notions d oc anologie appliqu es la m diterran e n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Notions d’océanologie appliquées à la Méditerranée PowerPoint Presentation
Download Presentation
Notions d’océanologie appliquées à la Méditerranée

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 29

Notions d’océanologie appliquées à la Méditerranée - PowerPoint PPT Presentation


  • 253 Views
  • Uploaded on

Notions d’océanologie appliquées à la Méditerranée. Emmanuel Bernier. L’eau sur la Terre. 1400 millions de km 3 (cube de 1120km de côté) : Océans : 97,4% Glaces : 2,0% Eau douce terrestre : 0,6% Atmosphère : 0,001% Biomasse : 0,00001%

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Notions d’océanologie appliquées à la Méditerranée' - neveah


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
l eau sur la terre
L’eau sur la Terre
  • 1400 millions de km3 (cube de 1120km de côté) :
    • Océans : 97,4%
    • Glaces : 2,0%
    • Eau douce terrestre : 0,6%
    • Atmosphère : 0,001%
    • Biomasse : 0,00001%
  • Le phytoplancton assure 80% de la production de l'O2 atmosphérique
  • NB : la profondeur moyenne des océans est de seulement 3,8km pour un rayon terrestre de 6400km
les oc ans mondiaux
Les océans mondiaux
  • 3 golfes océaniques
  • 1 océan circulaire
  • des mers
configuration des bassins oc aniques
Configuration des bassins océaniques
  • Plateau continental : env. 70km de large, 200m de profondeur
  • Talus continental : env. 70km de large
  • Fond océanique : 3000m à 6000m de profondeur
formation de la m diterran e
Formation de la Méditerranée
  • Dérive des plaques africaine et indienne
  • Comblement prévu dans 50 Ma
caract ristiques de la m diterran e
Caractéristiques de la Méditerranée
  • Mer intérieure profonde : moyenne 1440m, plaine abyssale occidentale 2500m, plaine orientale 3000m, maxi 5095m au SW de la Grèce
  • Fermée par le seuil de Gibraltar : 14km de large, 300m de profondeur
  • 2 bassins : occidental et oriental séparés par le seuil de Sicile
  • Plateau continental très étroit : 8km en face du cap Sicié
  • Couche de surface (0-100m) oligotrophe car peu d'apports minéraux et organiques depuis les rivières
  • Alternance d’assèchements et de remplissages (effondrement du seuil de Gibraltar) il y a 6Ma
  • A la dernière glaciation (-20000 ans), le niveau était 120m plus bas
l eau de mer salinit temp rature densit
L’eau de mer : salinité, température, densité
  • Composition saline : Cl-, SO42-, HCO3-, Na+, Mg2+, Ca2+, K+ 99%des sels dissous
  • 35 g/l en moyenne, 36 à 39 g/l en Méditerranée
  • L’évaporation refroidit l’eau et concentre sa salinité
  • Le sel diminue la tension de vapeur de l’eau : l’eau salée s’évapore moins que l’eau douce
  • Relations salinité, T°, d
    • d  quand salinité  ( une eau qui se concentre coule)
    • d  quand T° , d maxi à 4°C ( une eau qui se refroidit coule)
  • Les différences de densité entretiennent la séparation des masses d’eau
r partition du carbone terrestre hors lithosph re gt
Répartition du carbone terrestre hors lithosphère (GT)

Estimations U.Siegenthaler et J. Sarmiento - 1993

flux de carbone gt an
Flux de carbone (GT/an)

atmosphère

+3,8

92,0

60,0

90,0

61,3

1,1

biosphère continentale

0,2

+2,2

-6,0

6,0

lithosphère

océans

d'après GIEC - 1996

  • Flux d'origine anthropique :
  • combustion des combustibles fossiles = 6,0
  • déforestation = 1,1
la lumi re dans l eau

