m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication PowerPoint Presentation
Download Presentation
Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 78

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication - PowerPoint PPT Presentation


  • 151 Views
  • Uploaded on

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication . Généralités et Modalités pratiques . 1.Objectifs et structure. Construction du projet de mémoire comme instrument d’organisation de la pensée Objet Problématique Bibliographie

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication' - meghan


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Généralités

et

Modalités pratiques

1 objectifs et structure
1.Objectifs et structure

Construction du projet de mémoire comme instrument d’organisation de la pensée

  • Objet
  • Problématique
  • Bibliographie
  • Hypothèse Phase préparatoire : le cadre de la recherche
  • Méthodologie conception opérationnelle d’un sujet précis
  • Calendrier et plan de travail
  • Structure ou plan de rédaction
  • (Dépôt et soutenance)

Séance 1

2 modalit s d valuation
2.Modalités d’évaluation

Critères d’évaluation:

Respect des consignes et des échéances;

Qualités rédactionnelles, respect des règles d’usage et clarté de la présentation;

Cohérence du propos;

Compréhension de ce que sont les paramètres de la recherche;

Pertinence du choix des articles synthétisés eu égard au projet de recherche;

Capacités de synthèse: développement des idées principales et mise au jour de la logique argumentative; présentation du domaine de recherche, du cadre théorique, etc.;

Pertinence de la bibliographie eu égard au projet de recherche;

Critère de classement de la bibliographie pertinent, rigoureux, systématique;

Exhaustivité et actualité des ouvrages proposés.

Séance 1

3 le projet de m moire le m moire et le promoteur
3. Le projet de mémoire, le mémoire et le promoteur

Du dépôt du projet au dépôt du mémoire:

Le jury et le comité de lecture

Un projet modifiable

Critères de recevabilité

Le mémoire : une évaluation en deux temps

Le mémoire :

La recherche doit être problématisée

La recherche doit être originale

Le promoteur :

Choix : obligations réglementaires et critères de sélection pertinents

Rôle et planification

Séance 1

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication1

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Objet

Et

Problématique

1 d finitions
1.Définitions

1.1 L’objet : ce qui sera soumis à analyse

Mémoire classique :

1° Terrain

2° Corpus

Mémoire état de la question :

3° Question théorique

Mémoire de création :

4° Production et processus de production

Séance 1

1 d finitions1
1.Définitions

1.2La problématique :

Ensemble des questions posées à l’objet

-> La problématique guide le processus de recherche, oriente le contenu des hypothèses et le choix des stratégies de vérification

-> La problématique s’insère dans un cadre théorique qui en légitime la pertinence

[…] eu égard au cadre théorique dans lequel elle s’insère et qui orienteront la recherche

Séance 1

1 d finitions2
1.Définitions

1.3 Objet et problématique : une co-construction

Construire son objet de recherche suppose d’identifier la ou les questions de recherche à partir desquelles cet objet sera interrogé

  • Définition de l’objet et construction de la problématique sont des processus interdépendants et évolutifs
  • Cette construction s’élabore au gré d’un travail d’exploration qui se réalise dans l’interaction entre recherche empirique et lectures théoriques

Séance 1

2 choix du th me et exploration
2. Choix du thème et exploration

Champ général d’étude, domaine général de recherche défini selon:

Cohérence au programme

Rencontre des intérêts intellectuels et stratégiques

Pertinence

Elaborer les questions pertinentes et délimiter l’objet d’étude: la phase exploratoire

Revue de la littérature (a)

Travail sur le matériel empirique (b)

Séance 1

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication2

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Problématique

Question de recherche

Hypothèse

phase exploratoire revue de la litt rature
Phase exploratoire: revue de la littérature

Connaissances théoriques qui existent à propos du champ de recherche / de la question de recherche envisagé(e)

Bibliographie générale

-> Ouvrages généraux relatifs au domaines choisi et à ses différentes composantes

-> Pas de lecture exhaustive mais prise en main, répertoire et planning

-> Définition du cadre théorique

Ensemble des outils conceptuels qui légitimeront la recherche et valideront les conclusions. Il suppose d’inscrire sa recherche au sein d’une ou plusieurs disciplines (poser un problème qui soit rattaché à des théories existantes).

