tuberculose osteo articulaire extra rachidienne aspect en imagerie n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
TUBERCULOSE OSTEO-ARTICULAIRE EXTRA RACHIDIENNE: aspect en imagerie PowerPoint Presentation
Download Presentation
TUBERCULOSE OSTEO-ARTICULAIRE EXTRA RACHIDIENNE: aspect en imagerie

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 15

TUBERCULOSE OSTEO-ARTICULAIRE EXTRA RACHIDIENNE: aspect en imagerie - PowerPoint PPT Presentation

440 Views
Download Presentation
TUBERCULOSE OSTEO-ARTICULAIRE EXTRA RACHIDIENNE: aspect en imagerie
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. TUBERCULOSE OSTEO-ARTICULAIRE EXTRA RACHIDIENNE: aspect en imagerie A.Daghfous*,M.Maarouf*,S.Felah*,R.Ben Khelifa*, M.Abdelkefi**,M.Mbarek**,L.Rezgui Marhoul** Services d’imagerie médicale* et de Chirurgie orthopédie** Centre de traumatologie et des grands brulés Ben Arous

  2. INTRODUCTION La tuberculose ostéo-articulaire se définit par l’ensemble des manifestations pathologiques consécutives à la localisation du bacille de Koch au niveau des structures de l’appareil locomoteur Son diagnostic reste difficile et souvent tardif. L’imagerie en coupes, la tomodensitométrie (TDM) et l’imagerie par résonnance magnétique(IRM) ont révolutionné l’exploration de la tuberculose ostéo- articulaire en montrant des anomalies plus précocement que la radiographie standard Le but de notre travail est d’illustrer à partir de cas cliniques l’aspect en imagerie de la tuberculose ostéo-articulaire extra- rachidienne

  3. MATERIELS ET METHODES 25 patients ont été colligés durant la période de 1990 à 2009 présentant une tuberculose ostéo- articulaire extra-rachidienne avec au moins Tous les patients ont eu des radiographies simples avec au moins deux incidences face et profil 15 patients ont bénéficié d’imagerie en coupes TDM et/ou IRM

  4. RESULTATS Il s’agit de 15 femmes et 10 hommes dont l’âge moyen était de 52ans

  5. RESULTATS Les radiographies standard étaient pathologiques dans tous les cas, montrant un pincement de l’interligne articulaire, des géodes en miroir et des séquestres osseux voire une destruction articulaire. La TDM et l’IRM avaient mis en évidence en plus des anomalies osseuses objectivées sur les radiographies Standard, des épanchements articulaires, des atteintes synoviales et des collections des parties molles

  6. Patient de 48 ans, ATCD de tuberculose pulmonaire traitée 20ans auparavant douleurs invalidante de la hanché droite RX bassin de face et TDM Bassin Coxarthrose hanche droit Avec pincement globale et Majeure de l’interligne et géodes sous chondrales Biopsie synoviale: tuberculose Hanche droite

  7. Patiente de 45 ans, ATCD de maladie de Hodgkin Tuméfaction froide de la cuisse gauche CoronaleT1 Axiale T1 Axiale T2 Coronale T1 avec Gado RX Hanche gauche Face Epaississement des parties molles en regard du grand trochanter IRM Bassin Trochnatérite avec abcès des parties molles de voisinage

  8. Patient de 61 ans, gonalgies depuis 6mois, raideur et AEG Coronale T2 Sagittale T1 Sagittale T1 Gado RX genou gauche F/P Discret pincement du compartiment interne IRM genou Epanchement intra-articulaire avec synovite Biopsie: tuberculose synoviale Axiale T1 Gado

  9. Patiente de 72 ans, diabétique Tuméfaction chaude et douloureuse de la sterno-claviculaire gauche RX Clavicule gauche Lyse proximale de la clavicule TDM coupes axiales avec Injection Arthrite sterno-claviculaire gauche avec abcès des parties molles Ponction-biopsie: ostéo- arthrite tuberculeuse

  10. Patiente de 50 ans, diabétique, douleurs invalidantes de l’épaule gauche Axiale T1gado RX épaule gauche face Pas d’anomalies évidentes TDM et IRM coupes axiales: ostéo-arthrite gléno-humérale gauche Biopsie, tuberculose gléno-humérale

  11. DISCUSSION La tuberculose ostéo-articulaire (TAO) quelle soit rachidienne ou extra-rachidienne résulte d’une dissémination hématogène du Bacille de Koch et sa fixation au niveau d’une articulation ou d’un os La TOA représente 0,75% de tuberculose en général et 1,5%des cas de tuberculose extra-pulmonaire. Le rachis constitue le siège préférentielle. Les localisations extra-rachidiennes sont beaucoup plus Rares, de diagnostic souvent difficile et tardif au stade de destruction articulaire

  12. La TDM et l’IRM ont révolutionné l’exploration de la TOA en permettant un diagnostic précoce et un bilan lésionnel précis . Au niveau périphérique, la TDM montre des anomalies osseuses plus précocement que la radiographie standard Elle est particulièrement utile dans certaines régions difficiles à explorer en radiographies standard comme les articulations sacro-iliaques, sterno-claviculaire, la hanche et l’épaule

  13. Elle permet mieux que la radiographie standard de visualiser l’évolution de la TOA et des abcès et de détecter plus rapidement les signes de reprise de l’infection Enfin, la TDM permet de guider une éventuelle ponction biopsie L’IRM est plus sensible que la radiographie standard et plus spécifique que la scintigraphie dans le diagnostic de la TOA périphérique, en montrant des lésions osseuses et des parties moles à un stade précoce

  14. En effet, elle permet des coupes multi planaires en T2 et T1sans et après injection de produit de contraste, elle a une excellente résolution anatomique Au niveau périphérique, les abcès des parties molles sont bien visualisés par l’IRM, sont en hypo signal T1, en hypersignal T2.L’injection de gadolinium permet de mettre en évidence une prise de contraste de la coque périphérique inflammatoire cernant la zone de nécrose qui reste en hyposignal L’IRM a transformé le pronostic de la TOA périphérique grâce à un diagnostic précoce permettent une restitution ad intégrulm après traitement

  15. CONCLUSION La TOA extra rachidienne est peu fréquente mais dont le diagnostic reste difficile et souvent tardif L’imagerie en coupe et essentiellement l’IRM prend actuellement une place de plus en plus prépondérante dans l’étude de la TOA périphérique permettant un diagnostic à un stade précoce et donc l’amélioration du pronostic