slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
Séminaire de formation SFLS : Accidents d’exposition au VIH 10-11 février 2011, Paris

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 55

Séminaire de formation SFLS : Accidents d’exposition au VIH 10-11 février 2011, Paris - PowerPoint PPT Presentation


  • 140 Views
  • Uploaded on

Etat des lieux: quels professionnels? Quels gestes/actes et quelles circonstances sont les plus à risque? Combien de professionnels contaminés à ce jour et a-t-on des explications pour ces contaminations?. Séminaire de formation SFLS : Accidents d’exposition au VIH 10-11 février 2011, Paris.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Séminaire de formation SFLS : Accidents d’exposition au VIH 10-11 février 2011, Paris' - nairi


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1
Etat des lieux: quels professionnels?Quels gestes/actes et quelles circonstances sont les plus à risque?Combien de professionnels contaminés à ce jour et a-t-on des explications pour ces contaminations?

Séminaire de formation SFLS : Accidents d’exposition au VIH

10-11 février 2011, Paris

slide2
1981

Un nouveau mal

accident exposant au sang aes prise en compte r cente ann es 80
Accident Exposant au Sang (AES)=> Prise en compte récente ! (années 80)
  • Définition (Circ. n° DGS/DH/98/249 du 20 avril 1998)
    • Tout contact…
      • Percutané (piqûre, coupure…)
      • Sur muqueuse (œil, bouche…)
      • Ou sur peau lésée (eczéma, coupure antérieure)
    • Avec du sang ou un liquide biologique souillé par du sang
  • Accident du travail le plus fréquent dans les hôpitaux
slide4
PREMIERS CAS DE CONTAMINATIONS

DES PERSONNELS SOIGNANTS

1985

SIDA par piqûre de seringue : transmission par piqûre d’une injection virale à HTLV III provenant d’une patiente atteinte d’un SIDA africain.

Le Concours Médical 1985;107;19:1904

background 1986
Background - 1986
  • 1ers cas de contamination professionnelle par le VIH en France
    • Neisson-Vernant C, et Al. Needlestick HIV seroconversion in a nurse.Lancet 1986;2:814
    • Oksenhendler E, et Al. HIV infection with seroconversion after a superficial needlestick injury to the finger. N Engl J Med 1986;315:582

 Déclencheur de la prise en compte du risque lié aux AES chez les soignants

agents pathog nes en cause a tarantola et al am j infect control 2006 34 367
Agents pathogènes en cause(A.Tarantola, et al. Am J Infect Control 2006;34:367)
  • Les 3 principaux
    • VIH
    • VHC
    • VHB
  • Autres cas/pathogènes recensés
    • Plus de 50 pathogènes différents (virus, bactéries, parasites, champignons)
    • Dont: SIV, Paludisme, Syphilis, Fièvres hémorragiques…
contamination virale des liquides biologiques
Contamination virale des liquides biologiques

D’après le rapport Dormont 1996

quel risque apr s un aes
Quel risque après un AES ?
  • 3 virus constituent l’essentiel du risque

Estimation du nombre de personnes infectées en France

** APC = accident percutané, ECM = exposition cutanéo-muqueuses

  • Des cas documentés de transmission d’autres pathogènes (Paludisme, syphilis, fièvres hémorragiques…)
infections vih professionnelles recens es dans le monde
Cas

USA

Europe

Reste

Total

du

Monde

Documentés

57

35

14

106

Possibles

139

85

14

238

Total

196

120

28

344

Infections VIH professionnelles recensées dans le Monde

(PHLS-CDSC - 31/12/2002)

...Peu ou pas de données dans les PED

infections vih professionnelles prouv es dans le monde
Infections VIH professionnelles prouvées dans le monde
  • Contact avec du sang : 90%
  • Patient «SIDA» : 76,5%
  • Exposition percutanée : 90%
  • Aiguille artère ou veine : 70%
slide13
ES92

Estimation OMS mondiale des contaminations professionnelles par AES

  • 40% de toutes les hépatites virales et 4,4 % des infections VIH chez les professionnels de santé
  • 3 millions de professionnels exposés à une piqûre par an :
  • - 16 000 Hépatite C
  • - 66 000 hépatite B
  • - 200 à 5000 infections VIH

90% des cas en Afrique et Asie

slide14
Contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB chez le personnel de santéLe point au 31 décembre 2009

Surveillance réalisée par l’Institut de Veille Sanitaire(Florence LOT)

en collaboration avec le GERES

http://www.invs.sante.fr/publications//2010/vih_vhc_vhb_personnel_sante_2009/rapport_vih_vhc_vhb_personnel_sante_2009.pdf

