slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La méthode d’intérêt commun Intervenir stratégiquement auprès des intimidateurs et de leurs victimes PowerPoint Presentation
Download Presentation
La méthode d’intérêt commun Intervenir stratégiquement auprès des intimidateurs et de leurs victimes

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 29

La méthode d’intérêt commun Intervenir stratégiquement auprès des intimidateurs et de leurs victimes - PowerPoint PPT Presentation


  • 145 Views
  • Uploaded on

La méthode d’intérêt commun Intervenir stratégiquement auprès des intimidateurs et de leurs victimes. Anatol Pikas. © SCRASSC, Montérégie 2004. S ervice régional de soutien TC-TOP. Préambule. Nécessité d’intervenir pour contrer l’intimidation

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La méthode d’intérêt commun Intervenir stratégiquement auprès des intimidateurs et de leurs victimes' - perrin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

La méthode d’intérêt communIntervenir stratégiquement auprès des intimidateurs et de leurs victimes

Anatol Pikas

© SCRASSC, Montérégie 2004

Service régional de soutien TC-TOP

pr ambule
Préambule
  • Nécessité d’intervenir pour contrer l’intimidation
  • Méthode qui présente une façon stratégique d’intervenir dans les situations d’intimidation
  • Peut être appliquée autant par les enseignants que les professionnels
  • Demande une petite formation et de la pratique !
  • N’exige pas de ressources matérielles et demande peu de temps
petite histoire de la m thode d int r t commun method of shared concern
Petite histoire de la méthode d’intérêt commun (Method of Shared Concern)
  • A été développée dans les années 1970 par Anatol Pikas en Suède
  • A été expérimentée en Angleterre, en Écosse et en Australie
  • Utilisée par Peter Smith et Sonia Sharp d’Angleterre avec une efficacité dans deux cas sur trois
petite histoire de la m thode d int r t commun method of shared concern1
Petite histoire de la méthode d’intérêt commun (Method of Shared Concern)
  • Utilisée par Alison Duncan en Écosse avec succès dans 34 cas sur 38.
  • Élaborée par Ken Rigby qui suggère de l’utiliser dans les cas « moyens », ni trop simples, ni trop sérieux ou persistants. (communication 2003)
  • Considérée par Keith Sullivan comme, « l’une des meilleures approches à ce jour pour contrer l’intimidation. »(2001)
caract ristiques
Caractéristiques

Des intimidateurs

  • L’intimidation n’est pas causée uniquement par des élèves en difficulté de comportement.

Des victimes

  • Tous les enfants peuvent être des victimes.
  • Il existe des victimes passives ou provocantes.

Des témoins

  • Les témoins ont un rôle important à jouer.
l intimidation est souvent une affaire de groupe
L’intimidation est souvent une affaire de groupe

Les membres du groupe:

  • Craignent que la violence se retourne contre eux
  • Désirent faire partie de la gang (appartenance)
  • Prennent plaisir à tourmenter leurs victimes
  • S’encouragent mutuellement, justifient leurs actes d’intimidation
les objectifs de la mic
Les objectifs de la MIC
  • Développer de l’empathie chez les élèves intimidateurs envers leurs victimes
  • Développer des habiletés de résolution de conflits

Comment ?

  • Briser la dynamique du groupe d’intimidateurs
  • Faire émerger une préoccupation partagée au sujet de l’intimidation par des échanges individuels en vue de les préparer à une résolution de conflit avec la victime
les conditions d application
Les conditions d’application
  • Avoir la conviction que nous pouvons agir sur l’intimidation
  • Développer une compréhension commune des étapes de la méthode
  • Informer les intervenants scolaires, aller chercher leur adhésion
slide10

