Les objectifs de l’étude HS & déplacements / Certu - PowerPoint PPT Presentation

les objectifs de l tude hs d placements certu n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les objectifs de l’étude HS & déplacements / Certu PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les objectifs de l’étude HS & déplacements / Certu

play fullscreen
1 / 27
Les objectifs de l’étude HS & déplacements / Certu
106 Views
Download Presentation
megara
Download Presentation

Les objectifs de l’étude HS & déplacements / Certu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les objectifs de l’étude HS & déplacements / Certu • Phase I : état de l’art Systèmes d’Information : • enquête Communautés de Communes • Analyse de la bibliographie • Phase II : Visites de sites - Analyse de sites référents, • Phase III :Prospective pour les recherches à venir - Synthèse prospective. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  2. I-1. Enquête par questionnaire • 147 Communautés de Communes. • Possession ou non de (SAIV) Systèmes d’Information Voyageurs spécifiques handicapés sensoriels ? • 13 réponses après 4 semaines dont 9 négatives. • Décision d’enquête « téléphonique » et attention portée à la compétence de l’interlocuteur. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  3. I.1. Traitement des données recueillies «Possédez-vous des SAIV pour les handicapés sensoriels, lesquels ? » • 3 « non réponses » de villes ou CC, • Des réponses OUI :21 villes ou CC, • Des réponses « AUCUNE mais possibilité dans l’avenir » : 36 villes ou CC. • Des réponses  « NON » : 86 Villes ou CC, + 36, soit 122 CC ne possèdent pas ce genre de systèmes. Un fort développement à prévoir pour l’avenir! M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  4. I.1.Conclusions enquête 1 • Enquête apporte des infos sur la politique et équipements acquis par CC. • Les tramways et métros sont dits « accessibles ». • Les bus posent prb. :3 niveaux distincts de l’accessibilité -1) sur l’autobus lui-même ou sur le trottoir - 2) celui des cheminements jusqu’au véhicule, • 3 celui des SAIV à quais ou dans les véhicules. • Peu de systèmes SAIV innovants sont répertoriés, • Pas participation aux expérimentations, pas de validité écologique des systèmes. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  5. I.1.Conclusions enquête 2 • CC. : Tendance à la discussion avec les associations de PH, manque de professionnalisme pour les demandes sur des critères objectifs. • Associations : ne sont pas assez regroupées localement, peu de moyens collationnés, peu de participation projets techniques. • L’ONCE : en Espagne participe aux recherches et y contribue fortement et de manière diverse. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  6. I.1. Analyse des besoins des personnes handicapées 1 4 façons de la réaliser : • 1) Par observation sur le terrain • Des comportements sur SI • Utilisation des dispositifs • Des problèmes rencontrés, • De l’atteinte du but fixé. 2) Par enquêtes d’opinion Questionnaire Analyse socio. habitude, usage Subjectif et parcellaire Recouper avec analyse objective 3) Par identification faite par des ingénieurs lors des conceptions Aboutie aux spécif° techniques. Défaut :repose sur déterminants techniques ou de marketing Veut promouvoir l’innovation sans étudier les besoins de pop° 4) Par évaluation experte par A partir de normes ,critères, de recommandations, rapide, sans tenir compte buts… M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  7. I.2. Analyse des besoins : discussion • Souvent, on identifie les besoins à partir d’enquêtes d’opinion ou d’évaluations expertes. • Les méthodes les plus utilisées ne sont pas les garantes d’une réelle identification des besoins. • Il faudrait viser l’évaluation écologique et « l’utilisabilité » du système  approche ergonomique. Prendre en compte les buts que les personnes cherchent à atteindre pour concevoir des systèmes adaptés à leurs besoins! • Cela apporterait a priori une plus grande fiabilité des résultats car inadéquation entre aides proposés et les besoins couverts ! • Notre approche sur la bibliographie sera faite sous l’angle de l’activité nécessaire pour la réalisation de la tâche. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  8. I.3. Activité réelle lors des préparations du déplacement M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  9. Légende : AV/MV : Aveugles/Malvoyants SO/ME : Sourds/Malentendants M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  10. I.3. préparations du déplacement : Les moyens • Les activités sont très peu décrites. • Internet : Ce n’est pas actuellement 1 moyen pour accomplir la tâche !!! • Rendre l’info lisible pour différentes tâches (accéder arrêts, stations, pouvoir lire plans, les ascenseurs, le itinéraires…). • Respecter Normes WAI du 3wwwc et réseau Braille net France+ 3 guides. • 2 principes simples :tt élt visuel doit avoir 1 contenu alternatif et la structure et la forme doivent être traités séparément. • Trop faible impact de la normalisation et des recommandations concernant la conception des aides techniques. