Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle
Download
1 / 40

- PowerPoint PPT Presentation


  • 60 Views
  • Uploaded on

Prévention de la dysphonie dysfonctionnelle. A l’usage des enseignants. JA. Cornet Avril 2010. avertissement.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about '' - questa


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle
Prévention de la dysphoniedysfonctionnelle

  • A l’usage des enseignants.

JA. Cornet

Avril 2010


Avertissement
avertissement

  • La session de ce jour a pour but de vous aider à comprendre le fonctionnement de votre voix et de vous aider à en prévenir certains dysfonctionnements. En cas de trouble de la voix, en aucune manière, cette information ne peut se substituer à un diagnostic médical et/ou orthophonique. Si vous présentez des difficultés ou des troubles vocaux, consultez votre médecin qui avisera de la conduite à tenir.


Intro
Intro

  • La voix humaine est certainement l’instrument de production sonore le plus complet et le plus harmonieux qui soit. Nos organes phonateurs sont adaptés pour produire cette grande diversité de sons de façon continue sans fatigue et sans gène. Dès lors, même un usage intensif ne devrait provoquer de gène ou de trouble que l’on nomme dysphonie ou aphonie dans certains cas.


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle


Qu est ce que la voix
Qu’est-ce que la voix? intensif de sa voix, en milieu professionnel, puisse générer de façon répétée, de la fatigue, une gène ou un trouble.

  • Notre voix est un son périodique complexe (1 fondamental + des harmoniques).

  • Ces vibrations sonores sont une suite de variations de pressions d’air qui se reproduisent régulièrementà travers un sphincter (le larynx).


Anatomie du syst me phonatoire
Anatomie du système phonatoire. intensif de sa voix, en milieu professionnel, puisse générer de façon répétée, de la fatigue, une gène ou un trouble.

  • La production vocale est le résultat de la mise en jeu coordonnée de trois structures anatomiques: le système respiratoire (soufflerie), le larynx(vibrateur) et les cavités supra-laryngées (résonateurs).


1 la production de l air
1. La production de l’air. intensif de sa voix, en milieu professionnel, puisse générer de façon répétée, de la fatigue, une gène ou un trouble.

  • Les poumons fournissent l’air nécessaire à produire l’énergie sonore. Ils ont un rôle passif. Dans la respiration, au repos et en phonation, le mécanisme responsable de leur activation provient de l’action du diaphragme et de la sangle abdominale.

  • Dans certains cas un mécanisme supplémentaire met en jeu les muscles intercostaux et la ceinture scapulaire.


L appareil respiratoire
L’appareil respiratoire intensif de sa voix, en milieu professionnel, puisse générer de façon répétée, de la fatigue, une gène ou un trouble.

Source Wikipédia, wikimédia images commons, août 2005

Source Wikipédia, Wikimédia images commons, août 2005


2 le larynx ou vibrateur
2. Le larynx ou vibrateur. intensif de sa voix, en milieu professionnel, puisse générer de façon répétée, de la fatigue, une gène ou un trouble.

  • Il s’agit d’un ensemble de cartilages formant un petit cylindre placé à la suite de la trachée dans le cou et s’ouvrant vers le dessus dans les espaces de résonance.

  • Sur le dessus on trouve le cartilage hyoïde (ou os Hyoïde) qui assure la jonction entre le larynx et la partie basse du pharynx.

  • Les parois du larynx sont composées de deux parties. La moitié supérieure (cartilage thyroïde) et la moitié inférieure (cartilage cricoïde). Elles sont articulées entre elles de façon à pouvoir bailler vers l’avant et provoquer une tension plus ou moins forte sur les cordes vocales.


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • A l’intérieur de ce cartilage thyroïde, on trouve les cordes vocales qui sont deux bandeaux musculo-ligamenteux horizontaux et qui sont attachés vers l’arrière aux cartilages arythénoïdes. Les cordes vocales sont solidaires du cartilage thyroïde. L’espace que les cordes vocales délimitent dans le larynx s’appelle la glotte.

  • L’épiglotte, clapet qui ouvre ou ferme le larynx selon la fonction utilisée (respiration- phonation-déglutition- stabilité du torse).


Vue ant rieure du larynx
Vue antérieure du larynx cordes vocales qui sont deux bandeaux

Source Wikipédia, Wikimédia images commons, août 2005


Vue post rieure du larynx
Vue postérieure du larynx cordes vocales qui sont deux bandeaux

Source Wikipédia, Wikimédia images commons, août 2005


Vue endoscopique du larynx
Vue endoscopique du larynx. cordes vocales qui sont deux bandeaux

Source: HARDIN Md, Larynx pictures, throatdisorders déc. 2009


3 les cavit s de r sonance
3. Les cavités de résonance. cordes vocales qui sont deux bandeaux

  • Ou cavités supra-glottiques. Il s’agit du pharynx, du rhino-pharynx, de la bouche et des os creux de la face (sinus).


