slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Présentation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France PowerPoint Presentation
Download Presentation
Présentation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France

play fullscreen
1 / 36

Présentation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France

71 Views Download Presentation
Download Presentation

Présentation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Présentation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens (CPOM) liant l’ARS avec les établissements de santé et autres titulaires d’autorisation d’activité de soins et d’équipement matériel lourd Réunions d’information par département Mai 2013

  2. Introduction • Objectifs de cette présentation : • Marquer le début de la campagne de contractualisation 2013-2018 • Comprendre la méthodologie de contractualisation et l’organisation retenues par l’ARSIF pour les CPOM 2013-2018 • Savoir ce que chacun doit faire, quand et comment • Connaître les sources d’information sur le sujet (site Internet, contact@ …)

  3. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  4. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  5. Enjeux • Un contexte en évolution par rapport à la campagne de contractualisation de 2007 : • Nouvelles missions de l’ARS (Orientation patient Vs hôpital : Art. L. 1431-1 et suivants du CSP) • Validation des projets d’établissement ne relevant plus des attributions de l’Agence (Art. L. 6143-1 et L.6143-2 du CSP) • Autonomie accrue du Directeur d’établissement public dans la gestion et le pilotage interne (Art. L. 6143-7 et L. 6143-1 du CSP) • Renforcement des obligations sur les modalités d’attribution des MIG et des AC (CJCE, 7 décembre 2000, Arrêt Telaustria; CJCE, 24 juillet 2003, Arrêt Altmark) • Suppression des OQOS, et proposition d’indicateurs de pilotage de l’activité (IPA) non opposables (Décret du 17 février 2012) non retenue par l’ARSIF

  6. Enjeux Constats du bilan Principes directeurs • Une démarche générale de contractualisation insuffisamment partagée • (finalités multiples, communication insuffisante, application variable, …) Redonner du sens et de la lisibilité au CPOM comme outil de pilotage / dialogue de gestion (en faire autre chose qu’une simple formalité réglementaire)  Un CPOM plus stratégique (Principales transformations de l’offre des ES en lien avec les orientations nationales et régionales envisagées à 5 ans) • Une procédure de négociation initiale perçue comme un temps d’échange précieux mais lourde et chronophage Procéder à un allègement global et à une simplification du dispositif  Un CPOM plus synthétique (Resserré sur un nombre limité d’orientations, n’a pas vocation à l’exhaustivité) • Une procédure de suivi et de revue périodique des contrats non appliquée Mettre en place un processus effectifde suivi des contrats afin de réaffirmer le bien-fondé et l’intérêt de la contractualisation  Un CPOM plus simple et évaluable, régulièrement revu (Suivi facilité par un recentrage sur quelques indicateurs et par l’informatisation du processus)

  7. Enjeux Le cadre régional dans lequel s’inscrivent les CPOM :

  8. Enjeux • Accompagner la mutation stratégique des établissements hospitaliers : • Se positionner dans la prise en charge des pathologies chroniques • Adapter les modalités d’entrée aux types d’hospitalisation (personnes âgées, personnes handicapées, programmé…) • Faciliter les modalités de sortie • Renforcer les actions de prévention et de dépistage • S’impliquer dans les réseaux et plateformes • Développer des coopérations au service de la gradation des soins : • Fluidité des prises en charge • Maillage territoriale (gradation de l’offre de soins pour la PDSES, concentration des plateaux techniques…) • Organisation de recours au niveau départemental/régional de l’offre de soins • Optimiser l’organisation de l’offre Le cadre régional dans lequel s’inscrivent les CPOM :

  9. Enjeux • Anticiper la diminution de la démographie médicale : • Adapter les formations des professionnels de santé aux pathologies et besoins de la population • Développer les soins de premier recours en favorisant l’installation de professionnels de santé les zones déficitaires • Constituer des équipes médicales territoriales • Adapter la stratégie hospitalière francilienne au contexte économique : • Optimisation de la gestion et de la production de soins/au parcours de santé du patient • Optimisation des moyens et préservation des capacités d’investissement • Mutualisation des moyens et partage de ressources • Coordination et optimisation des investissements hospitaliers • Améliorer la qualité et sécurité des prises en charge : • Progression sur les 6 indicateurs qualité HAS généralisés retenus dans le SROS et sur le management de la qualité • Le bon usage du médicament et des produits de santé • Articulation avec la gestion des risques Le cadre régional dans lequel s’inscrivent les CPOM :