Programme de services de soutien

Assurer à l’élève des conditions

propices à l’apprentissage

Programme de services de vie scolaire

Développer son autonomie, son sens

des responsabilités, sa dimension morale et

spirituelle, ses relations interpersonnelles,

son sentiment d’appartenance à l’école et à la

communauté

Les services éducatifs complémentaires

Programme de services d’aide

Accompagner l’élève dans son

cheminement scolaire, dans sa démarche

d’orientation scolaire et professionnelle

etdans la recherche de solutions aux

difficultés qu’il rencontre

Programme de services de promotion

et de prévention

Donner à l’élève un environnement favorable

au développement de saines habitudes

de vie et de compétences qui

influenceront de manière positive sa santé

et son bien-être

ce qu il faut savoir
Ce qu’il faut savoir
  • Les mesures punitives empirent la situation
  • Augmenter l’empathie réduit l’intimidation
  • Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’éléments de preuve pour intervenir
  • L’attitude de l’intervenant favorise le succès de la méthode
l attitude de l intervenant favorise le succ s de la m thode
L’attitude de l’intervenant favorise le succès de la méthode
  • Être chaleureux et empathique
  • Croire que les élèves intimidateurs ont été entraînés dans une dynamique de groupe
  • Croire qu’ils ont la capacité de modifier leurs comportements
  • Chercher à comprendre le point de vue des intimidateurs et vouloir les aider
  • Être présent à toutes les rencontres
  • Jouer un rôle de médiateur: écouter les parties en conflit, rester neutre, constructif et sans préjugé
  • Proposer des solutions si nécessaire
identification d un probl me d intimidation victimisation
Identification d’un problème d’intimidation/victimisation
  • Connaître l’élève ou les élèves victimes d’intimidation par un individu ou un groupe
  • Connaître l’élève ou les élèves qui ont commis des gestes d’intimidation
  • Recueillir l’information à partir d’observations ou de dénonciation de la part des intervenants ou des élèves
  • Éviter que la victime soit perçue comme « stool »
la m thode en r sum
La méthode en résumé

Identification d’un problème d’intimidation/victimisation

  • Phase 1: Première rencontre individuelle des intimidateurs
  • Phase 2: Rencontre avec la victime

Rencontres individuelles des intimidateurs

  • Phase 3: Rencontre de préparation avec le groupe

d’intimidateurs

  • Phase 4: Rencontre de médiation
  • Phase 5: Suivi et retour
phase 1 rencontre individuelle avec les l ves intimidateurs
Phase 1: rencontre individuelle avec les élèves intimidateurs

Étape 1 : Établir la confiance

  • Rencontrer les élèves intimidateurs un à la fois en commençant par l’élève qui semble être le leader
  • Établir un climat de confiance
  • Adopter une attitude non blâmante
  • Partager sa préoccupation qu’un ou des élèves ont été victimes d’intimidation
  • Débuter avec une phrase comme : «Je suis préoccupé car des élèves ont fait la vie dure à ….» et non «J’ai entendu dire que…»
quelques emb ches
Quelques embûches
  • Le présumé intimidateur nie être au courant de ce qui se passe
  • L’intimidateur peut nier sa participation, dire que ce sont d’autres élèves qui ont posé les gestes
  • L’intimidateur met de la pression sur l’intervenant pour savoir qui l’a dénoncé
phase 1 rencontre individuelle avec les l ves intimidateurs1
Phase 1: rencontre individuelle avec les élèves intimidateurs

Étape 2: Partager une préoccupation commune

  • Inviter l’élève à dire ce qu’il connaît de la situation
  • Utiliser des phrases de type cognitif:

« Que s’est-il passé ? Qu’en penses-tu ? », plutôt que de type affectif: « Peux-tu te mettre à sa place ? ».

phase 1 rencontre individuelle avec les l ves intimidateurs2
Phase 1: rencontre individuelle avec les élèves intimidateurs

Étape 3: Viser un point de rupture

  • Passer à l’étape de recherche de solutions
    • Lorsque l’élève a reconnu que quelque chose se passe sans nécessairement se déclarer coupable
    • Lorsqu’il a une certaine conscience des évènements.
phase 1 rencontre individuelle avec les l ves intimidateurs3
Phase 1: rencontre individuelle avec les élèves intimidateurs

4e étape: Rechercher des solutions constructives

  • Demander à l’élève ce qu’il peut faire pour améliorer la situation
  • Suggérer des moyens si nécessaire
  • Manifester votre approbation pour toute suggestion constructive
  • Prendre entente pour une prochaine rencontre
phase 2 rencontre avec la victime
Phase 2: Rencontre avec la victime
  • Rencontrer la victime après

