slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Prochain atelier de lecture : Ma 01.04, 12h15, M4393 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Prochain atelier de lecture : Ma 01.04, 12h15, M4393

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 28

Prochain atelier de lecture : Ma 01.04, 12h15, M4393 - PowerPoint PPT Presentation


  • 137 Views
  • Uploaded on

Prochain atelier de lecture : Ma 01.04, 12h15, M4393

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Prochain atelier de lecture : Ma 01.04, 12h15, M4393' - mari


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Prochain atelier de lecture :

  • Ma 01.04, 12h15, M4393
  • Question : Le texte affirme que la notation normative et sélective des apprentissages des élèves serait contreproductive du point de vue de la recherche en éducation. En prenant appui sur les concepts du cours, expliquez pourquoi une réforme de l’évaluation, a priori scientifiquement rationnelle, peut ne pas être socialement acceptée pour autant?
  • Inscriptions : http://ispp-unige.wiki.zoho.com/is-pp-seminaire-lecture.html

Exercice E

Me 02.04.2013inscription en ligne(groupes de 3 à 5 étudiants)http://ispp-unige.wiki.zoho.com+ envoi des textes (2-3p. au format pdf)à l’adresse is-pp@unige.ch

Je 10 & Ve 11.04.2013rendez-vous de correction(30’ par groupe)

8 l valuation des apprentissages

« L’école actuelleveut toujours hiérarchiser ;ce qui importe avant tout,c’est de différencier. »

E.Claparèdel’Ecole sur mesure1920

8.L’évaluation des apprentissages

Entre sélection des élèveset régulation de l’enseignement

slide4

Genève

Muota

Reuss

Rhône

Hydrographie, n.f. : Branche de la géographie ayant pour objet l'étude et la description des mers, des lacs et des cours d'eau présents à la surface du globe.

Massif du Gothard

noter un travail1
Noteruntravail

5/12pts

1pt

1pt

0pt

0pt

1pt

2pts

slide8
Ethique de l’intégration, pratiques de la distribution
  • Une évaluation claire, juste, exigeante ?
  • À retenir : évaluationS
slide9
Ethique de l’intégration, pratiques de la distribution
  • Une évaluation claire, juste, exigeante ?
  • À retenir : évaluationS
une classe normale

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

Une classe ‘normale’

< 2/3 pts >

Élève médian

1

2

3

4

5

6

int grer ou disperser

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

Intégrer ou disperser ?
  • La note n’est pas une mesure, mais un classement.
  • Elle est relative aux résultats des autres participants.
  • Trop de notes basses ou élevées invalident la notation en empêchent une hiérarchisation.
  • Les enseignants inexpérimentés régulent a posteriori (points en plus, épreuve annulée…)
  • Avec l’expérience, ils ajustent leurs attentes a priori (difficulté moyenne, barèmes flexibles…)
  • La distribution attendue (‘normale’) est partout et toujours quasi gaussienne.
  • Plus le milieu est hétérogène, moins la note est comparable d’un lieu à l’autre.
  • Il y a donc conflit entre la visée d’intégration (fonction explicite de l’école) et le besoin de dispersion (fonction latente).
slide14
Ethique de l’intégration, pratiques de la distribution
  • Une évaluation claire, juste, exigeante ?
  • À retenir : évaluationS
slide15
Ethique de l’intégration, pratiques de la distribution
  • Une évaluation claire, juste, exigeante ?
  • À retenir : évaluationS
quelques r sultats de recherches

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

Quelques résultats de recherches
  • La note est-elle claire ? Quand la copie est notée, les élèves s’intéressent moins à leurs erreurs (Cardinet, 1986).
  • La note est-elle juste ? Il n’y a pas de corrélation interne dans les taux de sévérité-indulgence (Suchaut, 2008). Certains correcteurs sont 5x plus sévères que d’autres. La même copie vaut parfois 3 sur 20, parfois 16 sur 20. Une même copie de SES a été notée 15/20 à Lille (‘assez bonne utilisation des documents difficiles’) et 5/20 à Nancy (‘les documents sont mal exploités’). Pour obtenir une moyenne non aléatoire, il faut 13 examinateurs en mathématiques, 127 en philosophie. Pour 30 % des candidats au baccalauréat, la réussite dépend du hasard de la répartition dans les jurys. « On prédit mieux un résultat en connaissant le correcteur que le candidat. » (Hadji, 1997 ; Merle, 2007)
  • La note est-elle exigeante ? Plus le maître note sévèrement, moins les résultats finaux sont élevés (Felouzis, 1997).
slide17