Physiologie de la phonation
Physiologie de la phonation. cordes vocales qui sont deux bandeaux

  • A. La respiration:

  • les poumons sont passifs. Lors de la phase inspiratoire, le diaphragme descend, la sangle abdominale se relâche et les viscères sont poussées vers le bas et vers l’avant. Ce qui induit une pression négative dans les poumons et un appel de l’air extérieur.


Phase d inspiration
Phase d’inspiration. cordes vocales qui sont deux bandeaux


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Lors de l’expiration, la contraction des abdominaux provoque la remontée du diaphragme et la compression des poumons. Ce qui induit une pression positive et l’air est expulsé vers la trachée, puis le larynx.

  • Ce sont donc les mouvements abdominaux qui génèrent la production de l’air qui va servir à produire les sons. C’est pour cela que l’on parle de respiration abdominale. Ce mécanisme fournit 85% de l’air expiratoire disponible.


La phase expiratoire
La phase expiratoire. provoque la remontée du diaphragme et la compression des poumons. Ce qui induit une pression positive et l’air est expulsé vers la trachée, puis le larynx.


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Il existe cependant un mécanisme respiratoire supplétif en cas de besoins en oxygène importants par l’organisme (e.g. efforts musculaires intenses). C’est ce qu’on appelle la respiration thoracique supérieure et qui met en jeu les muscles intercostaux et une partie de la ceinture scapulaire. Elle permet de gagner 15% de l’air expiratoire. Elle est à éviter lors de la phonation.


B la production du son
B. La production du son. cas de besoins en oxygène importants par l’organisme (

  • Mécanisme de base: l’air expiré passe dans le larynx à une certaine pression où les cordes vocales par leur accolement (fermeture) vont offrir une résistance plus ou moins importante au passage de l’air. Cette résistance va provoquer une vibration ou puff. Ce ne sont pas les cordes qui vibrent. La vibration sonore est le résultat de l’entrechoquement de l’air sous-glottique libéré par les cordes et l’air supra-glottique présent dans le pharynx.


Param tres acoustiques de la voix
Paramètres acoustiques de la voix. cas de besoins en oxygène importants par l’organisme (

  • 1. le fondamental ou le timbre de la voix.

  • Il est déterminé par la taille du larynx. Un larynx de grande taille produit un son grave alors que les larynx plus petits produisent un fondamental dans l’aigu. Cette différence anatomique explique la distinction entre les voix féminines et masculines.


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Le timbre est également déterminé par la « vibration » de la muqueuse laryngée et des résonateurs. Il sera plus ou moins riche en harmoniques selon la capacité à « faire vibrer » ces muqueuses.

  • 2. L’intensité de la voix.

  • Elle est déterminée par la pression de l’air expiré et par la tonicité du larynx. Plus cette pression est importante et moins la résistance au passage de l’air du larynx est forte et plus la voix sera intense. L’intensité de la voix ne dépend donc pas du « coffre de l’individu ».


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • 3. la hauteur du son est déterminée par la tension imprimée aux cordes vocales et leur vitesse d’accolement. Un accolement lent donnant des sons dans le grave et un accolement rapide des sons aigus.

  • 4. Le registre (voix de poitrine ou de tête) dépend de l’épaisseur du bord libre des cordes vocales lors de leur accolement. Chez certaines personnes le passage de l’un à l’autre ne s’entend pas (souplesse du larynx).


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • 5. la tessiture ou l’étendue de la voix. imprimée aux cordes vocales et leur vitesse d’accolement. Un accolement lent donnant des sons dans le grave et un accolement rapide des sons aigus.

  • Il s’agit de l’ensemble des notes sur lesquelles on peut parler ou chanter. Elle est fixée anatomiquement chez tout un chacun et dépend de la taille et de la forme du larynx ainsi que de celles des résonateurs supra-glottiques.


La r sonance du son
La résonance du son. imprimée aux cordes vocales et leur vitesse d’accolement. Un accolement lent donnant des sons dans le grave et un accolement rapide des sons aigus.

  • Les cordes vocales produisent le son qui est résonné et filtré par des cavités (nasale, buccale, pharynx, sinus). Chaque cavité a sa propre fréquence de résonance. Elle va amplifier les sons produits qui sont proches de cette fréquence (formants) et estomper les autres fréquences présentes dans le son laryngé.


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Ces résonateurs peuvent changer de forme, de dimension, de volume. Ils vont ainsi permettre de moduler la voix en offrant une variété de timbres et de sons différents.

  • Donc la production aisée de la voix nécessite une respiration abdominale, un fonctionnement souple, sans effort du larynx et une bonne adaptabilité des cavités de résonance.


Quand le dysfonctionnement apparait
Quand le dysfonctionnement apparait. volume. Ils vont ainsi permettre de moduler la voix en offrant une variété de timbres et de sons différents.

  • Certains individus possèdent naturellement ces capacités, pour d’autres différents événements de la vie vont modifier l’équilibre du fonctionnement des organes phonateurs. Sans les noter tous, relevons principalement les causes suivantes:

  • - modification de la sangle abdominale, après un accouchement par exemple.