Séance 2

phase exploratoire revue de la litt rature1
Phase exploratoire: revue de la littérature

Bibliographie spécifique

-> Ouvrages spécifiques relatifs à l’objet et à la problématique spécifiques

-> Amender la problématique

-> Procéder à l’état de la question

Ce qui a déjà été dit/fait concernant le problème spécifique de recherche de manière à délimiter ce qui reste à résoudre face à ce qui a déjà été traité.

Séance 2

3 exploration du th me un triple objectif
3. Exploration du thème : un triple objectif

3.1 Déterminer la faisabilité de la recherche

  • Disponibilité/accessibilité des ressources documentaires et des objets soumis à l’analyse
    • Objet/problématique neuf/largement étudié
    • Ampleur de la tâche
    • Langue et disciplines
  • Formalisation/opérationnalisation potentielles de la recherche
    • >< dossier, archivage ou réflexion pure

Séance 2

3 exploration du th me un triple objectif1
3. Exploration du thème : un triple objectif

3.1 Déterminer la faisabilité de la recherche

3.2 Se doter d’une documentation et de données utilisables pour la suite

  • Se doter d’une méthode de recherche (>< méthodologie)

Séance 2

3 exploration du th me un triple objectif2
3. Exploration du thème : un triple objectif

3.1 Déterminer la faisabilité de la recherche

3.2 Se doter d’une documentation et de données utilisables pour la suite

3.3 Préciser les contours de l’objet et la problématique

  • Délimiter l’objet
    • Ni trop vaste, ni trop étroit
    • Circonscrit dans l’espace et dans le temps
    • Composé d’éléments accessibles, représentatifs et exemplaires
  • Définir le cadre théorique et procéder à l’état de la question

Séance 2

4 exploration conclusion
4. Exploration : conclusion

Méthode de l’entonnoir :

Choix d’un thème, problème général de recherche

Exploration du thème par un va-et-vient entre empirie et théorie

Vérification de la faisabilité de la recherche

Positionnement : problème spécifique de recherche

« Compte tenu des matériaux disponibles et de l’appareillage théorique existant, comment puis-je me situer? Quelles questions vais-je poser à mon objet ? »

Séance 2

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication3

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

La Question de recherche

la ou les hypothèses

1 formuler la question de recherche
1. Formuler la question de recherche

Enoncé du but de la recherche sous forme de question impliquant la possibilité d’une investigation en vue de trouver une réponse

Formulation non-obligatoire

  • Faisabilité
  • Précision et concision

- concepts et objet

  • Pertinence

- Question ouverte

- Implique une recherche approfondie (cf. cadre théorique)

- Caractère d’originalité

2 formuler la ou les hypoth ses
2. Formuler la ou les hypothèses

Présomption; réponse anticipée et provisoire à la question de recherche. Elle est exprimée sous forme de proposition déclarative et la vérification de sa validité constitue le but de la recherche proprement dite.

2 formuler la ou les hypoth ses1
2. Formuler la ou les hypothèses

1.1 Réponse anticipée à la question de recherche

-> Elle est une construction (>< pure supposition) évolutive

-> Elle précise les paramètres sur lesquels portera la recherche et détermine la méthodologie (-> concepts opératoires)

-> Elles peuvent être plurielles (mais…)

1.2 La vérification de sa validité constitue le but de la recherche

-> Elle est un pont entre les deux parties centrales de la recherche

-> « Elle peut être tenue pour vraie tant que tous ses contraires sont faux »

-> Elle doit être cohérente

1.3 L’hypothèse est une proposition déclarative

-> Elle doit être falsifiable

-> Elle doit être vérifiable (>< croyance, foi, opinion)

-> Elle doit être précise

une bonne probl matique
Une bonne problématique :