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  11. I.4. Activité réelle lors des déplacements : Les 7 étapes M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  12. I.4. Analyse activité réelle lors des déplacements • Activité 1 : Accéder à l’arrêt, à la station Etapes de l’activité : • Traverser des rues, des carrefours : Aides : Bandes d’avertissement, feux sonores, messages parlants (Handicap visuel et moteur). Limites : Fiabilité technique + manque de standardisation. • La localisation Aides : (Handicapés visuels pour orientation. Positionnement par satellite (GPS + HP) : GPS TREKKER de Visuaide, sur ordinateur de poche. Délivre informations tps réel sur position, nom des rues, configuration des carrefours, les lieux de proximité, iti. Limites : Ce type de dispositif ne doit pas être gênant+ règles de navigation ! M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  13. I.5.Conclusions Réalisation des déplacements • Les activités sont mieux décrites pour la réalisation des déplacements. • La normalisation et diffusion recommandations ! Problèmes politiques, technique ou de diffusion ? • Des innovations qui s’adaptent bien aux activités mais le déroulement étude est mal programmé (pas de bonne analyse de référence, peu de Recommandat° ergo, pas d’expérimentation avec échantillon reprétif. • La question du transfert technologique ne se fait pas en France : capitaliser les connaissances et les diffuser. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  14. I.5.Les systèmes innovants aidant à l’activité…1 • Les Messages parlants : Pour l’orientation dans la rue et pour la localisation des dispositifs dans les stations. • les Smart-cards :Pour utiliser les machines: distributeurs de tickets, kiosques, téléphones publics. • NOPPA : Finlande : Système de positionnement // bus, d’orientation + guide (si GPS). • Localiser : Le GPS TREKKER de VISUAIDE, système d’orientation pour aveugles, indique la position, la navigation pédestre en temps réels, mémorise vocalement des point d’arrêts personnels mais aussi planifie un déplacement.  Plus tard, : naviguer à l’intérieur d’un immeuble. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  15. I.5.Les systèmes innovants aidant à l’activité …2 • Boucle magnétiques pour communiquer avec l’agent en milieu bruyant : équiper les guichets de vente et points d’accueil, ++ un écran pour permettre aux usagers sourds de lire le prix des titres de transport qu’ils achètent. • Les écrans à LED/LCD + HP dans bus : Pour l’information en temps réel dans les bus. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  16. I.5.Les systèmes innovants aidant à l’activité 3 • EAV, espace auditif virtuel/ Lunettes permettant « d’entendre les images » Permet de s’orienter et détecter les obstacles. Réalise tout d’abord la synthèse des sons qui stimulent le cortex visuel. • Téléphonie mobile (UTMS) : infos vocale à l’avenir, profils U, vidéos localisations, Internet quand perdu, livres parlants. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  17. I.5.Les systèmes innovants aidant à l’activité 4 • Le projet RAMPE :dispositif interactif d’assistance et d’information aux voyageurs (Info N° lignes, arrêts, connexions, tps réel de l’arrivée du bus…). PDA+ WI-FI, Bornes vers bus. • La casquette (pendentif) radar ultrasons  pour détecter des obstacles en hauteur, protéger toute la personne sur sa largeur et hauteur. Légère, a associer a 1 système d’orientation! M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  18. I.5.Les systèmes innovants aidant à l’activité 5 • Le projet UBI-BUS/ l’INRIA : Radio courte portée pour gestion des informations spatiales. S’appuie sur l’infrastructure mobilière. Téléphone portable ou PDA. • La canne de Prague : boîtier de télécommande à main ou inclus dans la canne d’aveugle, balises et hauts parleurs. Permet l’annonce de destination, N° de ligne du bus ou tram. HP dans la porte avant du véhicule + aide à l’orientation en station de métro + commande d’ouverture de porte du métro + Annonce pour traverser au feu. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  19. I.6.Domaines non abordés • La question de la sécurité: les personnes à handicap auditif. La difficulté majeure est Identification des personnes en danger ou à prévenir en cas d’incident (leur handicap auditif ne le permettant pas). • Les handicaps cognitifs : domaine complexe, très peu pris en considération dans les études actuelles, beaucoup reste à faire. • Établir 1 liste de priorités pour les besoins en SI et faire une validation par les pers. Concernées : enquête. • (Voir les secteurs où il n’y a pas eu assez d’évaluation et montrer le chemin). M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  20. II.1. Visites de sites à l’étranger • Prague : Système APEX pour PHV, SI interactif pour diffusion infos, boîtier intégré dans une canne, connexion balises + haut-parleurs permet orientation dans l’espace. Peu développé en France! • Barcelone: Initiatives réglementaires précoces (1992) et modernisation du réseau : l’acceptabilité pour l’ensemble des usagers! Guides de conception, Machine à ticket sans guichet. • Helsinki : Système de guidage repose sur 1 GPS, Bluetooth, synthèse vocale + PDA. Projet très innovant qui n’a pas intégré suffisamment en amont les besoins et capacités des personnes. