Performance Energétique du Bâtiment TP Maison unifamiliale Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB - PowerPoint PPT Presentation

morwen
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Performance Energétique du Bâtiment TP Maison unifamiliale Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB PowerPoint Presentation
Download Presentation
Performance Energétique du Bâtiment TP Maison unifamiliale Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB

play fullscreen
1 / 14
Download Presentation
Performance Energétique du Bâtiment TP Maison unifamiliale Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB
103 Views
Download Presentation

Performance Energétique du Bâtiment TP Maison unifamiliale Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Performance Energétique du Bâtiment TP Maison unifamiliale Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB

  2. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Etude du niveau K d’une maison unifamiliale Utilisation de la feuille Excel pour le niveau K de la maison : • Aide du programme IsoverK pour la détermination du U des parois, • Choix des λ par défaut dans les normes régionales, Métré des surfaces de déperditions, Détermination de la compacité, Détermination du niveau d’isolation thermique globale de la maison, • Etude comparative du niveau K Etudier le niveau K d’une maison selon les compositions des parois données, Etudier ensuite les éléments nécessaires permettant la réduction sensible du niveau K : • Choix des matériaux, • Choix des surfaces de déperditions, • Choix des épaisseurs des matériaux usités,

  3. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Niveau d’isolation thermique globale K Rappel : le niveau d’isolation thermique globale est une performance caractérisant la qualité thermique de l’enveloppe du bâtiment. Globalisation des déperditions par transmission Pe au travers des parois constituant l’enveloppe qui entoure le volume protégé du bâtiment. Calcul suivant la NBN B62-301, Pe = ∑ aj Uj Aj + ∑ Ψij Lj • Avec Uj [W/m²K] = coefficient U de la paroi j séparant le volume protégé, de l’environnement extérieur, des locaux adjacents non chauffés ou du sol, • Aj [m²] = superficie correspondante de la paroi j, • Ψij [W/mK] = coefficient linéique du pont thermique j, • Lj [m] = longueur du pont thermique j, • a = facteur de pondération corrigeant la perte de transmission des parois qui ne sont pas extérieures mais qui sont adjacentes au sol à ou à un local non chauffé,

  4. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Niveau d’isolation thermique globale K En divisant ces pertes par transmission Pe par la superficie de déperdition de l’enveloppe AT (= ∑ Aj), on obtient le coefficient de transmission thermique moyen Umoyen ou ks : Umoyen = Pe / AT Le calcul du niveau d’isolation se fonde sur le principe selon lequel on veut limiter, dans les bâtiments, la déperdition de chaleur par transmission par unité de volume : (AT x Umoyen)/ V ≤ C Umoyen ≤ C x V / AT • V [m³]= volume protégé mesuré sur les dimensions extérieures des parois, • AT [m²] = superficie totale de l’enveloppe (∑Aj ), • Umoyen ou ks [W/m²K] = coefficient moyen de déperdition par transmission de l’enveloppe, • C [W/m³K] = crédit énergétique par m³ chauffé, On voit apparaître deux paramètres qui seront à la base de l’évaluation de la performance niveau K : la compacité volumique V/ATet le Umoyen ou ks.

  5. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Ponts thermiques L’isolation thermique doit être aussi continue que possible autour du volume protégé. Toute interruption de l’isolation thermique engendre un pont thermique, zone où le milieu extérieur est en contact plus directement avec l’intérieur. La configuration des ponts thermiques est plutôt linéaire que surfacique d’où le calcul des déperditions occasionnées en multipliant leur longueur par un coefficient linéique Ψij [W/mK]. La norme NBN B62-00 permet de prendre 0,25 W/mK comme valeur approximative de Ψij , dans le cas d’une interruption de l’isolation thermique sur une longueur inférieure à 10 cm, située dans un mur extérieur de type plein et de 0,5 W/mK dans les autres cas . Conséquences : l’effet des ponts thermiques se répercute sur les déperditions et forcément sur les températures internes des parois qu’ils réduisent localement. Conséquences : condensation avec formation de moisissures.

  6. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Ponts thermiques

  7. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Exemples de parois

  8. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Réglementation actuelle Wallonie Toitures Umax = 0.4 W/m²K, Murs extérieurs Umax = 0.6 W/m²K, Sols en contact avec l’extérieur Umax = 0.6 W/m²K, Autres sols (contact avec la terre, cave) Umax = 0.4 W/m²K, • Réglementation nouvelle Wallonie Toitures Umax = 0.3 W/m²K, Murs extérieurs Umax = 0.5 W/m²K, • Réglementation Bruxelles Toitures Umax = 0.3 W/m²K, Murs extérieurs Umax = 0.4 W/m²K, • Réglementation actuelle Flandre Toitures Umax = 0.3 W/m²K, Murs extérieurs Umax = 0.4 W/m²K, • Niveau K K45 (RW), K40 habitations (RBC), K45 bureaux (RBC), K45 (RF),

  9. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Usage du programme IsoverK

  10. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Usage du programme IsoverK

  11. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Usage du programme IsoverK

  12. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Usage du programme IsoverK

  13. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Usage du programme IsoverK

  14. PEB Contenu • Enoncé • Parois • IsoverK • Usage du programme IsoverK