Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L valuation de l conomie Droit PowerPoint Presentation
Download Presentation
L valuation de l conomie Droit

L valuation de l conomie Droit

183 Views Download Presentation
Download Presentation

L valuation de l conomie Droit

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

    1. L’évaluation de l’économie Droit Introduction L’enseignement de l’économie droit Les études L’épreuve : Le CCF , l’épreuve ponctuelle 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 1

    2. INTRODUCTION Références Textes officiels : Le programme : BO spécial n° 2 du 19 février 2009 La certification : BO N°20 du 20 mai 2010 * Grille d’évaluation, fiche de déroulement Pédagogiques Nationales : Documents d’accompagnement de l’épreuve d’économie Droit… Pédagogiques Académiques : Le site académique 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 2 La grille d’évaluation et la fiche de déroulement actuellement disponibles sont des documents de travail. Les documents officiels seront communiqués dès leur validation. La grille d’évaluation et la fiche de déroulement actuellement disponibles sont des documents de travail. Les documents officiels seront communiqués dès leur validation.

    3. Économie-droit Nouveaux programmes (baccalauréats professionnels tertiaires en 3 ans) Une rénovation nécessaire Une nouvelle approche des contenus Une présentation différente des programmes Une démarche pédagogique revisitée De nouvelles modalités d’évaluation 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 3

    4. Économie-droit Une présentation différente des programmes ?6 grandes parties : 1 - Le contexte de l’activité professionnelle 2 - Le droit facteur d’organisation et de régulation sociales 3 - Les relations sociales dans les organisations 4 - La création de richesse 5 - L’organisation des échanges 6 - La régulation économique 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 4 Cette introduction insiste sur la nécessité d’aborder cet enseignement de la manière la plus concrète possible et d’éviter toute théorisation excessive. Nous ne formons ni des juristes, ni des économistes. Les méthodes d’investigation et les outils des TIC doivent être utilement sollicités à cet effet Cette introduction insiste sur la nécessité d’aborder cet enseignement de la manière la plus concrète possible et d’éviter toute théorisation excessive. Nous ne formons ni des juristes, ni des économistes. Les méthodes d’investigation et les outils des TIC doivent être utilement sollicités à cet effet

    5. Économie-droit Une présentation différente des programmes 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 5 Les propositions d’études ne sont que des pistes, tout autre sujet intéressant peut être retenu. Les indications complémentaires permettent de bien cibler les limites de connaissances. Les propositions d’études ne sont que des pistes, tout autre sujet intéressant peut être retenu. Les indications complémentaires permettent de bien cibler les limites de connaissances.

    6. Économie-droit Une démarche pédagogique revisitée Objectifs : ? intéresser les élèves ?(re) mettre les élèves au travail Modalités : ? favoriser l’ancrage dans la spécialité ? mettre en œuvre des méthodes pédagogiques actives ? saisir les opportunités offertes par les TIC ? créer du lien avec les PFMP + les études rénovation économie-droit - février 2011 - académie de Clermont-Ferrand Donner du sens pour que les élèves comprennent l’utilité de cet enseignement : le lien avec les PFMP permet ce rapprochement. Remettre les élèves au travail : ils ne doivent pas être « consommateurs » d’un cours théorique dont ils ne retiendront que le dixième, mais acteur d’un travail de recherche sur un sujet donné, avec rédaction individuelle. Donner du sens pour que les élèves comprennent l’utilité de cet enseignement : le lien avec les PFMP permet ce rapprochement. Remettre les élèves au travail : ils ne doivent pas être « consommateurs » d’un cours théorique dont ils ne retiendront que le dixième, mais acteur d’un travail de recherche sur un sujet donné, avec rédaction individuelle.

    7. Qui assure cet apprentissage ? Les enseignants des domaines professionnels de la section, pour pouvoir dispenser cet enseignement au travers des activités professionnelles Comment ? En alternant découvertes de situations professionnelles et démarche conceptuelle rénovation économie-droit - février 2011 - académie de Clermont-Ferrand Économie-droit La trace écrite est très importante. Si les notions d’économie et droit sont abordées au travers des activités professionnelles, l’élève doit avoir une trace écrite des concepts abordés, sous forme de fiches, cahier, fichier numérique,…… une méthode qui lui permette de repérer ces notions et de les capitaliser tout le long de sa formation. La trace écrite est très importante. Si les notions d’économie et droit sont abordées au travers des activités professionnelles, l’élève doit avoir une trace écrite des concepts abordés, sous forme de fiches, cahier, fichier numérique,…… une méthode qui lui permette de repérer ces notions et de les capitaliser tout le long de sa formation.