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  21. II.1. Visites de sites en France Lille : TC globalement accessibles PH & PMR,Info sonore généralisée + Info correspondance, 2 feux parlants , divers projets innovants non aboutis (CECIAA, guidage). Lorient : SI infrarouge de repérage de bus EDPS, un émetteur/récepteur situé à l’avant du bus et un boîtier que tient la personne malvoyante ou aveugle, bonne étude des scénarios. Pal, portable… Besançon : Mobiligne : Centrale téléphonique de renseignements de service transports multimodaux. Définir un itinéraire par la communication humaine tél. La connaissance de la position spatiale précise des arrêts n'est pas mentionnée pour les PHV. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  22. II.3. Visites de sites conclusion (1) Diversité des projets, produits et politiques choisies par les villes et pays, A retenir : • Une législation à mettre en place  effets de cette politique sur des villes : Barcelone et Helsinki ! • Volonté d’impulser les règles et normes choisies et il faut que ces dernières soient simples et non multiples (par ex., trop de documents de références nuisent). • Diffuser amplement ces documents et dans des corps de métiers très divers : ingénierie, architectes y compris les ABF, spécialistes des voiries, exploitants de transports publics. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  23. II.3. Visites de sites Conclusions (2) • Les systèmes mis au point dépendent trop des technologies retenues et sont peu testés dans le cadre d’une activité  a réaliser pour un utilisateur, une situation... • Imposer des tests « d’utilisabilité » dans les normes et une méthode de conception pour bien intégrer les besoins de l’utilisateur. • Les différents points d’utilisabilité  devraient être contrôlés lors de la réception des travaux. Approche globale du système de déplacement des HS est indispensable : analyse ergonomique. • Mettre en cohérence l’offre technologique de l’information avec les besoins réels des personnes +l’infrastructure + l’environnement urbain. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  24. II.3. Visites de sites Conclusions (3) • Favoriser la collaboration active de la recherche appliquée et des Autorités Organisatrices des TP pour accélérer l’avancement des projets : développements trop frileux, peu innovants, rechercher la cohérence avec une approche dite « globale » et écologique. • Écoute des besoins des associations, mais aussi analyse ces besoins (compétences et spécialistes ?) pour effectuer les choix de l’accessibilité pour le handicap :Il ne s’agit pas de satisfaire les demandes pour satisfaire les demandeurs. • Un apprentissage plus long pour les personnes HS pour la réussite des projets (ex. : 1 couleur par ligne de bus à Besançon). M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  25. Phase III :Prospective en cours • La connaissance actuelle est-elle suffisante ? • - Sur les SI innovants, non. • - Sur la mise en place des projets , Non. • - Sur l’ergonomie, non. • Donc la recherche n’est pas terminée. • Manque t-on encore de capitalisation des connaissances en ergonomie ? Sur quels sujets ? • Peu de situations d’utilisation de SI pour PH Sensoriel ont été analysées à ce jour! • Les écueils auxquels il faudrait remédier pour que les systèmes se développent ? • - L’analyse des besoins! • - L’aide aux autorités organisatrice + Leur participation aux projets innovants. • - Les cahiers de recommandations+ références uniques. • - L’inscription d’une démarche à systématiser dans les normes H. • - La participation des populations utilisatrices (attention, méthode!) M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  26. Phase III :Prospective en cours • Que faire pour aider les villes ou communautés de communes qui ne savent pas comment faire et quoi faire donc qui font de petits projets ? • -Rédiger des guides de recommandations, • - Communiquer les normes, les bibliographie sur les projets, • - Inciter et construire avec eux leur participation aux projets innovants, • - Les inciter à faire réaliser des études ergonomiques en amont des projets. • - Organiser une réunion d’experts (1 journée) sur ce thème. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005

  27. Phase III :Prospective en cours • Comment monter des projets intégrant  les nouvelles technologies? Pour les différentes phases du voyage ? •  en cours d’analyse phase par phases, pour chaque activité répertoriée. • Semble-il être possible d’intégrer un même système pour différentes phases du voyage ? •  oui, en cours d’analyse. • Standardisation, normalisation ? Montrer ce qu’il faut pousser ou encourager au niveau de : En cours d’analyse! • - les déplacements par bus, • - les trams et métros, • - le multimodal, • - la marche à pied dans une ville. M-F. Dessaigne/ Cabinet ERGONOMOS POUR certu: SEPT. 2005