  • Surveillance initiée par le RNSP
    • En 1991 pour le VIH
    • En 1997 pour le VHC
    • Traitements / résistances
  • Elargie au VHB en 2005 par l’InVS (ex-RNSP)
d finitions
Définitions
  • Séroconversion professionnelle
    • 1 AES
    • sérologie de base négative (8 jours avant/ 4 semaines après l’AES): Ac anti-VIH négatifs; Ac anti-VHC négatifs; AgHBs et Ac anti-HBc négatifs
    • séroconversion entre 4 semaines et 6 mois après l’AES: apparition des Ac anti-VIH; des Ac anti-VHC; de l’AgHBs ou des Ac anti-HBc

En l’absence d’une sérologie de base négative, un profil d’infection récente (Western Blot incomplet et/ou ARN-VIH positif et/ou Ag p24 positif suivi d’une positivation des Ac anti-VIH; ARN VHC positif avec Ac anti-VHC négatifs/se positiverons par la suite; présence d’IgM anti-HBc) dans les suites d’un AES permettra aussi de définir une séroconversion professionnelle.

  • Infection présumée (VIH)

- soignant VIH+

- notion d’exposition professionnelle

- pas d’autres facteurs de risque

infections vih professionnelles en france au 31 12 2009
Infections VIH professionnelles en France ( au 31 /12/2009)
  • 14 séroconversions documentées

13 blessures par piqûre, 1 projection oculaire, 9 patients sources au stade sida

  • 35 infections présumées

17 piqûres, 7 coupures, 3 contacts sanguins prolongés sur peau lésée (circonstances inconnues dans 8 cas)

infections vih professionnelles selon la profession
Infections VIH professionnellesselon la profession

La profession est inconnue pour 2 infections présumées

14 s roconversions vih document es
14 séroconversions VIH documentées
  • 12 infirmier(e)s, 1 interne, 1 secouriste
  • 13 piqûres avec aiguille creuse
      • Prélèvement IV (1 sur chambre impl.) 8
      • Hémoculture 2
      • Pompeuse (traînant dans sac poubelle) 1
      • Ponction pleurale 1
      • Gaz du sang 1
  • 1 projection massive au visage (secouriste)
accidents vitables
Accidents évitables
  • Au moins 8 accidents évitables par l’application des précautions d’hygiène
  • Rangement
  • Recapuchonnage
  • Aiguilles traînantes
slide22
14 séroconversions VIH documentées
  • 8 pas de chimioprophylaxie
  • 6 malgré une chimioprophylaxie
    • 4 AZT dont 2 avec dose et durée correcte
    • 1 AZT + DDI puis AZT seul au bout de 48h
    • AZT (remplacé par D4T ) + 3TC + IDV (trithérapie)
facteurs de risque de contamination synth se
Facteurs de risque de contamination ( synthèse)
  • Blessure profonde
  • Aiguille creuse de gros calibre
  • Inoculation de sang
  • Charge virale élevée ( primo-infection )
  • Virus résistant au traitement post exposition
  • Temps de contact > 15 minutes si projection
slide29
Séroconversions VIH professionnelles

situation au 31/12/07 (2)

* Pour ces 3 cas, la séropositivité est probablement antérieure, mais aucun contrôle sérologique n'a été réalisé avant ces dates.

s roconversions vhc document es
Séroconversions VHC documentées
  • 65 séroconversions VHC après AES

notifiées chez des soignants

  • 60 piqûres (dont 52 avec aiguilles creuses)
  • 3 coupures, 2 contact sur peau lésée
  • 45% évitables par P.U
s roconversions professionnelles vhc chez le personnel de sant selon l ann e de l accident
Séroconversions professionnelles VHC chez le personnel de santé selon l’année de l’accident
s roconversions vhc proc dures en cause
Séroconversions VHC - Procédures en cause
  • Prélèvement IV 14
  • Prélèvement IV pour hémoculture 3
  • Prélèvement artériel 2
  • Prélèvement capillaire 2
  • Ponction ascite 1
  • Pose – dépose de perfusion 10
  • Dialyse 5
  • Injection 8
  • Nursing, rangement, nettoyage 14
  • Tâche de laboratoire 2
  • Inconnu 4
seroconversions vhc quels services
Seroconversions VHC = quels services ?
  • Chirurgie-bloc opératoire 9
  • Hepato-gatro-entérologie 8
  • Hémodialyse 7
  • Néphro-urologie 7
  • Urgences / SAMU 5
  • Psychiatrie 4
  • Gériatrie 4
  • Laboratoire 4
et le vhb
Et le VHB ?
  • Séroconversions VHB incluses dans la surveillance InVS depuis 2005
  • Aucun cas déclarés
    • Taux de vaccination proche de 100%
    • Faible pourcentage de soignants non immunisés (non vaccinés ou non répondeurs) => En faveur de l’efficacité de la prophylaxie anti-VHB
h patites virales maladies professionnelles reconnues dans le r gime g n ral de la s curit sociale
Hépatites viralesMaladies professionnelles reconnuesdans le Régime Général de la Sécurité sociale