Constitue le fil conducteur de l’argumentation

Informée et ancrée théoriquement

Claire, simple

Concrète

Limitée

Ne se réduit pas à une seule question

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication4

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Bibliographie :

Méthode de recherche/de lecture

1 m thode de recherche
1. Méthode de recherche

1.1 Types de ressources

Ressources primaires

« Ce dont j’ai besoin pour mon projet »

Ressources secondaires

« Ce qui me permet de savoir ce dont j’ai besoin et de le trouver»

Ressources tertiaires

«  Ce qui me permet de comprendre ce que j’ai trouvé »

1 m thode de recherche1
1. Méthode de recherche

1.2 Types de recherches

  • Sources primaires et remontées bibliographiques

- Bibliographies remises aux cours

- Bibliographies des auteurs de référence dans le domaine/la discipline

    • Bibliographie du dernier ouvrage réalisé sur le sujet
  • Sources secondaires :
1 m thode de recherche2
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web (moteurs de recherche)

  • Bruit
  • Méthode d’indexation
  • Opérateurs booléens
  • Systématisme
1 m thode de recherche3
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web

- Sites des revues scientifiques

  • Réseaux
  • Hermès
  • Quaderni
  • Communication et langages
  • Communications
  • Médiation et Information (MEI)
1 m thode de recherche4
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web

- Sites des revues scientifiques

- Catalogues de périodiques scientifiques

  • Persée.fr
  • Cairn.info
  • Jstor.org
  • Revues.org
  • Erudit .org
1 m thode de recherche5
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web

- Sites des revues scientifiques

- Catalogues de périodiques scientifiques

- Catalogues de périodiques non-scientifiques

  • Pressbanking
1 m thode de recherche6
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web

- Sites des revues scientifiques

- Catalogues de périodiques scientifiques

- Catalogues de périodiques non-scientifiques

- Catalogues en ligne de bibliothèques

  • Unicat
  • Catalogue de la bibliothèque des Chiroux
  • Catalogue de la bibliothèque royale Albert I
  • Catalogue de la cinémathèque de Belgique
  • Catalogue de la BNF
  • Catalogue de la bibliothèque du Film et de l’Image
  • Catalogue de la bibliothèque des Littératures d’Aventures
1 m thode de recherche7
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web

- Sites des revues scientifiques

- Catalogues de périodiques scientifiques

- Catalogues de périodiques non-scientifiques

- Catalogues en ligne de bibliothèques

- Bases de données

  • International index to performing Arts (IIPA)
  • International index to music periodicals (IIMP)
  • Francis
  • Communication and mass media complete (CMMC)
1 m thode de recherche8
1. Méthode de recherche

- Recherches générales sur le web

- Sites des revues scientifiques

- Catalogues de périodiques scientifiques

- Catalogues de périodiques non-scientifiques

- Catalogues en ligne de bibliothèques

- Bases de données

- Autres

  • Les classiques de l’Uquam
  • Google Books / Scholar
  • Udacity, Coursera, EdX
  • Etc.
1 m thode de recherche9
1. Méthode de recherche

- LIBNET !

www.libnet.ulg.ac.be

  • Outil de centralisation: Collections physiques de l’Ulg; bases de données; catalogues de bibliothèques; ressources Internet; etc.
  • Accès en open sources et classification des résultats selon le profil : identification et VPN
  • Manuel d’utilisation très complet
1 m thode de recherche10
1. Méthode de recherche
  • Procéder avec méthode et sauvegarder ses recherches
  • Formuler sa question et choisir les termes :
    • Décomposer la question en concepts

« Pauvreté » - « formation » - « discours d’extrême droite » - « hétéronomie du champ journalistique »

    • Choisir les bons termes et utiliser des synonymes
      • Groupes de mots -> mot unique/adjectif/verbe/adverbe

« Désaffectation pour la vie politique » ->

« Décision sur laquelle on ne revient pas » ->

« Démarches peu adaptées » ->

« Accorder un caractère sacré » ->

« Web 2.0 » ->

    • Rattacher à des courants, des disciplines, des auteurs; un contexte; etc.