    8. Économie-droit quelques conseils la progression ne suit pas nécessairement le déroulement du programme, thème par thème beaucoup de notions sont à travailler en transversalité, avec l’histoire-géographie, l’ECJS, la PSE, et bien sûr l’enseignement professionnel pour une accroche « métier » l’utilisation des Tic est omniprésente il faut utiliser les dispositifs actuels pour modifier les pratiques pédagogiques (barrette avec les heures d’enseignement général lié à la spécialité par exemple, en partenariat avec l’enseignant de lettres-histoire) rénovation économie-droit - février 2011 - académie de Clermont-Ferrand Il y a urgence à modifier cet enseignement. Chaque équipe pédagogique, en s’appuyant sur le projet pédagogique élaboré pour la section, doit construire sa progression, sur les trois années de formation. Cette progression doit être connue, transparente et disponible. S’il y a changement d’enseignant sur le parcours, ou si l’élève change d’établissement, il doit être possible de connaitre précisément ce qui a été fait, ce qui reste à faire, et d’avoir à disposition toutes les études déjà traitées par l’élève. (archivage de tout le suivi des élèves dans l’établissement, accessible à tous, et non pas chez l’enseignant. Il s’agit de CCF, donc d’épreuves d’examen qui doivent pouvoir être justifiées)Il y a urgence à modifier cet enseignement. Chaque équipe pédagogique, en s’appuyant sur le projet pédagogique élaboré pour la section, doit construire sa progression, sur les trois années de formation. Cette progression doit être connue, transparente et disponible. S’il y a changement d’enseignant sur le parcours, ou si l’élève change d’établissement, il doit être possible de connaitre précisément ce qui a été fait, ce qui reste à faire, et d’avoir à disposition toutes les études déjà traitées par l’élève. (archivage de tout le suivi des élèves dans l’établissement, accessible à tous, et non pas chez l’enseignant. Il s’agit de CCF, donc d’épreuves d’examen qui doivent pouvoir être justifiées)

    9. Les objectifs de l’évaluation Évaluer le niveau de compréhension et d’analyse de l’élève à partir de •ses connaissances juridiques et économiques/organisations • son observation et son interprétation des situations professionnelles retenues • sa capacité à restituer, à l’écrit et à l’oral 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 9

    10. Les études Un temps de travail personnel réalisé pendant le temps scolaire (4 heures maximum) et hors temps scolaire. Support de l’évaluation certificative. Objectif Réalisation d’un travail personnel permettant de réinvestir des connaissances relatives à un thème donné sur un objet d’étude. Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 10/09/2012 10 Réinvestir des connaissances = après l’étude du thème L’étude devant suivre le thème étudié (et non pas l’anticiper), tous les élèves ne seront pas au même rythme. Ce temps de réalisation en classe ne peut donc pas être un temps spécifique, mais à insérer dans l’enseignement professionnel. La présentation de l’étude peut servir d’appui au cours prévu devant la classe. La recherche de documentation peut donc être programmée en même temps que l’avancement de la progression. (Problème des heures d’économie-droit attribuées à un autre enseignant…..qui limite la plage horaire disponible) 4 heures de méthodologie = sur l’ensemble du parcours, de préférence en début de seconde lors de la première étude, collective, encadrée apr l’enseignant.Réinvestir des connaissances = après l’étude du thème L’étude devant suivre le thème étudié (et non pas l’anticiper), tous les élèves ne seront pas au même rythme. Ce temps de réalisation en classe ne peut donc pas être un temps spécifique, mais à insérer dans l’enseignement professionnel. La présentation de l’étude peut servir d’appui au cours prévu devant la classe. La recherche de documentation peut donc être programmée en même temps que l’avancement de la progression. (Problème des heures d’économie-droit attribuées à un autre enseignant…..qui limite la plage horaire disponible) 4 heures de méthodologie = sur l’ensemble du parcours, de préférence en début de seconde lors de la première étude, collective, encadrée apr l’enseignant.