  10. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  11. Contenu du CPOM Structure du CPOM retenue par l’ARSIF: Socle contractuel Economie générale du contrat (champ, conditions de mise en œuvre, …) • Annexe 1 – Stratégie de la structure et positionnement sur le territoire • Volet 1 : Orientations stratégiques de la structure • Volet 2 : Parcours de santé (Personnes âgées, cancérologie, périnatalité, AVC…) • Volet 3 : Coopérations territoriales (répartition de l’offre de soins, lien avec MS, ville-hôpital) • Volet 4 :Missions de service public Cœur de la négociation des CPOM 2013-2018 • Annexe 2 – Moyens • Volet 1 : Autorisations • Volet 2 : Reconnaissances contractuelles • Volet 3 : Soutenabilité de la situation financière et patrimoniale • Volet 4 : Financement • Volet 5 : Sécurité sanitaire Moyens en articulation avec l’annexe 1 • Annexe 3 – Performance • Volet 1 : Accompagnement à la qualité et la sécurité des soins • Volet 2 :Gestion des opérations (Processus de production, Management et outils de pilotage, Système d’information dont Hôpital Numérique) • Volet 3 : Politique des ressources humaines Modulable selon les établissements Annexe 4 – Rappel des engagements contractuels hors CPOM CBUMPP, Contrat de performance, CLS, Télémédecine, CAQOS…

  12. Contenu du CPOM • Distinction dans la démarche entre les engagements négociés et le socle commun • C’est-à-dire entre : • les engagements que la structure peut prendre sur tel ou tel volet du contrat, • l’inscription au CPOM des éléments règlementaires indispensables au fonctionnement de la structure, • L’ARS a choisi d’appeler « socle commun » ces derniers pour marquer la différence faite par rapport aux engagements négociés spécifiquement avec chaque structure.

  13. Contenu du CPOM • Les éléments constituant le « socle commun » • Le socle contractuel (articles régissant la vie du contrat) ; • Les éléments règlementaires indispensables au fonctionnement de la structure : • les Missions de Service Public, • les Autorisations, • les Reconnaissances contractuelles, • les Financements.

  14. Contenu du CPOM • Les engagements négociés : • Enjeux : • C’est LA plus-value des CPOM, le côté « prospectif » du pilotage • C’est la finalité de la phase de diagnostic • Ils doivent permettre de guider la transformation des organisations sur 5 ans • Format : • Choix d’un format cadre d’engagement, applicable à tous les volets du CPOM pour en faciliter l’enregistrement, l’analyse, le suivi et le transfert éventuel dans un autre SI • Possibilité de détailler les engagements par site géographique

  15. Contenu du CPOM • Exemples d’engagements, extraits du guide méthodologique de l’ARS :

  16. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  17. Calendrier • CPOM socle commun signé pour TOUS en 2013 • Échéance règlementaire du 28 décembre 2013 , soit 1 an après la publication du Projet Régional de Santé • Reconduction de l’existant : • les missions de service public attribuées, • les autorisations délivrées, • les reconnaissances contractuelles validées, • les financements arrêtés en 2012. • Sans négociation du contenu

  18. Calendrier • Etalement sur 3 ans du lancement des négociations, tout en gardant une logique territoriale • Pour prendre le temps d’un dialogue de gestion partagé • Selon l’année prévisionnelle de lancement communiquée à chaque structure (2013, 2014 ou 2015) • En suivant les étapes : • J + 0  : Réception de la trame de rapport de diagnostic par la structure ; • J + 90 : Réception par l’ARS de l’autodiagnostic complété et transmis par la structure ; • J + 150 : Partage du diagnostic et négociation des engagements entre les contractants ; • J + 180 : Signature par la structure du CPOM ou de son avenant transmis par l’ARS ; • J + 210 : Signature par le DG ARS du CPOM ou de l’avenant. • Prolongement possible de la phase de négociation si jugé nécessaire • Contractualisation des engagements négociés par voie d’avenant

  19. Calendrier • Vie du CPOM et lien avec les autres procédures règlementaires de 2013 à 2018 • Évolution au fil de l’eau du contenu par voie d’avenant : • Soit pour enregistrer les modifications induites sur la partie « socle commun » par d’autres procédures : • Révision de l’attribution des MSP selon procédure spécifique • Évolution du financement dans le cadre du processus d’allocation de ressources (ex : avenant tarifaire) • Gestion des processus d’autorisation d’activités de soins et d’EML sur le fondement du SROS-PRS dans sa partie hospitalière • Nouvelle reconnaissance d’activité (ex : soins intensifs) • Soit pour revoir les engagements à la suite de l’évaluation partagée de leur réalisation

  20. Échéances 2013 Préparation Communication externe et courriers de lancement Socle commun Envoi des socles communs CPOM par l’ARS Signature ES Signature DG ARS Poursuite des négociations si nécessaire puis signature par avenant Partie négociée Pour les structures concernées par un lancement en 2013 Partage du diagnostic et négociation Signature ES Signature DG ARS Autodiagnostic de l’établissement Envoi CPOM Sept. Déc. Mai Juin Juillet Oct. 2014… Août Nov.