Edition -> Bourdieu -> champ -> capital économique/symbolique -> pratiques éditoriales -> éditions numérique -> ….(brainstorming)

1 m thode de recherche11
1. Méthode de recherche
  • Effets de bruit ou effets de silence :
    • Combiner les termes entre eux (opérateurs booléens)
      • ET (AND)

Audio guides ET nouvelles technologies; «  » ET médiation

      • OU (OR)

SDF OU sans-abri; JT ou journal télévisé;

      • SAUF (NOT)

Immigration SAUF France ; réseaux sociaux SAUF Twitter

    • Utiliser différentes formes (troncatures) ou une forme exacte
      • * Journal* -> journal, journaliste, journalism, journalisme; etc.
      • ? Wom?n -> women et woman
      • «  » « éducation aux médias »
      • ( ) Internet ET (démocratie OU citoyenneté);

(Socialisation OU citoyenneté) ET (« éducation aux médias » OU « media literacy »)

1 m thode de recherche12
1. Méthode de recherche
  • Circonscrire en précisant et en reformulant
    • Acteurs, actions, interactions, domaine de recherche; lieu; époque etc.

Réseaux sociaux ET usage -> Facebook, jeunes de x années, Belgique, etc.

  • Elargir
    • Autres langues
    • Synonymes et mots apparentés
    • racisme -> discrimination, intégration, relations interculturelles; etc.
    • Concepts plus larges et contraires
    • théâtre -> arts de la scène / immigration -> exclusion /intégration
1 m thode de recherche13
1. Méthode de recherche

1.3 Evaluer les ressources

  • Critique externe (authenticité, origine)
  • Critique interne -> Critère de scientificité (véracité, objectivité)
    • Primaires : crédibilité, bibliographie, revue de publication, maison d’édition, comité de lecture, etc.
    • Secondaires : vulgarisation, jugements de valeurs, publicités, absence de réf.
2 m thode de lecture
2. Méthode de lecture

1.1 Types de lecture

Lecture traditionnelle : roman

Lecture indicative ou sélective : recherche documentaire

Lecture en diagonale : bibliographie thématique

Lecture active : analyse

1.2 Outils : les fiches de lecture

« Outil de synthèse et d’organisation des données en vue de leur utilisation ultérieure »

Fiches bibliographiques : depuis un auteur

Fiches thématiques : depuis le chercheur

Résumé et/ou compte-rendu critique

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication5

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Feedback synthèse 1

feedback synth se 1
Feedback synthèse 1
  • COMPREHENSION
  • Compréhension du vocabulaire, des concepts, des citations, etc.
      • Force illocutoire
      • Epitexte
      • Palingénésie visuelle
      • Instantanés volés
  • Eviter le recours aux subterfuges
    • Reproduction de citations, voire de paragraphes entiers
    • Omission
      • «Darras propose une adaptation du modèle de la culture proposé par Pierre Bourdieu qu’il illustre schématiquement » / Référence à Bourdieu
    • Généralisation outrancière
      • «  Les journalistes se confrontent à d’autres professions » / « Les sites proposent une gestion polymorphe des flux informationnels »
      • « Il divise d’abord les systèmes en continus et divisés »
      • « Dans le book trailer se situant sur un axe affectif, le livre se raconte lui-même »

Séance 3

feedback synth se 11
Feedback synthèse 1

2. ANALYSE

  • Identifier les éléments les plus pertinents
      • Pélissier : introduction sur les nouveaux médias
      • Darras : définition(s) de la culture
    • Eviter les exemples
      • >< Le Monde
      • B:Le Goncourt -> présenter dans un propos général les objets exemplaires auxquels l’auteur se réfère
  • Repérer les articulations logiques, faire les liens (connecteurs)
  • Etablir le plan du texte
  • Dégager le thème général, la problématique : prendre du recul
    • Proposer une introduction
    • Rendre l’ensemble du développement cohérent