    11. Les objets d’études Des objets d’études sont proposés pour chaque thème. D’autres objets peuvent être proposés par l’enseignant ou même par les élèves. 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 11 IL est important que les objets d’études et que les champs d’investigations soient clairement définis et pas trop ambitieux pour permettre un travail personnel et cohérent des élèves. Un enseignant peut proposer à la classe un objet d’étude ou un thème général. les élèves proposent et rédigent leurs propres objets d’études. IL est important que les objets d’études et que les champs d’investigations soient clairement définis et pas trop ambitieux pour permettre un travail personnel et cohérent des élèves. Un enseignant peut proposer à la classe un objet d’étude ou un thème général. les élèves proposent et rédigent leurs propres objets d’études.

    12. Des outils et des méthodes (objectif de la seconde) Méthodes et outils de recherche et d’observation: Recueil de données sur le terrain (interview, enquête, observation directe, participation à des forums). Recherche documentaire (sur internet, mais pas uniquement !), Nécessité d’identifier clairement et de valider les sources (medium, auteur ,date heure) Hiérarchiser, et sélectionner l’information en fonction de l’objet Des méthodes d’analyse : Analyse de documents écrits ou chiffrés ( utilisation du tableur par exemple) Dépouillement d’un mini questionnaire et analyse des résultats Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 10/09/2012 12 Il faut laisser les élèves prendre des initiatives par rapport à ces études. Mais ces moyens d’investigation ne seront pas pris sur le temps scolaire. Cela peut être réalisable durant les PFMP, ou sur le temps personnel de l’élève. Il faut laisser les élèves prendre des initiatives par rapport à ces études. Mais ces moyens d’investigation ne seront pas pris sur le temps scolaire. Cela peut être réalisable durant les PFMP, ou sur le temps personnel de l’élève.

    13. Combien et Quand ? Quand ? dès l’année de seconde. Les études visant au réinvestissement des connaissances, elles doivent se situer pendant ou après l’étude du thème. Combien ? 2 ou 3 chaque année. L’élève doit présenter un dossier composé de 4 études de première et de terminale, parmi celles qu’il a réalisées. Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 10/09/2012 13 Entrainer l’élève dès l’année de seconde permettra de mieux comprendre la finalité de l’exercice. Les études peuvent bien sûr être évaluées et servir de support à des exercices de communication orale et à la préparation à l’examen, ce sont bien alors des évaluations formatives dont les notes seront intégrées dans la moyenne de l’élève. L’année de seconde permet d’encadrer les élèves pour qu’ils acquièrent la méthodologie à suivre pour la réalisation de ces études. On peut envisager, dans un premier temps, de donner un sujet commun à toute la classe pour encadrer ce premier travail. On peut ensuite envisager un travail par groupe de deux ou trois. Mais dans tous les cas le travail rendu doit être individuel. En première et en terminale, l’élève devrait avoir compris le processus, l’enseignant n’est plus là que comme accompagnateur. Il ne s’agit pas de corriger et recorriger les études des élèves jusqu’à la présentation, car dans ce cas, l’enseignant ne note plus le travail de l’élève, mais son propre travail. Entrainer l’élève dès l’année de seconde permettra de mieux comprendre la finalité de l’exercice. Les études peuvent bien sûr être évaluées et servir de support à des exercices de communication orale et à la préparation à l’examen, ce sont bien alors des évaluations formatives dont les notes seront intégrées dans la moyenne de l’élève. L’année de seconde permet d’encadrer les élèves pour qu’ils acquièrent la méthodologie à suivre pour la réalisation de ces études. On peut envisager, dans un premier temps, de donner un sujet commun à toute la classe pour encadrer ce premier travail. On peut ensuite envisager un travail par groupe de deux ou trois. Mais dans tous les cas le travail rendu doit être individuel. En première et en terminale, l’élève devrait avoir compris le processus, l’enseignant n’est plus là que comme accompagnateur. Il ne s’agit pas de corriger et recorriger les études des élèves jusqu’à la présentation, car dans ce cas, l’enseignant ne note plus le travail de l’élève, mais son propre travail.