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

6 copies de SES34 correcteurs

(Suchaut, 2008)

quelques r sultats de recherches1

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

Quelques résultats de recherches
  • La note est-elle claire ? Quand la copie est notée, les élèves s’intéressent moins à leurs erreurs (Cardinet, 1986).
  • La note est-elle juste ? Il n’y a pas de corrélation interne dans les taux de sévérité-indulgence (Suchaut, 2008). Certains correcteurs sont 5x plus sévères que d’autres. La même copie vaut parfois 3 sur 20, parfois 16 sur 20. Une même copie de SES a été notée 15/20 à Lille (‘assez bonne utilisation des documents difficiles’) et 5/20 à Nancy (‘les documents sont mal exploités’). Pour obtenir une moyenne non aléatoire, il faut 13 examinateurs en mathématiques, 127 en philosophie. Pour 30 % des candidats au baccalauréat, la réussite dépend du hasard de la répartition dans les jurys. « On prédit mieux un résultat en connaissant le correcteur que le candidat. » (Hadji, 1997 ; Merle, 2007)
  • La note est-elle exigeante ? Plus le maître note sévèrement, moins les résultats finaux sont élevés (Felouzis, 1997).
slide19
Ethique de l’intégration, pratiques de la distribution
  • Une évaluation claire, juste, exigeante ?
  • À retenir : évaluationS
slide20
Ethique de l’intégration, pratiques de la distribution
  • Une évaluation claire, juste, exigeante ?
  • À retenir : évaluationS
valuation n f

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

Évaluation, n.f.

Glossaire

L’évaluation est l’action d’attribuer une valeur à quelque chose. À l’école, cette action est forcément paradoxale, puisqu’on ne peut évaluer qu’en référence à des valeurs que l’enseignement est lui-même chargé de perpétuer ou de renouveler.

  • La valeur d’inégalité juste appelle des classements indiscutables, donc une évaluation sommative, normative, distributive (‘verdict institutionnel’).
  • La valeur de juste redistribution appelle au contraire l’égalité d’accès aux discussions, donc une évaluation formative, formatrice, régulatrice (‘jugement professionnel’) (Allal & Wegmuller, 2004).
  • Au final, la fonction manifeste de l’évaluation des élèves est de réguler les progressions, sa fonction latente de légitimer les hiérarchies.
slide22

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

1912

12 x 9 x 4 = 432 moyennes

slide23

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

2002

3 x 1 = 3 moyennes

slide24

1. Intégration et distribution > 2. Claire, juste, exigeante ? > 3. À retenir : évaluationS

2007

±5 x 3 x 4 = 60 moyennes

consigne
Consigne

Voici deux courriers de lecteurs parus récemment dans la presse romande.

Comparez ces deux textes afin de montrer ce qu’ils nous apprennent de l’évolution des pratiques pédagogiques et des institutions scolaires aujourd’hui.

Faites-le en répondant tour à tour aux quatre questions suivantes :

  • Quel est le problème que subit et/ou produit l'école selon les auteurs ?
  • A quoi ce problème est-il attribué ?
  • Quels sont les choix de chaque auteur ?
  • Au-delà de ce qu’en disent les auteurs, quels seraient les choix envisageables dans ce domaine (et leurs conséquences probables) pour l’école et les enseignants ?

Pour raisonner, utilisez au moins les trois concepts de simulation, socialisation, subjectivation.

r f rences
Références
  • Allal, L. & Wegmuller, E. (2004). Finalités et fonctions de l’évaluation. Educateur, numéro spécial « La note en pleine évaluation », 4-7.
  • Butera F. (2011.) La menace des notes. In F.Butera, C.Buchs & C.Darnon (Ed.), L'évaluation, une menace ? (pp. 45-53) Paris : PUF.
  • Claparède, E. (1920). L'école sur mesure. Lausanne & Genève : Payot.
  • Maulini, O. (2003). L'école de la mesure. Rangs, notes et classements dans l'histoire de l'enseignement. Educateur, numéro spécial « Un siècle d'enseignement en Suisse Romande » (2), 33-37.
  • Maulini, O. & Mugnier, C. (2011). Entre éthique de l’intégration et pratiques de la différenciation : (re)penser l’organisation du travail scolaire ? Recherches en éducation (Revue du Centre de recherche en éducation de Nantes). URL : http://www.recherches-en-education.net
  • Merle, P. (2007). Les notes. Secrets de fabrication. Paris : PUF.