Séance 3

feedback synth se 12
Feedback synthèse 1

3. SENS DE L’ORGANISATION, DE L’ARTICULATION

« Reconstituer (>< restituer) la logique argumentative »

  • Réorganiser les idées
      • Regrouper typologie et modes de médiation
    • La conclusion de l’auteur = introduction du résumé
      • Internet est-il nouveau?
      • Lien entre démocratisation et médiation
  • Eviter les questions

Séance 3

feedback synth se 13
Feedback synthèse 1

4. RIGUEUR ET MANIPULATION DU LANGAGE

  • Orthographe, grammaire, ponctuation, style
  • Mise en forme : >< tirets et intertitres, ! termes introductifs, paragraphes
  • Un résumé n’est pas un agencement de citations
  • Citations:
    • Respect des règles typographiques
    • [ ]
  • Effacer sa propre voix
    • Ne pas s’approprier le texte d’un autre -> conditionnel, verbes modaux, etc.
    • Le texte ne détient pas de vérité absolue
  • Exprimer l’essentiel sans dénaturer le sens du propos
    • Pas d’extrapolation
    • Reformulation
    • Incompréhension ou problème de langage?

Séance 3

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication6

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

PHASE DE Réalisation

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication7

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Définition et construction du cadre opératoire

1 g n ralit s
1. Généralités

« Ensemble des méthodes et modes de raisonnements scientifiques utilisés pour la vérification de la ou des hypothèses. Elle doit s’appuyer sur des postulats explicites, clairement légitimés par la littérature scientifique et par la problématique qui l’impose. Elle concerne la collecte et le traitement des données »

1° Elle est explicitée dans le projet de mémoire (>< application des techniques retenues)

2° Elle découle de l’hypothèse et est imposée par la problématique (>< donnée a priori)

  • Les méthodes peuvent se combiner entre elles
  • Les choix doivent être justifiés
  • Le sujet doit être objectivé (distance critique et protocole d’analyse précis)

3°Elle suppose la construction d’un cadre opératoire (spécification de ce qu’il convient précisément d’analyser pour tester l’hypothèse)

2 cadre op ratoire
2. Cadre opératoire

Du concept théorique au concept opératoire ou opérationnalisation (in problématique) :

  • Définition et décomposition du champ conceptuel
  • Spécification des variables ou manifestations objectives du concept
3 orientations m thodologiques g n rales
3. Orientations méthodologiques générales

Démarche inductive: méthode expérimentale ou approche empirique

Opération mentale consistant à passer des faits à la règle, des cas singuliers aux propositions plus générales.

Démarche déductive: méthode rationaliste

Opération mentale consistant à élaborer un ensemble de propositions théoriques au départ d’une certitude établie par la raison.

Démarche hypothético-déductive et étude de cas

Opération mentale consistant en la vérification, par l’analyse ou l’expérimentation, d’une hypothèse de travail émise par la raison au départ d’une réflexion théorique.

4 collecte des donn es soumises l analyse
4. Collecte des données soumises à l’analyse
  • Observation documentaire
  • Obtention auprès de personnes ressources : méthodes qualitatives
  • Entretiens directifs, semi-directifs, non-directifs individuels
  • Focus groupe
  • Observation directe
  • Observation participante
  • Obtention auprès de personnes ressources : méthodes quantitatives
  • Sondage (échantillonnage) : méthode aléatoire ou empirique
5 traitement des donn es
5. Traitement des données

Analyse qualitative

Analyse quantitative

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication8

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

Plan de travail

plan de travail plan de r daction
Plan de travail – Plan de rédaction

La structure, c’est l’ébauche du raisonnement tel qu’il sera exposé;

Le plan de travail, c’est la planification de la recherche à courts et moyens termes; l’énumération des tâches à réaliser et la détermination de leur enchaînement logique;

Le plan de travail fait rarement un bon plan de rédaction!