    14. Exemples d’organisation 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 14 Les trois diapositives qui suivent ne sont que des exemples destinés à montrer la diversité des organisations que l’on peut mettre en place, nullement des schéma à mettre en œuvre, et encore moins des préconisations. Deux points importants en résultent : La nécessité de planifier le plus tôt possible la progression pour permettre aux élèves de choisir leurs thèmes et leurs objets d’études, La nécessité de toujours penser la mise en œuvre de l’étude par rapport au traitement du thème, l’obligation de mettre en place des temps de rencontre (points de passage obligé, points d’étapes) individuels ou collectifs pour que le travail soit fait et pour se donner la possibilité d’interroger l’élève sur la pertinence de son travail, de lui faire des remarques pour qu’il puisse le cas échéant rediriger sa réflexion ou ses recherches.Les trois diapositives qui suivent ne sont que des exemples destinés à montrer la diversité des organisations que l’on peut mettre en place, nullement des schéma à mettre en œuvre, et encore moins des préconisations. Deux points importants en résultent : La nécessité de planifier le plus tôt possible la progression pour permettre aux élèves de choisir leurs thèmes et leurs objets d’études, La nécessité de toujours penser la mise en œuvre de l’étude par rapport au traitement du thème, l’obligation de mettre en place des temps de rencontre (points de passage obligé, points d’étapes) individuels ou collectifs pour que le travail soit fait et pour se donner la possibilité d’interroger l’élève sur la pertinence de son travail, de lui faire des remarques pour qu’il puisse le cas échéant rediriger sa réflexion ou ses recherches.

    15. Exemples d’organisation 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 15

    16. Exemples d’organisation 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 16

    17. Caractéristiques d’une étude un objet explicite, un ou plusieurs objectifs opérationnels en termes de formation, en lien direct avec un thème du programme,  Un lien avec le champ professionnel, dès lors que le thème le permet, un champ d’investigation conforme au niveau de formation. Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 10/09/2012 17 Le thème sur la découverte du métier et de l’environnement professionnel se prête particulièrement bien à une étude. S’il y a une semaine d’intégration, avec découverte de la filière et de son environnement, l’étude peut s’inscrire dans un travail de synthèse de cette semaine, en travail individuel ou en petits groupes, pour une première approche. Tous les thèmes proposés comme pistes de réflexion ne sont pas à donner, tel quels, aux élèves. Il convient de définir plus précisément ce que peut recouvrir chaque thème, les limites de l’investigation. Le thème sur la découverte du métier et de l’environnement professionnel se prête particulièrement bien à une étude. S’il y a une semaine d’intégration, avec découverte de la filière et de son environnement, l’étude peut s’inscrire dans un travail de synthèse de cette semaine, en travail individuel ou en petits groupes, pour une première approche. Tous les thèmes proposés comme pistes de réflexion ne sont pas à donner, tel quels, aux élèves. Il convient de définir plus précisément ce que peut recouvrir chaque thème, les limites de l’investigation.

    18. Forme du travail rendu « Une modalité de restitution individuelle et personnalisée (écrite et orale) » Une restitution écrite : production personnelle ( le copier/coller est à proscrire) à l’aide de l’outil informatique ( autant que possible) comportant ou non des documents annexes. Afin d’aider les élèves à structurer leurs études et leurs présentations une fiche de présentation devrait accompagner chaque étude. Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 10/09/2012 18 L’écrit se présentera comme une préparation d’exposé : Description du contexte, des objectifs, ….(1/3 de feuille environ) Analyse du sujet, avec rédaction personnelle de l’élève. Cette deuxième partie est principale dans l’étude. Elle permet de mesurer la compréhension du sujet par l’élève, de vérifier également qu’il ne s’agit pas uniquement de « copié-collé » Internet. L’élève devra argumenter oralement à partir de cette deuxième partie. L’étude n’est pas un dossier de 10 pages. Un recto-verso A4 sous traitement de texte paraît suffisant. Les annexes ne sont pas obligatoires.L’écrit se présentera comme une préparation d’exposé : Description du contexte, des objectifs, ….(1/3 de feuille environ) Analyse du sujet, avec rédaction personnelle de l’élève. Cette deuxième partie est principale dans l’étude. Elle permet de mesurer la compréhension du sujet par l’élève, de vérifier également qu’il ne s’agit pas uniquement de « copié-collé » Internet. L’élève devra argumenter oralement à partir de cette deuxième partie. L’étude n’est pas un dossier de 10 pages. Un recto-verso A4 sous traitement de texte paraît suffisant. Les annexes ne sont pas obligatoires.

