slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S) face aux risques majeurs dans le département de la Martinique PowerPoint Presentation
Download Presentation
Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S) face aux risques majeurs dans le département de la Martinique

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 69

Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S) face aux risques majeurs dans le département de la Martinique - PowerPoint PPT Presentation


  • 112 Views
  • Uploaded on

Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S) face aux risques majeurs dans le département de la Martinique. Collège Edouard GLISSANT ( Le Lamentin ). LA COMMUNE DU LAMENTIN. (Cartes des risques, situation du collège, du stade Georges Gratient et du plateau sportif).

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S) face aux risques majeurs dans le département de la Martinique' - paul


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1
Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S)face aux risques majeursdans le département de la Martinique

Collège Edouard GLISSANT

( Le Lamentin )

la commune du lamentin

LA COMMUNE DU LAMENTIN

(Cartes des risques, situation du collège, du stade Georges Gratient et du plateau sportif)

slide3

Selon le Plan de Prévention des Risques 2004 (PPR 2004),

la commune du LAMENTIN peut être soumise aux aléas

suivants :

  • aléa inondation
  • aléas littoraux (submersion marine, houle cyclonique, érosion marine)
  • aléa mouvement de terrain, chute de blocs
  • aléa sismique
  • aléa volcanique
slide4

Pas de contraintes particulières

Application de prescriptions particulières

Prescriptions particulières et mise en sécurité

Pas de constructions autorisées sauf exception

Pas de constructions autorisées

  • Les aléas sont classés selon leur intensité et leur occurrence : aléa majeur, aléa fort, aléa moyen, aléa faible, aléa spécifique. 
  • Le PPR défini en plus des zones à enjeux en fonction notamment de la densité de la population.
  • Le croisement aléas-enjeux définie le zonage PPR codé par les couleurs suivantes :
slide5

Stade

Collège

slide6

Stade

La Lézarde

Collège

slide9

Collège

Plateau sportif

slide14
Le collège n’est pas directement

concerné par l’aléa inondation, mais

son accès peut être rendu difficile

par l’inondation de certains axes du

réseau routier.

slide16

Le littoral de la commune du Lamentin se distingue par la présence de mangrove sur une majorité de son linéaire.

Les terrains de l’aéroport ainsi que plusieurs zones industrielles ou artisanales ont été gagnées par remblai sur la mangrove.

La mangrove stabilise les sols en place et est généralement implantée dans des zones peu exposées à l’agitation. L’aléa érosion n’a par conséquent pas été cartographié dans ces zones.

D’autre part, cette végétation présente l’intérêt de dissiper l’énergie des vagues. Elle atténue par conséquent le risque lié à l’aléa de houle.

Les terrains cartographiés en zone d’aléa de submersion sont essentiellement des zones de mangroves ou des champs de canne à sucre.

Hormis les locaux de la base nautique de Morne cabrit et la zone industrielle La Lézarde, tout le littoral lamentinois a été cartographié en aléa moyen ou fort de submersion marine.

slide17
Le collège et le stade ne sont pas

concernés par les aléas littoraux.

slide19
Deux grands types de terrains caractérisent le Lamentin : les formations sédimentaires et les formations volcaniques.
  • La plaine du Lamentin est structurellement une zone d’effondrement dans laquelle se retrouvent, sous un recouvrement argileux, des coulées de lave andésitique.
  • Les caractéristiques géologiques et morphologiques de la commune sont propices à de nombreux phénomènes de mouvements de terrain, surtout sur les pentes : glissement de terrain essentiellement, mais aussi chutes de blocs, écroulements, éboulements.
slide20
Les glissements de terrain, érosions, ravinements,

coulées, … sont les phénomènes les plus fréquents

localisés sur les secteurs de forte pente, proches de

ravine, tels :