  • - déséquilibre musculaire et inversion de la respiration liés à une croissance rapide.

  • - modification inconsciente du timbre chez une personne qui cherche à obtenir une voix plus « chaude  ».


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • - insuffisance respiratoire liée à une maladie systémique, de l’asthme,...

  • - irritation de la muqueuse laryngée consécutive à un reflux gastro-oesophagien

  • - exogènose au tabac, à l’alcool.

  • - utilisation d’un registre inadapté (e.g. voix de fausset).

    L’éventail des possibilités est vaste et seul un examen diagnostic précis permettra d’identifier la cause du ou des dysfonctionnements.


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Ces différentes causes vont provoquer ce qu’on appelle un « forçage vocal ».

  • Forcer ne veut pas dire pour autant « crier », il s’agit simplement de produire les sons de façon inadaptée (e.g. vouloir continuer à parler en n’ayant plus suffisamment d’air expiratoire disponible).

  • Au début le larynx va tenter de compenser et les symptômes peuvent n’apparaître que beaucoup plus tard (jusqu’à plusieurs dizaines d’années après l’installation du comportement inapproprié).


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Ce forçage vocal va finir par provoquer des lésions sur les cordes vocales. Les plus courantes sont ce que l’on appelle les nodules vocaux ou kissings nodules. Ces nodules correspondent à un épaississement du bord libre des cordes, là où elles s’accolent, sorte de petit durillon. Ils entrainent une modification acoustique du son (timbre éraillé, voix soufflée, moins sonore, perte d’harmoniques).

  • Si rien n’est fait à ce stade les nodules peuvent s’enkyster, ce qui nécessitera un geste chirurgical.


Nodules vocaux

Nodules vocaux les cordes vocales. Les plus courantes sont ce que l’on appelle les nodules vocaux ou

Source: HARDIN Md, Larynx pictures, throatdisorders déc. 2009


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

Source: les cordes vocales. Les plus courantes sont ce que l’on appelle les nodules vocaux ou Conseils-ORL.Com


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • Un autre exemple de lésions fréquemment rencontrées concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

Source: concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».Conseils-ORL.Com


Signes d alerte
Signes d’alerte. concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».

  • Les situations dans lesquelles le larynx ne peut plus compenser doivent amener l’individu à consulter un médecin qui orientera éventuellement vers un ORL, un phoniatrie ou vers un orthophoniste. Il faut garder à l’esprit qu’on peut avoir un larynx normal (sans lésion apparente) mais présenter une dysphonie malgré tout.

  • Notamment lorsqu’on ressent les signes suivants:

  • - fatigue vocale avec éventuellement extinction de voix en fin de journée.

  • - sensation de gène dans la gorge et hemmage (paresthésies).


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • - picotements dans la gorge. concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».

  • - modification durable du son de sa voix (timbre).


Pour conserver une voix de qualit
pour conserver une voix de qualité concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur »..

  • - adapter l’intensité de sa voix à l’environnent sonore. (ne pas aller au delà des limites naturelles de son timbre).

  • - conserver une respiration abdominale et faire des pauses inspiratoires avant ne plus avoir d’air disponible.

  • - Adapter son débit de parole en conséquence.

  • - avoir une posture qui facilite l’échappement de l’air expiratoire vers le haut (larynx).


Pr vention de la dysphonie dysfonctionnelle

  • - éviter la contraction de la musculature péri-laryngée ( concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».e.g. parler fort en ayant la tête en extension.

  • - en voix projetée, même à forte intensité, conserver une « attaque vocale douce ».

  • - pour augmenter la puissance de sa voix, utiliser les capacités de résonance des cavités plutôt que de créer une pression trop importante de l’air expiratoire.


Pour aller plus loin
Pour aller plus loin… concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».

  • GUERIN, C. (2010). Comment (ré)éduquer les voix. La voix éditeur.

  • GUERIN, C. (2007). Comment gérer sa voix. La Voix éditeur.

  • SARFATI, J. (1998). Soigner la voix. Solal éditeurs, Marseille,

  • collection voix, parole, langage.

  • Amy de la Bretèque, B. (1997) L’équilibre et le rayonnement de la voix. Solal Editeurs, Marseille. collection voix, parole, langage.

  • HEULIET-MARTIN G., GARSON-BAVARD.,H., LEGRE, A. (1997). Une Voix pour Tous. Tome 1, Tome 2. Solal éditeurs, Marseille, collection le Monde du Verbe.


Remerciements
Remerciements concerne le pseudo-myxome des cordes vocales lié à l’intoxication au tabac qui provoque d’abord une irritation de la muqueuse laryngée puis un œdème important sur les cordes vocales. Il s’agit de la « voix du fumeur ».

  • au Dr FredericBouscau- Faure pour l’autorisation de reproduire les clichés extraits du site Conseils-Orl.com.