    19. Forme du travail rendu Une restitution orale prenant appui ou non sur une présentation (diaporama par exemple en CCF) des documents incluant la présentation : des objectifs, des conditions de réalisation, des objets observés, des champs de connaissances abordés, des méthodes mises en œuvre, d’une interprétation des résultats et des conclusions tirées de l’étude. Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 10/09/2012 19 Il ne s’agit pas de demander, à chaque élève, pour chaque étude, de réaliser un diaporama. Mais la préparation de la restitution orale doit être sérieuse. Durant la classe de seconde, ces restitutions peuvent être un entrainement devant la classe, pour travailler la communication orale. Il ne s’agit pas de demander, à chaque élève, pour chaque étude, de réaliser un diaporama. Mais la préparation de la restitution orale doit être sérieuse. Durant la classe de seconde, ces restitutions peuvent être un entrainement devant la classe, pour travailler la communication orale.

    20. L’épreuve Le support : dossier constitué de quatre études choisies parmi les études de première et de terminale. ( 2 exemplaires) L’épreuve : 30 minutes Maximum (lorsque l’élève est prêt (CCF) à la date définie par la circulaire d’Examen ( ponctuelle) l’examinateur choisi une étude Le candidat présente pendant 10 minutes son étude (sans temps de préparation, sans être interrompu) Entretien 20 minutes. ( sur l’exposé et le dossier et même au-delà dans certain cas) 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 20 L’entretien porte sur l’exposé, sur le dossier, et aussi au-delà du dossier. Par exemple, si le dossier est à dominante économique, l’entretien donne l’occasion de poser des questions à dominante juridique Les questions portent sur les éléments figurant dans le dossier mais peuvent également permettre de vérifier que le candidat est capable de réaliser un lien entre le thème traité et un autre ou sa capacité à réinvestir un savoir dans un autre contexte. Ceci autorise à poser des questions sur un point qui n’est pas directement dans le dossier. Par exemple, si l’étude porte sur le contrat de travail, l’examinateur peut poser une question sur les différences et les similitudes de ce contrat avec le contrat de transport si le candidat se présente au baccalauréat transport. L’entretien porte sur l’exposé, sur le dossier, et aussi au-delà du dossier. Par exemple, si le dossier est à dominante économique, l’entretien donne l’occasion de poser des questions à dominante juridique Les questions portent sur les éléments figurant dans le dossier mais peuvent également permettre de vérifier que le candidat est capable de réaliser un lien entre le thème traité et un autre ou sa capacité à réinvestir un savoir dans un autre contexte. Ceci autorise à poser des questions sur un point qui n’est pas directement dans le dossier. Par exemple, si l’étude porte sur le contrat de travail, l’examinateur peut poser une question sur les différences et les similitudes de ce contrat avec le contrat de transport si le candidat se présente au baccalauréat transport.

    21. L’évaluateur En CCF : Le formateur ayant suivi les élèves pendant l’année de terminale. Épreuve ponctuelle : un enseignant des disciplines professionnelles en Économie Gestion. 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 21

    22. Deux documents L’évaluateur dispose de deux documents pour l’évaluation : Une grille d’évaluation Une fiche de déroulement de l’épreuve 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 22

    23. L’évaluation Trois critères d’évaluation : l’acquisition d’un corpus de connaissances juridiques et économiques, associées à celles portant sur la diversité, le fonctionnement et l’analyse des organisations ; la maîtrise de méthodes d’observation, d’interprétation et d’explicitation de situations professionnelles prenant appui sur ces connaissances ; la capacité à restituer les résultats de ces analyses sous forme écrite et/ou orale.   10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 23