0 m

50 m

100 m

150 m

200 m

250 m

La lumière dans l’eau

Traits pleins : en eau claire

Traits pointillés : en eau trouble

 La mer est chauffée par la surface

formation de la thermocline 1

température

absorption de l’infra-rouge

profondeur

Formation de la thermocline (1)
formation de la thermocline 2

vent

vagues

température

brassage vertical superficiel

profondeur

Formation de la thermocline (2)
formation de la thermocline 3

température

absorption de l’infra-rouge

thermocline

profondeur

Formation de la thermocline (3)
cycle de l eau
Cycle de l’eau

Flux d’eau planétaires annuels en milliers de tonnes

 Impact sur le bilan salin des océans

la force de coriolis 1

rotation

La force de Coriolis (1)
  • elle est engendrée par la variation de vitesse tangentielle entre les pôles et l’équateur (la latitude)
  • elle dévie vers la droite dans l’hémisphère nord
  • elle dévie vers la gauche dans l’hémisphère sud
  • elle est de faible amplitude et ne produit d’effet sensible que sur des distances de l’ordre de la 100aine de km
la force de coriolis 2

pôle N

équateur

pôle S

pôle N

La force de Coriolis (2)
  • la vitesse tangentielle varie plus au voisinage des pôles qu’au voisinage de l’équateur
  • la force de Coriolis est maximale aux pôles et nulle à l’équateur
  • pas de discontinuité à l’équateur
le ph nom ne d upwelling
Le phénomène d’upwelling
  • Les masses d’eau formées dans les régions polaires par congélation de la glace sont froides et salées, donc lourdes ( elles coulent)
  • Elles s’enrichissent en minéraux et en sédiments organiques au contact du fond
  • Dans les régions où les eaux de surface sont chassées par le vent vers le large, les eaux profondes froides et riches remontent et favorisent l’amorçage de la chaîne alimentaire (photosynthèse)
  • Un cas bien connu : les côtes occidentales de l’Amérique du Sud (Pérou, Galapagos, Coco)
  • Un cas méditerranéen : le mistral
les mar es 1

Soleil

Terre

B

Terre

Lune

B

Les marées (1)
  • La Terre ne tourne pas autour du Soleil, la Lune ne tourne pas autour de la Terre !!! Chaque couple d’astres tourne autour de son barycentre …
  • Chaque point des astres subit une force centrifuge par rapport au barycentre proportionnelle à la distance qui l’en sépare
  • Chaque astre exerce sur l’autre une attraction proportionnelle à sa masse et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare
les mar es 2

Soleil

Terre

B

Terre

Lune

B

Les marées (2)
  • La force génératrice de la marée est la combinaison de la force d’attraction des astres et de la force centrifuge autour du barycentre
  • Formation d’un bourrelet fluide qui va « suivre » les astres attracteurs
  • Conjugaison des effets du soleil et de la lune
  • Effet de la résonance des bassins sur la fréquence des marées
les vagues
Les vagues
  • Ce sont des perturbations de la surface de la mer
  • Elles résultent de l’effet de friction du vent
  • L’amplitude des vagues dépend de la distance d’action du vent sur la mer (fetch)
la houle
La houle
  • C’est une ondulation résultante d’une perturbation
  • Elle se propage loin de la source (y/c en profondeur)
  • Elle ne transporte pas de matière, seulement de l’énergie
  • A l’approche de la côte, le mouvement des particules est freiné par le fond dans les couches inférieures
  • Il y a déferlement quand la crête rattrape le creux
  • Sous la houle, la pression comporte une composante non hydrostatique due aux accélérations des masses d’eau
bibliographie
Bibliographie
  • Méditerranée vivante – JG. Harmelin – Glénat (1987)
  • Les océans – M. Revault d’Allonnes – PUF (1995)
  • Méditerranée, introduction à la plongée – A. Mojetta – Gründ (1996)
  • La machine-océan – JF. Minster – Flammarion (1997)
  • Atlas des mers et des océans (Géo) – M. Leier – Solar (2001)
  • La mer – La Recherche n°355 – (2002)
  • Petit atlas des mers et océans – A. Lefèvre-Balleydier – Larousse (2003)
  • L'effet de serre – H. Le Treut, JM. Jancovici – Flammarion (2004)
  • Quid – D et M.Frémy – Laffont (2004)