Séance 3

plan de travail et calendrier
Plan de travail et calendrier

Suppose une vue d’ensemble de l’organisation nécessaire à la réalisation du mémoire:

Choix d’un thème et investigation/exploration

Détermination d’un sujet opérationnel de recherche donnant lieu à une problématique et à une question de recherche

Formulation de l’hypothèse

Construction de la méthodologie (cadre opératoire)

Récolte et traitement des données

Confirmation/infirmation de l’hypothèses et implications

Synthèse et ébauche de la démonstration

Rédaction

Relecture

Dépôt

Séance 3

plan de travail et calendrier1
Plan de travail et calendrier

Contraintes de ceux avec lesquels vous collaborez

Contraintes personnelles et académiques

Temps de rédaction

100 pages (2500 signes/pages) : 5 pages/jours -> 20 jours

Février/mars 2014 : synthèse, structure et début de la rédaction

Septembre/novembre 2013 : récolte et traitement des données

Pour septembre 2013 : construction de cadre de la recherche, revue de la littérature et lectures, problématique, prise en main du matériel empirique, etc.

Séance 3

m thodologie de la recherche en sciences de l information et de la communication9

Méthodologie de la recherche en Sciences de l’information et de la communication

PHASE finale : rédaction

conventions de forme
CONVENTIONS DE FORME
  • 80 à 100 pages hors annexes
  • Impression recto/verso
  • Pages numérotées
  • Relié
  • Page de couverture : cf. document officiel
  • Police :
    • courante (Times, Times New Roman, Calibri, Garamond)
    • taille 12 pour le corps du texte, 10 pour les citations longues et les notes.
  • Texte justifié à droite
  • Interligne de 1.5 pour le corps du texte et de 1 pour les citations hors texte, les notes de bas de page, la bibliographie et la table des matières.
conventions de structure
CONVENTIONS DE STRUCTURE

«  Armature cohérente du raisonnement, organisation de la démonstration par l’agencement des différentes idées forces qui traduisent le mouvement de pensée »

  • Couverture
  • Page de garde
  • Remerciements
  • Sommaire
  • Introduction
  • (Méthodologie)
  • Développement (4 ou 5 chapitres)
  • Conclusion
  • Bibliographie
  • Annexes (si peu volumineuses)
  • (Table des illustrations)
  • Table des matières
  • Annexes (si second tome)
introduction
INTRODUCTION

Vitrine du travail de recherche, elle constitue l’élément clé de l’évaluation de la cohérence et de la rigueur du propos.

Elle pose la question de recherche, précise le cadre théorique de référence, la méthode de recherche et annonce les étapes de l’étude. Elle doit capter l’attention du lecteur en mettant en place un cheminement intellectuel original.

  • Accroche
  • Présentation de la problématique et de la méthodologie (cadre de la recherche: problématique, cadre théorique et état de la question, objet, hypothèse, méthodologie)
  • Annonce des grands axes d’analyse, de l’organisation du propos (structure)
introduction1
INTRODUCTION

L’introduction pose la question de recherche, précise le cadre théorique de référence, la méthode de recherche et annonce les étapes de l’étude.

Elle doit être bien rédigée –généralement en dernière instance- et construite progressivement (de ce que l’on sait vers ce que l’on se propose d’étudier).

Elle doit capter l’attention du lecteur en mettant en place un cheminement intellectuel original; le convaincre que la présente étude constitue un apport utile à la littérature déjà existante.

Elle comportera entre 5 et 10 pages dont la moitié au moins sera consacrée à l’exposé de la problématique.

d veloppement
DÉVELOPPEMENT

Il correspond à la construction d’une argumentation progressant, par chapitres, selon une logique de démonstration visant l’infirmation ou la confirmation de l’hypothèse.

  • >< développement par objet
  • >< historique
  • Thèse, antithèse, synthèse / argument, contre-argument, conclusion
  • Idée-force 1, idée-clé 1,2,3, transition, Idée-force 2, idée-clé 1,2,3, etc.
  • Eviter les segmentations excessives (3 ou 4 niveaux de titres max.) et les sous-titres orphelins
  • ! Transitions, enchaînement logique des idées, développement argumentatif des paragraphes -> conclusion et introduction (contenu, lien, logique de développement) de chapitres
conclusion
CONCLUSION

Elle permet une synthèse des idées forces, une réponse à la problématique posée, un enrichissement des concepts développés et, de ce fait, l’émergence de nouveaux questionnements. Ainsi, à la fois elle synthétise et met en perspective.