    24. La valorisation Une grille d’évaluation reprend ces trois phases et ces trois critères : 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 24

    25. Des critères Pour chaque colonne un profil est établi : Chaque case est évaluée sur une échelle à quatre positions : « -- » : non acquis « - »ou « + » : partiellement acquis en fonction du volume d’acquisition « ++ » acquis Les critères sont explicités dans le document d’accompagnement 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 25

    26. Valorisation 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 26

    27. Valorisation 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 27

    28. Un critère supplémentaire 2 points sont affectés à l’investissement personnel du candidat. En CCF ce critère est évident puisque c’est le formateur qui a vu travailler le candidat qui évalue, Pour l’épreuve ponctuelle : une évaluation basée sur différents indices (adéquation qualité du dossier et de la prestation , sources des documents , connaissance du dossier ….). 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 28 Si on réalise plus de deux études en première, on peut commencer l’évaluation assez rapidement en terminale pour les élèves les plus avancés dans la réalisation de leur dossier. On peut par exemple envisager qu’une partie des élèves de la classe soient évalués dès décembre ou janvier, une partie courant février ou mars, et un dernière partie encore en mai. Les PFMP peuvent offrir l’opportunité de faire revenir quelques élèves pour une demi-journée ou une journée. Il est également possible de saisir l’occasion de la visite faite à l’élève en stage pour lui faire passer l’épreuve, à la condition qu’il en ait été informé au préalable, ainsi que son tuteur (qui peut assister à l’épreuve, mais qui ne peut évaluer). Les études ne sont pas seulement le support à l’évaluation certificative. Elles ont un rôle dans l’évaluation formative et peuvent donc servir à la notation sur le bulletin. L’enseignement de l’économie et du droit est également essentiel pour une poursuite d’études éventuelle dans l’enseignement supérieur. Si on réalise plus de deux études en première, on peut commencer l’évaluation assez rapidement en terminale pour les élèves les plus avancés dans la réalisation de leur dossier. On peut par exemple envisager qu’une partie des élèves de la classe soient évalués dès décembre ou janvier, une partie courant février ou mars, et un dernière partie encore en mai. Les PFMP peuvent offrir l’opportunité de faire revenir quelques élèves pour une demi-journée ou une journée. Il est également possible de saisir l’occasion de la visite faite à l’élève en stage pour lui faire passer l’épreuve, à la condition qu’il en ait été informé au préalable, ainsi que son tuteur (qui peut assister à l’épreuve, mais qui ne peut évaluer). Les études ne sont pas seulement le support à l’évaluation certificative. Elles ont un rôle dans l’évaluation formative et peuvent donc servir à la notation sur le bulletin. L’enseignement de l’économie et du droit est également essentiel pour une poursuite d’études éventuelle dans l’enseignement supérieur.

    29. Validité du Dossier Un candidat (en CCF ou à l’épreuve ponctuelle) qui n’a pas de dossier n’est pas interrogé et il obtient la note 0 à l’épreuve. Un candidat dont le dossier est incomplet , (moins de 4 études), ne pourra pas avoir une note supérieure à 2 dans la colonne dossier de la grille d’évaluation. 10/09/2012 Anne Claude Henriot – Gilles Ruchon IEN ET 29 Dans le cas d’un dossier incomplet il y a deux hypothèses : Un « cas de force majeure » (plus facile à connaitre en CCF qu’en épreuve ponctuelle) : dans ce cas la pénalité prévue est largement suffisante. Un manque d’implication du candidat dans son travail : dans ce cas là il est évident que la note d’implication sera elle aussi fortement pénalisée, et que le questionnement lors de l’entretien fera sans doute ressortir des lacunes ….. Dans le cas d’un dossier incomplet il y a deux hypothèses : Un « cas de force majeure » (plus facile à connaitre en CCF qu’en épreuve ponctuelle) : dans ce cas la pénalité prévue est largement suffisante. Un manque d’implication du candidat dans son travail : dans ce cas là il est évident que la note d’implication sera elle aussi fortement pénalisée, et que le questionnement lors de l’entretien fera sans doute ressortir des lacunes …..