  • Roches-carrées - Sarrault 
  • Hauts de Roches-carrées – Morne pavillon – Morne Bel-Air - Bellevue
  • Secteur entre La lézarde et la Petite Rivière, de Belle-Ile à Bochette
  • Secteur entre La Lézarde et la rivière Longvilliers, de Bélème à la Bananeraie
  • Secteur entre La rivière Longvilliers et la rivière Jambette
slide21
Les chutes de blocs, éboulements, écroulements sont localisés à :
  • Carrières de Morne doré
  • Carrière de Chambort - Long-pré
slide23
Les bâtiments du collège et le stade ne

sont pas directement concernés par l’aléa

mouvement de terrain, chutes de blocs,

mais le plateau sportif est situé en zone

d’aléa moyen, zone concernée par des

manifestations physiques encore très

dommageables.

slide25
En plus de l’effet direct du séisme présent sur l’ensemble du territoire de la Martinique, la commune du Lamentin est soumise à deux aléas sismiques complémentaires :
  • la liquéfaction
  • la proximité de faille active.
slide27
Les bâtiments du collège et le plateau

sportif ne sont pas directement

concernés par l’aléa liquéfaction, mais

le stade Georges Gratient est situé en

zone d’aléa faible, zone où l’aléa peut se

faire sentir sans créer de dégâts

notables.

slide28

Carte des structures ayant fait l’objet d’une reconnaissance de terrain (les failles d’une longueur inférieure à 5 km de longueur sont exclues)

slide30
Le collège et le stade ne sont pas

directement concernés par l’aléa faille

active.

slide32
La commune du Lamentin est directement intéressée par les conséquences d’une éruption de la Montagne Pelée.

Elle est soumise à :

  • un aléa faible de téphra (retombées aériennes) sur la majeure partie de son territoire,
  • un aléa moyen de lahars (coulées boueuses d’origine volcanique) sur la Lézarde,
  • un aléa fort de tsunamis au niveau du littoral.
slide34
En plus des aléas cartographiés par le

PPR 2004, le DICRIM 2002 de la ville du

Lamentin (Document d’Information

Communal sur les Risques Majeurs

présenté en octobre 2002) prend en

compte deux risques supplémentaires :

le risque cyclonique
Le risque cyclonique

Au Lamentin, une activité cyclonique provoquera surtout :

  • des vents violents et destructeurs sur l’ensemble du territoire communal,
  • une surcote marine et un déferlement de la houle sur les zones artisanales les Mangles, la Lézarde, et le port de pêche,
  • les inondations des rivières Lézarde, de Longvillier, Petite rivière et Caleçon.

Les phases d’alerte

- jaune : "soyez attentifs"- orange : "préparez-vous"- rouge : "protégez-vous"- violet : "confinez-vous"- gris : "restez prudents"

le risque industriel
Le risque industriel
  • Il s’agit d’un évènement accidentel (incendie, explosion, dispersion dans l’air de produits dangereux) se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences graves pour le personnel, les riverains, les biens et l’environnement.
  • Le risque industriel dans la commune du Lamentin est lié aux stockages de matières premières de plusieurs entreprises :
le t m d
LE T.M.D.

Le risque Transport de Matières Dangereusesconcerne

essentiellement en Martinique celui d'hydrocarbures et de gaz, par route, canalisation et voie maritime.

Aux conséquences habituelles des accidents de transports, peuvent venir se surajouter les effets du produit transporté. Alors, l'accident de TMD combine un effet primaire, immédiatement ressenti (incendie, explosion, déversement) et des effets secondaires (propagation aérienne de vapeurs toxiques, pollutions des eaux ou des sols).

Le risque concerne l'ensemble des communes de la Martinique, mais il est plus fort dans les zones urbanisées.

les lieux de mise en s ret et les acc s

Les lieux de mise en sûreté et les accès

PERSONNE RESSOURCE

M. JESOPH Dominique (ACMO)

(en charge du contrôle des accès de l’établissement)

slide43

PLAN DE MASSE D’URGENCE

LOTISSEMENT PLACE D’ARMES

validation
VALIDATION
  • ⇒ Date de présentation en CHS :……………………………….
  • ⇒ Date de présentation en CA :……………………………….
  • ⇒ Date de l’exercice de validation : ……………………………….
  • ⇒ Lister les mesures
  • ⇒ Consulter les experts
information
INFORMATION
  • ⇒ Date de la communication à l’ensemble de la communauté scolaire

Personnels : ……………………..