tous les intimidateurs

  • Être empathique, supportant et compréhensif
  • Poser des questions pour connaître le rôle de la victime dans la situation
  • Informer la victime que vous avez rencontré les intimidateurs et qu’ils sont prêts à coopérer
  • Informer la victime que vous la rencontrerez de nouveau pour voir comment ça se passe
phase 2 deuxi me rencontre avec les intimidateurs
Phase 2: deuxième rencontre avec les intimidateurs
  • Vérifier individuellement si les intimidateurs ont tenu leurs engagements et si des progrès ont été réalisés
  • Informer les élèves intimidateurs qu’une rencontre de groupe aura lieu afin de préparer la rencontre de médiation avec la victime
phase 3 pr paration de la rencontre de m diation
Phase 3: Préparation de la rencontre de médiation
  • Rencontrer tout le groupe d’intimidateurs
  • Complimenter le groupe sur les progrès accomplis
  • Rapporter la suggestion d’un membre du groupe d’inviter la victime pour une rencontre de médiation
  • S’assurer que chaque élève s’engage à avoir une attitude positive envers la victime
phase 4 rencontre de m diation
Phase 4: Rencontre de médiation
  • Rencontrer le groupe d’intimidateurs et la victime
  • Rassurer la victime avant la rencontre de médiation
  • Jouer un rôle de médiateur: écoute active, être juste et impartial, porter attention à tous, être respectueux
  • Viser une entente de coexistence pacifique
conclusion de la rencontre
Conclusion de la rencontre
  • Vérifier que les engagements pris soient satisfaisants pour les deux parties
  • Résumer les engagements pris par chacune des personnes
  • Demander aux élèves: Qu’ arrivera-t-il si quelqu’un ne respecte pas l’entente ?
  • Les féliciter de leur coopération et de leurs efforts pour régler pacifiquement leur conflit
  • Leur demander de conclure l’entente par un geste symbolique
phase 5 suivi et retours
Phase 5: Suivi et retours
  • Revoir de façon informelle le groupe d’intimidateurs pour voir si l’entente est respectée et pour les féliciter
  • Apporter du support à la victime si nécessaire
valuation de la mic
Évaluation de la MIC

Kathleen Mauro, psychologuePeter Hamilton, psychoéducateurEastern Townships School Board

  • Il faut prendre le temps d’effectuer la démarche jusqu’à la fin
  • La méthode demande de la pratique, il faut se l’approprier
  • Il est très important d’effectuer les suivis
  • Les élèves trouvent la méthode efficace
  • Les élèves tiennent aux rencontres de suivi
  • La méthode permet à l’élève et l’intervenant d’établir une bonne relation, ce qui facilite les interventions futures
autres ajouts
Autres ajouts
  • Deux façons de faire de la médiation : p.14
  • Discussion en classe p.15
  • Tous peuvent faire de la médiation
  • Annexes:
    • Mémos
    • Illustrations
    • Contrat d’engagement
    • Fiche de suivi
bibliographie
Bibliographie
  • Duncan, A. The Shared Concern method for Resolving Group Bullying in Schools. Educational Psychology in Practice. (Eds.) 1994. Vol. 12, No 2. 94-98.
  • OLWEUS, D. Violences entre élèves, harcèlements et brutalités, Paris, ESF Éditeur, 1999, Collection Pédagogies recherche, p.20.
  • Pikas, A. The common concern méthod for the treatment of mobbing. In E. Roland et E. Munthe (Des), Bullying, an international perspective, London : Fulton, (1989)
  • Pikas, A. New Developments of the Shared Concern Méthod. Dans School psychology International 2002, Vol. 23(3) : 307-206. Cet article est disponible sur le web :

http://www.education.unisa.edu.au/bullying/NewPikas

  • Pikas, A. Treatment of Mobbing in School. Principles for and the Results of the Work in an Anti-Mobbing group. Scand. J. of Educ. Res. 1975, 19, p. 1-19.
  • Pikas, A. A Pure Concept of Mobbing Gives the Best Results for Treatment. School Psycghology International. 1989. 10, p. 95-104.
bibliographie1
Bibliographie
  • Pikas, A. The Common Concern Method for the Treatment of Mobbing. In Roland, Erling & Munthe, Elanie (Eds.) Bullying. An International Perspective. 1990, p. 91-104.
  • Rigby, K. Bullying in schools- and what to do about it, Camberwell, Melbourne Australian Council for Educational Research. 1996, p. 209-220, Publié aussi à Londres : Jessica Kingsley (1997) et Toronto : Pembroke, 1998.
  • Sharp, Sonia et Smith, Peter, Tackling Bullying in your School. A practical handbook for teachers. London: Routledge. 1994.
  • Smith, P.K. et S. Sharp. School Bullying: insights and perspectives, Londres, Routledge, p. 195-202.
  • Sullivan, K. The Anti-bullying Handbook.Oxford University Press. 2001.
  • Sites web : Home Page of the Shared Concern method (SCm) http://surf.to/scmet www.pikas.se