités* qui produisent des biens ou services ayant pour finalité la protection de l’environnement ou la gestion des ressources naturelles.

Ces emplois sont estimés à 452 600 en 2010 (427 100 en 2009)

« Emploi dans les activités de l’économie verte »:

C’est la somme de l’emploi dans les « éco-activités* » et de l’emploi dans des « activités* périphériques » dont la finalité n’est pas environnementale mais produisant des biens et services favorables à la protection de l’environnement ou à la gestion des ressources naturelles : production et distribution d’eau, gestion des espaces verts, transports collectifs, travaux d’isolation, d’étanchéité, chaudières à condensation…).

Ces emplois sont estimés à 953 500 en 2009 (soit 427 100 au titre des éco-activités + 526 400 au titre des activités périphériques)

* Quel que soit le métier

d finitions et chiffrages de l observatoire 2 2 nb limite des statistiques
Définitions et chiffrages de l’observatoire (2/2)NB : limite des statistiques !

« Emploi dans les métiers verts » : (une partie sont ceux auxquels destine l’EME)

Métiers* dont la finalité et les compétences mises en œuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement.

  • Ex. : garde forestier ; technicien en hygiène-environnement ; responsable de station d'épuration...

136 000 personnesexerçaient un « métier vert » en 2008.

« Emploi dans les métiers verdissants »: (une partie sont ceux auxquels destine l’EME)

Métiers* dont la finalité n’est pas environnementale, qui intègrent de nouvelles «briques de compétences » pour prendre en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le geste « métier ».

  • Ex. :architecte, couvreur ...

3 610 000 personnes exerçaient un « métier verdissant » en 2008.

* Quelle que soit l’activité

le march du travail
Le marché du travail
  • « A dire d’expert » car les statistiques n’observent pas les évolutions les plus récentes :
  • Outre les métiers dans les éco-activités, traditionnels et pour certains en croissance (ENR, recyclage, bio)…
  • …les tendances actuelles sont que les profils «« verts »» sont recherchés désormais activement :
    • Pour le conseil en développement durable : recrute beaucoup + beaucoup d’indépendants s’installent
    • Pour les directions développement durable : peu de métiers
    • Pour le « verdissement » des métiers avec une recherche de double compétence (métier « de base » + connaissances / compétences liées au développement durable : croissance très forte de la demande, avec encore une difficulté à identifier et à recruter car marché de l’emploi pas encore structuré (parfois les ressources sont dans les ONG, notamment pour la biodiversité)