  21. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  22. Kit méthodologique • Le kit méthodologique ARSIF CPOM 2013-2018 se compose de :

  23. Kit méthodologique • Le guide méthodologique, pour comprendre : • Le tronc commun du guide : • Définit et explicite le cadre, la démarche et l’organisation tels que discutés avec les représentants des organisations professionnelles en phase de préparation • N’a pas vocation à être modifié mais peut être précisé (ex: modalités d’évaluation des CPOM) • Les fiches par annexe et volet du guide : • Listent et explicitent les thèmes – questions à aborder lors du diagnostic • Proposent des engagements à contractualiser • (objectif / indicateur / cible…)

  24. Kit méthodologique • Le rapport de diagnostic et Cabestan, pour échanger : • Le rapport de diagnostic (trame Excel) : • Permet de formaliser le diagnostic, complété par l’établissement et l’ARS, de l’analyse de l’existant aux engagements à contractualiser sur 5 ans • Permet de conserver une trace du diagnostic réalisé en complément du contrat • La plateforme d’échange par Internet Cabestan fournie par l’ATIH : • Evite les risques liés aux messageries électroniques personnelles (saturation, utilisateur unique…) • Facilite le suivi de la réalisation du rapport de diagnostic

  25. Kit méthodologique • Le SI CPOM, pour contractualiser : • Est une application informatique développée spécifiquement par l’ARSIF, à usage interne ARS • Permet d’automatiser l’import d’une partie du contenu des CPOM (identification Finess, liste des autorisations et des financements…) • Facilite l’enregistrement des engagements contractualisés à travers des formulaires de saisie • Edite en PDF les contrats et avenants avant signature • Permet d’exporter les informations contenues dans le contrat pour en faciliter le suivi, voire le transfert dans le SI national « Gestion des contrats » à venir

  26. Kit méthodologique • Comment accéder aux informations? • Site Internet : www.ars.iledefrance.sante.fr(Accueil > L'offre de soins et médico-sociale > Offre hospitalière > Organisation des soins > Contractualisation avec les établissements) • Contact@ : cpom2013arsif@ars.sante.fr • Délégation territoriale de rattachement : ARS-DTXX-ETAB-SANTE@ars.sante.fr(remplacer XX par le N°du département) • Référent (s) ARS désigné(s) pour chaque établissement dans le cadre des négociations

  27. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  28. Questions à se poser et priorisation des engagements • Objectif de la phase de diagnostic : formaliser une analyse transversale de la situation de la structure permettant de • partager les enjeux stratégiques des contractants • justifier des engagements proposés à la négociation • Principe « cadre » : 3 à 10 engagements par établissement • n'inscrire au CPOM que les priorités stratégiques retenues à l'issue du diagnostic et de la négociation, • permettre un véritable suivi • pas d’engagement systématique ou obligatoire

  29. Questions à se poser et priorisation des engagements • La logique d’analyse pour prioriser les engagements : • Analyser la « santé » de la structure et donc sa pérennité en l’état : • L’établissement est-il dans une situation financière à risque (annexe 2 – volet 3) ? • L’établissement rencontre-t-il des difficultés majeures sur le plan de la sécurité des soins (annexe 2 – volet 5) ? • Si OUI, alors privilégier des engagements à ce niveau, sinon continuer • Analyser les perspectives d’évolution de l’organisation des soins au regard du PRS : • L’établissement peut-il contribuer à couvrir un besoin non couvert en matière d’offre de soins (annexe 1 – volet 1)? • L’établissement peut-il contribuer à améliorer un parcours de santé (annexe 1 - volet 2)? • L’établissement peut-il s’inscrire dans des projets de coopérations restructurant (annexe 1 – volet 3)? • Si OUI, alors privilégier des engagements à ce niveau, sinon continuer • Analyser les perspectives d’optimisation des processus internes d’organisation des soins et de management (annexe 3 – Performance) : • L’établissement peut-il améliorer la qualité de ses prises en charge (volet 1)? • L’établissement peut-il améliorer la gestion de ses opérations (informatisation, outils de pilotage…- volet 2)? • L’établissement peut-il améliorer la gestion de ses ressources humaines (volet 3)? • SI OUI, alors négocier des engagements à ce niveau, sinon CPOM = socle commun…

  30. Questions à se poser et priorisation des engagements • ZOOM sur l’annexe 1 « Stratégie de la structure et positionnement sur le territoire », lieu privilégié pour la déclinaison du SROS-PRS:

  31. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle

  32. Orientations territoriales en Seine-Saint-Denis Un état de santé globalement défavorable mortalité infantile : 5,4 /1000 naissances [IDF : 3,9 ; F : 3,6] surmortalité tous cancers chez les femmes : 60,0 /100 000 ha [IDF : 57,2 ; F : 57,5] taux de découverte de séropositivité VIH : 35,3 /100 000 ha [IDF : 26,5 ; F : 10,3] incidence de la tuberculose chez les français : 14,3 /100 000 ha [IDF : 8,4 ; F : 5,4] et chez les étrangers 109 /100 000 ha [IDF : 79 ; F : 56,2] indicateurs socio-économiques et environnementaux défavorables: Chômage et travail précaire, Logement, Insalubrité, Transports, populations spécifiques L’offre globale de santé Offre libérale généraliste et spécialiste faible  rôle important des centres de santé et la PMI Offre médico-sociale plutôt faible pour les personnes âgées et handicapés malgré un rattrapage important; Offre hospitalière correspondant au « poids » du département mais plusieurs ES en situation de fragilité. Nécessaires réorganisations / restructurations Offre de prévention et promotion de la santé diversifiée couvrant l’ensemble du département, à développer vers certaines populations Une implication forte des acteurs de terrains, collectivités locales, des ASV,.. Le cadre territorial, rappel du contexte:

  33. Orientations territoriales en Seine-Saint-Denis Le cadre territorial, rappel des orientations du SROS : I-Réduire les inégalités territoriales de santé par le développement de la prévention, l’offre ambulatoire et médico-sociale, par des outils de pilotage: les CLS. II- Améliorer les filières et parcours de soinsII-1La périnatalité- Création d ’un établissement supplémentaire pour diagnostic précoce : CAMSP - Consolidation du réseau NEF- Vaccination, suivi de grossesse: partenariat avec la PMI . - Projet Prénap - Hébergement et accompagnement social des parturientes en précarité- Animation du groupe de travail « Réduction de la Mortalité Infantile » II.2 Le parcours de santé de la personne âgée - Poursuite de la couverture du territoire en MAIA - Création d’une plate-forme d’accompagnement et de répit- Filières gériatriques à étendre vers les acteurs extra-hospitaliers (ambulatoire, EHPAD…) II.3 La filière AVC- Renforcement des filières avec ouverture effective à pleine capacité des USINV (CHSD / CHIRB) et développement du SSR neuro.- Application progressive de la circulaire de mars 2012.

  34. Orientations territoriales en Seine-Saint-Denis Le cadre territorial, rappel des orientations du SROS (2) : III-Favoriser les coopérationsIII.1 Les coopérations entre établissements de santé - Aboutissement d’une coopération départementale en radiothérapie sous forme de GCS - En cancérologie, passer d’une logique concurrentielle à une logique de complémentarité pour garantir l’atteinte des seuils et pérenniser l’offre sur le département - En psychiatrie, renforcer les collaborations avec les hôpitaux générauxafin de conforter la psychiatrie de liaison III.2 Les coopérations hospitalières et médico-sociales- Ouverture aux EHPAD des équipes mobiles de soins palliatifs- Renforcer les prises en charge spécifiques entre ES et structures MS: Handicap lourd / Maladies chroniques / personnes à difficultés spécifiques - Consolidation des filières gériatriques et parcours de santé de la PA- Consolidation de 2 filières AVC complètes (ES/SAMU/EHPAD/MAS) III.3 Les coopérations hospitalières et ambulatoires- Télémédecine: Projet de Réseau d’imagerie partagé. 2012 : projet innovant de mise en commun de l’expérience de la plateforme « SELARL Imagerie Plaine de France »- Biologie: Enjeux d’accréditation et d’optimisation des moyens- Développement / Consolidation des réseaux autour des établissements (NEF/ ONCO 93 ……)- Nécessaire coopération PDSES / PDSA - Etude de faisabilité d ’un centre de santé à gestion hospitalière.

  35. Orientations territoriales en Seine-Saint-Denis Le cadre territorial, rappel des orientations du SROS (3) : IV- Restructurer et consolider les équipementsIV.1 Les équipements hospitaliers: - Consolidation de l’offre de soins sur le bassin de Montreuil- Restructuration et réorganisation du GHU 93- Reconstruction de l’HEP de la Roseraie- Pérennisation du CCN- Poursuite des relocalisations des secteurs de psychiatrie IV.2 Les équipements ambulatoires -Développement des maisons de santé pluridisciplinaires et autres structures d ’exercice colectif - Etude de la viabilité et du modèle économique des centres de santé IV.3 Les équipements médico-sociauxV-Offrir des PEC spécifiques à destination des populations en grande précarité (PRAPS), des populations confrontées à des difficultés spécifiques (addictologie, santé des détenus, equipes mobiles psychiatrie précarité).

  36. Déroulé de la présentation • Enjeux • Contenu du CPOM • Calendrier • Kit méthodologique • Questions à se poser et priorisation des engagements • Orientations territoriales • Echanges avec la salle