  • Rappel du cadre de la recherche (problématique, cadre théorique, hypothèse, méthodologie)
  • Résumé des étapes de la recherche (parcours argumentatif) et résultats (validation/invalidation de l’hypothèse et nuances)
  • Apports conceptuels et/ou méthodologiques
  • Limites de l’étude
  • Ouvertures vers des voies de recherche possibles
conventions linguistiques
CONVENTIONS LINGUISTIQUES

Cf. Document en ligne Règles typographiques de base (P. Durand)

(7) Eviter au maximum les pronoms et adjectifs de la première personne (« je », « nous », « nôtre », etc.)

-> Périphrases et tournures permettent d’en faire l’économie

(7) le « nous » de modestie s’accorde au singulier et selon le genre

-> « nous sommes sûre que »

conventions linguistiques1
CONVENTIONS LINGUISTIQUES

(14) Citations: Utiliser les guillemets français (« … »). Lorsque, à l’intérieur d’une première citation, on en introduit une deuxième, celle-ci est donnée entre guillemets anglais (“…”).

(15) Les citations longues (généralement de plus de trois lignes) font l’objet d’un paragraphe décalé à droite. Elles sont sans guillemets dans une police de taille inférieure (généralement de corps 10 par rapport au corps 12 du texte tuteur).

(16) Qu’elles figurent dans le texte entre guillemets ou hors texte, les citations se font en caractères romains (proscrire l’utilisation de l’italique en ces cas ou des caractères gras). L’option de l’italique dans la citation ne pourra renvoyer qu’à un soulignement propre au texte source ou à un soulignement ajouté par l’auteur du mémoire ou du document scientifique.

(17) Utiliser les crochets droits pour signaler une coupe, une précision ou une modification dans une citation. Exemples : […] ; « Ils [les représentants de cette formation] ont déclaré » ou « [Les représentants de cette formation] ont déclaré »

conventions linguistiques2
CONVENTIONS LINGUISTIQUES
  • Les notes de bas de page: quand deux notes de bas de page se suivent et font référence soit à l’auteur soit à l’ouvrage de la note précédente, on utilisera :
    • id. pour signifier qu’il s’agit du même auteur et l’on fera suivre la mention de la référence de l’ouvrage ;
    • idem pour signifier qu’il s’agit du même auteur et du même ouvrage que dans la note précédente mais que la page diffère (on précise donc cette dernière) On pourra également retranscrire le prénom et nom de l’auteur suivi de Op. Cit. et de la référence de page;
    • Id. Ibid. pour signifier que la référence est absolument identique à la note précédente
conventions linguistiques3
CONVENTIONS LINGUISTIQUES

(19) Pour rappel, le plagiat est une faute grave (et sanctionnée comme telle par l’Université) : il recouvre toute reproduction du texte ou de la déclaration d’un tiers qui n’apparaît pas comme un emprunt à ce tiers. Tout emprunt à l’œuvre d’un tiers sera en général identifié dans le texte par des guillemets et accompagné du nom de l’auteur et de la source de la citation. Pour autant, il n’est pas nécessaire de consteller son texte de citations nombreuses : il est loisible à l’auteur d’un ouvrage de reproduire, avec ses mots mais en respectant scrupuleusement l’esprit du texte source, les positions ou les idées d’un tiers, mais en en faisant impérativement mention au moment de les intégrer au corps du texte et par une référence en note de bas de page, sous la forme suivante par exemple : « Nous reprenons les développements de X, dans x, pp. y-y » ; ou « Cette argumentation est celle que développe X, dans x, pp. y-y. »

[La paraphrase ne dispense pas de faire preuve d’honnêteté intellectuelle].

conventions bibliographiques
CONVENTIONS BIBLIOGRAPHIQUES

Cf. Document en ligne Règles typographiques de base (P. Durand)

(10)Le prénom précède le nom. Il est donné en entier la première fois qu’il est cité. On n’aura recours à la capitale que pour la première lettre du nom et du prénom. Le prénom pourra cependant être donné après le nom dans la Bibliographie finale – soit directement à sa suite soit séparé de celui-ci par une virgule – de manière à faciliter le classement alphabétique automatique des entrées.