2002 : 5 hépatite B dont 2 aigues

2003 : 4 hépatite B chroniques

2004 : 4 hépatites B dont 2 aigues

2005 : 5 hépatites B

2006 : 5 hépatites B

surveillance des contaminations professionnelles vih vhc vhb
Surveillance des contaminations professionnelles VIH, VHC, VHB
  • Exhaustivité difficile à évaluer mais limitation de la sous-déclaration grâce à des sources d’information multiples
  • Données de surveillance indispensables pour contribuer à la compréhension des transmissions virales en milieu de soins
  • Cohérence avec les données RAISIN :
pourquoi une diminution des contaminations vih
Pourquoi une diminution des contaminations VIH ?
  • Diminution du nombre des accidents à risque
  • Charges virales plus basses ( traitements ARV efficaces ) et souvent indétectables
  • Traitements post exposition
conduite tenir en cas de contamination
Conduite à tenir en cas de contamination
  • Déclarer toute séroconversion VIH, VHC ou VHB à :

l’ Institut de Veille Sanitaire (InVS)

Tel : 01 41 79 67 00

Formulaires de déclaration disponibles sur :

http://www.invs.sante.fr/surveillance/mdo/index.htm

surveillance nationale des aes raisin geres historique
1990 : études GERES

1995 : réseau AES CCLIN Paris-Nord

1998 : priorité nationale du CTIN

1999 : réseau AES CCLIN Ouest

2000 : réseau AES CCLIN SO et SE, et RFCLIN

2001 : RAISIN en partenariat avec le GERES

2001 : création d’un groupe de travail

2002 : mise en commun des données, élaboration de la méthodologie

2003 : harmonisation de ces réseaux Réseau national de surveillance des AES

Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES - Historique
surveillance nationale des aes raisin geres r sultats 2008
Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES – Résultats 2008
  • Participation
    • 709 établissements de santé
    • 16 282 AES documentés
  • Taux d’AES pour 100 lits d’hospitalisation
    • 7,4 (IC95% : 7,3-7,5)
surveillance nationale des aes raisin geres r sultats 200843
Superficielles : 59%

Profondes : 28%

62% dans les yeux

Superficielles : 64%

Profondes : 27%

Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES – Résultats 2008
  • Nature de l’exposition
    • APC > ¾ des AES
surveillance nationale des aes raisin geres r sultats 200844
Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES – Résultats 2008
  • Délai de prise en charge
  • Délai moyen de prise en charge :
    • APC : superficiel (3,9 heures) ~ profond (4,4 heures) (ns)
    • Projection (5,5 heures) >> APC (4 heures) (p<1*10-4)
surveillance nationale des aes raisin geres r sultats 200846
Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES – Résultats 2008
  • Mécanisme des APC

45,8% des APC évitables par observance des Précautions Standard

i v catheter injury rates conventional versus safety
I.V. Catheter Injury Ratesconventional versus safety

A review of the literature

Elder A, Paterson C Occupational Medicine 2006;56:566-574

31 studies on the efficacy of SEDs evidence of a reduction of NSIs

3 hospitals 1992-93

1 hospital 1993-99

injuries per 100,000 devices

From: Jagger J. Bentley M. J Intraven Nurs 1997;20(6):S33-S39

From: Mendelson M, Chen L,et al. Infect Control Hosp Epidemiol 2000;21:11.

International Healthcare Worker Safety Center, University of Virginia

surveillance nationale des aes raisin geres evolution des r sultats
Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES – Evolution des résultats
  • Évolution de la participation (cohorte globale)
surveillance nationale des aes raisin geres evolution des r sultats53
Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES –Evolution des résultats
  • Respect des PS et prévention des APC (cohorte stable de 98 ES)
surveillance nationale des aes raisin geres evolution des r sultats54
Surveillance nationale des AES RAISIN-GERES –Evolution des résultats
  • Évolution de la part de matériels de sécurité parmi les dispositifs médicaux à risque 2005 – 2008 (cohorte stable de 98 ES)
discussion conclusion
Discussion / conclusion
  • Augmentation
    • De la participation
    • De l’observance des PS
    • De la mise à disposition des matériels sécurisés
  • Efforts à poursuivre
    • Améliorer connaissance statut séro source pour optimiser prise en charge accidentés
    • Améliorer prévention: respect des PS et mise à dispo matériels sécurisés
    • Valoriser données colligées
ad