Elèves : ………………………

  • ⇒ Date de la communication aux parents d’élèves : ……………………………….
  • ⇒ Date de la remise de l’annexe 9 : ……………………………………..
dispositifs d alerte
DISPOSITIFS D’ALERTE

Moyens utilisés pour donner l’alerte

 Activer le PPMS et déclencher l’alerte

CLOCHE  : signal répété pendant environ 30 secondes

Evacuer (vers les zones de regroupement)

CORNE DE BRUME  : signal continu pendant environ 20 secondes

En cas de non fonctionnement de la corne de brume  : sifflet - signal discontinu

Se mettre à l’abri (confinement)

PORTE VOIX  : « Suite à … descriptif de l’incident …, fermez toutes les fenêtres.

Restez dans vos salles de classes jusqu’à nouvel ordre.

Ne tentez pas de communiquer avec vos familles.»

• Cloche fixée sur la façade nord de la salle polyvalente

• Porte-voix et sifflets placés dans la poubelle contenant le matériel de crise sous le porche entre la salle des professeurs et la cour

• Corne de brume dans le bureau de la gestionnaire

Code d’alerte

listes des effectifs
LISTES DES EFFECTIFS
  • Listes des personnels

(une liste par jour)

  • Listes des élèves

(une liste par classe et par jour)

  • Liste des secouristes
prises en charge particuli res
Prises en charge particulières
  • Sorties pédagogiques et activités sportives à l’extérieur de l’établissement

Le personnel encadrant un groupe d’élèves doit rester joignable afin d’être informé de l’activation du PPMS au collège. Le chef de la cellule de crise informera le responsable du groupe de la procédure à suivre avec les élèves dont il a la charge (maintenir sur les lieux, retour au collège, autorisation de retour vers les familles).

  • P.A.I. et élèves signalés

Listes par niveau et conduites à tenir

slide62

Les moyens de la cellule de crise

LOCAL PROTÉGÉ

BUREAU de Mme La Principale, avec téléphone, fax, poste radio, ordinateur et liaison internet, situé au bâtiment 2 salle 108.

(voir plan de masse d’urgence page  ?)

Fréquences des stations locales

slide63

MATERIEL DE CRISE

Le matériel de crise est stocké dans une poubelle neuve fermé hermétiquement sous le porche

entre la salle des professeurs et la cour. Cette poubelle contient entre autres choses :

  • Du ruban adhésif large pour renforcer l’étanchéité des fenêtres
  • Une trousse de premiers secours (ciseaux, gants, pansements, désinfectants, ..)
  • Plusieurs lampes de poche
  • Un poste de radio
  • Des piles de rechange en état de fonctionnement
  • Un cahier pour noter la chronologie des événements
  • Des jeux
  • De l’eau potable
  • Des couvertures
  • Des bâches en plastique
  • Du papier et des crayons
  • Du papier hygiénique, des sacs en plastique

Dernière vérification du matériel le ………………… 

le…………………

le ………………..

slide66

N.B. : une fois le P.P.M.S. déclenché les adultes ne sont autorisés à quitter l’établissement qu’avec l’accord du chef de la cellule de crise.

fiche action n 2 volcanisme
FICHE ACTION N°2 VOLCANISME

Contrairement à l’alarme incendie où les élèves évacuent dès le déclenchement de l’alerte, pour le PPMS la règle suivante s’applique :

Sauf danger imminent,

les élèves restent dans leur classe sous la responsabilité du professeur qui avait cours avec la classe au moment du déclenchement du PPMS.

L’enseignant ne s’absente de la salle sous aucun prétexte jusqu’à ce qu’il soit remplacé, ou que la décision d’évacuation soit prise par le chef de crise.