(11) Référence d’un livre : Prénom Nom, Titre de l’ouvrage en italiques, Lieu d’édition, Maison d’édition, coll. « Nom de la collection entre guillemets », année de publication. Rem : cohérence !

(11) Référence d’un article : Prénom Nom, « Titre de l’article entre guillemets », Nom de la revue en italiques, n°, année et mois de parution, pp. x-y.

Les titres d’ouvrages ou de revues sont également donnés en italique dans le corps du texte; les titres d’articles entre guillemets

conventions bibliographiques1
CONVENTIONS BIBLIOGRAPHIQUES

(11) Référence d’un site web : Prénom Nom (institution/association, etc.), Titre de la page d’accueil ou « titre de l’article » suivi du titre de la page d’accueil, [en ligne], adresse URL complète, (page consultée le)

La référence d’un article de périodique mis en ligne sous format PDF est identique à celle d’un document papier

generalites et evaluation
GENERALITES ET EVALUATION

Jury -> comité de lecture

Défense publique

Empêchement d’un membre du comité

Le Président de soutenance

Evaluation en deux temps

40% de l’année

modalites pratiques
MODALITES PRATIQUES

40 minutes :

Ouverture de la séance

5 minutes de présentation par l’étudiant (rem : erratum)

5 minutes pour chacun des trois lecteurs

5 minutes pour répondre à chacun des lecteurs

Clôture de la séance

5 minutes de délibération

la soutenance est n est pas
LA SOUTENANCE EST/N’EST PAS

Est :

Une explication vivante et concise :

Du contexte de la recherche et de sa raison

De la méthode et des résultats principaux

Des conclusions

Des perspectives

Intègre 3 fonctions :

Rappel

Analyse critique

Prospective

N’est pas :

Un résumé du travail -> favoriser la prise de distance, mettre l’accent sur le bilan des recherches (intérêt, limite, nouvelle perspective)

Une présentation des détails

Une lecture du mémoire

preparer sa soutenance
PREPARER SA SOUTENANCE
  • Avoir son travail en tête
  • Faire une croix sur son envie de tout dire
  • S’assurer de sa maîtrise des outils de présentation
  • « Répéter » (avec des creux!) pour une improvisation guidée
  • Se chronométrer
  • Anticiper les questions éventuelles
    • Identifier les biais, les lacunes
    • Identifier les ouvertures, les perspectives
    • Faire des liens avec les potentielles actualités du sujet
  • Venir avec son mémoire et ses annexes (version identique)
  • Venir avec son plan de l’exposé
plan possible
PLAN POSSIBLE

Présentation du thème

Présentation du plan de l’exposé

Introduction : intentions initiales, ancrage théorique, problématique

Résultats principaux et réponse à la question initiale

Bilan positif et négatif

Perspectives

Clôture

expose oral
EXPOSE ORAL

Vous:

  • Plan de l’exposé
  • Rendre l’exposé vivant
    • Anecdotes
    • Ne pas lire!
    • Eviter les successions de données, les répétitions, etc.
  • Maîtriser sa présentation orale:
    • Tenue vestimentaire
    • « Bonjour »
    • Position assise
    • Utilisation du « je »
    • Débit
    • Supports?
  • En garder sous la pédale

Les échanges :

Ecouter !

Prendre des notes

Marquer une pause si nécessaire

Manifester sa compréhension des questions et remarques

Reformuler le cas échéant

Eviter l’agression

Eviter l’auto-accusation

Eviter les justifications externes et personnelles